Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 10:02

Les beaux jours reviennent, l'occasion de se laisser diriger par son « instinct ».

Tous ceux qui ont visité une ville où l'histoire est omniprésente comprennent ce que je veux dire,

Se « laisser perdre » dans Venise, par exemple, est indispensable pour en apprécier l'essence.

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Dans Paris, je m'organise des randos ''récoltes'' dont le trajet est calculé pour récupérer le maximum de de ''fruits".

Mes balades par quartier décrites sur ce blog en sont l'exemple:

http://parifuni.over-blog.com/2014/09/20e.html ou

http://parifuni.over-blog.com/article-un-petit-tour-dans-l-est-parisien-partie-1-39989226.html ) ,

Mais parfois, je laisse errer mon instinct, et je pars à la pêche...

Et à ma dernière sortie, j'ai sorti un gros poisson !

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Tout commence par une marche autour du bassin de la Villette, puis une remontée tranquille du canal jusqu'à un vide grenier rue de Crimée,

Ces étals d'objets hétéroclites vieillots, parfois bribes de notre propre histoire, incite à pousser nos pieds hors du trajet prévu.

Au 93 de la rue de Crimée, une porte est ouverte.

Elle donne sur une cour, au fond de laquelle un vieux bâtiment se laisse encercler par la végétation, les immeubles du quartier font un sacré contraste !

Comme une invitation impossible à refuser, je me alors dirige dans cette cour encore sous l'effet des vieilleries aperçus quelques minutes plus tôt.

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Quelle bonne idée !

Au fond à gauche, des masures font face à un escalier noyé sous les arbres et la végétation.De leur frondaison émerge, difficilement, un clocher...

Je connais ''un peu'' le quartier, jamais je n'avais aperçu cette butte, et encore moins l'église qui y siège, car une fois l'escalier monté je me trouve face à l’église Russe Orthodoxe Saint-Serge de Radonège.

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)
Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Vous trouverez sans peine l'histoire de cette église, qui d'abord fût Luthérienne, avant d'être revendue en 1924, comme l'illustre la présence des deux clochers

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)
Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)
Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Mais il faudra vous y rendre pour apprécier la richesse des détails du bâtiment qui sont noyés dans la simplicité du lieu, les photos ne restituent en rien ce que les yeux découvrent...et encore moins la sérénité du jardin avec ses coins cultures (la main verte et la lecture).

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)
Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)
Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Les offices religieux ont lieu le dimanche, et vous pouvez y assister si le cœur vous en dit.

Mais...

Les autres jours, si vous n'êtes patient, vous aurez certainement la chance de croiser un autre habitué !

Scène de Crimée (dans le 19e...évidemment)

Ils sont peu nombreux les sites où j'ai ressenti cette impression .

La Butte Bergeyre

http://parifuni.over-blog.com/article-pause-bucolique-a-la-butte-bergeyre-108370565.html)

ou encore la Petite Ceinture

http://parifuni.over-blog.com/article-24238196.html

sont certainement les seuls endroits que j'ai arpenté qui s'isolent ainsi de l'espace et du temps.

Havre de Paix au cœur de la fourmilière, le brouhaha lointain de la mégapole ne faisant qu'accentuer le sentiment de sérénité présent.

Ce n'est probablement pas un hasard si les personnes qui se croisent là, se saluent toutes spontanément, même si elles ne se connaissent pas...

Published by Rolvel - dans Balades
commenter cet article
5 mars 2016 6 05 /03 /mars /2016 23:42

Comme je me plais à le répéter sur ce blog, j'apprécie particulièrement ces oeuvres qui ne se dévoilent que sous un certain point de vue:
les anamorphoses (A voir: http://parifuni.over-blog.com/article-25772841.html ).

En fonction de l'emplacement de l'observateur, le souvenir ne sera pas le même!En fonction de l'emplacement de l'observateur, le souvenir ne sera pas le même!En fonction de l'emplacement de l'observateur, le souvenir ne sera pas le même!

En fonction de l'emplacement de l'observateur, le souvenir ne sera pas le même!

Zag et Sia ont déjà proposé aux parisiens de découvrir leur talent en ce domaine à plusieurs reprises.

Je vous avais proposé quelques clichés des deux mômes de la Butte aux Cailles, une oeuvre qui se découvrait au fur et à mesure de la montée de l'escalier, puisque les marches sont décalées .
Les enfants, la (bonne) fée puis la lune ne se dévoilaient que chacun à leur tour.

voir

http://parifuni.over-blog.com/2015/07/un-coin-de-reve.html

Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!

Puis c'est "La Parisienne" qui, avec charme et délicatesse, s'est étalée un peu plus au Nord,

Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!

Alors que de l'autre coté, plutôt au Sud de la Butte, c'est Coluche qui nous faisait un clin d'oeil pour les 30 ans de ses restos.

Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!

Il est difficile de ne pas s'élever en présence de la liberté guidant le peuple...

Ca marche bien pour Zag et Sia!

C'est un thème dans l'air du temps, malheureusement... mais la technique est maitrisée depuis un petit moment déjà!

Ca marche bien pour Zag et Sia!
Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!
Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!
Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!

Et comme vous le constatez, ce duo marche plutôt bien, et comme il bénéficie de l'aval municipal du 13e (et même du 14e pour Coluche), il y a tout lieu de penser que nous ne sommes pas au bout de nos bonnes surprises...

Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!

Voici typiquement 2 points de vue d'une anamorphose:
L'image vue de face (généralement, telle que l'auteur l'a créée) et l'image déformée par la perspective (telle que l'auteur souhaite qu'elle soit perçue du point de vue "idéal" de son oeuvre).
Ici, l'anamorphose tient compte du relief latéral et de l'épaisseur des marches.
Un joli travail de la part de ce duo, pour le plaisir de tous.

Ca marche bien pour Zag et Sia!Ca marche bien pour Zag et Sia!
Published by Rolvel
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 09:10

Adolescent, la toute première fois que je me suis retrouvé à la tête d'une petite fortune, j'étais, en fait, face à un choix cornélien.

BLACKSTAR
BLACKSTAR

J'économise, ou je dépense?

Ma fortune s'élevait à la somme juste nécessaire à l'achat d'une galette de vinyle grand format: un 33T !

En fait, le choix n'était pas véritablement lié à l'économie ou la dépense, mais pour quel artiste j'allais devenir le mécène!

Et là, dans le rayon, il n'y en avait que trois. Trois artistes qui n'étaient pas dans la tradition de la discothèque familiale, mais dont les noms avaient tout de même franchi ses limites.

Elton John

Bob Dylan

David Bowie

BLACKSTAR

Pourquoi fût-ce Bowie que j'ai choisi ce jour là?

Je ne m'en souviens plus vraiment.

Mais ce fût une révélation!

BLACKSTAR
BLACKSTAR

C'était MA découverte, "Space Oddity" fût la première chanson à me donner des frissons, avant même que je n'en traduise les paroles.

"Rock and Roll suicide", "1984", "Ashes to Ashes", "Time", "China Girl", "Life on Mars" et "Starman" que je confond(ais) tout le temps...Il m'est impossible de citer tous les titres qui me sont chers.

Chers parce qu'ils sont définitivement associés à des périodes de ma vie:

- Mes devoirs à la maison

- Mon premier "Walkman"

- Mes premiers échanges de disques, mes premiers partages de chansons.

- Mes copains, mes copines...

Bref, je me suis construit aussi avec Bowie.

J'ai recherché tout ce que je pouvais sur le Thin White Duke, Ziggy, appelez le comme il vous chantera, pour moi ce n'était que Bowie.

Au lycée près de la gare de l'Est, j'ai même eu la chance de me procurer des revues étrangères. J'aspirai les informations bien mieux que les cours d'allemand...même si je faisais traduire, parfois, la revue "Bravo" par mon prof!

Un affaire qui roulait bien, Bowie étant un bourreau de travail touche à tout, je n'avais qu'à économiser... Disques, films, livres, revues, concerts....

$$$$$

BLACKSTAR

J'ai toujours préférer ses albums des années 70 et des débuts 80, délaissant ceux de la 2e moitié des 80 jusqu' à 2013!

Car, en 2013, quelle claque que je me suis pris avec "The next day":

un retour au source pur et simple.

Je n'avais jamais "lâcher le morceau", juste effectué un repli sur "mes valeurs sûres".

Mais je retrouvais MON Bowie : "Where are we now?"

Bien que j'ai "Blackstar" à la maison, je ne l'ai pas encore écouté.

Blackstar

....même dans Star Wars, The Black Star, c'est l'étoile de la mort...

Hier, comme avant, j'ai passé un bon moment à la fnac pour ...me faire une idée....surtout ne pas lire les critiques...comme avant.

BLACKSTAR

J'ai eu l'information par mes proches, mon épouse puis ma fille.

Difficile, ensuite, d'avaler le petit déj'

...Et pourtant...

Je sais que ce Monsieur a su profiter de sa vie, il l'a remplie, en a parfois consumé (consommé) les 2 bouts simultanément.

Il a essayé toutes les voies qui s'offraient à lui, et a laissé des traces indélébiles dans l'histoire de l'art contemporain, et pas uniquement la musique.

Une vie prolifique que certains n'ont même pas (eu) la chance d'entrevoir.

Ma tristesse est plus liée de l'avoir perdu si tôt après l'avoir retrouvé.

Goodbye Mister Jones.

BLACKSTAR

Merci à Philo pour les photos des portraits réalisés par C215

Les images réalisées en Rubik's cubes sont l'oeuvre d'Invader ("La Générale")

Published by Rolvel
commenter cet article
2 janvier 2016 6 02 /01 /janvier /2016 14:37

Voilà, une page est tournée...

Bonne année 2016Bonne année 2016Bonne année 2016

...Une année ou les moments les plus chers se sont fait engloutir par les évènements, laissant parfois la tête comme un compteur à gaz...

Bonne année 2016

Les images se mélangent, et on ne sait plus trop ce que l'on voit, ou ce que l'on aimerait voir...

Bonne année 2016Bonne année 2016Bonne année 2016

Mais rien de tout ça ne me fera oublier de vous présenter,

à tous,

mes meilleurs voeux pour 2016!

 

 

Bonne année 2016

Toutes mes photos sur Paris sont mises à jour là, (classées par artiste):

https://www.facebook.com/Parifuni/photos_albums

Published by Rolvel
commenter cet article
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 22:01
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

...Et ce fût encore une fois le cas il y a quelques semaines:

Après une attente de près d'une heure sous la douche parisienne du 13e (le "Lavo Matik" n'a jamais aussi bien porté son nom!), j'eus le plaisir de partager l'espace intime de C215 une poignée de secondes.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Aucun regret de ma part, si ce n'est que ce fût très (trop) court et qu'avec ma tenue détrempée, j'avais probablement un air des plus miteux pour cette rencontre (éclair) des plus attendues.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Pour m'aider à patienter, j'y ai même croisé Filo (presque moins longtemps que C Guémy).

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

En repartant, le ciel s'était éclairci.

Forcément après, toujours après...

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

J'en profitais pour descendre vers les quais, de mémoire il s'y "titillait" quelque chose, mais quoi?

Sans souvenir précis de ce rendez-vous pris sur facebook, je découvre, chemin faisant, quelques perles dont une magnifique mosaïque signé "Nemi"...

... sans aucun rapport avec ses poissons habituels.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Une chose en amenant une autre, nous voilà au MUR 13, face au Batofar et bing!

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

"13 à Quai"!

C'est un festival qui a pour objectif de réunir les habitants autour d’un moment festif et convivial, sur un lieu que l’on souhaite les voir se réapproprier, avec au programme: musique, photo, dance, peinture, roller....et vin chaud.

L'invitation m'avait été envoyée par la page fb de Nemi!

En quelques minutes, j'avais compensé ma frustration précédente.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Un vrai régal.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

J'y ai retrouvé Nemi

(cf: http://parifuni.over-blog.com/2015/04/confluences-l-art-se-rue.html) en pleine performance, et la conversation redémarre comme si elle s'était il y a quelques minutes, et non plusieurs mois.

Son travail est en mutation pour moi...forcément, je ne le découvre qu'après ses poses dans la rue, je ne suis qu'un témoin à rebours.

Nous discutons technique, et street art.

Il fait partie de ces gens avec lesquels "ça passe" instantanément.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Notre conversation dérive de la technique au street art en général puis au "graff":

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

...ce qui se destine aux galeries et à la rue...

J'en ai déjà parlé dans plusieurs de mes articles

(http://parifuni.over-blog.com/article-ne-dans-la-rue-pas-de-cartier-38087750.html)

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Il me montre sur son portable un "poil de bitte" photographié, l'esprit, voir l'essence du graffiti résumé à ça...

Je suis d'abord surpris, mais non! Il a raison!

L'impertinence et la liberté sont là.

Quand les street artists visent les galeries, ils (dé)laissent la rue qui les a vu naître.

L'espace redevient libre pour d'autres mains, d'autres esprits...la roue tourne encore et encore.

Pour toi Nemi, voici un florilège récupéré à la Butte aux Cailles:

Comment ne pas sourire devant ces tireurs rajoutés aux cotés de cette reproduction de Lascaux, ou l'impertinent mot valise en poster?

Moi, il m'ont fait éclater de rire!

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

C'est bien cet esprit potache qui m'a lancé sur les traces des pochoiristes, tagueurs, graffeurs ou autres encolleurs...

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Certains pignons de rue méritent d'entrer au musée et d'autres de passer au Karcher, mais une chose est certaine, si c'est bien fait, nul n'y reste insensible.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.

Il ne faut pas oublier que c'est la mémoire collective de la rue qui a d'abord rendu célèbres les rats de Banski, les mosaïques d'Invader ou les phrases de Miss~Tic... pas les expos.

Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.Parfois, le plaisir se trouve là où on ne l'attend pas.
Published by Rolvel
commenter cet article
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 07:51
Drôle d'expérience.

Il est facile de donner son avis sur un le résultat du travail de quelqu'un.

Lors de la prise d'un de mes clichés, j'essaie de me mettre dans la peau de l'artiste, ce qui m'aide souvent pour la post production (rendu des couleurs, intégration dans le décor)...

Mais de simples rencontres avec les artistes, m'ont fait prendre conscience que j'étais parfois dans le faux, par extrapolation excessives, ou interprétations trop personnelles.

Certains effets rendus sont régulièrement de simples coïncidences!

Drôle d'expérience.

Malgré les apparences, ce gugusse ne regarde pas la plaque d'égout...

Pour comprendre cet ensemble de faits....Il fallait bien que je m'y colle, pas tant pour le geste technique, que pour l'état d'esprit lors de la réalisation.

C'est pourquoi, il m'était indispensable d'agir en plein jour, certainement pas à la sauvette.

Drôle d'expérience.

Trois essais sur ma propre maison m'ont permis de parfaire l'organisation et la technique de pose.

Drôle d'expérience.
Drôle d'expérience.
Drôle d'expérience.

J'ai décomposé de la façon la plus précise les différentes phases, en envisageant, même, une éventuelle de remplacement.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

J'ai volontairement choisi un site très "ouvert" (malgré ses 2 seules issues) au street art, de quoi m'assurer une certaine sérénité lors de la pose.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

Première déception:

A l'arrivée sur le site, 2 carreaux étaient décollés de la grille/support qui elle-même s'était partiellement délitée durant le trajet (j'ai amené mon "oeuvre" pliée en deux dans une revue).

Plus question d'une pose monobloc de la mosaïque avec 2 rangées de carreaux qui menacent de se sauver...je tranche dans le vif, et j'improvise prestement 2 encollages!

Deuxième crainte:

Le support mural est loin d'être aussi lisse que chez moi, il a fallu égaliser avec le ciment.

Si la préparation du ciment-colle se déroule bien, je redoute désormais le manque de matériau!

C'est à ce moment que des curieux s'intéressent à ce que je fais...sans me poser la moindre question, ils tournent et virent autour de moi.

J'avais hésité à prendre un gilet fluo comme le fait Invader, car ce qui est le plus visible est bien souvent le moins remarqué...En fait, mes gestes préparés sont suffisamment assurés pour qu'on me laisse tranquille enfin, j'aime le croire!

2 personnes se mettent à coté de moi (l'une après l'autre), et tout en m'observant, elles me parlent du quartier, de la rue appelée à perdre son identité à court terme...

En conservant mon rythme de travail, je leur livre mes avis... comme me l'a appris mon chat...concentré sur ma tâche, mais les oreilles aux aguets: pas fermé (et même totalement ouvert) à ce qui peut arriver dans mon dos.

Drôle d'expérience.

Troisième constatation:

La pose n'est pas optimale, pourtant tout se passe bien, presque comme je l'avais organisé.

J'ai même trouvé une chaise, là où j'escomptais prendre une poubelle, pour percher mes carreaux hors de portées de doigts avides.

Mais:

* Les 2 parties ne dont pas bien alignées...impossible de mobiliser l'une ou l'autre, ma colle est préparée avec très peu d'eau pour prendre rapidement.

Les carreaux égarés pendant le trajet sont à insérer dans le "moulage", je crains qu'ils tiennent moins bien et qu'ils ne s'alignent pas (c'est réussi!)

Drôle d'expérience.

* La mosaïque qui encombrait le coin de mon bureau semble, ici, minuscule...Elle fait pourtant la hauteur d'une double page de Paris Match!

* Une fois impactés avec ma massette les carreaux refoulent suffisamment de ciment pour réaliser un bourrelet autour de la mosaïque...Mais ce bourrelet "anti-arrachement" dont je me suis exonéré chez moi fait, ici, un peu "crado".

C'est enfin posé, un chiffon humide pour laver les carreaux, la déception du résultat est largement compensée par le déroulement de mon affaire.

Je fais mes photos.

Un type sort alors de l'immeuble d'à coté, me lance un oeil mauvais....puis insulte une femme qui jette du pain aux pigeons: "c'est interdit, c'est dégueulasse!"... Je pense qu'elle a pris pour moi...

Mais je fini mon affaire tranquillement, sans surtout ne pas donner prise!

Je range mes affaires, repose la chaise où je l'ai trouvée, un dernier regard en arrière puis j'envoie un sms à la maison.

J'aurai appris des choses aujourd'hui, et les questions qui me turlupinaient autour de la personne qui dépose dans la rue, ont trouvé quelques éléments de réponse.

Le contact contrasté avec les passants est des plus intéressant, vu mon activité, il m'était difficile d'argumenter sans écouter au du moins laisser parler!

J'ai réussi à me séparer sans mal de ma création, c'est ce que je redoutais le plus, elle n'est plus à moi, c'est tout.

Je dessine et sculpte le bois, je donne à mes proches, mais j'ai toujours refusé les "commandes", c'est à dire, lorsque je sais que je ne reverrai plus mon travail.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

Ici ce n'est pas le cas, j'en avais parlé avec P. Baudelocque, il m'avait dit de me forcer, que c'est un cap à passer.

J'ai pris conscience de bien des choses lors de la préparation et la réalisation de ce collage:

A propos des choix du modèle (imiter en clin d'œil ou innover, série) et du site (clin d'œil, facilité, visibilité...).

De la réalisation basée sur l'observation de ce qui a déjà été fait, et sur les conseils glanés.

De l'organisation globale aux réajustements ponctuels (évènements prévisibles ou improvisés) qui nécessitent un cadre étroit mais avec, tout de même, une marge de manœuvre!

J'appréhende encore mieux le travail d'Invader de Mega Matt ou de RV, malgré leurs différents modus operandi.

Voilà, c'est maintenant passé, mais je ne pense pas vraiment récidiver, en tout cas pas pour le moment....et certainement plus avec une forme aussi "alambiquée"!

Drôle d'expérience.

Un passage 3 jours plus tard a montré une rangé de carreaux qui pendouille, suspendue à la partie du treillis qui a été décollée du mur.

Cette zone ne correspond pas à celle qui a été fragilisée, ce qui confirme une tentative d'arrachement (merci à la conseillère, à propos du bourrelet!).

Published by Rolvel
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 10:53
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Je n'apprécie pas vraiment les expositions de street art, je n'y ressens pas la "péche" (la liberté) de la rue, et j'y trouve les artistes trop souvent englués parmi leurs fans.
Les performances, tout aussi artificielles (pour la plupart), laisse plus de liberté au performeur, tout en offrant à tous la chance de le voir en action.

L'avantage de l'exposition, en est son principal inconvénient: l'artiste est (enfin) accessible...cqfd!

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Un mail de Filo, me signale une expo de P Hérard dans le 13e:
Le père des Gugusses de Belleville a passé la Seine!

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Impossible de louper l'endroit: un autoportrait partiel renseigne de l'évènement,
L'exposition est â l'image des Gugusses de la rue:
de la clarté, de l'astuce, un thème, et toute une palette de sentiments à ressentir.


Aprés le cycle des bouées, des échelles, et des équilibristes....

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

....2015 a vu proliférer les "étirés":

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer


L'exposition joue cette ficelle avec brio:

cet espace sobre et lumineux est à la disposition de ces "Gugusses de la rive gauche"....Et ils savent en profiter.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

A voir, absolument!

Je ne parle même pas du plaisir d'avoir approché, et discuté avec P. Hérard, qui sans nul doute, est le pêre des Gugusses, pour leur forme, mais certainement aussi dans leur fond.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Car la palette des sentiments de ces personnages semble s'exprimer avec autant d'universalité chez leur créateur.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Ce n'est pas sans fierté, que je suis reparti du 146 bd Auriol avec un T-shirt représentant un trio de baigneurs.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Published by Rolvel
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 11:10
Nouvelles mosaïques

Habitué à partager mes infos avec Philo, je ne pensais pas qu'à mon retour de vacances un tel flot de mosaïques avait fleuri sur les murs parisiens!

Il m'en reste encore quelques unes à collecter....

Je pense que l'application d'Invader (invasion 2.0) n'est pas pour rien dans cette recrudescence...

Je vous propose de retrouver mes albums de mosaïques sur facebook (chaque arrondissement a le sien)...ainsi que mes trouvailles de nombreux autres artistes urbains (chacun dans leues albums, eux aussi!).

Published by Rolvel
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 11:32
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Un petit tour, ça vous tente ?

Je vous propose même un grand tour d'Irlande en un minimum de photos.

Juste de quoi vous refiler l'envie d'y aller à votre tour.

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Que ce soit pour un week-end prolongé bien localisé ou un séjour plus exhaustif, et il y à de quoi faire.

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

L'île est superbe, et la population agréable, malgré une histoire récente plutôt pesante.

Etre Français, là-bas, est bien perçu: les ennemis de nos ennemis sont nos amis, après tout...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Vous y trouverez des paysages verts, des marais et des champs de cailloux (ou de tourbe), sans oublier des pubs (pour l'Irish Coffee du soir)...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

... et les fameux châteaux au style "so hanted".

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Les sources d'étonnements ne manquent pas sur cette ile, comme les fossiles du plateau de Burren, les falaises de Moher...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

...Sans oublier la chaussée des géants avec son incroyable dallage en colonnes de basalte.

L'Irlande compte une pléthore de paysages qui ne peuvent qu'engendrer des légendes titanesques!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Indispensable à parcourir: le jardin exotique qu'est devenu Garrinish Island (gardé par des phoques voire même des dauphins, paraît-il).

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Impossible de résister au besoin de fredonner la chanson de Sardou lorsque l'on traverse le Connemara (sous la pluie, comme il se doit)!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Et comment ne pas s'émerveiller, lors de la traversée du Donnegal?

un Comté magnifique et sauvage....et pourtant ignoré des touristes qui ne montent que rarement plus au Nord du Connemara!

Le Nord de l'ile, porte encore les traces d'une (longue) histoire qui reste toujours lourde à (sup)porter.

Difficile d'oublier les siècles d'oppressions, de spoliations et de famine

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.


Malgré une évidente recherche de réconciliation (des 2 cotés), la pression reste encore palpable entre les populations des alentours de Belfast.

....Ce qui induit, presque, le besoin de retrouver des lieux moins "civilisés", plus "sauvages"...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

...voire de redescendre sur Dublin, pour les plus accros à la civilisation et ses boutiques aux façades multicolores.

Pourquoi ne pas visiter Trinity college (La bibliothèque d'Harry Potter), qui est passionnante...ou les musées Guinness (bière) et Jameson (whisky) pour les moins sérieux plus curieux!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

En ce qui me concerne, je crois bien que mon sac sera toujours prêt pour un autre départ vers cette verte contrée...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

L'album photo qui suit propose quelques vues supplémentaires, à apprécier sans modération!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Published by Rolvel - dans Voyage
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 11:24
Un coin de rêve

Comme beaucoup de personnes j'aime les surprises.
Alors, lorsque le bout de mon objectif accroche, en passant, un (joli) sourire, je craque déjà un peu...


Puis, vient "Si vous aimez ça, il y a un escalier, aussi, à voir là-bas!".

Un coin de rêve

Les murs ne se sauvent pas encore...

Je rend le sourire, c'est la moindre des choses.

Je termine déjà ce que je suis en train d'essayer de capturer sur ma carte mémoire, avant de me diriger vers le fameux escalier...

Un coin de rêve

C'est un endroit un peu particulier, que je connais plutôt bien.

De la rue, c'est un endroit en retrait, entre des immeubles qui passe pour un passage privatif, mais il surplombe un jardin insoupçonné.


J'y passe parfois, toujours avec plaisir.

Habitué à l'endroit, de prime abord, rien ne se fait remarquer, je pense même que les informations concernent un autre escalier...

Un coin de rêve

...puis c'est le plaisir de découvrir "le truc":

D'abord par un détail coloré qui capte mon regard, puis dans sa globalité.

Seulement, alors, je le décortique pour en apprécier ses moindres détails... zone par zone...Avant de le reconstruire avec une vue d'ensemble avertie.

 

 

 

 

Un coin de rêve

Et c'est bien là tout le jeu des anamorphoses:
La recherche du meilleur angle pour découvrir l'image idéale que l'artiste a déposé.

Ici, l'escalier a une rotation, ce qui fait que je n'ai pas trouvé une vue globale satisfaisante pour une vue d'ensemble, mais palier par palier, le charme se découvre.


C'est intelligent, c'est agréable à regarder, c'est bien vu sur ce site, bref, j'y ai retrouvé tout ce qu'il faut pour en faire une véritable oeuvre d'art!

Un coin de rêve


Bravo l'artiste!

Published by Rolvel - dans Street Art
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.