Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 08:42

La campagne à Paris (voir ICI),  c'est un dépaysement garanti pour le promeneur urbain., un des coins bucoliques de la capitale.

Et pourtant ...

 

 

... Orwell qui inspire la "1984 crew" est déjà là!

 

En début de promenade, l'hôpital Tenon passé, avant même d'être arrivé aux limites de la ville, mes yeux sautent déjà de fleurs en fleurs ...

 

 

L'an passé, j'avais présenté ces fleurs (voir ICI) de Nowart rue de la Py.

 

 (Août 2010)

 

Elles semblent s'y plaire et, loin de végéter elles tendent au contraire à proliférer, comme le montre ces photos!

 

 

Voilà des fleurs enlacées qui annoncent un début de balade champêtre.

 

 

 A plusieurs reprises, perdu dans la verdure, un pochoir fait son travail de sape...

 

 

... incitant à prolonger toujours un peu plus la promenade, ....

 

 

... à "prendre le temps" .

 

Suivant ce conseil, j'emprunte cette dernière rue...

 

 

... et une pléthore de pochoirs attirent implacablement le regard.

 

Mais ce que j'ai apprécié tout particulièrement, c'est la porte entrouverte.

Car, contrairement à la plupart des quartiers de Paris, où les portes cochères claquent (ou sont claquées) au ras du nez, ici, comme une invitation à la curiosité, cet entrebâillement titille la curiosité...

 

J'en oublie les allégories colorées tout autour du portail (j'aurai tout le temps d'y revenir plus tard).

 

 

Suivant l'invitation de cette silhouette lovecraftienne...

 

 

... je découvre un jardin partagé, dans lequel j'imagine des discussions jusqu'à tard dans la nuit, digestif à la main, ciel étoilé en couvre chef.

 

Seulement après mon regard se fige sur cette créature:

 

 

C'est du Bibi!

Certainement issu de l'imagination de cet artiste qui recycle les bidons et autres objets en plastique, ce poisson semble bien être sorti tout droit de son arche  (voir ICI)

 

Seulement plus tard je décroche mon regard et me souviens, juste avant de partir, qu'il me reste 2 ou 3 petites choses à regarder de plus près!

 

 

Une série d'arches qui me rappelle, par association d'idées, que nous sommes à proximité de la rue de la Dhuys.

 

C'est un lieu où la clé n'est pas sous le paillasson, et où il n'y a pas de chien méchant....

 

 

 

... mais un piaf qui semble pouvoir choisir à qui laisser sa clé, et une annonce fleurie:  "sorcière" !

 

  

 

Évidemment! Comment imaginer autre chose...

 

Un dernier regard circulaire avant de reprendre le chemin du retour.

Une dernière curiosité fige mon regard. Je suis loin, alors je zoome, clic-clac la photo est prise.

 

 

Par simple précaution, je regarde le minuscule écran LCD à l'arrière de mon appareil....

 

 

.... La photo est correcte, le visage est bien là!

Je reste un moment captivé par ce visage sur fond blanc tagué entre les 2 murs de briques à gauche de la maison.

 

La décision est prise, je descend de mon vélo et me rapproche pour en avoir le coeur net...

 

 

 

Sorcellerie?!

Il y avait pourtant un avertissement!

 

 

Comme pour le jeu des nuages, les yeux  trouvent ce que l'esprit (conditionné) recherche!

 

Je ne suis tout de même pas reparti de ce quartier sans un dernier trésor....

 

 

 

Et des souvenirs fleuris.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.