Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 18:50

 

 

 

Suite au commentaire de Carla et les interrogations d'une collègue, je suis allé voir le film de Banksy:

"Faites le mur"...

 

Tout compte fait, je suis allé à la salle UGC de la rue de l'Orient Express (niveau -4 du forum des Halles).

C'était fabuleux, la salle tremble à chaque passage de métro, de quoi coller à l'ambiance underground du film (certainement moins plaisant pour ceux qui avaient payé leur place pour voir "Les yeux de Julia" !

 

L'utilisations de rushes (anciens) montrant des performances de street artistes,  donnent de la consistance au personnage principal.

Un rien looser, mais sympathique ... dingue du bouton REC de sa caméra mais surtout cousin de Space Invader.

Ce lien lui permet de côtoyer le milieu des rues des grandes villes du monde, des States à la Cisjordanie en passant par Londres et  la place de la Bastille.

Nous découvrons une population marginale ne semblant vivre que pour une chose: apposer sa marque là où elle sera le plus vue, l'adrénaline libérée par la "performance" semble bien être la récompense immédiate.

 

 

Ce film est une farce *.

Il me fait penser à l'album de Tintin 'L'Alph'Art' par son fond, par sa forme et son mode de distribution.

Un album qui ne devait jamais être publié puisqu'inachevé, et ne devant pas l'être puisqu'Hergé avait interdit la reprise de son personnage.

Et pourtant...

Face au net et à "Emule", les éditions Casterman se sont adaptés et ont  bricolé un semi album où...

Derrière l'Art moderne se cache le sinistre Rastapopoulos qui tente de s'enrichir dans un flou...artistique.

 

Ici le propos n'est pas loin d'être le même.

Génial ou paumé?

Thierry, le héros du film , lache enfin sa caméra pour "produire" sa performance.

Un événement induit par Bansky "himself"  et plébiscité par les grands noms du street art, tous victimes de leur amitié, et qui en font, de fait,  un must avant même la présentation au public.

La renommée non consommée de ces artistes profite plein pot à ce petit bonhomme qui ne recrache que ce qu'il a enregistré, sans jamais véritablement créer.

 

Souris.jpg

 

Un film démontrant:

 Comment la sympathie se fait entuber (à l'insu de son plein gré) ou comment la renommée se gagne par simple contact.

 Comment à vouloir rester dans l'ombre, laisse une opportunité à ceux qui s'exposent à la lumière.

 Comment le sens artistique se renouvelle à l'infini, sans vraiment 'imagination ni talent  (merci photoshop et Andy Warhol).

 Comment la qualité d'une oeuvre est reflétée par sa valeur marchande (et la boulimie des collectionneurs).

 

 

Malgré la présence d'artistes/acteurs qui s'exposent régulièrement en galeries, ce film est une démonstration de ce que je pense:

la place du street art est dans la rue, comme je l'avais déjà écrit ICI.

Ce film est certainement là pour le rappeler... au moins au public.... mais aux artistes, certainement un peu aussi!

 

En tout cas, vous y verrez Space Invader avec son visage (comme d'habitude) caché derrière une mosaïque, Shepard Fairey (OBEY) très présent à Paris, Swoon, Zeus et ses ombres, et quelques autres ( le mystérieux  Banksy ).

Des performances en pleine rue qui payent leurs auteurs en adrénaline, à défaut de cash.

 

A voir:

Une 2e bande annonce du film est ICI  .

 

 

*  

Monté  un peu comme le "projet Blair witch", ce film utilise des vidéos qui donne à la 1ère partie un relent de documentaire... Ce qu'il n'est pas. Mais c'est ce qui donne du poids à la seconde partie qui est la démonstration du réalisateur.

 

Thierry Guetta est un personnage fictif qui ne justifie en rien la V.O. du film.

Il parle un anglais comme le mien (vocabulaire et accent), et un français genre titi parisien!

Partager cet article

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article

commentaires

Armide+Pistol 06/01/2011 01:06


J'aimerais le voir, rien que pour pouvoir m'en faire une idée. Bonne suggestion, merci à toi.


Rolvel 06/01/2011 11:11



Je pense que chacun en ressort avec son avis propre, les discussions sur la 2e partie du film ont portés sur bien des sujets, et confrontés plusieurs points de vue.


Bonne journée.



gavroche 04/01/2011 10:02


bonjour merci pour ce renseignement
l'art de la rue est parfois un vrai chef d'oeuvres
comme tu le montre
mais d'autres sont plutot des "barbouillis"non?
bonne journee amities


Rolvel 05/01/2011 19:30



C'est pareil dans les musées! Certaines oeuvres exposées semblent parfois bien fades et indignes de l'honneur qui leur est fait. Mais je suis d'accord: il y a plus souvent des taches
colorées que des oeuvres d'art sur les murs de nos rues!


 



phildie 04/01/2011 07:08


J'espère que le film tourne aussi à UGC en Belgique !
Bonne année


Rolvel 05/01/2011 19:20



En tout cas, je suis allé le voir dans une salle UGC à Paris.


Bonne soirée.



Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.