Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:28

Voici une démonstration illustrant mon article sur les anamorphoses parisiennes (voir  ICI).

Je connaissais déja le Land Art depuis la lecture d'articles sur le blog de Melodine.

 

 

Pendant une semaine, l'oeuvre de l'artiste François Abelanet "Qui croire?" s'étale sur une centaine de mètres sur le parvis de la mairie de Paris.

 

 

 

Une véritable oeuvre exploitant les connaissances des règles d'optique, de géométrie et les faiblesses du cerveau humain.

 

 

Le principe de l'anamorphose est le suivant:

Une image déformée est construite. Elle devient "compréhensible" seulement à partir d'un endroit unique, celui où les déformations sont annulées par l'angle de perspective.

 

Ici, l'artiste renforce l'illusion en utilisant des lignes blanches qui permettent de faire le joint entre les différentes zones, tout en suggérant, ou accentuant les courbures.

 

 

 

Voici la vue du "fond":

un ensemble de bosses réparties "comme aléatoirement" sur toutes la surface du parvis

 

 

 

A partir du milieu de la place, on dénombre en fait 3 zones distinctes.

 

 

Un croissant surélevé forme zone postérieure de la figure.

 

 

 

 

 

La partie centrale, n'est pas aussi haute qu'il y parait, mais c'est la plus large des trois.

 

 

 

L'aire la plus proche du point d'observation idéal, est la plus basse.

 

 

De derrière et de dessus, la forme globale de l'oeuvre est ovoïde.

 

 

Presque à l'endroit parfait, l'image reconstituée s'approche du résultat recherché par l'auteur.

La présence des promeneurs perturbent l'image bien plus que les petits décrochages des méridiens, mais ils permettent de démonter le mécanisme de cette illusion.

 

 

 

Voici comment François Abelanet amène à réfléchir sur la place de l'arbre dans notre environnement.

Une exposition est associée à cette oeuvre, avec des photos, des arbres (en bois et en feuilles) et des conférenciers.

De quoi sensibiliser les citadins aux éléments naturels qui constituent leur environnement.

 

 

Une création qui fait le plaisir des yeux des uns, et des estomacs des autres!

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

meli-melo de paysages 28/07/2011 11:03


(vi, j'ai un nouveau blog, l'autre est en pause!)
je susi contente de voir cet article sur ton blog! tu l'as decortiqué d'une autre maniere que la mienne donc c'est tres interessant!
http://vert.citron.over-blog.fr/article-anamorphose-sur-le-parvis-de-l-hotel-de-ville-de-paris-79155561.html
a bientot!


Rolvel 29/07/2011 10:06



J'ai effectivement fait l'impasse sur le coté information de cette exposition éphémère-durable... Ceux qui passeront sur ton blog s'en rendront vite compte... 


A bientôt!



Carla 22/07/2011 21:55


Très très surprenant ! et qui plus est, "en grand" !


Rolvel 23/07/2011 11:22



C'est un travail d'orfèvre.



Balladine 16/07/2011 22:19


Très intéressant, je ne connaissais pas ce principe. Merci pour cet article.


Rolvel 18/07/2011 22:40



La vision parfaite ne s'offrant qu'a un seul endroit, c'est une technique surprenante qui n'est pas toujours valorisante pour l'artiste malgré un trés lourd travail de mise au point.


Bonne nuit!



Abelanet François 16/07/2011 12:09


Bravo pour les explications
Certaines de vos photos m'intéressent.
contactez moi.


Rolvel 16/07/2011 19:56



Merci! Voilà, c'est fait.



Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.