Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 05:09

Comme d'habitude, je vous conseille de promener la souris sur les photos pour un complément d'informations.

 

Les catacombes...

 

Comme beaucoup, je connaissais de nom, et de réputation.

L'imaginaire ayant pris le dessus il y a bien des années suite à quelques reportages, "récits d'initiés", d'extraits de livres ou de films.

Bien sûr, je connais l'entrée officielle à Denfert Rochereau, et j’ai déjà vu les habituelles photos d' ossuaire avec ses crânes et fémurs empilés.

 

 kta.jpg

 

J'avais aussi entendu parler, ponctuellement, des "parties" organisées dans les tréfonds parisiens.

Un mélange d’informations qui me laissait entre deux eaux :

Curieux, le circuit touristique me tentais, mais sans excès.

Je n'osais pourtant pas m'aventurer dans les "méandres interdits" sans "parrain".

 

En fait il faut faire la visite officielle!

Parce qu'à moins d'être un fêtard indifférent au monde extérieur, ou un j’m’en foutiste, c'est tout un pan passionnant  de notre histoire qui gît là, sous terre.

 

 null

 

Les gravures identifiant chaque mur, les traces disséminées un peu partout sont des informations à posséder, si ce n'est pour sa culture générale, au moins pour comprendre comment se repérer dans le "labyrinthe" des carrières souterraines de Paris, et approcher ce qui s'y est réellement passé.

 

 

Gilles Thomas a guidé ma visite de la carrière des Capucins, un écomusée géré par un groupe de passionnés (http://www.seadacc.com)

Un site exploitant les ressources locales (galeries et matériel) pour expliquer aux visiteurs les tenants et les aboutissants de ces galeries:

 

null

 

Les catacombes sont en fait d'anciennes carrières souterraines d'où nos ancêtres ont extrait les pierres nécessaires à la construction des bâtiments de la surface. Ils passaient par de profonds puits et utilisaient d'énormes treuils.

 

 null

 

Lors d'effondrements certaines constructions ont littéralement été englouties, d'où la décision de soutenir "le pays" dès le 18e siècle. Soutenir, signifie que chaque immeuble devait alors avoir des appuis à partir d'un sous-sol ferme, et non plus juste sur la surface du sol.

 

 Cave des capucins Soutient pays

 

C'est la redécouverte des galeries des carrières, et le démarrage de leur identification.

 

 null

 

Depuis le début du répertoriage et de la nomenclature précise des murs, galeries, puits et salles diverses, il s'est écoulé quelques siècles.

 

Cette période est encore palpable, là, au fond de Paris.

Ce "tag" qui date de 1783, a été réalisé à la fumée de bougie...

 

 null

 

Une trace bien sympathique comparée aux FC (pour frotte connard) et autres signatures bigarrées et souvent illisibles recouvrant les parois des autres galeries. 

 

Cette visite exploite des documents anciens, et des reconstitutions qui utilisent des éléments trouvés dans les galeries.

 

 null

 

Beaucoup d'informations recueillies dont je ne regrette absolument pas l'acquisition.

Même si le ton est parfois un rien trop artificiel, à l’image de son éclairage orangé...

 

null

 

...qui accentue artificiellement l'ambiance mystérieuse des lieux.

 

 null

 

Il faut bien reconnaître que le rendu à la lumière blanche du flash retire beaucoup des charmes aux vieilles pierres de ces murs!

Et puis les éléments pédagogiques gomment vite les travers de ces mises en scène:

 

Un modèle tracé sur un coin de mur, une gravure la reproduisant, des initiales, un chiffre et une date, il n'en faut pas plus pour se repérer...

 

 null

 

... bon, j'exagère il y a aussi des indications plus explicites comme les noms de rues et le point cardinal (levant, couchant , nord ou encore midi ).

 

En fait, le plan de surface suffirait pour se diriger en sous-sol, les axes étant les mêmes (et portant donc le même nom... sauf que parfois, les rues ont changées de nom depuis!)

 

plan.jpg

 

Mais il y manque des indications majeures, tels les puits, les piliers et les noms des salles, ou encore les dangers spécifiques de certains passages (éboulement, niveau d'eau...)

 

 null

 

Il y a la fameuse ligne noire au plafond, qui guide vers la sortie.

 

Cave capucin ligne noire 

 

J'ai découvert cette ébauche, tracée à l'échelle 1 sur un mur.

 

 null

 

Le tailleur de pierre l'a suivie, en sculptant sur place les pierres nécessaires à la réalisation de l'escalier qui est là, juste à coté!  

 

 null

 

C'était ainsi que l'on procédait.

 

null Cave capucin Ecole tailleur pierre4

 

Des apprentis tailleur de pierre contemporains ont aussi laissé leurs traces, montrant qu'un certain savoir faire n'était pas (encore) perdu.

 

null null

 

Cette approche non sans charmes, proposée par des passionnés, a permis de constituer mes premiers outils de repérage, mais aussi de ressentir la charge historique qui flottent entre ses murs, et d'éprouver mes premiers sentiments de cataphile...

 

 

 

A poursuivre....

 

null null

 

 

Si vous ne les avez pas déjà consultés voici les liens de mes autres articles sur le sujet:

Quand l'imagination se joue de la réalité (les catacombes partie2/3)

Faune et flore des catacombes (partie 3/3)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Balladine 23/07/2011 10:40


J'ai visité les catacombes avec des amis il y a trois ans environ, j'avais beaucoup aimé cette visite que nous avions faite sans guide ni explication.
Merci pour ce reportage très intéressant. Y descendre, ça vaut vraiment le coup au point de vue historique et architectural.
A bientôt alors pour la suite. Bon week end


Rolvel 24/07/2011 01:08



J'ai eu beaucoup de chances, j'en suis conscient. J'ai beaucoup aimé, et j'aimerai bien y retourner. La 2e partie est finie, elle arrive très bientôt!


Bonne nuit!



Carla 22/07/2011 21:51


Visite intéressante ! Vivement la suite, d'autant que je ne pourrais jamais descendre dans les catacombes, trop claustro pour cela. Il y a qq années, j'ai vu un reportage sur les cataphiles sur TV
Essonne, je l'avais trouvé très intéressant, d'autant que je ne me serais jamais douté qu'il puisse y avoir des "accros" aux catacombes !


Rolvel 23/07/2011 10:57



C'est un espace dont je me suis attaché très rapidement. Très riche, encore, malgré les detériorations récentes. La température y est constante, et avec l'absence de bruit, et tous ces
détails à découvrir, je ne me suis jamais senti oppressé. Une visite inoubliable.


La 2e partie est pratiquement finie et traite la confrontation des fantasmes et de la réalité, la 3e sera essentiellement sur ce que j'appelle le "sub street art", avec plusieurs surprises.


Bon week end!



gavroche 22/07/2011 08:55


Bonjour merci pour cette visite très intéressante,
je n'ai jamais voulue visiter les catacombes,
je le regrette en voyant ton reportage!
l'ombre blanche est partout
bon vendredi amitiés


Rolvel 23/07/2011 10:39



Bonjour, j'espère qu'il fait meilleur dans le Var qu'ici! Les catacombes ne sont que des carrières dont certaines salles ont été transformée en cimetière, l'ambiance recréée autour de cela n'est
qu'un macabre folklore. Pour le reste, la visite est passionnante!


Bon week-end.



Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.