Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:41

Invader a fait et continue à faire des émules. Les matériaux sont variés, allant du collage (papiers, vignettes) au légo...

 

  

 

... la technique approximative ou soignée...

 

  

 

... mais l'esprit, lui est bien là. 

 

 

 

 Mais il arrive un moment où l'évidence ne suffit plus.


Il y a des "copieurs" suffisamment fidèles au style et à la technique originale pour leurrer les chasseurs urbains de carreaux.
La série du 12e ("les cyclopes" voir ICI) comme celle des Mettaur ("mes soignants casqués" voir ICI) font illusion, et tromperaient l'oeil le plus averti.

 

Photobucket 

 

Il y  a déjà quelques années un copieur détruisait les mosaïques d'Invader pour les remplacer par les siennes...
Depuis, une explication semble avoir stoppé ce "jeu".

 


Mais il faut bien reconnaître que les clins d'oeil laissés à la place des originaux étaient techniquement très semblables.

 

 

 

Cet été toute une série d'envahisseurs carrelés s'est propagée dans les rues de Paris. Et, contrairement aux Mettaur ils se sont montrés dans tous les arrondissements, sans suivre un axe particulier.

 

 


Les personnages représentés étant proches des "sprites" de certains jeux vidéo, et les emplacements choisis étant typiquement ceux choisis par Invader "himself", le doute a plané un moment...

 

 

 

...d'autant plus que certains endroits ressemblent bien à des "reconquêtes"....

Comme pour les 2 emplacements suivants:

 

 

  (mais pour ces cas bien précis, j'ai ma petite idée....)


Puis la variété des couleurs et des motifs ont levé le doute...

 

 


... levé d'autant plus facilement, que ces envahisseurs n'apparaissaient pas dans le trombinoscope de la 1000e (voir ICI).

   

Evidemment il y a aussi des copies suffisamment approximatives pour que ce doute ne plane même pas!

 

  Génial le copycat pour la pub d'une boutique.

 

A contrario, il faut bien reconnaître que certaines des mosaïques d'Invader (hors galerie) sont véritablement atypiques,

 

 

 et pourraient passer elle-même pour des copies...Si elles n'étaient pas répértoriées.

 

 


Et, lorsqu'un copieur habile squatte un ancien emplacement "officiel", la question suivante se pose:
Retour aux sources ou pas?

 


Car il est évident que certaines places sont stratégiques pour Invader.

 

null

 

A tel point que certains sites comptes plusieurs prises successives de  la position....

 

null

 

...  allant de la mosaïque au pochoir et même, parfois au retour de la mosaïque originale!!!

 

null


Il semble probable que plusieurs envahisseurs soient injustement rattachés à l'oeuvre d'Invader...

 

 

... tout comme les derniers aperçus,  par exemple:

 

 


Ils sont facilement reconnaissables puisqu'ils sont signés!

 


La reprise du format et d'un des motifs classiques pourraient facilement tromper l'amateur, s'il n'y avait, dans un coin, une petite annotation:

 

null


RV 2011 deux lettres et l'année figurent sur ces mosaïques en clin d'oeil aux originales...ou à ce qu'il en reste!

Quoi qu'il en soit, ce nouveau copycat a la délicatesse de ne pas détruire le travail de son maître!


Si ces mosaïques restent facilement identifiables, je me pose quelques questions sur d'autres (récentes) comme celles-ci:

 

 

 

... Aux dimensions et à la technique de pose inhabituelles.

 

 

Sommes-nous témoins de la genèse d'une nouvelle série d'envahisseurs marqués d'un logo original (copyright, ou tatouage de propriété)?

 

 

Mais s'il est bien une chose à redouter, c'est qu'avec la médiatisation et la reconnaissance de l'oeuvre d'Invader, les copieurs se sont multipliés et les spéculateurs aussi, et les effets pervers de cette réputation sont multiples.


1°) Le décollage sauvage des mosaïques par des "collectionneurs" (Une aberration pour un véritable collectionneur! ) ou des spéculateurs (mais qui veut racheter des lambeaux de post'art ou un amas de carreaux usagés?)


2°) Quand ils deviennent trop nombreux ou trop visibles, la machine se met en route.

C'est l'heure de la suppression par les services de la voirie, de l'ensemble ou presque, des envahisseurs d'un quartier (anciens comme récents, originaux comme copies) sans distinction (purge récente dans le 20e). 

 

Et contrairement à certains endroits (place des Vosges, Bd Raspail...) où les ravalements les épargnent...

 

 

   

... ils sont poncés, alors,  jusqu'à la pierre (rue de Thorigny).

Ce sont alors les témoins de la vie d'un coin de rue qui partent alors en poussières.

 

A suivre... (tranquillement, au rythme de la promenade)... 

 

 

Merci à Elilou et à Philo pour leurs indications régulières qui m'aident à compléter ma collection.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Phildie 09/03/2012 20:22

Invader toujours le numéro 1 !
Et je vois qu'il y des flyers de son nouveau livre ça me fait plaisir :-)

Rolvel 13/03/2012 08:39



Il arrive bientôt, patience...



armide+Pistol 09/03/2012 12:56

Tu l'as bien dit : des reonquetes. et les oeuvres deviennent en effet de plus en plus élaborées.

Rolvel 13/03/2012 08:30



Une affaire à suivre...



Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.