Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 16:01

Il y a déjà quelques temps j'ai remarqué que des pieuvres envahissaient les murs de Paris.

De toutes les couleurs, seule (tag) ou en quantité incroyable (parfois plusieurs dizaines de stickers sur un pignon).

 

 

Je n'en ai capturé que quelques unes, associées à des fresques ou des posters.

Recouvrir le maximum d'espace, surtout avec un motif unique, n'est pas un de mes pôles d'intérêt dans le street art.

Tout comme les stickers "BNE", je me débrouillais donc, jusqu'ici, pour les garder "hors champs" de mon objectif.

 

Mais voilà qu'une évolution de ces poulpes commence furieusement à me titiller!

(Oui, pour moi ce sont des poulpes, pas des pieuvres ... aucune importance, de toute façon, leur auteur n'aime pas ces bestioles, d'autant moins qu'il ne leur fait que 7 bras!!!)

 

Photobucket Photobucket

 

Une rencontre surprenante au coin d'une rue: une pieuvre araignée: théoriquement, 8 pattes chacune!

Et voilà comment le jeu à commencé.

 

J'ai pris plaisir à suivre, puis rechercher, les traces de cet ancien tagueur  ... Simplement parce qu'il a adapté son modèle unique à des standards médiatiques divers et variés qui me causent!

 

Photobucket null

null null

 

Après quelques personnages de la série des Chevaliers du Zodiaque, en voici de Dragon Ball:

 

Photobucket Photobucket

null 

merci à Philo pour l'adresse d'Oolong et de Krilin

 

 

 De l'univers des mangas à celui des comic, les grands classiques sont bien faciles à reconnaître:

 

Photobucket Photobucket

 

Et voici les leaders successifs de la série phare de mon adolescence: "Uncanny X-Men" 

(Merci à Philo pour ce coup de boost à ma nostalgie)

 

null null

 

Je suis certain que chacun trouvera son point d'accroche....

 

 

Photobucket  null

 

  ... peut-être pas en relation avec des marques personnelles directes, mais avec celles de ses enfants ... voire petits enfants!

 

Photobucket

 

Alors, du coup, ferez-vous certainement un peu plus attention à ces personnages très répandus dans les rues de Paris ...  

 

Photobucket Photobucket Photobucket

 

  ... Si ce n'est pour les identifier, au moins pour les collectionner. 

 

Photobucket  Photobucket

 

  Et il y en a pour tout les goûts....

 

Photobucket Photobucket

 

... De l'art au Pop 'Art....  

 

Photobucket Photobucket

 

.... En passant par la musique et le cinéma!

 

Photobucket Photobucket

 

  Certaines physionomies me causent ...

 

null

 

...et d'autres moins....

 

Photobucket Photobucket

 

  ... mais clairement, en ce qui me concerne, la purée mayonnaise est prise:

 

null  car même la pub a droit à son clin d'oeil.

 

Et c'est bien joué de la part de Gzup!

Après une séance photos, il n'est pas rare que je traîne ensuite sur gogol pour identifier les portraits adaptés au motif de sa pieuvre.

 

Photobucket Photobucket

 

 

Suite à l'exposition Cartier, j'ai trouvé une des phrases de cet artiste bien pertinente:

« Ca m’a mis une claque : ce qui était pour moi du vandalisme il y a près de 20 ans, est maintenant un art à part entière adulé par des gens qui n’y connaissaient rien. Ca m’a fait mal et j’ai eu l’impression que l’essentiel de l’art de rue était perdu »       

Un avis que j'ai déjà partagé (depuis cette expo ....voir ICI ).

 

Et c'est ce constat qui a relancé la machine de cet artiste!

 

 Photobucket   

 

Inspiré du jeu vidéo de Sega "Wonder Boy"  (cela aurait pu être tout autant  "Parodius" de Taïto) il n'est pas surprenant de retrouver d'autres "sprites"...

 

Photobucket

 

  ....De là à dire que Gzup c'est de la bombe....

 

Photobucket

 

  .... il y a un pas que je ne franchirai pas (encore), même s'il a, de toute évidence, amené son concept à maturité:

Pas moins nombreuses, ses pieuvres se sont disséminées plus largement, et donnent clairement l'envie d'aller plus loin.

Une récompense méritée pour un travail toujours en évolution, sur le fond comme sur la forme (comme par exemple  l'effet d'éclairage, temporaire, à la pile d'un de ses personnages)

 

null  un oeil d'horodateur!

 

Vous trouverez ces pieuvres (peintes sur du carton ou du contreplaqué) en hauteur, au coin des rues. Régulièrement associées aux space invaders ou serpents à plumes d'Oré.

D'autres, surdimensionnées, réalisées à la bombe,  sont à portée de main.  

 

 

 

Bonne pêche!

  

Juin 2012

Malgré des arrachages massifs des murs parisiens, les poulpes de Gzup ne cessent de proliférer.

Avec les aides de Philo, d'elilou et de Crickette, j'ai déjà réussi à en localiser 200!

 

Les derniers sont de plus en plus différenciés...

 

Photobucket Photobucket

 

... même s'ils complétent des séries déjà bien représentées:

 

Photobucket

 

Il y a même une toute nouvelle génération:

initialisée par le portrait de Mona Lisa, puis d'un personnage à casquette

Photobucket 
Photobucket Photobucket

 

Les derniers arrivés ne sont plus dessinés, mais s'affichent en photo (il me manque Al Capone!)


Photobucket Photobucket
Photobucket Photobucket

 

 

Lien vers l'intégralité de mes photos (album facebook): ICI

     

Repost 0
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:03

Les sujets du baccalauréat sont souvent influencés par les événement géo-politiques ou les commémorations historiques du moment.

Je me souviens qu'après les élections de 1981 j'avais eu comme sujet "une rose du pain: commentez" 

 

Aujourd'hui, je vous propose donc un sujet qu'il conviendrait plus d'appeler un tuyau qu'une fuite.

 

Photobucket

 

Et vu le tournant des évènements de ces derniers mois, il pourrait bien s'agir du sujet de philosophie du baccalauréat 2012!!

 

"Les besoins des uns aliènent-ils la liberté d'autrui".

Photobucket

"Ma liberté enchaîne t-elle celle d'autrui?"

 

 

 

 Photobucket

 

A votre tour, commentez!

Vous pouvez utiliser les illustrations pour construire vos argumentations.

 

 

Photobucket

 

 

 

 

Si ce n'est pas véritablement le sujet à venir dans quelques jours, ce sera certainement un bon sujet de révision!

 

Photobucket

 

J'ai d'abord souri devant ces clins d'oeils à la liberté trouvés dans les rues de Paris...

 

Photobucket Photobucket

 

...découverts séparément, ils se sont aussitôt associés....

 

Photobucket

 

...Intimement intriqués, ils m'ont rappelé la maxime "la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres".

Et mes pensées ont virevolté autour de cette association de sculptures et de mots.

 

 

La statue de la Liberté est dans le 15e sur l'île aux cygnes et sa maquette au 1/16e au CNAM (musée des Arts et Métiers) dans le 3e.

Les Fers (5m de hauteur et plus de 5 tonnes)  sont dans le 17e place du Gal Catroux.

 

 

Pas si mal vu le tuyau....

 

Un des sujet pour la série S (scientifique):  "Serions-nous plus libres sans l’Etat ?"

Repost 0
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 11:20

 

 

 

Il m'aura fallu presque dix ans pour les collecter, je fus bien aidé dans cette quête par plusieurs lecteurs du blog, et je les en remercie.

 

Regrouper ces mosaïques n'est pas d'une fin en soi. Il s'agit plutôt des témoins, des balises, de mes promenades dans les rues de Paris.

Je suis content de les avoir dans mes fichiers, mais encore plus de les avoir vues.

Je me suis toujours refusé d'utiliser mes livres pour une collecte systématique en suivant les plans fournis par Invader lui-même, préférant de loin le plaisir de tomber dessus "au petit bonheur la chance"...même si mes promenades prennent un tour systématique, en recherchant les chemins pas encore empruntés.

 

Au total, vous trouverez sur ce blog:

 

1005 space invaders sont actuellement recensés et localisés (dont 975 sur Paris intra-muros).

(les mosaïques exposées dans les galeries ne sont évidemment pas comptabilisées)

- 72 autocollants (dont 71 à Paris)
- 93 mosaïques "copycat": des personnages stylisés apparus depuis fin 2010

- 10 pochoirs (plusieurs réalisés par Pitr).
- 3 mosaïques remplacées par un copieur* (une quinzaine sont disséminées sur Paris).

- Des vaisseaux en légo reprenant celui de Galaga apparaissent dans le 4e (02/2011) ne sont pas comptabilisés.

- 45 mosaïques "copycat" représentant des soignants casqués ("Mettaur" personnage du jeu magaman)placés sur un parcours en forme de croix (non intégrés au décompte)
- une petite dizaine de copycat d'anciennes mosaïques signée RV (non comptabilisées)

 

 

Merci pour vos commentaires et vos mails qui m'aident à poursuivre ce blog sous cette forme au lieu d'une simple galerie de photos.

 

Dedicace.jpg

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 11:15

Grégos.

Si vous passez parcourez ce blog régulièrement, vous le connaissez forcément (voir  ICI).

Si vous flânez dans les rues de Paris, et tout particulièrement le quartier du Marais...

 

Photobucket

 

... vers la butte Montmartre Montmartre...

 

PhotobucketPhotobucketPhotobucket

 

...la rue de Rivoli ou le quartier latin...

 

Photobucket Photobucket

 

... votre regard a certainement glissé sur un de ses masques, moulés à partir de son propre visage.

En fait, il y a 350 chances que cela se soit déjà passé!

Une preuve de son succès est que ses masques ne restent pas longtemps collés... Des indélicats se les approprient, laissant une affreuse cicatrice sur les murs.

 

Depuis peu, Grégos a son atelier au 59 de la rue de Rivoli.

Un ancien squatte d'artistes qui s'est officialisé il y a peu (voir ICI)

Un site regroupant une galerie et des ateliers d'artistes sur 6 étages.

 

 

J'aime bien y passer de temps à autres, c'est un véritable bouillon de culture(s) qui y mijote. C'est un endroit qui trouve sa maturité avec le temps, et dont je repars toujours avec plein de pétillements dans la boîte crânienne.

 

Je savais que Grégos y avait établi ses pénates.

Habitué à photographier son art dans la rue, l'excuse.était bien suffisante pour aller faire un tour au 59.

 

Photobucket

 

J'y ai retrouvé sa patte, et je ne me suis pas senti gêné le moins du monde.

 

Photobucket

 

Par sa page facebook, Je savais qu'il explorait d'autres voies que celle par laquelle je l'ai découvert (dans les rues de Paris).

 

Photobucket Photobucket

 

Mais être là, dans son atelier, devant son travail ...

 

PhotobucketPhotobucketPhotobucket

 

Découvrir en choisissant mes angles de vue est bien différent des vues postées sur un site.

Mes photos vous expliqueront certainement mieux que mes mots!

 

Photobucket

 

Cette image animée a été un plaisir à réaliser, parce que c'est le mouvement que j'ai recherché devant cette toile. ....

J'aime beaucoup son jeu avec les formes, les couleurs et le relief.

 

Il y a aussi face l'environnement et les affaires personnelles de l'artiste...

 

Photobucket

 

Des éléments qui le cernent un peu plus.

 

Photobucket

 

J'ai ressenti un malaise fugace malgré l'excitation: je me suis fait l'impression d'être un pilleur!

 

Photobucket

 

J'ai pourtant eu du plaisir à découvrir les toiles qu'il expose dans son espace personnel... ....

 

Photobucket Photobucket

 

Au moins autant que devant ses clins d'oeils urbains auquels je suis coutumier.


J'y retournerai, je finirai bien par le croiser...

 

Photobucket

 

... si ce n'est pas pour échanger quelques mots se sera, au moins, pour me donner bonne conscience!


Merci à Grégos pour l'autorisation d'utiliser les photos de son atelier.


Photobucket Photobucket

 



Photobucket Photobucket

 

N'hésitez pas à y faire un tour, les photos ne suffisent pas!

PhotobucketPhotobucket

Repost 0
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 18:26

Article publié poursur Obiwi.fr

Il était une fois, il y a quelques années, un squat rue de Rivoli.

Des artistes s'y étaient regroupés sous le nom les Electrons libres.

Un creuset bouillonnant jouant avec les formes, les couleurs et finalement avec la société...





Occupant le vide au coeur de la capitale, transformant cette carcasse Hausmanienne en gîtes et en ateliers.
Le temps d'une promesse électorale, la société a récupéré ces électrons libres pour reconstruire le noyau.

Une fois rénové, le 59 rue de Rivoli, vient d'être restitué pour un loyer symbolique à une vingtaine d'artistes à l'origine du mouvement.
Cet évènement ne s'est pas fait sans renfort de publicités et d'annonces dans les médias, mais il a le mérite d'avoir eu lieu.



D'un immeuble vétuste, à la sécurité précaire, succède des murs lisses, blancs, et sentant encore les travaux...
Un ensemble d'ateliers ouverts à tous, avec un hall d'exposition.
Alors, cadeau, mécénat ou (ré)intégration?

Une fresque en haut de la cage d'escalier rappelle l'ambiance laissée par les derniers occupants d'avant, mais la réappropriation de l'espace n'est pas aussi aisée qu'il semblerait ...



Quelques tabous face au neuf commencent certes à fléchir, tels la "personnalisation" de certains luminaires ronds, bouton d'uniforme des pièces de l'immeuble.
Des cloisons encore un peu vides et des planchers bien encombrés signent un emménagement récent.
Il est amusant, d'ailleurs, de constater que l'espace des étages supérieurs semblent être le plus vite "récupéré"...(Le Suisse Marocain -  Musée Igor Balut ...)
D'autres sont déja en plein travail, l'atelier n'est qu'un espace de travail, la déco aura toujours le temps de maculer la blancheur virginale des murs

Les artistes vivent et travaillent au milieu du passage incessants des visiteurs...avec le sourire...Ils paraissent certainement les moins gênés!
Libre de farfouiller (avec les yeux) un peu partout, "La fillette et le dragon" de Francesco est une toile qui m'a scotché alors qu'elle n'était pas en évidence...
...Entretien avec l'artiste...
Reprise de la visite.

Alors les électrons libres, prêts pour le saut de niveau d'énergie?
Il va probablement falloir du temps pour en reparler...

   Pour les curieux

 

Les artistes :

Aliocha
Anahita Bathaie
Anita Savary 
Bruno Dumont
Deinki 
Etsuko
Eve Clair 
Francesco
Kaia Kiik 
Lucie Belarbi
Mariko Saito
Michel Vray
Musée Igor Balut
Pascal Foucart
Sandy
Sara
Simone Zucchi 
Slimane
Suisse marocain
Thierry Hodebar
Valentine
Yosuke

 

Mai 2012

 

Après quelques passages, à l'arrivée des beaux jours, devant la porte grande ouverte des ateliers du 59 et j'ai franchi le pas...

 

 

Sans aucun regret!


 

Les artistes se sont appropriés l'espace et la structure...

 

59 Rivoli escalier descente-copie-1

 

...ils nous accueillent dans leurs ateliers.

 

59Linda-McCluskey-SF2C-copie-1.jpg

 

Je n'ai plus ressenti ce qui m'avait tant titillé à l'ouverture...

 

59 Rivoli enfant guerrier-copie-1


et c'est tant mieux!

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 08:15

 A chacune de mes sorties, je reviens avec une nouvelle flopée d'images enregistrées sur la carte de mon appareil photo.

 

 

Il faut bien se limiter, et parfois, l'hésitation me fait repartir sans même avoir mis la main sur mon appareil photo .

En parcourant les chaussées de Paris, j'ai eu maintes occasions, mais pas toujours l'opportunité de sauvegarder ces instants souvent trop fugaces.

 

 

Il m'arrive aussi de passer parfois plusieurs fois devant un clin d'oeil avant de me décider à le stocker physiquement.

En fait, dés lors que je pose le pied au sol, c'est joué: ça fini dans la boîte!

 

 

Je dois bien reconnaître qu'étant plutôt bon public, je m'amuse facilement pour une astuce bien sentie....

 

 

... Un simple sticker ou un coup de marqueur bien placé valent autant à mes yeux qu'une oeuvre talentueuse de C215 (voir ICI) ou audacieuse à la façon de Bonom (voir ICI), alors que dire quand l'émotion s'en mêle?

 

 

On perçoit à gauche l'impatience et le besoin de passer le temps ...Alors qu'au milieu ou à droite ce serait plutôt l'obnubilation voire l'obsession d'une recherche personnelle...

 

Feux

 

Emporté par mon élan, je me promets souvent de repasser, bientôt, pour un éventuel cliché.

 

 

A mon retour, je retrouve parfois ce qui m'a fait hésiter, mais l'ambiance n'y est plus forcément.

En fait ces clins d'oeil sortis de leur contexte sont souvent moins alléchants que les souvenirs ponctuels.

 

 

C'est pourquoi j'hésite jusqu'au jour où.... je peste!

Parce que le sourire est parti, éliminé au karcher ou sous une couche de peinture, et je reste, alors, face à mon hésitation.

 

Parfois l'envers vaut bien l'endroit:

Vélorution plus d'une fois j'ai failli photographier un de ces stickers ...

 

 

Un barbarisme  que j'ai retourné dans mon esprit avec amusement et curiosité, à chaque fois que je suis tombé dessus.

 

Certaines modifications ne valent que pour le délire passager:

comme cette interdiction de laisser passer les "pieds tendres"  (ben oui, je lisais Lucky Lucke quand j'étais plus jeune)

 

 

 

Certains "créateurs" ne s'adressent qu'à une frange particulièrement réduite de la population.

Si vous n'êtes pas un initié, l'imagination est alors libre de prendre  le relais....

 

 

Emporté par son élan, par la contagion, ou par le besoin de vider les aérosols?

Voici du grand n'importe quoi.

 

 

Là encore, même si certains éléments restent compréhensibles, l'information reste limitée...

 

 

... Sauf peut-être pour les fans de Léonard de Vinci qui se déplacent en scooter!

 

 

Bon, après correction ce n'est pas si mal...

C'est effectivement rue des Pyrénées que cette plaque a été photographiée.

 

 

Si l'invitation à utiliser un vélib' peut se présenter avec un sourire...

 

 null

 

  ... Il est aussi rappelé que ce mode de transport n'est pas sans risque!

 

 

Et si les panneaux de nos villes  servent de supports à quelques artistes, il ne faut tout de même pas oublier qu'ils sont avant tout un support d'information.

 

 

Il ne me reste plus qu'à souhaiter que cet article ne vous aura pas mis la tête en compteur à gaz....

 

 

 

.......

 

A peine  l'article publié, je trouve de quoi le compléter, avec ces deux sourires trouvés rue Keller (mais les mêmes se retrouvent aussi à Montmartre!)

 

Keller panneau déménagement Keller panneau rétro

 

Une série originale qui détourne les panneaux de signalisation avec un peu d'autocollant, et de finesse.

Je patiente donc, et grand bien m'en prend puisque cette série n'a de cesse d'évoluer...

 

Panneau rue des francs Bourgeois

 

.... Toujours avec autant d'humour, que se soit dans le Marais...

 

Panneau Grange aux Belles

 

...ou quai de Jemmapes.

 

 

 Panneau-rue-Charenton.jpg

 

Tout dernièrement (novembre 2012) c'est rue de Charenton que je fus pris d'un fou rire!

Celui-la, il ne plaira pas à tout le monde....

 

Malgré tous les sourires, je tiens à préciser que la dégradation de panneaux de signalisation est sanctionnée par la loi. 

- article 322-1 du code pénal ( destruction, dégradation, détérioration, inscription)

- article L 412-1 du code de la route (entrave à la circulation )

- article R 412-51 du code de la route ( refus d’obtempérer )

- articles L 116-1 à L 116-8 du code de la voirie routière

- article R 116-2.1 du code de la voirie routière



Panneau Grange aux Belles2



 .... Mais ces maquillages sont tout de même bien vu!

 

Nouvelle année (2012), nouvelles trouvailles.

 

Il faisait froid le mois dernier, et la moindre des choses était de sortir bien couvert, comme le proposait ce panneau rue des Petits Carreaux:

 

 

 

A droite, vu à la Cité du Vauxhall, Léo et Pipo proposaient même de se laisser pousser la moustache (pas si simple pour les petites filles!)

 

Et, toujours dans le 10e, il y avait même une interdiction de stationner pour les gros nuages gris ....

 

 

.... Mais ces derniers semblaient bien s'en moquer!

 

Pas plus raisonnable, ce clin d'oeil à Léonard de Vinci qui semble exiger de ne pas boucher le passage...

 

 

.... sauf pour les pompiers et les cyclistes!!!

 

J'ai bien aimé cette variation: "passage interdit aux fées"

 

 

Une probbale tentative d'arrachage a transformé "l'Homme Universel" en Elfe.

 

Toujours dans la variation: une reprise qui se propage bien dans les rues de Paris:

 

 

Et un dernier coup de coeur pour ce coin des Halles:

 

 

 

 

Mai 2012,

Pour le moment les panneaux transformistes continuent de proliférer dans les rues de Paris.

 

 

Si certains sont bidouillés à la "va comme je te pousse", d'autres sont clairement préparés...

 

 

 

... Mais seule une série garde cette poésie attachante, comme pour ce ramasseur de fleur (devant un fleuriste!)

 

 

...ou ce rectangle blanc mégalomane...

 

 

Et tout comme ce passage protégé.

 

(merci à BA pour l'adresse)

 

L'auteur de ces dernières transformations s'appelle Clet Abraham, tout en conservant l'information nécessaire, il a su y mettre ce grain de sel au coin des rues qui, infailliblement, me laisse un sourire.

 

L'intégralité de mon album des panneaux parisiens transformés est ici:

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.3407605786506.2142005.1160767890&type=1&l=4a4546025f

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 13:51

Il y a des coins que je surnomme "les pépites".

Ce ne sont pas nécessairement des "spots" indispensables à visiter, mais les découvrir est toujours un plaisir, y retourner de temps à autre un petit bonheur.

 

C'est le cas de la rue des Thermopyles  ou je passe toujours si j'en suis proche, et ce malgré l'incompatibilité entre les pavés et mes roues de rollers!

 

 

D'ailleurs, Il va falloir y repasser, les glycines commencent à bien donner ... A voir ICI (merci encore à Lu7).

 

Il y a les rue Crémieux (voir ICI) ...

 

Crémieux glycines

 

... ou celles autour de la Mouzaïa (voir ICI) qui ne nécessitent aucune bonne raison pour être empruntées,

 

 

Il me suffit juste d'en avoir envie!

Tout comme pour la cité des fleurs (voir ICI) qui relie la Butte aux Cailles au parc Montsouris (j'y croise toujours un matou)

 

 

Parmi ces perles, il y a dans un autre registre, les concours de circonstances.

Ces événements qui n'auraient jamais eu d'intérêt s'ils ne s'étaient pas trouvés associés.

 

Comment ne pas sourire devant ces panneaux:

 

Photobucket Photobucket

 

L'impasse Satan et le passage Dieu.

Si leur proximité est amusante, indubitablement le choix des voies qu'ils indiquent l'est tout autant.

Entre le passage et l'impasse....il y a un avant goût de purgatoire!  

 

Photobucket

 

...Mais pour ce qui est de l'accueil, c'est tout aussi macabre:

un crâne humain pour l'enfer....

 

Photobucket

 

....un squelette de dinosaure pour le paradis!

 

Et puis il y a ces coins (comme ICI) à la limite du ponctuel, qui semble raconter une histoire, une rencontre, un moment partagé... 

 

 

Ce sont des choix parfois intimes ....

 

Photobucket

 

... Parfois culturels, comme dans le quartier indien du 10e, où ce passage est décoré à la sauce curry !


Photobucket

 

... ou parfois en clin d'oeil, comme ce pochoir en forme de "private joke":

 

Photobucket

 

...qui fait face à un feu d'artifice de formes et de couleurs:

 

Photobucket

 

Une porte maraboutée!  J'imagine la connivence entre les auteurs et les destinataires...

 

Parfois il s'agit d'une perle réservée (ou semblant l'être) aux habitants, non pas d'un quartier, mais d'un immeuble voire d'un appartement, comme ces 2 portraits...

 

PhotobucketPhotobucket

 

... qui ne peuvent pas être là, dans cette cour du 11e arrondissement, que pour valoriser une surface habituellement surchargée de gribouillis.

Signalés par Elilou il y a bien longtemps, j'ai eu bien du plaisir à les "découvrir" au hasard d'une promenade.

 

Lors de mes quêtes de mosaïques et autres poulpes, je suis passé devant cette impasse à maintes reprises, sans même soupçonner la présence d'une fresque!

 

Photobucket

 

Une vue rêvée de ce coin du 18e...

 

Photobucket

 

... un rien trop idyllique, mais rien n'est trop beau pour masquer une barrière de chantier (Merci à BA pour l'info).

 

De même, à la limite des 14e et 15e arrondissements, vers la rue de Castagnary  je n'aurais pas dû être surpris.

 

 

 C'est un quartier riche en ressources pour les curieux , ne serait-ce que pour les multiples poses de mosaïques de  J. Gulon et d'Invader sans pour autant oublier les fréquentes décorations plus "personnelles" sur les pignons...

 

Baudry

 

... la fresque de la rue Baudry (voir ICI), le parc G. Brassens et le marché aux vieux livres... il y a de quoi saturer sa carte mémoire dans le quartier!

Pourtant, sous prétexte d'une petite mosaïque curieuse, Philo me conseille d'y passer...

 

Photobucket

 

Et voilà...

Des lèvres en leitmotiv ... Il y a plus agressif comme sujet!


Photobucket

Pour le coup, je me suis posé et j'ai "pique-niqué" sur la rambarde sous le regard amusé d'une passante!

 

Photobucket

 

Je suis persuadé que le choix d'une telle décoration n'est pas anodin. 

Il s'agit d'une volonté commune aux riverains de vouloir partager ... Ne serait-ce une pensée, un coin de mur,  ou pourquoi pas, un bout de chemin.

 

Le partage devient même une évidence dans ce coin du 9e arrondissement :

 

 Photobucket

 

Une bibliothèque à ciel ouvert, en" livre service"!

 

Photobucket

 

Et ce n'est pas la moindre des curiosités à découvrir dans cette ruelle...

 

Je suis persuadé que ce n'est probablement pas une coïncidence si les riverains de ces "pépites" me sourient lorsque je me pose le temps d'un cliché, et qu'ils sont facilement enclin à me fournir quelques précisions.

 

 

 

Pour le plaisir des yeux je vous conseille de passer ICI, vous y trouverez quelques photos supplémentaires.

Repost 0
2 mai 2012 3 02 /05 /mai /2012 10:40

Voici, pour les plus curieux, quelques illustrations supplémentaires à mon dernier article (voir ICI)

 

Détails de la fresque de la villa des tulipes (18e)


Photobucket

Je ne connais pas l'histoire de cette fresque...


Photobucket

... mais clairement il y a la volonté de se rencontrer et de partager dans cette rue...


Photobucket

... Et puis il y a des chats partout!


Photobucket

Une décoration urbaine qui date d'août 2011...


Photobucket

...signée Nicole Roux Dufort.


Photobucket

 

 

 

Rue Santos Dumont (15e)

 

Photobucket

 

Une citation d'Apollinaire rendant hommage à Victor Hugo...


Photobucket

... et une de Victor Hugo en clin d'oeil surprenant à Paris.

 

Photobucket

 

...Une pensée des plus visionnaires!


Photobucket

Un passage surprenant.

Photobucket



Rue de l'agent Bailly (9e)

Une façade incroyable.


Photobucket

Le manque de recul m'interdit tout plan large.

Et, comme parfois ça me prend, je décide de regarder sans prendre plus de photos.


Photobucket

Presque en face:


Photobucket

Une bibliothèque en livre service!

 

Photobucket

 

Quel bonheur de tomber là-dessus:


Photobucket

 

A la lecture, j'imagine la voix Jean Yanne...


Photobucket

Je me suis promis d'y amener des livres, à l'occasion...


Photobucket

Pourvu que je ne trahisse pas mes souhaits ... par simple oubli.

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 15:50

Les médaillons et plaques commémoratifs du passage de la Bièvre sont nombreux dans le Sud Est de Paris pourtant, ils sont facilement loupés par leur aspect similaire aux plaques de la compagnie des eaux et les regards de ventilation du gaz.




C'est suite à une énigme posé par un visiteur, que j'ai recherché un de ces médaillons bien précis.
Aprés renseignement, j'ai découvert un projet abandonné:
la réhabilitation (partielle et ponctuelle) de la Bièvre avec des passages à l'air libre dans les rues de Paris.

La Bièvre était composée de 2 bras, et entrait dans Paris par la Poterne des Peupliers pour se jeter dans la Seine au pont d'Austerlitz et rue de Bièvre.
Utilisés par les industries parisiennes, un des bras, canalisé, alimentait une série de moulins, l'autre diminué par cette prise de débit était un cloaque où les tanneurs, teinturiers et abatoirs jetaient leurs déchets.


 rue Bazeilles

Avenue Auguste Blanqui, sous le métro aérien, une plaque rappelle qu'un viaduc enjambait les deux bras de la Bièvre.




Une des toutes 1ères médailles (sous la Poterne des Peupliers) en entrant dans Paris.
Pour faire bonne mesure, une autre annonçant l'ancien lit du bras vif (rue Gondinet)




Un des endroits où le marquage est des plus importants:
autour du square René Le Gall (article à venir)



 (Rues Paul Gervais, Croulebarbe et Berbier du Mets)

Je me souviens d'une bijouterie "La Reine Blanche" Avenue des Gobelins...Ce nom m'intriguait, mais à l'époque j'en ignorais totalement l'origine (c'est réparé).



Voici les différents types de médaillons que j'ai réussis à retrouver





Tout au long du parcours des plaques localisent les anciens moulins de la Bièvre



 (Rues du moulin des Prés, Croulebarbe,  avenue des Gobelins et rue Monge)



Contrairement à celles dans cet article (photographiées dans les rues de Paris) d'autres plaques commémoratives sont visibles lors de visites de monuments ou d'édifices publiques.



Sans ce petit singe et son signe de la main, je passais sous le pont de la rue Pascal sans trouver la médaille!

 
Bras vif rue de la Providence, bras mort rue Pascal.....d'aprés un habitant du quartier, les propriètaires de caves de cette rue ne sont pas sûr qu'il soit vraiment mort!

 Chaque année, LéZarts de la Bièvre marque un parcours suivant ce cours d'eau...une autre forme de jeu de piste.



Miss-Tic en fût l'inauguratrice.



Je dois bien reconnaître que mes recherches étaient plus pointues lorsque je croisais un de ces pochoirs...



A voir pour plus d'infos:
http://www.lezarts-bievre.com/

Voir aussi ICI pour d'autres oeuvres

Voici les endroits où ces médaillons et plaques peuvent être aperçus
Bleu     Bras mort
Rose    Bras vif
Violet   Plaques commémoratives

 



Cette carte n'est pas exhaustive, il me reste encore des zones à explorer...Au hasard de mes promenades une surprise ou une information me permettra peut-être de la compléter.
(mise à jour 04/2012)

Pour conclure, n'oubliez pas de regarder vos pieds, bon nombre de promeneurs passent totalement à coté de ce jeu de piste.
Pourtant  les quartiers traversés sont des plus charmants.
(Butte aux Cailles, Les Gobelins, Mouffetard, le Jardin des Plantes...)

Mars 2010, un an après la publication de cet article, et contre toute attente, un mail d'Elilou me signale une plaque face au jardin des plantes.
Celle là même que j'ai recherché en vain à chaque sortie. Il suffisait d'aller sur le trottoir de la fac de Censier...

null

C'est surprenant qu'elle m'ait échappé...quoique...
Sur le trottoir d'en face se trouve un pochoir de Miss~Tic et un autre de Mosko, mon regard attiré ailleurs, mon esprit aurait dû prendre en compte ces indices!
4 z'yeux valent mieux que 2.

 

Avril 2012

2 médaillons trouvés rue de la colonie (merci à Elilou pour l'info)....

 

 

 

 et un autre rue Geoffroy St Hilaire ...

 

 

viennent d'accompagner 2 plaques commémorarives trouvées Bd Arago et rue Geoffroy St Hilaire (encore!)

 

 

 

Il est toujours agréable de constater que rien n'est définitivement bouclé!

Repost 0
Published by Rolvel - dans La Bièvre
commenter cet article
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:32

Voici quelques informations liées au contenu du blog:

 

Je conserve dans cet article certaines informations anciennes qui peuvent toujours servir à planifier une sortie, ou qui restent intéressantes à consulter (comme Lézarts de la Bièvre qui se reconduit chaque année).

 

30 avril au 5 mai 2012

 

L’artiste Le CyKlop et les enfants des Centres de loisirs du 13e arrondissements de Paris customisent les potelets anti stationnement en leurs héros préférés. Une installation d’art urbain accompagnée d’une exposition à la Mairie du 13e arrondissement de Paris.

    
ART URBAIN / RUE RENÉ GOSCINNY, PARIS 13e
 
Installation sur plus de 50 potelets anti stationnement transformés
en héros de bandes dessinées et de dessins animés.
Visite à partir du lundi 30 avril 2012 : rue René Goscinny, Paris 13e - M° Bibliothèque François Mitterrand

Dessins géants et peintures des enfants des Centres de loisirs.
Photographies et potelets anti stationnement customisés.
 

VERNISSAGE ENFANTS : MERCREDI 2 MAI 2012, à partir de 15h00
VERNISSAGE ADULTES : JEUDI 3 MAI 2012, à partir de 18h00

 

 

 

C'est officiel, il est sorti!

 

 

L'INVASION DE PARIS 2.0 - PROLIFERATION      256 PAGES

 

 

 

 

30 x 23 cm    COUVERTURE RIGIDE   

1ère EDITION
Avec 32 pages de plus que son prédécesseur, il retrace l'histoire de l'invasion parisienne
sur la période 2003-2011 et répertorie les space invaders de PA_501 à PA_1000.
Photographies, plans par arrondissement, expositions, archives diverses, score, index ...

25€


Il existe un pack regroupant les 2 volumes (50€)

A commander ICI pour soutenir l'invasion!

 

Certainement disponibles aussi dans les librairies du Palais de Tokyo, du Centre Pompidou, dans certaines galeries où Invader a exposé (galeries: du jour, 44 rue Qincampoix - Magda Danysz, 78 rue Amelot

 

Jérome Menasger  ( ICI )
 
L'ombre blanche s'expose du 05 avril au 09 mai 2012 à la galerie Art Jingle, rue des Tournelles - Paris 3eme-.
 

 Ombre-blanche-Espace-animation-Blancs-manteaux2.jpg

 

Toujours actuellement,

211 rue du faubourg Saint Antoine, au 1er étage de la librairie "Mona Lisait" vous trouverez régulièrement des retrospectives d'artistes urbains (dont Paella).

 

Octobre 2011

 

12 rue de la Forge Royale se tient actuellement une exposition qui me cause (merci à Gilles pour l'info):

"Chacun trouve son chat" (de Miss Tic à Mr Chat en passant par Mr Lolo, Paul Martin, Paella et Dix10).

 

 

Une présentation originale de la part de Miss Tic, puisque c'est la première fois que je voyais ces chats là ....et pour la première fois associés à une phrase (habituellement ils se limitent à minauder, sans un mot).

 "On n'est pas des chiens"!

 

 

Vous y trouverez d'autres surprises comme:

La série de M.Chat sur des billets de banques (quel changement d'échelle)!

De superbes productions de Mr Lolo...

 

.... Et bien d'autres choses!

 

Les plus curieux découvriront qu'ils ne sont pas les seuls à avoir jeté un oeil sur ces matous:

 

.... Que certains s'y sont aussi arrétés...

 

 

... et que d'autres squattent carrément!!!

 

 

Un rendez-vous pour les amoureux des félins qui se clos le 13 novembre 2011

  

La p'tite ceinture ( ICI )

Patrick et Steve Verbeke passeront vendredi 11 juin dans l'émission CD Aujourd'hui diffusé sur France 2

(10h45, 18h45 et 00h30)

Une interview et en fond musical: la "Ptite ceinture".

 

 

Mr Chat

Il expose toujours des toiles 14, rue Portefoin "au petit endroit" malgré la date butoir annoncée le 29 mai.

Il reste des livres, des cartes postales, des masques....

 

14 Portefoin  



Le parcours de la Bièvre ( ICI )

C'est, je me répète, une promenade très agréable dans des recoins de Paris auxquels les touristes sont peu coutumiers. Les oeuvres urbaines campent dans le moindre recoin.

Je me fais ici le relai de Véronique Chambeau (reprise de son commentaire)

 

 

 Cette année, ils sont tous réunis ! Les 10 artistes de rues présents tout au long de ces 10 dernières années se manifestent dans les 5° et 3° arrondissements parisiens... les portes ouvertes, ce sera le 12 et le 13 juin (le week-end prochain), entre 14h et 20h. Ne les râtez pas!

Les Lézarts de la Bièvre fêtent leurs 10 ans !

une centaine d’artistes 
(peintres, sculpteurs, photographes, céramistes, artistes textile, ...) 
attendent les visiteurs dans leurs ateliers

A cette occasion, des animations, toutes gratuites, une visite commentée sur les traces de la Bièvre (Renaud Gagneux), la fabrication de papier, la visite de l’Arche de la Bièvre (Robert Plaquevent), une visite des peintures urbaines 2010, animations musicales, expositions mail-art, conférence sur l’art urbain...

Les dépliants sont disponibles dans les mairies des 13ème et 5ème arrondissements , dans les bus et les commerces.

Toutes les informations, plans, horaires sur le site http://www.lezarts-bievre.com.

Deux fresques monumentales sont à voir : Pont de la Poterne des Peupliers, Préau du Square René Le Gall, les autres créations sont à découvrir le long du parcours de la Bièvre, dans les 13ème et 5ème arrondissements de Paris.
 

Bonnes promenades!

Repost 0
Published by Rolvel - dans Newsletter
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.