Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 10:34

 

Comme j'ai travaillé cette nuit de changement d'année, j'ai envie de me faire plaisir...

 

 

.... Et comme il n'y a aucune raison pour que vous n'en profitiez pas, voici une petite rétrospective de griffus laissés sur les murs de Paris par des artistes un peu cabots.. .

 

 

Tout d'abord, rue Bichat ....  ce sont (bien logiquement) des chats de Chanoir qui ont relevés les chiens qui montaient la garde  (voir ICI) .

 

Ensuite, retour au Cabinet d'Amateur (voir ICI) où Mr Chat, Mr Lolo, Paëlla et Miss Tic exposaient sur le thème:

 

"Chacun trouve son chat".

 

 

La Miss est repassée dans cette rue depuis, et y a laissé plusieurs marques de son passage:

 

 

En descendant vers la Seine, rue du Temple, c'est encore des chats qui s'y colle...

 

 

 

Et, une fois sur la rive gauche,  rue de Verneuil, un autre matou bien plus discret m'a fait aussi de l'oeil.

 

 

Dans le 20e, il fallait l'avoir, l'oeil,  pour découvrir les babines de ce greffier...

 

 

.... Peut-être, maintenant que l'automne a fait son effet, le découvrirez-vous plus facilement que moi!

 

 Pour le suivant, c'est fini!

Je crois bien que lors de mon dernier tour vers Montmartre, il n'était plus là.

 

 

 Et ceux-là, même s'ils disparaissent d'un endroit, il y a toutes les chances pour que vous les retrouviez ailleurs...

 

 

 .... Mais si vous tenez à en garder un souvenir, ne tardez pas trop...

 

 

... avant qu'il ne s'envole!

 

 

Parfois certains de leurs regards, suffisent à vous glacer.

C'est ainsi que même la plus douce des boules de poils esquive les caresses des indésirables...

 

 

.... même s'il est vrai, que le regard n'est pas leur seul argument...

 

 

Cependant, les fauves de Mosko et associés possèdent toujours ce coté lascif...

 

Pantheres-retrait.jpg

 

 

... des postures ou des regards...

 

null

 

... qui nous font oublier un peu trop facilement leurs griffes et leurs crocs.

 

 

Les ombres félines de Némo (qui ressemblent aux pochoirs de Miss Tic)  sont parfois funambules.

Mais aujourd'hui son chat s'est posé...

 

   

Et...

...que ce soit en fanfare, à un coin de rue,

 

 

... ou à la une d'un magazine qui s'affiche...

 

 

 ...  les félins des rues de Paris sauront patienter ... 

 

 

... sagement, mine de rien...

 

 

 

... pour mieux vous surprendre!

 

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 05:34

 

Après les paysages de rêve présentés ICI, voici les perles que j'ai particulièrement appréciées. 

Je vous propose, le long de cet article, et comme je le fais habituellement pour Paris, de partager mes clins d'oeil de la Réunion:

 

 null

 

Un matou sous les cocotiers... un des rares à se la couler douce: les autres chats aperçus criaient plutôt famine! 

Je vous ai déjà présenté les Gouzous (voir ICI), ces petits bonhommes oranges plein d'humour, disséminés par Jace.

Les collecter tout au long de nos promenades était un plaisir supplémentaire similaire à un fil rouge. Si je n'ai pas réussi à tous les photographier, j'en ai vu tout de même pas mal!

 

GZ lycéejpg

 

Il m'est arrivé à plusieurs reprises d'affirmer que Paris était une des villes que je connaissais qui tolérait, voire qui proposait le plus d'espace aux artistes urbains.

La Réunion m'a semblé être tout autant un terrain d'expression pour les arts "underground".

 

 

2011 y a été l'année du requin (et plus tristement encore, de l'incendie), impossible de ne pas trouver un clin d'oeil qui y fasse référence:

 

 00 Arrivée des cachalots

 

J'y ai trouvé de quoi compléter plusieurs de mes séries, comme (ICI) celle des panneaux de signalisation...

 

 

... Ou encore comme ( ICI ) avec ces traces d'une activité passée qui soulève aujourd'hui bien des interrogations.

 

Pour les touristes, dans les curiosités locales il y a les margouillats...

 

 

... les endormis...

 

 

... ou encore les caméléons ...

 

 

... avec leurs yeux roulants indépendamment l'un de l'autre.  

 

 

Le margouillat (gecko) est omniprésent même dans les habitations. Il se délectent des insectes qui en veulent à vos provisions, mais il peut aussi s'attaquer aux fruits que vous laisser sans surveillance! 

c'est un des symboles de l'île.

 

margouillat.jpg 

 

Là-bas, Il est collé à l'arrière des voitures tout aussi fréquemment que les petites bigoudènes "A l'aise Breizh" en métropole.

 

 

 

Sticker et figurine sur un pont à la Saline...  une certaine vision de l'île!

 

 

Les murs sont décorés parfois de façon plutôt surprenante, comme ici à Saint Pierre, où une tête de chien recouvre la totalité de la surface.

 

 

Un drôle de motif qui a certainement été choisi en fonction de la forme du support....

 

 

 

Ou comme ce vétérinaire, qui non sans humour, a son enceinte de cabinet décorée avec une fresque rupestre...

 

 

... Encore une bestiole! Cette fois tirée de l'âge de glace... pas vraiment à sa place ici!

 

Pendant que j'en suis à la faune, je vous présente quelques volatiles. Il fait jour tôt à la Réunion, et voici quelques exemplaires tenant le rôle de réveil matin:

Le bulbul reconnaissable avec sa crête.

 

 

Le cardinal malgré sa couleur il arrive à se fondre parfaitement dans la nature environante: le flamboyant est un arbre courant à la Réunion, et la couleur des fleurs est la même que celle de cet oiseau.

 

 

Le martin triste, si on lui coupe le frein de sa langue, il paraît qu'il peut répéter les mots qu'on lui dit.

 

 

Les tisserins vivent en communauté, leurs nids sont ainsi regroupés. En forme de boules ils surplombent régulièrement les routes, les bassins...faisant craindre le pire pour leur progéniture.

 

Tisserin-et-nid.jpg

 

Un autre oiseau des plus prisés ici est ....

 

 

... le paille en queue (un autre symbole de la faune locale, avec le gecko).

J'en ai quelques vues mais si floues que je préfère les garder pour moi! Par contre il y a une belle illustration de cet oiseau blanc à longue queue sur cet hélicoptère.

 

 

Ma passion pour le Japon fût comblée par cette fresque trouvée à Saint Gilles, entre Maki, et carpes.

 

 

Un sujet traité de manière exemplaire.

 

 

Plus loin, c'est encore les arts de la table ... mais en plus franchouyards! Là aussi, l'artiste a été fin dans les détails et les rendus, à la limite de la nature morte!

 

 

A plusieurs reprises, à différents endroits, j'ai trouvé des pochoirs de visages signés JAUNE. Les deux suivants proviennent de Mafate.

Quelque chose passe dans ces oeuvres...

 

 

... Tout comme pour ce petit motif qui passe quasiment inaperçu. J'ai vraiment craqué lorsque je l'ai découvert sur le GR de Mafate.

 

 

Même en sachant que le brassage culturel y est une réussite, une de mes surprises a tout de même été de trouver, dans chacune des grandes villes, des temples pour la plupart des religions.

Ainsi, les minarets pointent pas loin des temples bouddhistes à peine séparés par une église!

 

 

A Saint Gilles les hauts je suis retourné au Népal d'un seul coup d'un seul, au hasard d'un virage!

 

 

Un petit rappel qui m'a fait plutôt plaisir....

 

 

... Tout comme ces autels tout au cours de mes randonnées qui m'ont rappelés ceux (bouddhistes) parsemant les sentiers durant mon trek vers l'Everest...

 

 

J'ai bien aimé aussi cette fresque "valise" à plusieurs niveaux de lecture....

 

 

.... Tout comme je me suis amusé de ce Poseïdon qui semble bien vouloir repousser cette voiture au large!

 

 

Bien sûr, il y a aussi des fresques aux motifs élégants et colorés mais pas toujours immédiatement interprétables.

 

 

... Mais après un tel séjour, ce qui reste c'est ce qui marque ...

 

 

... Et ma préférence va pour ce visage à la "luxuriante splendeur" (un bougainvillier). Je ne sais pas si l'effet a été voulu, mais le résultat est là, et il est magnifique.

En ce qui concerne la faune locale: j'ai eu le plaisir de voir évoluer une tortue, c'était sous l'eau, alors la qualité de l'image n'y est pas vraiment ... mais le souvenir qui en reste est vraiment très fort.

 

 

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 19:15

Comme d'habitude, je vous conseille de promener la souris sur les photos pour un complément d'informations.

 

Cet article plutôt tombe bien vu la météo du moment! 

 

Il y a des destinations d'où il est difficile de revenir, et mon goût prononcé pour l'exotisme n'explique pas tout...

 

null

 

... Car se baigner fin novembre dans une eau translucide, poissonneuse et à 28°C pourrait être bien suffisant comme explication.

Mais il faut rajouter le bonheur de retrouver des amis (se pliant en huit pour nous montrer les multiples facettes de leur île)...

 

null

 

...Et les plaisirs de découvrir un coin du monde qui m’était encore inconnu, à peine rêvé.

 

null

 

Voilà une île qui s'offre à la condition d'accepter de se donner (un peu) :

 

null 

 

Des randonnées mémorables, parfois sur plusieurs jours, nous ont fait traverser des endroits incroyables.

 

 null

 

Le dépaysement fût total pour le métropolitain que je suis !

 

null

 

Que ce soit en descendant dans le cirque de Mafate...

 

 null

 

... en allant vers La nouvelle ...

 

null 

 

.... Avec une pause au plateau des tamarins.

a L'école de la Nouvelle: vente de carte postale à la récréation!!!!

 

null

 

En route vers le Piton des neiges avec le passage au-dessus de du cirque de Cilaos...

 

null

 

Une rando qui monte et qui descend, avec parfois des échelles (franchissement de barbelés dans les paturages ou pour faciliter le franchissement dans la montagne) .

 

 null

 

 Les nuages restent accrochés aux sommets des montagnes, ce qui garanti des fins de journées humides!

 

 null

 

Une humidité favorable à une végétation luxuriante.

 

null

 

... La richesse de la végétation est impressionnante. Sur le versant suivant, enfin l'arrivée au gîte s'annonce.

 

 null

 

Plus haut, le piton nous nargue...

 

null

 

.... Au petit matin il était ceint de nuages ne permettant aucun point de vue alentour.

 

null

 

L'autre piton (celui de la Fournaise) s'est au contraire, bien dégagé au cours de notre approche...

 

 null

 

Le Formica léo. Sur la photo de dessus, les points blancs sur le cratère... ce sont des personnes!

La preuve:

 

null 

 

....puis la Chapelle de Rosemont s'offrent à nos regards...

 

null

 

... juste avant le retour des nuages.

 

 

 

Les traversées sous le soleil avec un sol (roche volcanique) qui renvoi ses rayons doivent alors transformer ce site en véritable cagnard.

 

  null

 

Heureusement, les plages sont là pour se délasser !

 

null

 

Même si les balistes viennent régulièrement nous taper les mollets, la magie est là avant même la baignade...

 

 null

 

....Mais comment décrire cette eau tiède qui donne l'impression de nager dans l'aquarium tropical d'un muséum !

 

De quoi recharger les batteries avant de repartir au Grand Bassin... Une descente non-stop vers un petit village desservi par un monte charge et les hélicoptères

 

null

 

Il est en bas à droite sur la photo précédente. Juste prise au départ de la descente...

 

Photo suivante, prise du même endroit:

 

null

 

.... Un coup de zoom... qui fait baver!    Wouah, ça promet d'être bien sympa à l'arrivée!

 

Le bassin est à 20 minutes des habitations...

 

null 

 

Il faut traverser à gué pour y parvenir... Un petit stress pour le numérique, mais une monstrueuse envie de tout poser pour se baigner immédiatement !

 

null

 

Encore une baignade sous une cascade..... Un vrai régal après l'effort de la descente, un bon moyen pour ouvrir l'appétit.

 

null

 

Retour au gîte "La vieille Tonnelle" un jardin de rêve où la vanille pousse entre les grappes de raisin.

 

null 

 

Dans la cuisine, mitonne un cari baba figue (fleur de bananier), des pois et un poulet massalé qui vont remplir délicieusement nos batteries !

 

null 

 

Le retour se fera difficilement ; pas à cause de la montée, mais surtout parce que derrière, nous laissons ce petit coin de paradis dont il ne nous reste déjà que des souvenirs !

 

C’est qu’il en restera des souvenirs de baignades sous les différentes cascades trouvées au cours des promenades...

 

null

 

cascade biberon, bassins des aigrettes et des cormorans, cascade Niagara, le voile de la mariée...

 

null

 

Au retour, le coucher de soleil sur l'océan est un sujet toujours aussi bateau...

 

null

 

... mais c'est tellement agréable d’être là, à rêver, paisiblement.

A regarder le soleil disparaître, comme s'il tirait son drap au-dessus de sa tête pour passer la nuit... et pourtant, il fait presque toujours aussi chaud que dans la journée!

 

 

 

Je tiens à faire un coup de "pub" pour ce coin de volcan de l'océan indien.

Il subit une sévère double peine :

- Avec cet été, l'incendie (certainement criminel) du Maïdo qui met en sursis son appartenance au patrimoine mondial de l'UNESCO.

- Les attaques (très) ponctuelles de requin(s ?) hyper médiatisées qui induisent une interdiction de se baigner en dehors de la barrière de corail.

Toute une frange commerciale basée sur le tourisme est en train de se prendre une bien méchante claque dans ce coin de paradis.

 

 

Alors allez-y, c'est beau!

 

J'ai adoré le métissage culturel (réussi) autant que la richesse de la végétation, et des fonds sous-marins.

Les "Bonjours" fusent, la montagne vous montre qui vous êtes... La cuisine épicée et colorée est des plus avenante.

 

L'idéal pour votre séjour est bien évidemment de connaître un "local"...

Sinon, voici quelques conseils pratiques :

 

Avant de partir :

- Réservez vos soirées en gîtes ainsi que le repas du soir! ...  sinon prévoyez un pique nique ;)

http://runrando.free.fr/gites_detail.php?gite=R00       (piton des neiges)

http://www.reunion-mafate.com/sejour/les-gites-de-mafate/       (mafate)

http://runrando.free.fr/gites_detail.php?gite=E09      (Grand Bassin).La Vieille Tonnelle.... un bien agréable souvenir!

 

A faire pour le plaisir des yeux (et se reposer un peu):

 

http://www.runevasion.com/visiobul/      Le visiobul une visite des fonds marins en toute intimité.

http://www.cbnm.org/presentation/presentation-cbnm   Le conservatoire botanique des mascarins (des conférences à thème tout au long de la journée)

 

 null

 

Octobre et novembre sont les mois à préférer.

Décembre il y fait (trop) chaud et janvier c'est la période des cyclones... la période "fraîche" reste tout de même plutôt confortable pour les métropolitains ; -)

 

Il ne vous reste plus qu'à rêver en attendant la date de vos prochaînes vacances!

 

Le dernier petit sourire sera pour le parler créole: entre "sé nou la fé" et  "La dodo lé la", je vous laisse sur le marché Saint Paul entre des gousses de vanilles des cumbawas et des piments….tout ce qui faut pour un bon rhum arrangé!

 

Ladodolela.jpg

 

A venir bientôt (suite et fin):  Quelques curiosités locales.

Repost 0
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 08:00

Les catacombes...

 

Photobucket

 

Comme je l'ai signalé dans mes précédents articles sur le sujet, les galeries souterraines parisiennes se dévoilent de proche en proche, à la lueur de sa frontale.

 

Photobucket


Un sentiment unique, mais que je n'ai jamais trouvé oppressant.

 

Photobucket

 

Une découverte progressive qui justifie parfois la mise en scène de ses trouvailles...  

 

 

... Et comment graver "plus que l'objet" dans sa mémoire, comment rendre l'effet de l'instant?

 

 

... et quand cette mise en scène permet, en plus, de créer le regret du copain qui a trouvé le bon prétexte pour ne pas partager cette randonnée ...

 

Photobucket

 

Les galeries sont un lieu interdit , mais ne vous y trompez pas, c'est une véritable fourmilière...

 

Photobucket

 

... et même si les rencontres s'y font rares, les traces de passages y sont multiples...

 

Photobucket

 

... des traces contemporaines mais parfois, aussi, d'autres, datant de plusieurs siècles .

 

null

 

Sans être historien, ni archéologue, il est parfois difficile de réprimer un frisson à la vue de certains éléments historiques et rares. 

 

Photobucket

 

Outre les fresques bigarrées récentes des cataphiles tagueurs, chaque mur possède sa signature (incluant l'initiale de l'ingénieur des mines et de l'année de répertoriage).

 

null


Certaines de ces inscriptions sculptées et ombrées au "noir animal", ont une finesse surprenantes pour de tels lieux.

 

 

 

Ce réseau souterrain amène bien des questions, à chaque boyau emprunté afflue une vague d'interrogations.
Les traces sont multiples (repères géographiques ou d'orientation, témoignages, commémorations, clins d'oeil, mises en scène, salles / Bars...)

 

 Photobucket

 

Des images d'un passé pas si ancien me viennent à l'esprit...

 

 

Pendant l'occupation ce devait-être la folie, ici bas.
Et pourtant les résistants et les occupants allemands semblent avoir dédaigné ce terrain et le conserver comme une "zone neutre".

 

Photobucket

 

Il faut bien reconnaître qu'il y a peu d'accès (et donc de sorties), des risques d'effondrements, de s'égarer, de se faire repérer (par l'écho ou un éclat lumineux), de choir dans un puits...

Des éléments qui ne sont favorables ni aux combats, ni à une retraite rapide.

 

Photobucket


C'est probablement d'ailleurs pourquoi les Communards de 1871 qui s'y sont réfugiés se sont fait exterminer...

 

Cependant, être 20 mètres sous terre offrait une réelle protection contre les agressions aériennes.
Un ensemble de salles a ainsi été isolé et aménagé en blockhaus vers le jardin du Luxembourg.

 

Le bunker allemand.

Une zone inaccessible à partir des souterrains car elle était cloisonnée par de solides portes.

 

Photobucket


L'accès se faisait par cet escalier métallique.

 

Photobucket

 

Cette signalisation de circuits et les précautions d'usage semblent avoir été notées il y a peu...
... Et si les informations laissées en 1780 sont toujours aussi nettes comment imaginer que celles datant de 1940 aient disparu?

 

 Photobucket

 

Dans la série des reliques ayant mal vieillies, je vous présente les portes...

 

Photobucket

 

... Et les bouteillons.

 

Photobucket

 

J'ai d'abord pensé à un poêle, mais il semble que se soit plutôt des cantines destinées à transporter de la soupe chaude...

 

Photobucket

 

...parce qu'ici, un poêle n'a pas vraiment lieu d'être (température stable a l'année) sans parler du risque d'intoxication.

Le bunker allemand, de par sa connotation, exacerbe les imaginations...

 

 

Photobucket

 

 

Voici une autre surprise propre à ces galeries.

 

Ils étaient 7.
6 ont été remblayés ou se sont effondrés Il n'en reste qu'un:

le cabinet Gambier-Major, dit Saint-Jacques ... (sans parler de la reproduction qui siège dans la cave des Capucins).

 

Il n'en reste donc qu'un ...et pourtant...  Dans ce dernier restant, on peut lire l'inscription suivante :
« Bancs de pierre de cette carrière »
De la surface de la terre au banc de roche 13 mètres - 40 pieds »

... Ce qui ne correspond pas à ce que j'ai vu!

 

Le cabinet minéralogique ND des Champs

 

Photobucket


Les cabinets minéralogiques sont des "démonstrations pédagogiques à l'ancienne", et c'est bien là tout leur charme!

 

Photobucket

 

Telle une série de bocaux étiquetés et classés qui s'entassent sur les étagères d'un laboratoire:

Il s'agit d'une visualisation concrète, pratique..

Un rien archaïque, cette démonstration scientifique au charme suranné fut une véritable découverte à mes yeux.

 

Photobucket

 

Dans cette salle, se trouvent deux escaliers dont chaque marche recueillaient un échantillon.

Ainsi chaque strate du sol puis du sous-sol était représentée et, sur les banquettes ceinturant la salle reposaient divers outils, ossements, fossiles et autres concrétions trouvés lors du forage.

 

Bien évidemment, aujourd'hui, ces éléments ne sont plus là... (ce lieu, lui-même, n'existe plus officiellement!)

 

Photobucket

 

Mais des inscriptions parfois encore lisibles indiquent ce que supportait chacune des marches.

 

Il s'agit d'une découverte qui se mérite!

Mais après une chatière en "Z" à passer en rampant, c'est un sentiment extraordinaire qui m'a envahi...

 

Photobucket

 

... Comment ne pas se sentir un brin archéologue...

 

Photobucket

 

...A la recherche d'une salle oubliée...

 

  Photobucket

  ...même si des détériorations évidentes signent le passage d'indélicats.

 

Et, ici aussi, la mise en scène est indispensable. Elle se justifie amplement par l'effort fourni pour parvenir jusqu'ici...

 

Photobucket

 

C'est comme  ICI avec la vague d'Hokusaï, quelques bougies fixent ce moment rare avec un supplément d'intensité.

 

Photobucket

 

...Et c'est tout compte fait le seul éclairage qui convienne à cette salle...

 

Photobucket

 

...parce qu'une lumière crue et blafarde en supprimerait toute la charge historique, le charme désuet et un rien théâtral à cette vision scientifique du XIX siècle.

 

Photobucket

Repost 0
27 novembre 2011 7 27 /11 /novembre /2011 08:31

Les amateurs d'oeuvres urbaines ainsi que les surfeurs qui ont suivi mes parcours de la Bièvre (voir ICI), connaissent déjà ce couple qui signe JanaundJs

 

 

J'avais découvert ces artistes d'abord avec ce superbe trompe l'oeil (repris partiellement à la Butte aux Cailles)

 

 

 

Puis régulièrement entre Mouffetard, le quartier latin et le 20e, je découvrais un de leurs clins d'oeil, presque toujours une personne représentée avec un appareil photo avec une barre d'immeuble en arrière plan.

 

Je savais qu'il existait une façade sur laquel ils s'étaient  "reproduit" dans le cadre de valorisation du 13e arrondissement (www.itinerrance.fr).

C'est d'ailleurs avec cet habillage de transformateur EDF que je l'ai appris:

 

 

Mais voilà, j'aime bien trouver par moi-même. Je gardais donc l'info dans un (re)coin de ma mémoire, au cas z'ou...

 

Et c'est plusieurs mois après que je tombe dessus!

Arrivé place Louis Armstrong j'hésitais entre la rue Jenner et la rue Jeanne d'Arc...et parfois, le hasard fait si bien les choses!

 

 

Je tombe en plein dessus!

Comme j'aime ce genre de surprise, Une vrai gourmandise!

 

En fait, c'est pas comme sur la photo du dessus que je les ai découvert...

 

 

... Mais plutôt ainsi:

 

 

 

 

 

Elle, en contre plongée, le capture, lui, qui la prend une vue plongeante.

Un jeu de va et vient suivant un même axe.

 

Nécessairement, quand on commence à "s'amuser" avec son appareil photo,  la complémentarité de ces deux personnages surdimensionnés semble évidente.

 

 

Et ce n'est qu'après un bon moment que je décide de m'éloigner de Jana et JS... non sans un dernier clin d'oeil. 

 

Du coup, emporté par mon plaisir, j'ai même (enfin) décidé de prendre ce coin de la rue de la Santé:

 

 

 

.... que je connaissais, mais trouvait trop dégradé pour l'ajouter à ma collection (comme on devient vite difficile...)

 

A voir 

http://janaundjs.com/francais/js.html

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 08:08

Dans le 11e, rue du Morvan, j'ai découvert, il y a quelques temps déjà, une série de potelets bien surprenants:

 

Photobucket

 

Ce sont les enfants de l'école St Maur qui sont à l'origine de ces street monsters.

 

Photobucket  Photobucket  Photobucket

 

Bien évidemment, la patte de CyKlop se perçoit...

 

Photobucket  Photobucket

 

...même si la technique est ici un peu différente: il s'agit de marouflage et non pas de "bombage aérosol"

 

Photobucket

 

Et ces créatures ont un charme que seul une main d'enfant sait produire....

 

Photobucket  Photobucket

 

Une exposition permanente à voir!

 

Photobucket

 

Pas très loin, vous découvrirez peut-être ces autres monstres, apparus peu avant Halloween...

 

Photobucket  Photobucket

 

Plus récemment je suis "tombé" (pas vraiment par hasard) sur l'artiste en plein chantier.

 

Photobucket

 

Pour l'occasion de "Bastille quartier libre", le CyKlop avait trouvé à s'occuper rue Keller.

 

Photobucket 

 

Véritable stakhanoviste du spray aérosol...

 

Photobucket

 

... il attaquait tous les potelets quasi simultanément...

 

Photobucket

 

... Pour un résultat toujours aussi intrigant pour le passant.

 

Photobucket

 

Le CyKlop a changé notre regard sur ce mobilier urbain si insipide que sont les potelets.

A la limite de l'invisible, ils pouvaient en devenir casse pied, voire brise portière.

 

Photobucket Photobucket

 

Plus colorés, plus ludiques, ils majorent désormais sérieusement leur visibilité et diminuent d'autant le risque accidentel de les percuter.

 

Et cerise sur le gâteau...

 

     Photobucket  Photobucket

 

... Quand on a du goût, on peut même se la jouer coordonné de couleurs!

 

Le Cyklop est un être sociable, contrairement à ce que laisserait supposer la légende.

Non seulement il oeuvre pour le plaisir des (deux) yeux de tous,  il rend le moindre sourire....

 

Photobucket Photobucket

 

.... et il reste disponible pour discuter malgré la tâche titanesque qui lui restait à achever ce jour là!

 

 

Pour voir plus loin avec le Cyklop, cliquez ICI

Repost 0
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 12:04

J'ai découvert les premières mosaïques de Jérôme Gulon en longeant les quais (ceux de la Seine comme ceux du canal Saint Martin).

Naturellement, je les avais nommées "Les mosaïques des quais"... jusqu'au jour ou j'ai commencé à en trouver ailleurs...Un peu partout ailleurs!

En fait il est possible de différencier plusieurs circuits:

celui des mairies, celui des écoles, celui des quais, et dernièrement celui commémorant la période de la Commune.

 

Presque trouvée dans les premières, la mosaïque du quai de la Marne possède la caractéristique de ne pas être constituée uniquement de carreaux (? cailloux?), le motif principal en est un rail.

 

 

 

 Logique: son emplacement est sous le viaduc de la Petite Ceinture!

Je l'avais cependant rangée avec les autres mosaïques trouvées le long du canal, dans le circuit des quais.

 

Puis, bien plus tard j'ai trouvé un autre rail.

Dans la rue de Ménilmontant ... sur un pont enjambant la Petite Ceinture, avec un joli papillon, comme ceux que j'avais trouvé dans le 15e ou sur la statue de Danton la place de l'Odéon

 

 

 

Puis encore plus tard, c'est presque simultanément,  que Laure me signale une mosaïque rue du Poteau (18e) et me suggère la possibilité d'un circuit de la Petite Ceinture....

 

 

 ... alors que, diamétralement opposée, Elilou en trouve une à la Poterne des peupliers  (13e). 

 

 

... en fait en bas de la Butte aux Cailles, il y en avait deux!

 

 

Voilà une photo qui revient de loin!

Perdue suite à un plantage, je recherchais (en vain) cette mosaïque sur le mauvais pont!

La rue Jean Moulin (résistance) enjambe la Petite Ceinture dans le 14e.

 

 

 

 

Une parcours certainement à suivre... 

 

  

Voici mes autres articles traitant des mosaïques de J. Gulon (liens à cliquer)

 

   
les m
osaïques "JG"   

 

Un des parcours JG: les mairies de Paris

 

Le circuit des artistes de J. Gulon 

 

Le circuit de la Commune

 

Le circuit des écoles de Jérome Gulon

 

Et pour les curieux, une série d'articles sur La Petite Ceinture

Repost 0
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 09:33

C'est quelque chose que j'ai déjà exprimé sur ce blog, et régulièrement j'en ai la démonstration, comme encore ce jour là, place de la Bastille:

L'envie est générée par le plaisir ou le désir de l'autre. Ce peut même être une explication au "coup de foudre".

La reconnaissance de soi par autrui: se sentir désiré par l'autre  induit son propre intérêt pour cet autre.

 

Je crois que c'est valable pour quelqu'un comme pour un objet: il suffit que, dans une brocante par exemple, la personne devant vous pose la main sur un objet, semble hésiter, avant de la reposer... pour qu'à notre tour notre main se tende vers le même objet.

Et c'est avec un regret dans le regard, que votre prédécesseur s'en va (ou pas!).

 

L'envie créé le désir... ou est-ce le désir qui créé l'envie?

Passons sur la psychologie de trottoir!

 

Photobucket

 

Parfois, j'ai l'impression d'être le seul à m'amuser de ces curiosités qui planent aux coins des rues.

 

Tout commence par une image qui se déforme sur des tons irisés, et un arrière plan surprenant avec ce vélo entre les feuillages...

 

Photobucket

 

Difficile de prévoir l'effet rendu sur un écran au moment où je vois cette scène, mais l'effet est là, et il est à mon goût.

 

Photobucket

 

Il y a beaucoup de monde...et il m'est difficile d'isoler les bulles de savon, d'en capturer les nuances et le jeu des déformations qu'elles génèrent.

 

Photobucket

 

Puis c'est le déclic ....

 

Photobucket

 

.... Une puce tend la main vers mon sujet d'observation....

 

J'aime ce sourire, ce plaisir à la vue d'une bulle, à une époque où la DS3D semble être indispensable au bonheur... 

 

Photobucket

 

....Et le désir pour cet objet quasi immatériel se propage comme une traînée de poudre...

 

Photobucket

 

... un plaisir qui se partage, avec les rires, sans heurts et sans pleurs.

 

Chez les adultes (parents ou promeneurs) les sourires se propagent au rythme des sauts des enfants.

Les sourires de ce jour là étaient sincères.

 

 Photobucket

 

Ils ont été offert par la "marchande de bulles" qui a troqué, généreusement  du temps, de l'eau et du savon contre quelques minutes de plaisir.

 

Photobucket

 

D'abord aux enfants puis aux adultes...

...Parce que le plaisir des uns amène certainement le désir (de plaisir) des autres.

 

CQFD.

 

 

 

Cet article contient des photos prisent dans un espace public.

Elles n'ont pas été prises en cachette ni dans un autre but que de montrer le plaisir d'un enfant qui amène progressivement le sourire sur l'ensemble des visages des gens présents ce jour là, place de la Bastille.

Si des personnes qui se reconnaissent souhaitent ne pas figurer sur cette page, je les prie de me contacter pour une éventuelle modification.

Merci .

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 09:15

Après le circuit des quais (ICI) celui es écoles (ICI) ou encore celui des mairies (ICI), voici un nouveau circuit balisé par Jérome Gulon.

 

D'abord informé par Claude C. puis Elilou, je viens de trouver la 3e aujourd'hui même.

Cette série possède, elle aussi ses particularités.

 

Elle se compose de mosaïques avec des portraits dessinés.

 

 

Robert Desnos qui a grandi dans le quartier des Halles trouve sa place tout naturellement rue du Cloïtre Saint Merri.

Il y fera d'ailleurs mention dans certains de ses poêmes.

 

Cette  mosaïque possède un indice de moins. Mais le titre associé au portrait est suffisant pour retrouver l'identité du portrait.

Trouvé prés des anciens abattoirs de Vaugirard auquel fait référence le documentaire de G. Franju ... CQFD!

 

 

Cette 3e mosaïque est privée d'indice hormis le portrait.

Trouvé rue d'Alésia....

Un flash de mémoire (merci à Lu7 pour l'info donnée il y a 2ans!)

Alberto Giacometti avait son atelier ici même!

 

 

 

Signalé par Philo, voici le clin d'oeil de Jérome Gulon à Modigliani.

Un profil pas courant pour cet artiste italien...

Cette mosaïque est située sur un des murs de la Ruche dans le 15e (créé par l'artiste mécène Alfred Boucher).

Un endroit qui regroupe la somme de bien des talents.

 

 

Par contre j'ai bien du soucis pour identifier cet enfant. C'est Elilou (puis Philo) qui me l'a signalé en 1er.

Au coin du passage des soupirs et de la rue des Pyrénées.

S'il ressemble à Cameron Bright (Twilight), je ne pense pas qu'il s'agisse de lui....

Ni la girafe, ni la localisation de cette mosaïque n'est un indice suffisant pour moi.

 

 

Merci à Elilou! Elle a rencontré l'auteur, et lui a posé la question. 

Il s'agit du fils de Jérome Gulon voilà qui explique certainement la girafe, le jouet que chaque bambin a connu, et dont les parents se souviennent.

 

Je n'ai pas d'indice pour identifier la personne figurant sur cette mosaïque (qui n'a pas échappé à l'oeil de linx d'Elilou!) vers la rue de l' Ermitage...

 

 

J'espère seulement qu'elle ne finira pas comme sa voisine (ou voisin), que je n'ai jamais eu le temps d'apercevoir...

 

 

(A suivre....)

 

Dans la même veine, une série de portraits reprend les grandes figures de la Commune. 

C'est le clin d'oeil de J. Gulon pour la commémoration des 140 ans de cette partie sanglante de l'histoire parisienne.

Cette collection me pousse à faire des recherches sur plusieurs niveaux, et trouve maintenant sa place dans un article indépendant  ICI

 

Les différents articles sur ces mosaïques sont à visiter en cliquant sur leur lien:   
Mosaïques "JG"   

Un des parcours JG: les mairies de Paris

Un plan pour les mosaïques parisiennes de J. Gulon.
Le circuit des écoles de Jérome Gulon
La Petite Ceinture de Jérôme Gulon

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 09:00

J'ai déjà présenté ICIle circuit des quais parisiens, c'est même la 1ère série de mosaïques de J. Gulon que j'ai découvert.
Puis
ICI se trouve la série des mairies parisiennes.

Voici la série des établissements scolaires.
Si les mosaïques du circuit des quais reprennent régulièrement des éléments du décor, celles des mairies sont toutes reconnaissables par le logo RF qu'elles affichent.


Ecole élémentaire Sainte Jeanne d'Arc


Les mosaïques des écoles sont affublées, elles, d'une annexe. Il s'agit d'une petite plaque désignant un autre endroit de Paris...où se trouvent un autre établissement scolaire (mais pas nécessairement une autre mosaïque).
Dans le 13e (ci-dessus), la mosaïque renvoie dans le 4e...

 Ecole primaire rue A. Dumas

...Alors que dans le 11e nous voila reparti pour le 13e!

Lycée Chaptal

Voila celle qui est dans un coin du boulevard des Batignolles (17e)

Les compagnons du Devoir du Tour de France rue des Barres

Dans le 4e, c'est le 15e qui est à l'honneur.

Collège Louise Michel rue Poulmarch

Vu dans le 10e...

Ecole élémentaire rue Saint Benoit

Cette mosaïque du 6e est associée à un emplacement du 11e...où je n'ai pas retrouvé d'établissement scolaire, mais j'ai probablement loupé quelque chose... 
>:-)

Ecole primaire rue Brossolette

La mosaïque trouvée sur un établissement scolaire du 5e possède une annexe qui renvoie à un autre établissement du même arrondissement, comme quoi, il ne faut pas chercher systématiquement midi à 14 heure!



Clairement, les établissements scolaires épinglés par l'artiste le sont sans sélection du niveau scolaire: de l'école élémentaire aux compagnons du tour de France en passant par les usines à BAC, nombreux établissement sont marqués des initiales "JG".

Ces petites mosaïques doivent bien posséder une histoire, une raison d'être.
Histoire personnelle?
Site de conférence?
Lieu de passage?
Stages locaux?


Quelques curiosités...

Rue St Benoit - 4e

J'ai trouvé 3 écoles maternelles dans le 4e et le 6e arrondissement qui possèdent aussi leur mosaïque.
Les dimensions et la technique ne laissent pas de doute sur l'origine, mais elles ne sont pas signées.
(pas de "JG" ni de spirale)


 Rue de Moussy - 6e

Celle-ci est probablement récente, je suis passé en cours d'année dernière dans cette même impasse, et je suis certain de ne pas l'avoir trouvée, alors. (Merci à B A)

null

 

Voici un autre chaînon reliant ces mosaïques non signée.

Elle m'a été signalée par Elilou.

Le motif pris sur une assiette m'est bien connu (sous un pont du 15e, sur une statue du 6e).

Mais pour une fois, la spirale est bien là, apposée, là encore, sur une école maternelle.


null

 

Voici mes deux dernières trouvailles:



Sans les indications d'Elilou, j'aurai certainement zappé la 1ere mosaïque.
Elle est posée dans un petit passage à l'arrière de l'école!

La seconde, est tout aussi discrète. Ce sont les cris des enfants à l'heure de la récréation qui ont guidé mes recherches!

Maintenant, lorsque je longe un mur d'école, je suis bien plus attentif...Et ça a payé!


null  null

 

Dans le 20e, le 3e ou bien le 5e!

 

 

 

Et dans le 13e, c'est une université (Paris 1)  qui se trouve épinglée....pour changer des cours élémentaires!

 

 

Signalé par Philo, ce matou flâne sur les murs d'une école maternelle vers le quai du Louvre....

 


Certainement à suivre....

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.