Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 08:00

La 1ère partie est ICI

Dans le 6e une série de mosaïques dont une seule est  (encore) signée se trouve quai de Conti vers  sur l'institut de France:





Aucune des mosaïques ne possède la spirale coutumière et une seule possède la fameuse signature.



Mais un thème commun est évident: un "objet" dans un espace clos

Plus loin, toujours dans le 6e, prés d'une école, rue St Benoit.
Les dimensions et le style est typique, mais les matériaux utilisés le sont beaucoup moins!



Je n'ai donc pas été très surpris de ne pas y retrouver les signes distinctifs des mosaïques de J. Gulon...

Mais en allant sur le parcours des écoles parisiennes ( ICI ), la collection de ces mosaïques s'étoffe.

 

Dans le 3e, B A m'a indiqué cette mosaïque, elle n'est pas très loin d'une qui trônait sous une statue, dans la même rue, mais qui a disparu.

 

null

 

En voici une qui m'a échappé pas mal de fois, ce n'est pourtant pas faute d'être passé devant!

(merci à Elilou)

 

 

 

Les 2 mosaïques suivantes sont très proches dans leur design et pourtant diamétralement opposées, géorraphiquement,  par rapport à la Seine.

Elles me semblent assez récentes (surtout la 2e, puisque j'y passe régulièrement)

 

Elilou m'avait signalé celle-ci dans le 5e

 

 

Sur une passerelle, cette mosaïque fait un clin d'oeil aux voies de la petite ceinture qu'elle enjambe!

 

 

Il est amusant de retrouver désormais régulièrement ces papillons sur les oeuvres de J. Gulon.

Je m'étais posé bien des questions il y a 2 ans lorsque j'ai vu les premiers sous un pont du 15e, sans signature.

 

 

 

Et depuis, j'en trouve à tous les coins de rues (ou presque) du 20e... jusqu'au 5e.

Comme cette dernière, sur les marches de "Chez Fernando".

 

Autour du parc Georges Brassens (15e arrondissement), ce ne sont pas moins de 5 mosaïques qui sont posées.

Celle-ci, indiquée par Claude, est très intrigante de par ses éléments émaillés.

 

 

 

Rue du Cloître St Merri, je suis arrivé trop tard: le mur a été repeint avant mon passage.

Ce qui transforme cette mosaïque en un original "monochrome"!

 

 

Place de Stalingrad, un clin d'oeil à la rotonde a survécu au ravalement récent

 

 

(à suivre...)

 

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:45

Ils "fleurissent" pratiquement à chaque coin de rues, ils disparaissent et parfois reviennent sous de nouvelles couleurs.
Il est évident que les alentours du Sacré-Coeur sont privilégiés par cet artiste, même si quelques uns de ses masques se retrouvent du 5e au 1er en passant par le 11 ( voir aussi ICI )

Montmartre est le premier endroit où je les ai découvert, mais aussi le premier site où ils viennent récupérer un espace perdu.
Pourtant bien fixé, il n'est pas rare de ne retrouver qu'une trace de colle après quelques jours d'exposition publique.







Les masques suivant sont apparus aprés la découverte des précédents (moins de 15 jours se sont écoulés)




Cette nouvelle série est très récente  (Mars 2010).



Parmi les nouveautés, j'ai retrouvé des modifications d'anciens masques.
Volonté de l'artiste ou "appropriation sauvage"?

Dans le cas présent, il se pourrait que ce soit une adaptation au milieu...
La galerie Chappe, juste en face, semble bien avoir déteint sur ce masque!



De même, ceux-ci...



...sont devenus respectivement ceux-là! (Mars 2010)

Et depuis le début Avril ils sont redevenus blancs, prêts à prendre de nouvelles couleurs!

En Juin 2010 les revoilà bariolés, et affublés façon Batman et Dragon Ball

 

 

Effectivement, après détérioration, il n'est pas rare que l'artiste retourne sur le site pour "retaper" son oeuvre, comme ici (toujours) passage des Abbesses. 

 

 

 

C'est vers Montmartre que les promeneurs ont le plus de chances de découvrir les nouveaux modèles.

 

 

 

Des décorations souvent plus riches que les dernières proposées dans le Marais, par exemple, mais aussi des formes de masques différentes.

 

Sa face se retrouvent aussi pas très loin de chez lui....

 

  

 

... et souvent associée à d'autres oeuvres de street artists, comme rue Véron.

 

 

A suivre...
Le reste de ma collection est ICI.
Le site de l'artiste est à voir ICI .

Grego a perdu sa langue! ICI

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:25

En Juillet, j'ai trouvé un masque collé à mi-hauteur sur un mur vers Bastille.
Peu de jours aprés, j'en découvrais un autre près du Sacré coeur.

Profitant d'une météo clémente, une traversée de Paris m'a permis d'en trouver une dizaine d'autres.

Autour de Montmartre



Les masques sont si nombreux autour du Sacré-Coeur, qu'ils méritent leur propre article...
Pour un meilleur confort d'affichage, voir ICI  le reste de ma collection .


Vers le Quartier Latin





Vers les Invalides



Vers Bastille


Grego Minimes



Vers Beaubourg/ Le Marais


 

Vers le Louvre


Vers Nation



Vers République

 

Rue Charlot.jpg

 


Il s'agit de réalisations différentes d'aprés le même moule, seule la décoration (quand il y en a une) du visage change.
Ils sont sertis à mi hauteur et passent difficilement inaperçu, d'ailleurs de nombreux promeneurs les prennent en photo.
Déja plusieurs masques ont disparu, ils semblent faciles à retirer...et si tentant à portée de main!

 


D'autres masques sont ICI
Grego a perdu sa langue! ICI

Le site de l'artiste est à voir ICI .

Plusieurs emplacement parisiens y sont montrés, différents modéles sont même proposés à la vente...

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 10:06

Cette nouvelle série préfigure l'apparition d'une nouvelle partie du corps:


 

J'ai trouvé ces 3 premiers autour de la butte Montmartre... Mais en juin 2010, ils avaient déjà disparu!

 

J'ai, par contre, trouvé dans le 10e ce masque identique aux précédents (la langue n'est plus tirée)...mais sans la main.


 

 

Juillet 2010

Toute une série vient d'être collée dans le Marais  mixant des moulages avec et sans langue.

 

 Rue Froissart

Rue des Arquebusiers

 

Vers Bastille aussi

 

Passage St Antoine null

 

Tout comme dans le quartier Latin

(non, ce n'est pas une erreur, celui de la rue Privas est bien dans la même veine que les derniers masques, en ce qui concerne la décoration, mais il est un brin plus petit.)

 

Rue St Jacques    

 

Aprés une série trés axée sur ls tâches et les superpositions de motifs colorés...

 

 

 

 ... j'ai trouvé des modèles aux motifs bien plus variés. Un retour aux sources?

 

 

Des masques aux formes nouvelles font leur apparition.

Des visages pointant vers le ciel, menton proéminent et bouche en "cul de poule"...

 

 

... et récemment, j'ai même trouvé des profils.

Le rictus sur ces derniers modèles semblent indiquer une certaine souffrance.

Un effet lié à la décoration ou peut-être à la conception du moulage?

 

 

A voir dans la même collection:

Gregos art : bas les masques!
Les masques de Grego autour de Montmartre

Repost 0
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 10:19

Voici une rubrique soufflée par une visiteuse du blog ;)

J'ai déja fait apparaitre un de ces "dragons filiformes" dans la rubrique des vaches.

Il est vrai que je m'y suis moins attaché, mais je les remarque tout de même, et quand ils viennent à disparaitre (rue Clavel, rue de Ménilmontant, rue Luizet...) je ne peux pas réprimer un:
 "Tiens, il n'est plus là!".

En fait il s'agit de Quetzalcoatl, le serpent à plumes...disséminé par Oré.
Pour plus d'info, voici son site officiel:
 http://artore.org/

Je ne posterai ici que les plaques (ou tags, car il en existe, apparement) qui m'accrocheront particulièrement.

Rue Clavel 20e

Avril 2009, rue Clavel toujours de la même couleur, le serpent à plumes est revenu jeter un oeil sur son ancienne empreinte



Rue Ménilmontant - 20e

Ces deux là n'existent plus.
Ce sont des oeuvres bien plus faciles à retirer que les mosaïques, alors les ravalements et les collectionneurs n'ont aucune difficulté à les escamoter...

Cour de la métaierie - 19e

Voici les 3 formes les plus courantes que j'ai pu observer.
-La représentation filiforme et compléte.
-La dalle découpée suivant le contour de la tête.
-La dalle émaillée où la tête est sur un fond coloré.

Rue Utrillo - 18e Rue Botzaris - 19e

J'ai souvent remarqué l'art d'oré prés des mosaïques de Space Invader.
Et généralement en hauteur plutôt au coin des façades ou face à une intersection.
Ses quartiers favoris semblent plutôt être:
les 11e, 18e, 19e, 20e...et le centre de Paris.
Pas de hasard, ce sont les quartiers les plus envahis par l'art urbain :-)

BD de la Villette - 19e

Si le motif reste trés semblable d'une fois sur l'autre, une recherche quant à la façon de le reproduire et de le mettre en valeur est notable.

Quartier de l'horloge - 3e

rue Luizet - 11e

En voila un autre curieux, je ne sais pas s'il est inachevé, s'il a été tagué....

J'ai retrouvé 2 serpents à plumes, passés à l'as, dans mes archives de fresques.
A l'honneur le 20e et le 19e:

Place Fréhel   Rue de l'Ourcq

Ce sont d'anciennes photos.
Le motif n'était pas pas sur une plaque dans les 2 cas il s'agit d'une tête découpée.

En allant vers les Buttes Chaumont ( un quartier riches en surprises ), c'est pas moins de 4 quetzalcoatl que j'ai croisé en chemin.
Certains, anciens, montrent que le serpent à plumes est représenté sur du bois.

Rue de la Mare 20e

L'accueil dans le parc est discrète, mais avec l'habitude de chercher les coins et recoins impossible de manquer un 1er dragon.
En regardant Montmartre, du kiosque, un 2e serpent à plumes semble au repos dans sa tanière.

Buttes Chaumont

Un des rares à réelle portée de main...comme le bris de la plaque le démontre.

Dans le 11e, j'en ai vu un signé d'une façon inhabituelle, la topographie est identique mais chaque lettre est cerclée.

Rue Oberkampf 11e

PS: La photo est dans le bon sens, il ne s'agit pas d'une erreur.

Une 1ère pour moi, qui m'avait été signalée par Carla: des stickers!

Rue de Turenne 4e

Ces deux là, je les ai trouvé dans le Marais.
J'en ai trouvé un autre au départ de la rue des Rosiers.
Pour éviter les surcharges, je ne citerai que les places où j'en verrai, ne postant des photos que pour des modèles différents ou à des endroits inattendus.

 

  

 

En 2011 les stickers sont devenus noirs et se retrouvent sur les 2 rives de la Seine, souvent collés derrière des panneaux de signalisation.

Ce mercredi (11/03), je me suis promené dans le 20e. Et une autre découverte s'étale devant mes yeux:



Je reviendrai sur cet endroit dans un autre article, parce qu'il y a véritablement de quoi s'y régaler...
J'insisterai ce soir sur le haut du mur précédent.





Oui, je savais bien qu'ils existaient (j'en ai vu sur le site de l'auteur) mais je ne m'étais jamais trouvé face à l'un deux lors de mes promenades....En voila deux d'un coup!
Je suis arrivé un peu tard, il leur manque les extrémités.

Cette semaine (20/03) j'ai découvert que le serpent de la rue Rambuteau a disparu, mais 2 autres sont apparus pas trés loin!
Dont un me semble bien être peint sur un carreau de céramique (et non pas de bois).

    

Des plaques plus petites (environ de moitié) apparaissent sur les murs de Paris (Avril 09)

Sur un chemin que je suis pourtant habituer à prendre, ce n'est pas moins de deux nouvelles écailles que j'ai trouvé.
Une dans le genre des "petites" nouvelles décrites ci-dessus, et une plus ancienne, pleine de charme, avec sa verdure la couvrant partiellement.

Porte de la Villette, sous le périph'

 

Fin 2009 début 2010 la signature de l'artiste a pris du caractère!

 

  

 

Il n'est pas rare de retrouver plusieurs oeuvres d'artistes urbain regroupés sur un même mur.

Mouffetard est un creuset plutôt riche pour ce genre de démonstration, ainsi une mosaïque de Jérome Gulon qui m'avait été signalée par Elilou rue de l'Arbalète est en fait associée à une fresque de Nemo, un quetzalcoatl d'Oré et un tryptique de Pop Eye.

 

 

 

 

Un joli coup de patte ... qui vaut le coup d'oeil!

 

 


Pour voir les différentes plaques trouvées dans les rues de Paris, c'est par ICI

 

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 08:28

Si d'aventure vous visitez les hauteurs parisiennes, et tout particulièrement la butte Montmartre  (mais ça "marche" ailleurs aussi!),  je vous conseille de garder un oeil au sol (car c'est plus prudent dans un escalier)....

 

 

.... Mais de jeter un regard en l'air aussi....

 

 

.... Avec l'autre oeil, si vous devez pratiquer de l'orthoptie!

Mais rien ne vous empêche de stationner sur les marches et de regarder avec vos 2 mirettes!

 

 

Il y aura de fortes chances que vous découvriez que vous aussi, êtes observé!

 

 

Tout autour du Sacré Coeur, les lampadaires prennent des couleurs et des expressions diverses et variées.

 

 

Ces expressions stylisées se retrouvent à divers endroits de Paris...

 

 

.... Je vous laisse le soin de les trouver!

 

Mais je vais vous laisser un indice, parce que je tiens à partager l'incroyable surprise qui m'attendait dans le 20e:

 

 

J'ai ce cas à lier aux réverbères!

 

A voirICI l'ecalier avant son antropomorphisme

Repost 0
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 08:00

C'est tout d'abord l'histoire d'une rencontre "virtuelle", dont je n'aime ni le mot ni l'idée.

Elilou et Philo m'ont contacté quasi simultanément pour me signaler une mosaïque de J. Gulon "nouveau modèle" (voir ICI), à l'intersection de la rue des Pyrénées et du passage des soupirs.



Soupirs au loin la ville

 

Le passage des soupirs... En fait, ma 1ère rencontre fut bien antérieure!

Tout petit, j'y suis venu chercher mon père, là, dans "son" atelier.

En l'attendant, j'étais allé d'abord me choisir une chemise dans une boutique voisine, au choix qui me semblait phénoménal.

Ensuite, direction l'atelier, où ma mère et moi retrouvâmes mon père encore en bleu de travail.

J'étais fasciné par les copeaux de métal aux reflets bleutés que vomissaient les poubelles.

"N'y touche surtout pas, ça coupe comme un rasoir!" me dit-il.

 

Dans un coin, derrière une grille, un regard un peu triste m'attire....

 

 

Mais sous un autre angle, il s'agirait plutôt d'un terrible cerbère, aux dents crochues et à l'exophtalmie inquiétante!

 

 

En fait, il s'agit simplement d'un pot de fleurs!

 

 

Car derrière la grille se trouve le jardin partagé du passage des soupirs.

 

Soupirs jardin partagé2

  

J'aimerai croire que l'atelier d'hier a trouvé sa reconversion en ce jardin tout propret, et son chemin bordé de roses.

  

Soupirs jardin partagé

 

Mais non, d'après mes souvenirs c'est plutôt le bâtiment multi-activités qui le remplace.

J'imagine d'ailleurs le dojo de karaté à l'emplacement des machines outils, l'odeur de l'huile remplacée par celle de la sueur...

Il reste encore les isolants des lignes électriques, comme vestiges d'un autre temps...Un peu comme ICI.

  

Soupirs Isolants

  

Pour mon plus grand plaisir, ce fut aussi le lieu d'une rencontre féline.

 

Soupirs rouquin observe

 

Les chats de Paris sont rares et très observateurs. Ils sont bien plus malins que les pigeons de Paris, sans aucun doute!

  

Soupirs rouquin observe2

 

Se moquant éperdument de ma présence, ce rouquin a le regard comme aimanté par dessus mon épaule...

  

Soupirs rouquin observe3

 

...voilà le pourquoi du comment!

Une rencontre entre chien et chat. Un échange de regards, amusé de l'un arrogant de l'autre.

 

Soupirs chien chat Aie 

 

La boule de poils, de sa position dominatrice, ne semble pas disposée à venir jouer.

 

Soupirs chien chat bof

  

C'est aussi l'histoire d'une autre rencontre, très explicite, elle....

 

Soupirs spz but

 

J'ai bien aimé l'observer, ici, passage des soupirs, cet amusant clin d’œil.

 

Soupirs spz course

 

Tout aussi amusant que de le retrouver, aussi, rue du Retrait, d’ailleurs!!!

 

 Retrait-spz.jpg

 

 C'est un voyage que l'on retrouve un peu partout dans le 20e (rue Boyer, rue des Pyrénées...)

 

 

 

 

Soupirs-escalier.jpg

 

Dés mon arrivée, je fus accueilli, non sans plaisir, par de drôles de zèbres, la marque du passage de Mosko et associés (pas rare dans ce quartier de Paris).

 

Soupirs zèbre2 Soupirs zèbre

 

Plus loin, de l'art à peine esquissé, reste comme une promesse à venir.

 

Soupirs esquisse jardin

 

Info ou intox ?

 

Soupirs excuse propane

 

Quelques minutes de nostalgie viennent se mêler aux sourires d'aujourd'hui.

Voilà un petit détour que j'aurai certainement dû faire un peu plus tôt.

  

Soupirs au loin la ville NB

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 10:48

Pas surprenant que le rideau de fer reste
baissé rue Braille (12e)...
L'arrière boutique manquait cruellement de coffre!



En fait, c'est une illusion d'optique, le bâtiment part en triangle, le pignon opposé est bien évidemment plus large.
Mais ce point de vue rend la photo moins plate...non?

Un autre sourire dans l'arrondissement voisin (11e).
Si certains commerçant conservent l'ancienne devanture dans un esprit d'économie, d'esthétisme ou historique, je suis certain que celui-ci l'a conservé avec un brin d'humour:



Le coin homéopathie distille de voluptueuses saveurs...



... alors que celui de l'allopathie ne manque pas de bouquets!



Dans la série des vitrines décalées, " l'achat de chevaux-bimbeloterie" de la rue du Roi de Sicile n'est pas sans charme



J'ai trouvé un resto italien dont la façade bucolique est haute en couleurs...mais vraiment pas large du tout!


Il recherche une serveuse, si quelqu'un est tentée, je fais suivre.

En face du Père Lachaise, rien de bien surprenant que de trouver une marbrerie...
Vu le corbillard stationné derrière la vitrine, à n'en pas douter, c'est du service rapide!



Un peu plus gai, pour ce réveillon de Noël



J'ai retrouvé Bacchus, il a élu résidence dans le 11e!

J'aime bien cette colonne en mosaïque. Elle rappelle la pub pour Orangina...pas uniquement pour son coté secouée!



Gros coup de coeur pour cette Poissonnerie recyclée en Boissonnerie dans le 6e!



Même pour un passage en coup de vent, d'abord sous la neige, puis sous la pluie, j'ai dégoté cette devanture vers la rue Montgallet.



Dans le 2e, on trouve un tailleur qui ne casse pas des briques!


Je reviens sur ce quartier dans la rubrique "passages", ICI.

 

 

Rue Amelot, dans le 11e, une galerie d'Art siège dans une ancienne pharmacie.

Les exposants actuels (05/2010) semblent d'ailleurs avoir abusé des substances qui y sont conservées...et habituellement délivrées exclusivement sur ordonnance!

 

 

Un petit article fera le point sur ces déclarations (qui n'engage que moi), très prochainement.

 

Ailleurs, dans le 13e, la couleur est annoncée: blanc éclatant!

 

 

 

C'est la moindre des choses pour le lavoir du 13e!

Entre le Bébé Cadum du siècle dernier et une décrépitude entretenue (?)

Le coté relique de la devanture est encore accentué par le 3e I qui semble bien vouloir s'effondrer sous le poids des ans...

 

 

 

Retour dans le 11e pour se désaltérer:

 

Vitrine bar Oberkampf

 

Dans le quartier des métallurgistes, l'entête de la vitrine n'a pas perdu l'esprit des lieux...

Et propose le carburant nécessaire au fonctionnement de la mécan'hic!

 

Près des Halles, il y a plusieurs bien des traces des enseignes d'antan...

Une grosse ruche d'un coté et une collection de têtes de chat de l'autre.

 

Vitrine-Halles-chat.jpg Vitrine Halles chats

 

"Au chat noir", est une ancienne devanture de chocolatier devenue...

 

Vitrine Halles


Une boutique de  "fripes"... Il est vrai que la gourmandise est en train de passer de mode!

 ;-)

 

Rue de Malte cette blanchisserie ferait-elle vraiment dans la sculpture... fine ... ou peut-être alors en gros?

 


Rubrique: vitrines et devantures à ne pas louper c'est  ICI

 

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 10:41

Les anciennes boulangeries ont souvent leur vitrine conservée, me semble t-il.
La gourmandise aiderait-elle à capter les regards?



Ici, c'est un hotel qui a son entrée dans ce coin de rue du 3e.



Et là, c'est une boutique de vêtements du 4e qui a conservé son ancienne devanture.



Dans le 11e, c'est encore une boulangerie qui à une vitrine en décalage:

 

Voila une (autre) boulangerie reine d'élégance!



En fait, il est souvent conseillé sinon obligé au propriétaire d' un nouvel établissement de conserver l'ancienne devanture, si elle est de qualité.

Si chaque ville voire département, impose ses conditions à la réalisation des devantures, il existe un texte officiel:

"...La conservation et la restauration des devantures anciennes (antérieures à 1930) se justifient par leur intérêt historique et culturel..."  Voir ICI



Encore dans le 11e...


Récemment vu rue des Francs-Bourgeois, une autre reconversion de boulangerie:



Il aurait été dommage de perdre cette devanture!



Cette semaine encore, j'ai trouvé une autre boulangerie recyclée.



Dans le 18e, prés du Sacré Coeur, une ancienne boulangerie réhabilitée en bureau...Je suis passé un paquet de fois devant sans même jamais m'en apercevoir!


 

Dans le 4e, voici encore une boulangerie...qui ne vend plus de pain, malgré son enseigne.

Les décorations intérieures laissent supposer une toute autre activité!


 

 

J'ai trouvé dans le 12e (vers la gare de Lyon) une boulangerie recyclée en traiteur chinois.

Mais je préfère vous montrer les photos suivantes:

 

 

 

 ... Elles viennent du 5e et présentent une ancienne BOF (Beurre - Oeufs - Fromages. Une crèmerie, quoi!) qui vit la même transformation...

 

   

 

... Et j'aime bien ces idéogrammes exotiques délicieusement associés au "Beurre d'Isigny"!

 

Dans le 4e, rue du Pont Louis Philippe, "Chez Julien"...


 

... s'est installé dans les murs d'une ancienne boulangerie. Une reconversion qui semble bien réussie.

 

 

Rubrique: vitrines et devantures à ne pas louper c'est  ICI

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 09:22

De nombreux pignons parisiens possédent des échelons métalliques.
Utilisés pour la maintenance de la zinguerie et des cheminées, ils le sont de plus en plus aussi par des artistes un rien mégalo... et pas sujet au vertige pour un rond!




Etre vu de plus loin en plaçant des oeuvres surdimensionnées le plus haut possible, le pari d'un de ces artistes qui signe BONOM?




Il est bien caché celui là!

Ces tags ne sont pas si visibles que cela: le passant pressé ne lévera certainement pas son regard vers les cheminées de Paris avant de s'engouffrer dans son métro.



Pourtant cette série basée sur le thème des poissons possède un charme bien réel avec son rappel de motif à des dimensions différentes.



J'ai été tenté d'utiliser cette arête centrale comme poisson d'Avril.



Récemment j'ai retrouvé cette fabuleuse chimère peinte sur 3 étages, j'hésite toujours entre:
Une chauve souris, un dragon ou un buffle!




Ici pas de doute: c'est une colonne vertébrale qui semble avoir subi une arthrodése avec ces agrafes!
Une oeuvre qui m'a bien fait sourire.



Désormais, n'oubliez donc pas de lever les yeux, entre les cheminées et de vertes terrasses  se cachent parfois des clins d'oeil à ne pas louper.

Entre Bastille et République un drôle d'oiseau  trône sur les toits...



Et sur le boulevard parallèle, toujours sur la longueur d'une échelle de service un échappé de Jurassik Park semble avoir trouvé la sortie.



Changement d'arrondissement (12e) pour ce magnifique Minotaure surveillant le dédale des rues menant à son antre.
Les deux dates indiquent probablement les différentes couches: 2008 pour le noir, 2009 pour le vert.



Magnifiques fresques aux dimensions incroyables (plusieurs étages), je ne sais pas comment l'artiste utilise ces échelons pour ses réalisations, mais sa marque de fabrique m'impressionne tout autant que son talent.



Voila Ann....Je pense avoir trouvé celui prés du quai de Jemmapes.
Avec tes renseignements et ses dimensions, je n'aurai plus qu'à changer de lunettes si je l'avais loupé! (mur repeint depuis fin 2009)

Voici mes dernières trouvailles de Bonom:



Rue Charlot et ci-dessous rue du Chemin vert.



Et face à la place Fréhel (merci à Elilou pour l'indication).

Rue de Belleville

Je pensais à des esquisses, annonçant des oeuvres plus colorées.
La signature semble prouver le contraire...
Malgré leurs dimensions, ces créatures nébuleuses, comme issues de la pollution urbaine sont assez discrètes, somme toute:
Le dernier trouvé date pourtant de ... 2006

Dans le 11e, trois autres volatiles sont à retrouver.
3 ans déja qu'un de ces flamands campent dans cet arrondissement.

Il ne va pas rester longtemps ici, celui là...



Si les gros plans permettent dans apprécier les détails...



... Une vue plus large n'est pas sans charme!



Toujours dans le 11e, cet escargot m'aurait échappé sans le renseignement d'Elilou.



A voir: une vidéo de l'artiste en action ICI

Et ICI (aprés ses démélés avec la justice belge) une interview de Bonom partageant ses réflexions sur le street art.

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.