Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 10:57

Il est  consacré même!

Puisque hier soir (11/03/2011), Philippe Baudelocque inaugurait le vernissage de sa dernière exposition 6 rue des Coutures Saint Gervais.

 


Alors que je vadrouillais entre le 15e et le 18e, un mail d'Elilou me prévient du changement d'animaux de la rue du Pont aux Choux (voir ICI).

 

null


Les remplaçants du lamentin et de la grenouille sont un bison et un pélican, ils sont accompagnés d'une invitation pour le vernissage de l'exposition "Entre lignes" galerie Duboys .

 

L'artiste se prête gentiment au jeu des questions-réponses, spontané et pétillant, le contact est agréable et passe immédiatement sur le ton de l'échange plutôt que sur celui de l'interrogatoire!

 

Nous nous découvrons rapidement une passion commune pour Miss~Tic .

Je lui apprends que, tout comme il le fait lui-même, la Miss demande désormais aux propriétaires des murs avant d'y apposer une de ses oeuvres. 

Il me confie alors, qu'il aimerait bien faire un échange d'oeuvre avec elle...


J'ai découvert des oeuvres aux dimensions plus "logeables" dans un salon que celles des rues ...

 


Mais pas si éloignées comme ce lion dont je déjà connaissais le contour.

 

 

Une surprise m'attend, si la silhouette de l'animal qu'il a choisi de réaliser est dessinée, le remplissage, lui,  n'est pas prédéfini,  à la fois aléatoire mais codifié, oserais-je écrire...

Codifié car l'ensemble de ses motifs sont répertoriés dans un carnet (le Codex) qui ne cesse d'évoluer.

 

L'artiste rempli les zones selon ses humeurs, en tenant compte essentiellement de ses motifs.

 "Le blanc prend alors sa place".


Une technique qui me rappelle une curiosité linguistique, où la lecture d'un texte est possible malgré le désordre des lettres qui composent les mots.

"Le cerveau fait le boulot": il interprète et positionne, de lui-même ce qu'il veut trouver là où nous voulons le voir pour rendre l'ensemble compréhensible.

 

Poisson


Je me trompe, peut-être, en affirmant cela, mais j'y crois.

Et c'est certainement ce qui donne tant de charme à ces créations, où chacun prend ce qu'il souhaite y trouver.


Pour les oeuvres exposées, la superposition de couches de craie et de fixateur offre des possibilités nouvelles: dans la rue, les effets de reliefs sont impossibles à réaliser avec de la craie seule.


J'ai craqué pour le suricate...

 

 

...Je repasserai certainement le voir ou cas où...

 

 

...l'auteur y appose sa griffe après avoir terminé celles son animal avant le 2 Avril 2010 (fin de l'exposition)!

 

null

 

Je remercie particulièrement Philippe. Baudelocque et le propriétaire de la galerie pour leur sympathique accueil.

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 23:37

C215 dans le 13e... des couleurs qui claquent sous les rayons d'un soleil enfin de retour.

 

 

 Les mêmes couleurs, pour un résultat différent ont été déposées par Caveman, sur ce mur de la rue Louvel.

 

 

Ici,  j'ai enfin retrouvé l'encens découvert au Népal .... et un portrait du yéti

 

 

Plus loin, un portrait monochrome plutôt inquiétant...

 

 

Reflet d'une psychose ou art moderne?

Encore de la monochromie pour cet autre visage bien plus paisible...

 

 

Serait-ce à cause d'une technique moins tourmentée ou de la couleur bleue utilisée?

 

 Taxi Fish et chateau flottant .... Même le scooter semble à sa place le long de ce quai du 10e!  

 

 

Rue St Maur ... encore un portrait. Il reprenant les couleurs du parcmètre ...

 

 

.... Harmonie ou faute de goüt?

 

 Passons à d'autres zèbres!

 

 

Comme le corps blanc qui est à la recherche d'une idée rue Lhomond

 

 

Mimi Cracra l'eau elle aime ça.....  

 

 

Mais avec cette peinture argentée, seul un rayon de soleil la révèlera ici!

 

J'adore Nemo qui se fait ruer dans les poubelles de la rue Saint Jacques...

 

 

Tout comme ce rhino qui faisait du vélo rue Alibert!

 

 

Rarement présenté sur ce blog, voici zoo project et une de ces oeuvres surdimensionnées

 

 

Mais il est déjà temps de s'en retourner....

 

 

Repost 0
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 10:47

Ludo est un artiste urbain ayant certainement une nature agressive....

...Mais il se défoule avec talent sous le pseudo de :

 Nature's Revenge

 

Je vous ai déjà présenté quelques uns de ses posters, comme celui-ci posé sur le M.U.R. d'Oberkampf

 

 

Il y a quelques temps, l'allée Verte (11e) possédait un "cactus d'honneur" dont la tige majeure se terminait en seringue...

 

 

Toujours dans le 11e arrondissement.

Une caméra de surveillance semble pomper son énergie d'une bien curieuse source ...

 

 

Une fleur qui semble s'épuiser, avec sa tête vers le bas, ses pétales grands ouverts et laissant fuir toute sa sève...

 

 

 

 ... pour éviter qu'elle lui soit volée?

 

Dans le 20e, un bouquet de ce même type de fleurs.

 

 

Mais cette fois elles sont clairement bien dans leur pot!

Certainement parce qu'elles se trouvent rue des pruniers...

 

Les dimensions des posters de Ludo sont de tailles très variables...

 

 

... allant du format "standard", comme pour cette "salade qui a sale mine"...

 

... Mais pouvant tout aussi bien recouvrir toute une façade, comme le fait ce termite grapheur.

 

 

Dans le 20e, j'avais trouvé un poster concurrençant largement les grandes affiches de pubs... Il n'est pas resté bien longtemps.

 

Mais quelques soient leurs tailles, c'est souvent le même type d'endroit qu'affectionne l'artiste pour poser sa griffe:

Essayez donc les ruelles et passages..

 

Lorsque vous longez les quais parisiens, vous pourriez même remarquer de bien surprenantes plantes:

 

Quai de Valmy

 

Et si ces "nénuphars paraboles" semblent bien inoffensifs, savez-vous pour autant les informations qu'ils transmettent?

 

 

.... Et à qui?

 

 

 L'allée verte un vendredi 13 .... un choix évident pour Nature's revenge.

 

 

A suivre...

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:53

Est-ce vraiment un hasard si certains quartiers de Paris concentrent certaines particularités?

J'avais déjà publié un article sur les trompes l'oeil du 15e (voir ICI).



Un petit coin qui donne envie de prendre ses aises!



Et à l'occasion d'une recherche de space invader je découvre de quoi relancer le sujet.

Il n'est pas rare qu'une fresque m'échappe alors que je passe juste devant...

 

 

Non pas que ma vue soit si mauvaise, mais il suffit de passer dans le mauvais sens, ou que je doive prendre quelques précautions pour éviter un pare-chocs ou esquiver une portière...

 

Mais rue Miollis, ce ne fut jamais le cas!

J'avais déjà jeté un oeil sur cet axe, mais je ne l'avais encore jamais emprunté.

Pourtant à partir de l'autre coté,  voilà ce qui n'aurait pas échappé à mon regard:

 

Mollis trompe oeil

 

Des fenêtres donnant sur un ciel bleu malgré les gouttelettes qui perlaient ce jour là.

 

Puis, lorsque l'oeil glisse au loin...

 

 Mollis Trompe oeil école

 

... une autre curiosité aurait capté mon regard!

 

Mollis Trompe oeil école 1er

 

Un couple à la fenêtre...

 

Mollis Trompe oeil école chat

 

... Un chat de gouttière...

 

Mollis Trompe oeil école RdC

 

... Et une fenêtre donnant sur un cours, pas d'erreur ....

 

 Mollis Trompe oeil école RdC cours

 

il s'agit bien d'une école!

Une initiative de quartier des plus agréables, qui devrait  motiver  les élèves à reprendre le chemin des cours...

(photos prises pendant les vacances de février...)

 Mollis Trompe oeil école artiste

 

Le site de l'auteur à changé:

http:www.atelierdumur.fr/

 

 

 

Mollis Trompe oeil école chat2

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 08:32

Les yeux.

Pour certains, ils sont une porte donnant sur l'âme de leur propriétaire.

Dans les sports de combat, ils semblent offrir un avantage déterminant à celui qui sait interpréter les éclairs qui les traversent.

 

 

Les yeux.

Ils sont clairement un moyen d'expression.

Magistralement démontré lors de l'exposition temporaire sur les bords de Seine, dont je parlais ICI.

et dont Curieusement, un reliquat semble perdu dans une ruelle du 11e.

 

A coté d'un masque de Grego et sous un Space Invader, J'avais, il y a plusieurs mois, trouvé ce carreau dans le Marais.

 

 

Me doutant bien qu'il faisait partie d'une sorte de puzzle, j'attendais l'apparition de l'autre oeil, ou d'une autre partie du visage.

 

Mais c'est B A qui m'a fourni le chaînon manquant plusieurs semaines plus tard:

Le petit logo

POP

EYE

en bas à droite est en fait le signe distinctif de cette série.

 

 

Des carreaux de verre, sur lesquels un oeil est peint, sont aux coins de la plupart des passages amenant à la rue Mouffetard.

 

 

De la rue Calvin à celle des Patriarches, en passant par la rue Descartes ou le passage des Postes....

 

 

... le curieux trouvera des regards d'animaux plus ou moins aisé à identifier...

 

 

  ... D'autres seront un rien plus mystérieux...

 

 

.... Mais pas nécessairement moins esthétiques!  

 

 

Régulièrement haut perchés, leur dimension ne les rend pas si facile à débusquer.

Ici à coté d'une mosaïque de Space Invader.

 

 

Les reflets donnent des effets différents aux zones sans peinture suivant qu'on soit le jour ou la nuit.

 

 

Si chaque rue amenant à la rue Mouffetard possède son oeil, certains comme celui-là sont plus petits que la plupart des autres, et sont un peu plus difficile à trouver:

 

 

En voilà un suffisamment grand pour être trouvé aisément.....

 

 

... Sous réserve d'être très curieux!

 

 4 carreaux composent ce regard mondial.

 

 

 

... Un regard en coin...

 

 

... Tout compte fait pas si évident à dégoter!

 

 

... Pour le coup, je trouve l'oeil suivant des plus inexpressifs!

 

 

 Rue de l'arbalète un tryptique est éclaté au milieu d'une fresque de Némo, sous un serpent à plumes d'Oré et au dessus d'une mosaïque de J. Gulon (merci Elilou)... 

Un joli tir groupé!

 

 

.... Voilà....Il y en a toujours (au moins) un pour démontrer le contraire de tout ce que je viens d'expliquer...

Un oeil sur 3 carreaux au milieu de la rue Mouffetard elle-même.

 

 

Encore une différence notable en fonction de la luminosité

 

 

D'autres carreaux se trouvent le long de la rue Mouffetard....

 

 

.... Avec des styles différents ...

... Et à différentes hauteurs.

 

 
 

Ce regard reptilien complet est composé de 2 plaques.

(De nuit puis de jour)

 

 

Vers le passage Calvin, arcade riche en oeuvres de rue (Jef Aérosol, Nemo, PITR, Space Invader, LéZarts de la Bièvre...) une petite surprise est collée:

 

 Pas un oeil, mais la signature P P E

 

Un carreau pour chaque lettre, réalisé comme chaque regard précédemment trouvé: au pinceau.

 

A la nuit tombée m'éloignant de la rue Mouffetard, je pensais déjà à d'autre choses.

 

                      

                                     

                                                      ....et pourtant l'oeil était encore là...

 

Les Pop Eyes du Marais sont ICI.

 

 

De nombreuses plaques se trouvent aussi sur la butte de Montmartre, mais toutes celles à portée de mains sont quasiment effacées.

 

Seules subsistent celles qui sont en hauteur, comme dans la rue Gabrielle...

 

... et celles qui sont dans des recoins que les visiteurs négligent, comme vers la rue Poulbot.
Au regard de ce qui reste, je dois cependant reconnaître que je leur préfére de loin la série des yeux de Mouffetard ou les jeux de réflexions du Marais...
Repost 0
3 mars 2011 4 03 /03 /mars /2011 07:15

Voici un article qui sera mis à jour régulièrement.
Pas de façon systématique, mais en fonction de mes humeurs....et de mes goûts!

J'ai déjà cité à quelques reprises des espaces pas comme les autres dans Paris (La rue Dénoyez, la Pointe Poulmarch et la rue Oberkampf).
Ces endroits possèdent des murs qui ne retiennent jamais la peinture et a colle bien longtemps...
Aux coins des rues Saint Maur et Oberkampf, des artistes s'exposent déjà depuis plus de 3 ans sur le M.U.R.
(Modulable, Urbain et Réactif).
Une exposition urbaine qui ne dépasse pas les 15 jours, mais qui s'affiche sur un pignon qui ferait baver bien des publicitaires!

Je vous avais déja présenté Chanoir lors d'une sortie dans l'Est parisien ICI



Les posters de LUDO avec ses couleurs et son univers symbiose de la flore et la technologie sont très reconnaissables.
Dans Paris les nénuphars paraboles ne sont pas rares...



En cours de réalisation....

Oberkampf

A mon dernier passage, j'ai bien cru que Space Invader était passé par là!!!
Mais vous en saurez plus sur cette reprise de "l'origine du monde" de Courbet dans un focus à venir....

Oberkampf Origine monde3

En ce début du mois de Mars, c'est Jef Aérosol qui s'y est collé!

Jef-Aerosol.jpg

Juin 2010.

Passés les kangourous de Reko et le Rimbaud de Pedro sur fond dégradé, voici un amas de chaises qui déborde du M.U.R.

 

 

 

En fond, donnant un aspect Vichy, PITR et ELLA ont signé leur oeuvre.

L'absence de références aux artistes et à l'association me laisse supposer bien des choses....

 

... et ce n'est pas leurs signatures qui apaisent mes soupçons!

 

 

Un petit rappel est (habituellement) systématiquement laissé en bas des oeuvres

Oberkampf Le M U R

 

Jérôme Mesnager vous présente ses voeux pour 2011 sur le M.U.R.

 

null

 

Je souhaite un heureux anniversaire au corps blanc.

Déjà 28 ans... je souhaite  au père de ce personnage d'égayer encore longtemps les (autres) murs de Paris, avec sa silhouette fantomatique.

Un focus est ICI pour profiter un peu plus de ce joyeux personnage.

 

Jusqu'au 17 Mars, des artistes bien connus de ce blog ce sont posés sur le M.U.R.

 

 

Jana und JS  (voir ICI quelques unes de leurs oeuvres sur le parcours de la Bièvre).

 

 

J'ai eu bien du plaisir à les retrouver là!

 

 

Association Le M.U.R. (Modulable, Urbain et Réactif) - Collectif d'artistes
Siège social : 102, rue St Maur    75011 Paris 
associationlemur@gmail.com

Repost 0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:03


Je me la gardais, celle là....

Après une nuit de travail, je ne suis pas véritablement "aware".
Je dis un mot en pensant un autre,  j'ai même déjà essayé de faire la vaisselle avec ma carte bleue...
Dans ce type de situation, 2h30 dans une salle obscure avec du bruit, des éclairs et une histoire pas trop fine me permet de reprendre le fil de la journée sans cumuler les bêtises.
Oui, mais voilà... je présente ma carte d'abonnement au guichet, et elle part si vite de ma main qu'au lieu de
"Une place pour Sherlock Holmes", c'est "Serge Gainsbourg" qui s'échappe.
Lapsus?

C'est vrai que j'étais tenté de le voir ce film, mais je redoutais une vision consensuelle du personnage, ou comment Gainbourg devient Gainsbarre...ou tout autre "truc" qui en ferait ce qu'il n'était pas agrémenté des classiques de l'homme à tête de chou.

J'ai failli echanger mon billet puis je me suis souvenu avoir lu
ICI  quelque chose de sympa sur le film, "une jolie ambiance" (sic).

J'en suis ressorti plein de mélodies et d'images.
Rien de nouveau mais effectivement une ambiance très Gainsbourg.



Les amoureux de Paris retrouveront certains quartiers (Montmartre et Boris Vian), la superbe vue de l'appartement rive droite (avec les Shebam, les Blop, et les Wiiiz de B.B. en 1er plan), le 5,bis rue de Verneuil (sans les tags)...

 

Un an après...

... 20 ans depuis.

 

 

La façade se (sur)charge toujours plus.

Il y en a même un qui n'était pas resté bien longtemps l'année dernière,  (la trace est visible sur les photos précédente).

C'est avec plaisir que je l'ai retrouvé pour cette funèbre commémoration.

 

Repost 0
Published by Rolvel - dans clins d'oeil
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 10:26

Et voilà, une semaine d'écoulée.

 

Une semaine qui s'annonçait plutôt belle, mais le soleil qui tapait sur la capitale a fait ressortir l'humidité des jours précédents ...

 

 

De Montmartre qui ne surplombait, alors, qu'un nuage de brumes ...

 

 

... à la Tour Eiffel devenu très pudique...

 

 

... en passant par la tour Montparnasse ...

 

 

...  les hauteurs parisiennes se sont parées d'une couche ouatée.

 

 

 

Aucun regret pourtant n'est à formuler...  

 

 

 

Les promenades de la semaine passée m'ont réservé bien des surprises.

Vers Notre Dame, juste après la Saint Valentin,

   

 

les amoureux se sont déclarés (ou ont confirmé) leur flamme... Et il en reste bien des traces!

 

 

Pas moins de 15 nouvelles mosaïques de Space Invaders viennent compléter ma collection (722).

 

 

Elles trônent du 18e au 15e en passant par le 11e et  le 17e (cette semaine j'ai uniquement négligé le 16e et le 13e).

 

Certaines de ces mosaïques sont dans un style comparable aux (très) anciennes....

 

 

.... d'autres, sont dans un genre moins habituel...

 

 

Nouvelles mosaïques?

 

... A voir!

 

 

Car certaines sont déjà en "game over" ... comme celle "shootée" rue Lesseps

 

Mais heureuse compensation, d'autres ressortent de leur cachette (merci à Elilou pour l'info)

 

 

 

Telle cette "Pépée" et ce robot qui sont ressorties de derrière leur panneau publicitaire ...

 

 

... d'où ils étaient difficiles à discerner, depuis un bon moment!

 

Mais les surprises se sont étalées sur l'ensemble de mes collections habituelles.

Allant des "Neko" de MademoisLL  (ICI), dont ce dernier trouvé est dans un état calamiteux.

 

 

en passant par les smileys (ICI quelques sourires parisiens vous attendent)

 

 

Du 18e au 4e, les trottoirs vous sourient!

 

 

Des trouvailles qui augmentent la série des masques de Grego ( voir ICI ma collection )

 

 

sans oublier les ...

 

 

 ... Mr Chats perchés sur les arbres ou minaudant sous les combles!

(ICI se trouvent les articles concernant cet artiste)  

 

 

 

Et d'autres curiosités beaucoup plus rares comme ce carreau (dont un autre est ICI)

 

 

ou cette  originale "Coeuriosité"  (voir  les 2 autres ICI)

 

 

D'autres clins d'oeils ont émaillés mes balades de la semaine,

 

 

comme cette Beth Dido "MassToc"....

 

...ou  cette enseigne d'un Ogre dévoreur de lectures!

 

 

 

ou encore cette élégante salamandre que l'on retrouve régulièrement dans le 11e et le 20e

 

 

 

 Une semaine de promenades riches en couleurs et en sourires, des détails urbains qui s'offrent à tous, ... 

 

 

.... Pourvu que l'oeil du promeneur sache aller les rechercher  ;)

Repost 0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 11:19

Toute une série de miroirs viennent orner certaines rues de Paris.

Des glaces avec des yeux peints dessus, avec une signature en clin d'oeil:

 

 Pop-Eye.jpg

 

POP EYE...

Ils sont posés à la nuit tombée et font le plaisir de certains propriètaire au petit matin (rue des rosiers).

 

...Il y en a dans le 5e, tout autour de la rue Mouffetard ...

 

null 

 

... et aussi dans le 4e vers la rue des Francs Bourgeois.

 

 

Des yeux sont d'abord apparus, puis des visages ...

 

 

... et parfois des motifs plus ou moins géométriques ...

 

 

... mais toujours riches en couleurs et systématiquement un petit coin reste libre pour qu'un reflet vienne s'y prendre.

 

 

Si nous sommes désormais habitués aux montages composés de plusieurs facettes ...

 

Pop Eye Francs Bourgeois3

 

... Les dernières associations de plaques font la part belle à un astucieux  jeu de réflexion....

 

  + 

                      =


 

Désormais régulièrement jumelés, ces petits miroirs chargés d'un motif s'enrichissent en fonction du point de vue de l'observateur.

 

 

Les deux motifs précédents se superposent et offrent ainsi une succession d'images virtuelles différentes.

 

 

Pour découvrir d'autres "POP EYE"s de la rue Mouffetard, cliquez ICI   ...

...  et ICI pour voir ceux qui se trouvent dans le quartier du Marais.

Repost 0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 09:44


S'il était, autrefois, techniquement compliqué de construire un immeuble sur des sols instables, aujourd'hui c'est devenu juste coûteux.
C'est ce qui a probablement épargné certains quartiers de Paris au cours du temps ( comme la Cité florale, voir:  ICI).

 

Paris est une ville qui n'a eu de cesse de croître  tout au long de son histoire, au point que sa genèse semblerait, désormais, plus être liée à Nanterre qu'à l'Ile de la Cité.

Des livres, et autres guides historiques vous indiqueront où trouver les reliques permettant de retracer les grandes lignes de son évolution.


Des arènes de Lutèce (1er siècle)....

 

 

... aux reliquats de l'enceinte de Philippe Auguste (12e siècle).

Toujours visibles rive gauche vers la Montagne sainte Geneviève ou comme ici rue Charlemagne...

 

 

 

... En passant par ses portes (17e siècle) ... 

 

 

 Porte-St-Denis.jpg

 

... Ou devant les restes éparpillés de la forteresse de la Bastille...

 

 

 


... jusqu'aux immeubles Haussmanniens ...

 

 


... et aux réalisations plus récentes ...

 

 

... mais déjà d'un autre siècle ... 

 

 null


Ce sont les signes extérieurs d'un vécu monumental, certainement à voir et à visiter.


Mais, j'aime pointer ces petites choses quasi insignifiantes qui donnent tout son charme à un endroit.

Comme dans ces quartiers historiques de Paris, où les parois linéaires et vitrifiées ne sont pas  encore systématiquement de mises, et où subsistent des traces d'une vie passée.


Telles, ces "queues de cochon" qui se retrouvent dans les quartiers anciens (Le quartier Latin, Le Marais):

 

   

Probalement utilisées pour déplacer des masses lourdes...

 

 

 ... Elles servaient de point de levier pour descendre des charges par des trappes ou des soupirails.

 

 

Les traces d'un passé actif.

 


Bien évidemment, je ne me fais pas d'illusion sur "certaines antiquités" comme cette enseigne de rémouleur...

 


... dont l'original est soit au Louvre, soit au musée Carnavalet...

 

 


Ni sur cette rosace rue de Charonne rafraîchie récemment...

 


... Ou ces ruines de la rue Nicole qui semblent bien frêle pour supporter cet immeuble! 

 


Mais peut-être ne sont-elles là que pour rappeler la présence des vestiges de la 1ère cathédrale de Paris juste en desous...

 

Une fois "retapés" ces souvenirs d'un autre temps laissent un charme indéfinissable à leur recoin.

Un mur ravalé sans soupirail ni trappe...

A peine si les dalles de pierre  peuvent-elles témoigner d'une activité passé.

Pourtant ce tire bouchon tout rouillé a su resister au temps (et à la disqueuse!).

 


et même si le coté historique est hors propos, le curieux ne pourra pas retenir une interrogation voire un sourire à la vue de certaines traces du passé.

 


Ici, rue de Charenton, il y avait une boutique avant cette sortie de garage, c'est évident!

 

 

Ces détails méritent d'être remarqués, comme ce puits dans la rue Dussoubs (plus une sente qu'une rue, d"ailleurs).

 


Parce que négligées, ces petites surprises du quotidien ne perdent pas juste leur fonction.

Elles altèrent alors, indéniablement, le caractère d'un passage ... 

 

 

... risquant d'amener à reconsidérer l’intérêt de la conservation de ce truc qui ne sert plus à rien.

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.