Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 11:51

Impossible de passer à coté de ces superbes décorations urbaines.

Ces carreaux au look manga associent une jeune fille et un chat.
Je les ai donc appelé tout naturellement:
 "les carreaux Neko" (chat en japonais)


 


 



 



Très mignons et colorés, ils sont visibles de loin, mais pas toujours facilement accessibles.
je n'ai trouvé que ces modèles ...

Certains de ces carreaux ont déjà disparus, tout comme les vaches (ICI) je soupçonne plus des collectionneurs avides que des amoureux de béton brut raclant les murs pour qu'ils convervent leur gris uniforme...
Je ne localiseraient donc pas ces petits chefs d'oeuvre.

Grosse 1ère dans cette série: un tag de ce couple est actuellement visible près du Sacré-Coeur, accompagné d'un Space Invader, d'un masque de Grego, d'un logo OAK et Prop ainsi qu'un bas-relief!
Un coin de rue à ne pas manquer....

Neko tag Barsacq

 

Dans un coin de rue du 11e que je n'emprunte jamais (merci à Elilou pour le conseil...) un autre carreau s'est trouvé ajouté à ma collection.

 

 

 

 

Dans le 10e,  le long du canal Saint Martin...

Même si c'est Elilou qui l'a trouvé, c'est un endroit que je regarde régulièrement, il est propice à l'art urbain, autant qu'à une agréable flânerie!

 

 

Il m'a fallu attendre ce 10e "Neko"  du sacré coeur (01/2011)  pour connaître son auteur: 

MadWmois'LL 

(je sais que ce n'est pas la bonne ortographe, c'est uniquement pour me rapprocher du style graphique)

Un carreau vraiment pas comme les autres qui possède cependant tout les attributs de la série.

 

null

Repost 0
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 12:48

Je me souviens d'une période où je m'étais fixé un objectif de 250 mosaïques à trouver.

Pourquoi 250?

 

 

 

Pourquoi pas 350 ...

 

 

 

...Ou 450?

 

Parce que, d'abord, je pensais qu'il était fortement improbable d'en trouver plus. 

Ensuite, parce que je n'avais pas encore imaginé fouiller systématiquement les coins de rues de la capitale.

Et puis, dizaine aprés dizaine, centaine aprés centaine, cette quête est devenue une bonne excuse pour continuer mes promenades et explorer de mouvelles aires.

 

Ces petits carreaux, m'ont poussé à visiter d'autres quartiers de Paris, de nouveaux recoins et c'est ainsi que finalement,  j'ai pris goût à emprunter les passages les plus improbables, avec toujours au fond de moi l'espoir de ramener encore une mosaïque de plus.

 

L 'année dernière la 800e a été posée..

.

 

... et depuis, c'est la vitesse surmultipliée, et dans tous les arrondissements de la ville!

Space invader recolonise même d'anciens emplacements (Théatre Saint Georges, rue des Coutures Saint Gervais....)

 

La 700e mosaïque de ma collection me plaît  pour son clin d'oeil:

 

 

 

Il s'agit de la reproduction de l'icone windows pour les fichiers images en bitmap (bmp).

 

Pour conclure, je vous propose deux vidéos.

La 1ère est une pub récente, qui récupère  (bruitage à l'appui) le jeu space invader.

 

 

La 2eme vidéo est incroyablement astucieuse.

Au moins aussi originale que l'idée de réutiliser les pixels des jeux des années 80 sous forme de mosaïques...

 

 

Pour les passionnés, il existe le même style de production pour Pac-Man, Pole -position, Tetris....

D'autres curiosités sont trouvables, comme des montages vidéo mixant différents jeux.

Si le sourire ne se laisse pas prier, elles ne possèdent pas la même créativité.

 

 

Actuellement (31/01/2011) je suis à 705 space invaders retrouvés dans la rue.

 

Vous pouvez cliquer sur le lien pour les rechercher par arrondissement:

Localisation des mosaïques parisiennes

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:18

La mode est au bio.

Nos villes ont besoin d'oxygène et de masquer la grisaille du béton.

 

 

C'est la mode d'aujourd'hui, imposée par un besoin réel ou pour satisfaire notre conscience de consommateurs effrénés.

Personnellement, à choisir, je préfère clairement le vert au gris!

Certains camouflent leurs murs avec de la verdure, ils y mettent parfois beaucoup de moyens pour un effet faussement négligé.

 

 

 

Des moyens en terme de budget, en faisant appel à un "architecte vert"... et un entretien quotidien.

 

 

... ou des moyens en terme de temps et de patience:

 

 

Certains coins de Paris prennent alors comme un air de province.

 

 

 

Plus durablement, ailleurs on investi dans la peinture une fois pour toute (du moins, entre deux ravalements):

 

 

... ou dans la tuile colorée...

 

 

 

... ou encore dans la mosaïque.

(je viens de découvrir sur la photo un Catwalk en bas à droite!!!)

 

 

 

Près de la gare de Lyon, je vous ai déjà présenté cette façade (ICI)

 

 

Des tons pastel et des trompes l'oeil disséminés donnent à la rue Crémieux son cachet unique.

 

Rue du moulin de la pointe, la flore semble étouffée, et l'effet rendu n'est pas (à mon goût) à la hauteur du travail fourni...

 

Moulin de la pointe

 

Toutes ces arêtes contiennent difficilement la forêt, ici, représentée.

 

 

 

Seraient-ce les angles un peu trop nombreux ou les couleurs mordorées, pas encore de saison, je n'ai pas véritablement cédé au charme de ces lieux...

 

 

Une autre technique semble avoir le vent en poupe:

L'ombre d'arbre en trompe l'oeil

 

 

Comme ici, rue du Faubourg St Antoine, où un couple de pigeons surplombe cette placette.

 

Ou plus ironiquement, au coin de la rue du Chateau d'eau:

 

Ombre rue Chateau d'eau

 

Les feuilles ont laissé leurs ombres sur le pignon...

... A moins qu'il ne s'agisse d'un signe précurseur du printemps à venir!

 

 Plus curieuse, cette façaded'hotel bien ombragée...

 

 

 

... Pour une rue où aucun arbre ne pousse!

 

Plus récemment, c'est la place des Arts vers Saint Michel qui a refait peau neuve.

 

St André des Arts1

 

Un trompe l'oeil tellement bien rendu que personne ne doute de la véracité de ces ombres.

 

St André des Arts2

 

Même les reflets dans les (fausses) vitres participent à la duperie!

 

Un joli coup de pinceau pour un endroit où les yeux ne se lèvent pourtant pas facilement, tant il y a déjà de choses à voir au niveau de la rue.

 

En ce début d'année 2011,  je suis plutôt content.

Il y avait quelques temps que je n'avais pas dégoté une petite perle de ce genre.

 

 

Cet édicule de la rue de la roquette est resté longtemps derrière une palissade, en attendant sa réfection.

J'avais bien remarqué que cette fontaine, dont le débit qui était assuré par le canal de l'Ourcq, avait été ravalée et sortie de son "emballage" 

... et depuis quelques temps déjà!

 

Certainement réfractaire à la grille, ce n'est seulement maintenant que je découvre ce qu'elle protège:

 

 

Il semblerait que cet ersatz artistique soit bientôt associé à une vraie végétation.

 

 

 

A voir aussi:

Façades en trompe l'oeil
Façades en trompe l'oeil (Partie2)
Retour rue Haxo 

Les Farfadets de Notre Dame

Fenêtres en trompe l'oeil

Repost 0
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:34

 

Habitué des balades en solitaire dans les quartiers de Paris, j'ai pris le pli d'observer puis, régulièrement, de me documenter auprès de mon ordinateur (merci google) une fois revenu au bercail.

 

 

C'est pourquoi, pour des visites plus poussées, j'hésitais déjà depuis quelques temps à m'offrir les services d'un guide ou d'un conférencier.

C'est alors que j'ai eu l'opportunité de tester Curiocités, alors que je lorgnais du coté de "Parisien d'un jour".

Ce ne sont pas des organismes vraiment concurrents, ce dernier service, explicitement proposé aux provinciaux et aux étrangers, semble s'attacher à décrire au plus près la vie d'un parisien dans un quartier choisi.

 

C'est un peu une mode en ce moment, si vous naviguez dans Paris un tant soit peu, il est impossible d'ignorer l'existence de ces groupes de promeneurs.

Toutes les possibilités de visites ne vous logeront pas à la même enseigne:

Entre l'habitant du quartier et l'étudiant en cours de formation, les infos distillées même si elles sont justes et intéressantes peuvent ne pas être totalement satisfaisantes...surtout lorsque certains groupes comptent plusieurs dizaines de participants. Etre alors trop éloigné du guide, c'est nécessairement ne bénéficier que de bribes d'information, d'autant plus que les occasions de détourner l'attention ne manquent pas dans les rues de Paris...

  null

 

Le concept de Curiocités est plus large, puisqu'il propose de visiter un quartier de Paris avec un regard sur sa partie "insolite" au cours d'une visite qui s'adresse à tous.

L'inscription à Curiocités se fait sur un site clair et explicite où le webmestre est réactif (je l'ai testé bien involontairement). A voir ICI.

 

Le choix des quartiers est judicieux, avec des plages horaires axées sur les week-ends. Ces deux critères devraient s'étoffer pour le printemps.

Vous serez emmené par un guide au cursus solide (qui est mentionné sur le site), dans un groupe de taille raisonnable (une quinzaine de curieux de tout âge et tout horizon).La sagesse (et la météo) aurait certainement dû guider mes pas vers les passages couverts du cœur de Paris.

Mais comme il est garanti une gestion de la promenade en fonction des conditions climatiques, j'ai donc hésité entre Mouffetard et le Marais, pour finalement jeter mon dévolu sur le quartier de la rive droite.

 

Le point de rencontre et l'heure de départ sont précisés par mail.

Le jour J , après une rapide présentation et une distribution du badge maison à chaque participant, la visite peut commencer, avec comme préambule, une présentation du quartier (de l’étymologie du nom jusqu'à aujourd'hui, en passant par le moyen-age et la révolution française), documents à l'appui (feuilles dans un livret plastifié).

 

 null

 

Les informations sont données mais aussi amenées par des questions posées aux promeneurs, et pour y répondre il faut utiliser ses connaissances ou juste, parfois, ses aptitudes à l'observation.

   

D'emblée, je tique, la plupart des informations me semblent issues du "métronome" de L. Deutsch. Il est vrai que j'ai lu les deux versions récemment, et comme l'histoire ne se s'invente pas...

Mais Camille, notre guide, apporte des réponses aux questions de chacun, ce qui est un vrai plus.

L'ensemble de la promenade empruntera des petites rues, les grands axes étant justes traversés.

Pour ceux qui n'utilisent que les transports en commun ou les axes rouges ce devrait-être une surprise:

 

 

La place du marché Sainte Catherine,le passage Saint Paul, le village Saint Paul, comme la rue du Petit Musc, sont des endroits que bien peu de parisiens empruntent régulièrement.

 

 

Sur le trajet, la place des Vosges, l’Hôtel de Sully, l'église Saint-Paul-Saint-Louis, l'Hôtel de Sens, l'Arsenal de Paris seront traversés et commentés.

 

 

Comme à chacune de mes sorties dans les rues de Paris, je n'ai pas manqué de débusquer une nouvelle mosaïque de space invader lors de cette promenade.

 

null

 

Notre ambassadrice connaissait cette curiosité et en a expliqué les arcanes au groupe.

 

Les 2 heures qui étaient prévues m'ont semblé justes.

Avec les questions de chacun, nous sommes vite arrivés à 2H30, d'autant que notre groupe était plutôt dynamique et vivant.

A l'heure du bilan, avec Christian, un des participants nous sommes tombés d'accord sur le fait que cet après-midi était plus un "amuse-bouche", un agréable rappel des connaissances, plutôt qu'une véritable découverte.

Il me semble évident que Curiocités s'adresse essentiellement aux personnes tenant à découvrir un quartier de Paris qu'elles ne connaissent pas vraiment, apprendre son histoire et en percevoir son ambiance, il est fort à parier qu'alors, "ça le fera".

 

 

D'autant plus, que tout le long de cette balade des axes de visites nous ont été proposés pour aller plus loin par nos propres moyens.

 

 

J'ai particulièrement apprécié la disponibilité et les connaissances de notre guide, même si certaines infos données à la demande auraient été bienvenues spontanément.

Cela aurait donné plus de liant entre chaque étape (d'autant que les réponses étaient connues, comme pour les restes de l’Hôtel Raoul, par exemple).

 

 

 

Je suis resté un peu sur ma faim quant aux curiosités. Cependant, je suis persuadé que les autres participants retourneront probablement au village Saint Paul, traversé un peu trop rapidement.

 

 

Le débriefing autour d'un chocolat chaud (offert) fût des plus agréables.

Pas uniquement pour se réchauffer, ni pour le cadeau offert au "curieux" ayant totalisé le plus de bonnes réponses au cours de la visite, mais surtout pour compléter la visite par des échanges conviviaux autour des documents amenés par Camille.

 

C'est d'ailleurs à ce moment que deux gapençais se sont fortuitement retrouvés.

Si mes attentes n'ont pas été pleinement satisfaites, J'ai passé un bon moment au sein d'un groupe sympathique, pour un tarif raisonnable (15 à 25 Euro boisson incluse)

Il faut savoir ne pas bouder les petits plaisirs.

 

 

 null

 

Adresse du site Curiocités : http://paris-insolite.curiocites.com/

Repost 0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 08:40
Je passe très souvent devant le M.U.R. d'Oberkampf.
Si j'en laisse des témoignages ICI, je ne publie pas de façon systématique ce que j'y trouve.
 
 
Parce que parfois je m'interroge sur mes découvertes... comme ci-dessus, avec cet ensemble de brisques en carton.
 
Mais aussi parce que je ne tiens pas nécessairement à tenir un catalogue.
Ainsi les M.U.R. de Paëlla, Santorelli, Reko, Pedro, Teurk ou encore A1one resteront dans mon album photo.
 
Mais lorsque le sujet me cause particulièrement, un clin d'oeil est ajouté à l'article du MUR d'Oberkampf.
Parfois même, une série de photos bénéficie d'un mini article que je classe sous le thème "focus"
 
 
Les silhouettes fantomatiques de Jérôme Mesnager ont déjà un article dédié ICI, mais en ce début d'année
le corps blanc nous présente ses voeux.
C'est une occasion à ne pas louper!
Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 20:00

Il y a une loi dite des séries.

Bien évidente autour du point éphémère, par exemple...

 

Valmy poster orange mécanique

 

... Elle peut-être un peu plus diluée dans l'espace, comme pour les baigneurs de Belleville... ou les posters de Mimi le Clown.

 

null 


Il y a cependant des endroits où nous pouvons être certain d'y trouver un clin d'oeil qui y fera référence...

 

 null

 

... Comme dans le 17e, tout autour du théâtre de l'Européen, dans le 20e vers la Maroquinerie, ou vers la rue de Seine et ses galeries du 6e arrondissement, par exemple.

 

...Mais il y a aussi des découvertes isolées, comme cette petite perle: unique en leur genre.

J'en avais trouvé une autre (voir ICI) sur les berges de la Seine.

 

 Poster 11e 2

 

... Une trouvaille qui donne toute sa saveur à un endroit, voire à l'ensemble d'une promenade.

 

Je craque toujours sur ce genre d'oeuvre, démesurée mais sobre, amenant à se questionner sur les choix et la méthode de travail de l'artiste. 

 

S'il y a la découverte fortuite, il y a  aussi celle qui est annoncée, quasi promise ...

 

 

 

... Dés lors que le modus operandi de l'artiste est assimilé.

 

 

  

Les pignons ombrageant certains squares parisiens sont des supports parfaits...

 

 Poster-Bucq2.jpg

 

... Pour les posters de  Jean Marc Paumier, signés "Rue meurt d'Art".

 

Prévert Viaduc des Arts2

 

Mais, parfois une surprise peut capter l'attention plus que de raison...

 

Poster marché Popincourt

 

... et faire oublier le but de sa sortie, ou du moins générer un joli retard...

   

Poster Ternaux1

 

mais aucun regret n'est à déplorer!

 

Poster marché Popincourt2b

 

Car c'est la découverte d'une de ces surprises, qui tend à pousser un peu plus loin dans le quartier, telle la série des baigneurs de Belleville (voir ICI) ou de ces actrices...

 

 Poster marché Popincourt2

  

... que j'ai repérées dans le 11e, vers le quartier du marché popincourt.

 

 Poster Jacquard

 

A l'écart de la rue Oberkampf déjà riche en clins d'oeil urbains, une intersection entre les rues Ternaux ...

 

 Poster Jacquard 2

 

... Jacquard et du marché Popincourt qui forment une placette, la convivialité transpire au travers des sourires de chacun...

 

Poster Ternaux 

 

... et des décorations communes des vitrines.

 

 

 

Une fois le 1er poster aperçu, il m'a été impossible de résister à la tentation de tourner et virer dans le quartier à la quête d'un autre "petit truc"...

 

 Pochoir marché Popincourt2

 

puis, encore d'un autre...

 

 Ternaux pochoir Pitr

 

puis... encore ...

 

C'est un recoin que je ne néglige jamais (voir mes conseils de balades ICI), j'y avais d'ailleurs déjà trouvé un troll et ses puces l'année dernière (voir ICI).

 

Il y a aussi ces posters collés aux portes:

 

 

comme ces portraits sur les portes de garages...

 

 

... Ou des portes d'immeubles.

 

 


Et il y a aussi des météorites...comme M. Jackson au palais de Tokyo.

 

 

 

Une réalisation des plus artisanale pour un résultat des plus bluffant.

 

M Jackson Tokyo2  Des bandes de "collants" en 3 tons qui commémorent "Bambi".

 

Une autre surprise m'attendait rue des Taillandiers: l'assassinat de Tintin.

 

 

 

  Des styles très différents pour toujours le même plaisir: celui du passant.... 

 

   Poster Jacquard b

 

Je vous propose de conclure cette sympathique collection de portraits par ceux de ces demoiselles trouvées dans le 15e, rue de Castagnary.

 

Poster Castagnary2 

Repost 0
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 23:55

La surprise n'était pas là où je l'attendais....Mais n'est-ce donc pas la nature même de la surprise?

 

Tout commence par trois mails:

D'abord la présentation de la couverture du "Libération" du 11/12 juin 2011 (Merci Gilles)...

 

.... A l'occasion du 1000e space invader parisien, le journal s'est  "laissé" envahir (quelle blague: il a fallu modifier la typographie des "A" : un travail de titan, d'ailleurs commenté dans un des articles).

 

Viennent ensuite une photo d'Elilou et une indication de Philo.

Voilà donc une bonne raison de retourner sur mes pas:

Il y a quelques années, bien avant la mode des batailles de post-it de cet été ... 

 

 

... j'avais déjà trouvé une vitrine envahie par des représentations "maison" de ces amas de pixels que sont les sprites de space invader:

 

  Beranger-copie-1.jpg

 

Lors d'un second passage dans cette même rue,  peu avant l'expo du 1000e envahisseur parisien (voir ICI), c'est pratiquement au même endroit, qu' un trio plus conventionnel se fait remarquer...

 

 

Victime de la publicité, le design de cette mosaïque me rappelle (toujours) plus le logo Lee Cooper que celui du journal Libération dont l'entrée est juste en face...

 

Lee Cooper   

 

 

... et où je me présente, bien sagement, roulettes à la main.

Je me laisse guider jusqu'au 8e étage, et là, je me prends une (méchante) claque...

 

 

J'étais venu pour 2 clichés, j'en suis revenu avec plusieurs dizaines!

 

 

Parce que je suis collectionneur, il me fallait ces 2 envahisseurs "indoor", mais j'en avais négligé le contexte...

 


... J'aime regarder Paris, et si mon édito s'appelle "Tout plein de toits" c'est qu'il y a de(ux) bonnes raisons!

 

D'après vous laquelle des deux vues fût prise la 1ère?

 

 

Il m'a fallu qu'une poignée de seconde pour choisir mon 1er cliché...

  

 

...puis le second ...

 

 

... et le 3e ...

 

 

... et  encore le suivant...

 

 

Décidément, il fallait que je prenne du recul et que je supprime la tentation.

L'esprit encore titillé par le panorama, j'ai bien du mal à mettre de l'ordre dans mes idées...

 

 

Tout d'abord chassez les toits de Paris de mon champs de vision....

 

 

... Ensuite faire place nette de  toutes ces tables et chaises renversées qui n'aident pas à la visualisation.

Voilà qui va mieux!

 

Mais dans quel sens cela se lit-il?

 

 

...Non, c'est pas encore ça...

 

 

... ni ça...

 

 

Avec si peu de recul, ce n'est pas évident, et toujours, la-bas, dans mon dos, la tour Eiffel et le Sacré Coeur qui m'appellent... ma concentration a bien du mal à se regrouper!

 


Bon d'accord, voilà le point d'appel:

La signature:

 

 


J'ai de la chance, le soleil est à l'Est, l'éclairage convient parfaitement (que ce soit pour la terrasse comme pour la vue des cheminées de Paris).

 


Et voilà la 950e mosaïque de ma collection ...

 

 

... Qui est en fait la mosaïque N° 992 dans la série parisienne d'Invader

 

 

 

 

 

Annexes.

 

Pour le plaisir des plus curieux, voici quelques vues supplémentaires:

*   Quelques pages du journal lors de son invasion.

 

La couverture 

  

 

Le sommaire du Mag avec la photo de la mosaïque ... Celle d'en face!

 

 

L'article traitant d'Invader:

 

 

Quelques titres d'articles montrant le travail du typographe de Libé.

 

 

 

* Quelques vues supplémentaires des toits de Paris...

 

D'ici, la dame de fer ne parvient pas à se cacher derrière l'église Saint Eustache

 

 

Et la Défense laisse l'opéra Garnier en première ligne.

 

 

Le Sacré Coeur surplombe les toits parisien

 

 

Quelle vue ce panorama à 180° , un peu léger en définition, mais il faut bien penser aussi à ceux qui n'ont pas un débit fabuleux...

 

 

  (Un clic sur l'image vous permettra de voir plus de détails)

 

 

Je tiens à remercier le personnel de la rédaction de "Libération" pour leur accueil, ainsi que mes informateurs (Gilles, Elilou et Philo). 

 

 

Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 09:51

Dans le marais, une armoire électrique attire l'oeil: 

 

null
 

Et, juste à coté, se trouve (encore) un masque de Grego, et un Q-Bert de  Space Invader.

 

Avant que je parte en vacance, il y avait même ce carreau Pop Eye qui est resté quelques mois sur ce même mur de la rue des Francs Bourgeois.

 

 

C'était le premier carreau de Pop Eye que je découvrais.

 

Actuellement, c'est le modèle du dessous qui a pris cette place!

 

 

 Un design totalement revu (nouvelle série?) qui ne semble pas laissé indifférent, vu les tentatives d'arrachage...

 

 

La richesse dans les détails montre que l'artiste ne s'est pas contenté(e) du minimum.

 

Un peu plus loin, en hauteur, un quadriptyque à la façon de Picasso vous gette du coin de l'oeil.

 

 

Fin 2010

Les pupilles de verre ne cesse de croître dans ce quartier.

Merci à B A  qui m'a signalé celui-ci, ce qui a motivé mes recherche dans ce coin du Marais.

 

 

Pop Eye Francs Bourgeois3

 

Toujours rue des Francs Bourgeois, cet oeil en coin est en 2 parties.

 

Pop Eye Francs Bourgeois3b Pop Eye Francs Bourgeois3a

 

A ma grande surprise, tout comme pour le quartier de Mouffetard, des regards s'étalent désormais aussi dans les rues voisines.

Comme ce diptyque qui est fixé rue du Roi de Sicile...

 

Pop Eye Roi Sicile

 

... tout comme ce disque trés en hauteur (d'où la qualité de la photo).

 

Pop Eye Roi Sicile2

 

Plus à la portée d'une main avide, cette association de visages de la rue des Rosiers n'a pas résisté bien longtemps...

 

Pop Eye Rosier2

 

La signature "POP EYE" est bien toujours là, elle!

 

Pop Eye Rosier1

 

 

 

D'autres Pop Eye (rue Mouffetard) sont ICI .

Repost 0
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 19:20

Depuis quelques temps déjà, le grand barbu dégingandé à lunettes de la pub télé, "celui qui a tout compris", m'agace copieusement!
... Et ce n'est pas tant à cause de sa (1ère) leçon de french kiss que de son débit internet et toute l'offre qui va avec, non!
C'est son satané pull!
Il arbore furtivement un pull à l'effigie du jeu "Space Invaders", qui manquait à ma collection.

Rodolphe.jpg

Oh, bien sûr, j'avais bien réussi à dégoter ce caleçon...

Merci Celio!

Mais il restait difficile à exhiber publiquement, de façon nonchalante...

Le pull que porte l'hurluberlu était bien en vente, mais il est actuellement épuisé ... tout comme "mon oreille attentive", qui lasse de mes soupirs, me demanda si je connaissais vraiment bien les motifs...

Une capture d'écran plus tard, les grilles des modèles étaient dessinés.
Ce n'est devenu qu'une histoire de temps et de patience.

Sp In

Histoire de personnaliser l'affaire, un autre petit clin d'oeil vidéoludique est à l'encolure.

La table des scores est sur la manche

Une autre petite touche personnelle: des rangs incomplets d'envahisseurs.
C'est qu'il y a de la résistance!



Bon d'accord, mon chat perd ses poils.....

Pac Man

Noël 2010

 

Bon, avec ce cadeau de mon gnôme, je risque d'être moins discret....

 

Tshirt Space

Repost 0
Published by Rolvel - dans clins d'oeil
commenter cet article
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 18:50

 

 

 

Suite au commentaire de Carla et les interrogations d'une collègue, je suis allé voir le film de Banksy:

"Faites le mur"...

 

Tout compte fait, je suis allé à la salle UGC de la rue de l'Orient Express (niveau -4 du forum des Halles).

C'était fabuleux, la salle tremble à chaque passage de métro, de quoi coller à l'ambiance underground du film (certainement moins plaisant pour ceux qui avaient payé leur place pour voir "Les yeux de Julia" !

 

L'utilisations de rushes (anciens) montrant des performances de street artistes,  donnent de la consistance au personnage principal.

Un rien looser, mais sympathique ... dingue du bouton REC de sa caméra mais surtout cousin de Space Invader.

Ce lien lui permet de côtoyer le milieu des rues des grandes villes du monde, des States à la Cisjordanie en passant par Londres et  la place de la Bastille.

Nous découvrons une population marginale ne semblant vivre que pour une chose: apposer sa marque là où elle sera le plus vue, l'adrénaline libérée par la "performance" semble bien être la récompense immédiate.

 

 

Ce film est une farce *.

Il me fait penser à l'album de Tintin 'L'Alph'Art' par son fond, par sa forme et son mode de distribution.

Un album qui ne devait jamais être publié puisqu'inachevé, et ne devant pas l'être puisqu'Hergé avait interdit la reprise de son personnage.

Et pourtant...

Face au net et à "Emule", les éditions Casterman se sont adaptés et ont  bricolé un semi album où...

Derrière l'Art moderne se cache le sinistre Rastapopoulos qui tente de s'enrichir dans un flou...artistique.

 

Ici le propos n'est pas loin d'être le même.

Génial ou paumé?

Thierry, le héros du film , lache enfin sa caméra pour "produire" sa performance.

Un événement induit par Bansky "himself"  et plébiscité par les grands noms du street art, tous victimes de leur amitié, et qui en font, de fait,  un must avant même la présentation au public.

La renommée non consommée de ces artistes profite plein pot à ce petit bonhomme qui ne recrache que ce qu'il a enregistré, sans jamais véritablement créer.

 

Souris.jpg

 

Un film démontrant:

 Comment la sympathie se fait entuber (à l'insu de son plein gré) ou comment la renommée se gagne par simple contact.

 Comment à vouloir rester dans l'ombre, laisse une opportunité à ceux qui s'exposent à la lumière.

 Comment le sens artistique se renouvelle à l'infini, sans vraiment 'imagination ni talent  (merci photoshop et Andy Warhol).

 Comment la qualité d'une oeuvre est reflétée par sa valeur marchande (et la boulimie des collectionneurs).

 

 

Malgré la présence d'artistes/acteurs qui s'exposent régulièrement en galeries, ce film est une démonstration de ce que je pense:

la place du street art est dans la rue, comme je l'avais déjà écrit ICI.

Ce film est certainement là pour le rappeler... au moins au public.... mais aux artistes, certainement un peu aussi!

 

En tout cas, vous y verrez Space Invader avec son visage (comme d'habitude) caché derrière une mosaïque, Shepard Fairey (OBEY) très présent à Paris, Swoon, Zeus et ses ombres, et quelques autres ( le mystérieux  Banksy ).

Des performances en pleine rue qui payent leurs auteurs en adrénaline, à défaut de cash.

 

A voir:

Une 2e bande annonce du film est ICI  .

 

 

*  

Monté  un peu comme le "projet Blair witch", ce film utilise des vidéos qui donne à la 1ère partie un relent de documentaire... Ce qu'il n'est pas. Mais c'est ce qui donne du poids à la seconde partie qui est la démonstration du réalisateur.

 

Thierry Guetta est un personnage fictif qui ne justifie en rien la V.O. du film.

Il parle un anglais comme le mien (vocabulaire et accent), et un français genre titi parisien!

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.