Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 07:51
Drôle d'expérience.

Il est facile de donner son avis sur un le résultat du travail de quelqu'un.

Lors de la prise d'un de mes clichés, j'essaie de me mettre dans la peau de l'artiste, ce qui m'aide souvent pour la post production (rendu des couleurs, intégration dans le décor)...

Mais de simples rencontres avec les artistes, m'ont fait prendre conscience que j'étais parfois dans le faux, par extrapolation excessives, ou interprétations trop personnelles.

Certains effets rendus sont régulièrement de simples coïncidences!

Drôle d'expérience.

Malgré les apparences, ce gugusse ne regarde pas la plaque d'égout...

Pour comprendre cet ensemble de faits....Il fallait bien que je m'y colle, pas tant pour le geste technique, que pour l'état d'esprit lors de la réalisation.

C'est pourquoi, il m'était indispensable d'agir en plein jour, certainement pas à la sauvette.

Drôle d'expérience.

Trois essais sur ma propre maison m'ont permis de parfaire l'organisation et la technique de pose.

Drôle d'expérience.
Drôle d'expérience.
Drôle d'expérience.

J'ai décomposé de la façon la plus précise les différentes phases, en envisageant, même, une éventuelle de remplacement.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

J'ai volontairement choisi un site très "ouvert" (malgré ses 2 seules issues) au street art, de quoi m'assurer une certaine sérénité lors de la pose.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

Première déception:

A l'arrivée sur le site, 2 carreaux étaient décollés de la grille/support qui elle-même s'était partiellement délitée durant le trajet (j'ai amené mon "oeuvre" pliée en deux dans une revue).

Plus question d'une pose monobloc de la mosaïque avec 2 rangées de carreaux qui menacent de se sauver...je tranche dans le vif, et j'improvise prestement 2 encollages!

Deuxième crainte:

Le support mural est loin d'être aussi lisse que chez moi, il a fallu égaliser avec le ciment.

Si la préparation du ciment-colle se déroule bien, je redoute désormais le manque de matériau!

C'est à ce moment que des curieux s'intéressent à ce que je fais...sans me poser la moindre question, ils tournent et virent autour de moi.

J'avais hésité à prendre un gilet fluo comme le fait Invader, car ce qui est le plus visible est bien souvent le moins remarqué...En fait, mes gestes préparés sont suffisamment assurés pour qu'on me laisse tranquille enfin, j'aime le croire!

2 personnes se mettent à coté de moi (l'une après l'autre), et tout en m'observant, elles me parlent du quartier, de la rue appelée à perdre son identité à court terme...

En conservant mon rythme de travail, je leur livre mes avis... comme me l'a appris mon chat...concentré sur ma tâche, mais les oreilles aux aguets: pas fermé (et même totalement ouvert) à ce qui peut arriver dans mon dos.

Drôle d'expérience.

Troisième constatation:

La pose n'est pas optimale, pourtant tout se passe bien, presque comme je l'avais organisé.

J'ai même trouvé une chaise, là où j'escomptais prendre une poubelle, pour percher mes carreaux hors de portées de doigts avides.

Mais:

* Les 2 parties ne dont pas bien alignées...impossible de mobiliser l'une ou l'autre, ma colle est préparée avec très peu d'eau pour prendre rapidement.

Les carreaux égarés pendant le trajet sont à insérer dans le "moulage", je crains qu'ils tiennent moins bien et qu'ils ne s'alignent pas (c'est réussi!)

Drôle d'expérience.

* La mosaïque qui encombrait le coin de mon bureau semble, ici, minuscule...Elle fait pourtant la hauteur d'une double page de Paris Match!

* Une fois impactés avec ma massette les carreaux refoulent suffisamment de ciment pour réaliser un bourrelet autour de la mosaïque...Mais ce bourrelet "anti-arrachement" dont je me suis exonéré chez moi fait, ici, un peu "crado".

C'est enfin posé, un chiffon humide pour laver les carreaux, la déception du résultat est largement compensée par le déroulement de mon affaire.

Je fais mes photos.

Un type sort alors de l'immeuble d'à coté, me lance un oeil mauvais....puis insulte une femme qui jette du pain aux pigeons: "c'est interdit, c'est dégueulasse!"... Je pense qu'elle a pris pour moi...

Mais je fini mon affaire tranquillement, sans surtout ne pas donner prise!

Je range mes affaires, repose la chaise où je l'ai trouvée, un dernier regard en arrière puis j'envoie un sms à la maison.

J'aurai appris des choses aujourd'hui, et les questions qui me turlupinaient autour de la personne qui dépose dans la rue, ont trouvé quelques éléments de réponse.

Le contact contrasté avec les passants est des plus intéressant, vu mon activité, il m'était difficile d'argumenter sans écouter au du moins laisser parler!

J'ai réussi à me séparer sans mal de ma création, c'est ce que je redoutais le plus, elle n'est plus à moi, c'est tout.

Je dessine et sculpte le bois, je donne à mes proches, mais j'ai toujours refusé les "commandes", c'est à dire, lorsque je sais que je ne reverrai plus mon travail.

Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.Drôle d'expérience.

Ici ce n'est pas le cas, j'en avais parlé avec P. Baudelocque, il m'avait dit de me forcer, que c'est un cap à passer.

J'ai pris conscience de bien des choses lors de la préparation et la réalisation de ce collage:

A propos des choix du modèle (imiter en clin d'œil ou innover, série) et du site (clin d'œil, facilité, visibilité...).

De la réalisation basée sur l'observation de ce qui a déjà été fait, et sur les conseils glanés.

De l'organisation globale aux réajustements ponctuels (évènements prévisibles ou improvisés) qui nécessitent un cadre étroit mais avec, tout de même, une marge de manœuvre!

J'appréhende encore mieux le travail d'Invader de Mega Matt ou de RV, malgré leurs différents modus operandi.

Voilà, c'est maintenant passé, mais je ne pense pas vraiment récidiver, en tout cas pas pour le moment....et certainement plus avec une forme aussi "alambiquée"!

Drôle d'expérience.

Un passage 3 jours plus tard a montré une rangé de carreaux qui pendouille, suspendue à la partie du treillis qui a été décollée du mur.

Cette zone ne correspond pas à celle qui a été fragilisée, ce qui confirme une tentative d'arrachement (merci à la conseillère, à propos du bourrelet!).

Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 10:53
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Je n'apprécie pas vraiment les expositions de street art, je n'y ressens pas la "péche" (la liberté) de la rue, et j'y trouve les artistes trop souvent englués parmi leurs fans.
Les performances, tout aussi artificielles (pour la plupart), laisse plus de liberté au performeur, tout en offrant à tous la chance de le voir en action.

L'avantage de l'exposition, en est son principal inconvénient: l'artiste est (enfin) accessible...cqfd!

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Un mail de Filo, me signale une expo de P Hérard dans le 13e:
Le père des Gugusses de Belleville a passé la Seine!

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Impossible de louper l'endroit: un autoportrait partiel renseigne de l'évènement,
L'exposition est â l'image des Gugusses de la rue:
de la clarté, de l'astuce, un thème, et toute une palette de sentiments à ressentir.


Aprés le cycle des bouées, des échelles, et des équilibristes....

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

....2015 a vu proliférer les "étirés":

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer


L'exposition joue cette ficelle avec brio:

cet espace sobre et lumineux est à la disposition de ces "Gugusses de la rive gauche"....Et ils savent en profiter.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

A voir, absolument!

Je ne parle même pas du plaisir d'avoir approché, et discuté avec P. Hérard, qui sans nul doute, est le pêre des Gugusses, pour leur forme, mais certainement aussi dans leur fond.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Car la palette des sentiments de ces personnages semble s'exprimer avec autant d'universalité chez leur créateur.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer

Ce n'est pas sans fierté, que je suis reparti du 146 bd Auriol avec un T-shirt représentant un trio de baigneurs.

Les Gugusses passent la Seine pour s'étirer
Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 11:10
Nouvelles mosaïques

Habitué à partager mes infos avec Philo, je ne pensais pas qu'à mon retour de vacances un tel flot de mosaïques avait fleuri sur les murs parisiens!

Il m'en reste encore quelques unes à collecter....

Je pense que l'application d'Invader (invasion 2.0) n'est pas pour rien dans cette recrudescence...

Je vous propose de retrouver mes albums de mosaïques sur facebook (chaque arrondissement a le sien)...ainsi que mes trouvailles de nombreux autres artistes urbains (chacun dans leues albums, eux aussi!).

Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 11:32
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Un petit tour, ça vous tente ?

Je vous propose même un grand tour d'Irlande en un minimum de photos.

Juste de quoi vous refiler l'envie d'y aller à votre tour.

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Que ce soit pour un week-end prolongé bien localisé ou un séjour plus exhaustif, et il y à de quoi faire.

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

L'île est superbe, et la population agréable, malgré une histoire récente plutôt pesante.

Etre Français, là-bas, est bien perçu: les ennemis de nos ennemis sont nos amis, après tout...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Vous y trouverez des paysages verts, des marais et des champs de cailloux (ou de tourbe), sans oublier des pubs (pour l'Irish Coffee du soir)...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

... et les fameux châteaux au style "so hanted".

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Les sources d'étonnements ne manquent pas sur cette ile, comme les fossiles du plateau de Burren, les falaises de Moher...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

...Sans oublier la chaussée des géants avec son incroyable dallage en colonnes de basalte.

L'Irlande compte une pléthore de paysages qui ne peuvent qu'engendrer des légendes titanesques!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Indispensable à parcourir: le jardin exotique qu'est devenu Garrinish Island (gardé par des phoques voire même des dauphins, paraît-il).

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Impossible de résister au besoin de fredonner la chanson de Sardou lorsque l'on traverse le Connemara (sous la pluie, comme il se doit)!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

Et comment ne pas s'émerveiller, lors de la traversée du Donnegal?

un Comté magnifique et sauvage....et pourtant ignoré des touristes qui ne montent que rarement plus au Nord du Connemara!

Le Nord de l'ile, porte encore les traces d'une (longue) histoire qui reste toujours lourde à (sup)porter.

Difficile d'oublier les siècles d'oppressions, de spoliations et de famine

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.


Malgré une évidente recherche de réconciliation (des 2 cotés), la pression reste encore palpable entre les populations des alentours de Belfast.

....Ce qui induit, presque, le besoin de retrouver des lieux moins "civilisés", plus "sauvages"...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

...voire de redescendre sur Dublin, pour les plus accros à la civilisation et ses boutiques aux façades multicolores.

Pourquoi ne pas visiter Trinity college (La bibliothèque d'Harry Potter), qui est passionnante...ou les musées Guinness (bière) et Jameson (whisky) pour les moins sérieux plus curieux!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

En ce qui me concerne, je crois bien que mon sac sera toujours prêt pour un autre départ vers cette verte contrée...

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.

L'album photo qui suit propose quelques vues supplémentaires, à apprécier sans modération!

Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Rafraichissement garanti avec un tour en Irlande.
Repost 0
Published by Rolvel - dans Voyage
commenter cet article
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 11:24
Un coin de rêve

Comme beaucoup de personnes j'aime les surprises.
Alors, lorsque le bout de mon objectif accroche, en passant, un (joli) sourire, je craque déjà un peu...


Puis, vient "Si vous aimez ça, il y a un escalier, aussi, à voir là-bas!".

Un coin de rêve

Les murs ne se sauvent pas encore...

Je rend le sourire, c'est la moindre des choses.

Je termine déjà ce que je suis en train d'essayer de capturer sur ma carte mémoire, avant de me diriger vers le fameux escalier...

Un coin de rêve

C'est un endroit un peu particulier, que je connais plutôt bien.

De la rue, c'est un endroit en retrait, entre des immeubles qui passe pour un passage privatif, mais il surplombe un jardin insoupçonné.


J'y passe parfois, toujours avec plaisir.

Habitué à l'endroit, de prime abord, rien ne se fait remarquer, je pense même que les informations concernent un autre escalier...

Un coin de rêve

...puis c'est le plaisir de découvrir "le truc":

D'abord par un détail coloré qui capte mon regard, puis dans sa globalité.

Seulement, alors, je le décortique pour en apprécier ses moindres détails... zone par zone...Avant de le reconstruire avec une vue d'ensemble avertie.

 

 

 

 

Un coin de rêve

Et c'est bien là tout le jeu des anamorphoses:
La recherche du meilleur angle pour découvrir l'image idéale que l'artiste a déposé.

Ici, l'escalier a une rotation, ce qui fait que je n'ai pas trouvé une vue globale satisfaisante pour une vue d'ensemble, mais palier par palier, le charme se découvre.


C'est intelligent, c'est agréable à regarder, c'est bien vu sur ce site, bref, j'y ai retrouvé tout ce qu'il faut pour en faire une véritable oeuvre d'art!

Un coin de rêve


Bravo l'artiste!

Repost 0
Published by Rolvel - dans Street Art
commenter cet article
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 16:16

Voici mon premier roman photo:

Le texte est à suivre entre les images.

Le travail réalisé par les 2 artistes et les enfants de l'école est superbe. Si par hasard vous vous promenez dans le quartier de Mouffetard, n'oubliez pas de passer par l'école de l'Epée de Bois!

Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Cadeau de fin d'année à l'école de l'Epée de Bois
Repost 0
Published by Rolvel - dans Street art
commenter cet article
5 juillet 2015 7 05 /07 /juillet /2015 15:37

Toujours sur la brèche, je continue à remplir mes albums de photos sur Facebook entre 2 randonnées.

Je pense vous avoir trouvé une façon agréable de continuer à vous proposer mes articles.

Très rapidement une première sortie dans le 5e arrondissement devrait vous faire découvrir comment.

Puis, si les commentaires sont favorables, je vous proposerai un voyage tout autour de l'Irlande en suivant la même méthode.

Actuellement, Invader est sur Paris, et ça se ressent.

Toutes les mises à jour des mosaïques parisiennes sont là-bas:

https://www.facebook.com/Parifuni/photos_albums

A très bientôt!

A venir
A venir
A venir
A venir
A venir
A venir
A venir
A venir
A venir
Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 08:40

Je ne suis pas un fan des vernissages, que je redoute toujours trop m'as-tu-vu et où l'on s'écrase les pieds et s'entrechoque les objectifs ...

Mais dimanche, j'ai reçu une invitation (merci facebook) à laquelle je tenais depuis longtemps, et enfin, je tenais la chance de croiser Jérôme Gulon dont je "capture les carreaux et autres spirales depuis un bon moment (voir, entre autres http://parifuni.over-blog.com/article-le-circuit-de-la-commune-de-j-gulon-86885044.html )


Quelle heureuse surprise!
Parce que je l'ai vu travailler (un dimanche où il faisait beau, en plus) et nous avons discuté.
J'ai même désormais son autographe: un pochoir à l'encre de chine diluée à la bière!!!

Difficile de faire plus collector.


Mais cette journée devenue déjà satisfaisante, m'offrit bien d'autres plaisirs!
Confluences et sa librairie éphémère regroupait quelques street artistes "qui me causent".
Ainsi Nice Art, Ben, Epsylon Point et, donc, J. Gulon étaient encouragés par Miss Fuck à la guitare. J'y ai même retrouvé Elilou et BA.


Une ambiance des plus sympathiques flottait au 190 bd de Charonne, ce jour là, chacun y allant de son pochoir, pour recouvrir le mur blanc au fond de la cour.
Un bien être commun, où sourires et concentration s'étreignaient dans une alchimie des plus agréables.


Je suis resté bien plus longtemps que je ne l'avais escompté.
Ne serait-ce que pour apprécier, encore une fois la minutie de Ben avec ses pochoirs, le travail perfectionniste de J Gulon, le duo pétillant d'Epsylon Point et Nice Art....ou d'écouter une dernière reprise punky de Miss Fuck!


Le bilan de cet après midi est plus que satisfaisant!
Et, comme parfois, le plaisir ne se fait pas prier, d'un coup de coude, Elilou me signale Nemi Uhu, le colleur de poissons.

Difficile de résister, et contrairement à mon habitude je l'aborde directement.
Il s'en suivra un échange passionnant, de ceux tels que je les ai décrits, ici même, il y a peu (voir http://parifuni.over-blog.com/rencontres).
Je remarque le sourire d'Elilou, visiblement ravie de m'avoir "branché" avec cet artiste, que je fini par quitter comme un gamin, heureux de posséder un nouvel autographe, symbole matériel de cette rencontre inattendue.


Me voilà réconcilié avec les "performances" organisées de street artistes.

Si vous trainez vers le Père Lachaise, le fond de la cour du 190 Bd de Charonne devrait garder un petit moment cette fresque commune....

Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Confluences: l'art se rue!
Repost 0
Published by Rolvel - dans Street art
commenter cet article
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 13:56

Depuis l'origine de mes vadrouilles parisiennes, j'en ai fait des rencontres... et j'en ai même évité quelques unes!

Lorsque, l'appareil photo en main, je mitraille, il n'est pas rare que des curieux m'interpellent, pour s'informer ou m'informer (Photo 0), et j'ai régulièrement le droit à:
"C'est vous qui avez fait ça?"
ou:
"Ça veut dire quoi cette mosaïque?"
plus rarement:
"Y en a un autre là-bas!"
et encore moins fréquemment:
" Je vais vous dire pourquoi, comment....", et là, en général, je suis à l'écoute pour un bon moment!
Plus rarement, je tombe sur un autre passionné, voire un artiste en spray et en bombe!


Ainsi, des bons moment furent partagés sur un bout de trottoir, que ce soit à refaire le monde avec Pedro (photos 1 et 2). Le partage de son univers durant plusieurs dizaines de minutes fût un sacré moment plein de sourires (Dewaere de vin: ou pourquoi l'acteur a son pochoir sur le couvercle d'une caisse de vin), mai aussi de rébellion! Par moment, j'avais le sentiment d'être là, avec un grand frère...

A 3 reprises, j'ai croisé Philippe Baudelocque (photos 3 et 4), toujours souriant et disponible, même en cours de réalisation d'une fresque. Nous avons parlé technique, des relations artiste/œuvre/spectateur et même d'art monumental, et je me souviens aussi qu'il m'a posé plus de questions que je ne lui en ai soumises moi-même!

J'ai craqué en écoutant les souvenirs de voyage d'Artiste Ouvrier (photo5), et de ses anecdotes à l'origine de ses pochoirs.

Nowart (photo 6), un autre grand voyageur, je l'ai trouvé, lui, en train de revoir une façade. Mais il a su faire une pause et prendre le temps de discuter.

J'ai souri face aux interrogations techniques de Seth (photos 7 à 10) qui m'a semblé exigeant avec lui-même, allant jusqu'à reprendre complètement une fresque pour un défaut de couleur.

J'ai apprécié l'engagement de Mr Chat (Photos 11 à 13), et sa simplicité m'a totalement désarmé!

Comment oublier Le CyKlop (photos 14 et 15), avec ses potelets en clin d’œil et une avenance exemplaire?

Les rencontres avec ces artistes restent inoubliables, par leur nature même. Si je les ai souhaitées, je ne les ai pas provoquées, car je reste attaché à cet esprit de chemins qui se croisent, je me refuse à l'interview avec rendez-vous et questions préparées.

D'autres entrevues sont espérées!

Et si, parfois, je force un peu la main au destin comme aux vernissages de JanaundJS (photos 16 et 17) ou Rue Meurt d'Art aux Blancs Manteaux (photo 18), j'apprécie plutôt qu'elles naissent au hasard d'une rencontre...Même si mes balades incessantes et la publication de mes articles diminuent progressivement le fruit du hasard!

Ainsi, je ne désespère pas de croiser:

PopEye (photo 19 et 20),

Grégos (photo 21)... et pourquoi pas les 2 en même temps (photo 22),

Gzup (photo 23),

Oré (photo 24),

le facétieux Clet Abraham (photo 25)....

Sans oublier les colleurs de carreaux, avec évidemment en pole position Invader (photo 26),

Mais aussi RV2011 (photo 27)

Mega Matt (photo 28)

ou encore Jérôme Gulon (photo 29)...

Cette liste est loin d'être exhaustive: j'ai failli oublier Jérôme Mesnager (photo30) , C215 (photo 31), Jace (photo 32), Vihls (photo 33), Philippe Vignal (spacebugs) et même Miss Tic (photo34)!

Et il y en a tant d'autres, de noms à citer, qui semblent justifier mes sorties dans les rues deParis...

Bien sûr, toutes ces rencontres n'ont pas été idylliques...et je fais parfois le distinguo entre les œuvres engrangées sur mon disque dur et leur auteur.

Que ce soit lors de photos prises dans la rue, lors d’événements (vernissages, performances, de randonnées communes), des liens se sont créés ou renforcés.

Les connections via le monde "virtuel" (Facebook ou Parifuni) ont même, globalement, été de bonnes surprises lors de la rencontre physique...Bien que certaines soient encore en attente de concrétisation (PopEye, Elilou) ou vraiment en pointillés, comme avec Crikette, avec qui nous n'arrêtons pas de nous croiser un peu partout du Marais au salon de la photo...


Les échanges (très) réguliers d'informations par mail poussent à venir se retrouver et à échanger de vive voix.
C'est ainsi que j'ai passé une journée-vélo mémorable avec Filo, que j'ai crapahuté une vingtaine d'heures dans les catacombes, que j'ai visité Bordeaux, fait le guide sur la Petite Ceinture...


Une rencontre fortuite, un joli brin de discussion, et le reste de la journée en reste tout illuminé.

Tout comme l'été dernier, lors d'une conversation certainement à sens unique puisque j'y ai puisé beaucoup plus d'informations que j'en ai apportées.

Me voilà désormais en mesure de compléter d'anciens articles, et dire que "les mosaïques non identifiées" (photo 35) sont les éléphants de la Grenouille Masquée...
Que la surprenante série de chiffres (photo 36) est en fait un clin d’œil de Monumental à RV 2011
Que ce même Monumental a laissé ses fesses en souvenir à coté du passe muraille de Montmartre (photos 37 et 38)....Ou encore que la centaine de ces mosaïques copycat (photos 39 et 40) très particulières ont été posées par un couple, celles pailletées étant de la main féminine du couple.

Des infos récoltées par un curieux concours de circonstances, qui me permettent enfin de mettre des légendes sous des photos et des noms dans les titres de mes articles!

"Google est ton ami" disent les geeks...mais n'oublions pas que nous alimentons google, il ne fait que recracher ce qu'on lui offre en pâture, et pourquoi ne pas y laisser une trace de cette mini échoppe d'origamis (photos 41 et 42) Hemingbird découverte lors de ma visite des passages couverts?

Il ne s'agit pas, à proprement parler, de street art.

Cependant, il me reste de cette rencontre un contact agréable, des passions communes (le Japon), un artisanat peaufiné à l’extrême, des anecdotes à raconter et une oreille pour écouter...

Et c'est bien là que se trouve la recette pour passer une heure sans s'en apercevoir, et c'est tout le propos de cet article:

A tendre l'oreille et laisser traîner les mirettes, pour peu que vous sachiez sourire, il serait improbables que de vos balades, il ne reste juste qu'une collection de clichés vides.

Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Le plaisir des rencontres
Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 21:12

Depuis plusieurs dizaines d'années je pratique des arts martiaux asiatiques, impossible donc, pour moi, de manquer cet évènement.

Alors que les claquements des pétards commencent seulement à s'estomper de mes oreilles, je vous souhaite une bonne année de la chèvre!

Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Bonne année...
Repost 0
Published by Rolvel
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.