Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 07:48
Il faisait froid la semaine dernière à Paris, la neige persistait et les égouts fumaient, j'ai donc jeté mon dévolu sur mes patins comme moyen de transport.
Diverses trouvailles émaillèrent cette journée.
Tout d'abord de quoi compléter 2 ou 3 de mes collections (Space invader, Mosaïques JG, carreau Jonnystyle et Bonom) et d'autres perles qui m'avaient totalement échappées jusqu'ici!

Froid et vent: un début de rando pas vraiment prometteur!

L'once de courage du départ fût donc largement récompensée sauf que...
...j'ai oublié mes rollers face au château de Vincennes une fois ma balade achevée.

Si précédemment,  je vous ai promené sur des axes Nord-Sud de l'Est parisien, les rues JP Thimbaud, Oberkampf, et de Belleville, je vous emmènerai cette fois sur un axe Est-Ouest pour découvrir le 11e sous un autre angle et avec son lot de surprises.
La rue Saint Maur suit ce tracé, et elle commence en couleur dés son N° 6,

Une façade qui annonce la couleur

Une série sympathique: "Le pari du sourire" : des miroirs illustrés "Un sourire Merci!"

Un sourire sur ce mur lépreux.

Une invitation à sourire au moins à 3 reprises dans cette rue!

Le N°3 en haut à droite indique que c'est la 3e invitation au sourire

Au croisement des rues du chemin vert et plus loin Oberkampf, des coeuriosités hautes perchées s'offriront aux plus curieux.



Ce sont les seules de cette série que j'ai réussi à découvrir.

Coeuriosité de la rue du Chemin vertCoeuriosité de la rue Oberkampf

Et voila une curiosité, assez discrète, qui complète cette série...



Un coin de rue qui fait sourire...ou frémir, c'est selon.
C'est pas très loin de chez Miss Pudding ;-)

Clin d'oeil rue Ternaux

A la limite du 11e et du 12e vers la rue Ste Marthe, voila de quoi compléter un article précédent (ICI) un poster signé C215

Folie-mericourt-C215.jpg

Plus haut, une biche s'enfuit, un poster pas si courant dans les rues parisiennes!

Le motif change des biches vues de face en phase d'attente

Un nouveau pochoir "Ni Dieu, ni maître, ni croquettes"
J'adore!!!!
Une position plus féline que la précédente, et un rien plus agressive aussi.

Je craque sur le texte et j'adore les courbes si félines  

Retour vers le canal St Martin,toujours sur le même axe Ouest-Est
Ici une fresque, 2 space invader, 1 serpent à plume et 2 trompes l'oeil!
Un espace à ne pas louper, sur l'autre rive, c'est l'espace Poulmarch, un espace régulièrement mis à jour, 2 mosaïques JG, un dino un autre space invader et plus bas une anamorphose!

Fondarmental....Joli mot tiroir!

Une galerie....Tiens, devinez donc qui y est déjà passé?

Nemo, Mosko et Menasger ... Une association pas si rare!

A un coin de rue, le long du canal, cette portion de fresque se retrouvera dans un focus qui la montrera complètement.

Voici un quart de la fresque

En redescendant vers la place de la Bastille sur l'autre rive un hippocampe, tête en bas, semble pris de l'ivresse des profondeur 

La librairie sous ce poster est spécialisée dans l'art urbain et tout ce qui est underground

Et ici, toujours plus près du génie de la Bastille, vous trouverez l'illustration de "montrer patte blanche"

Poignée de porte en forme de patte de chat, ce n'est vraiment pas si courant!

C'est avec cette patte que je vous laisse reprendre le cours de vos affaires.
A bientôt!


       Le pari du sourire N°1, rue St Maur....

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 11:13

La compagnie des moutons volants...
Un clin d'oeil qui me rappelle une soirée.
Il y a quelques années je suis allé voir the "Flying Circus" au Palais des glaces.
Une reprise de quelques sketches célèbres des Monty Pythons.

J'aime pas les feux rouges!

Si je m'en étais tenu aux critiques mitigées (coincées) ... J'aurai zappé.
Nous venions de nous passer "Sacré Graal", l'humour "so british" encore à l'esprit, nous nous sommes dit qu'au pire ce serait une bonne soirée resto...
J'y ai amené ma petite famille, et ce souvenir provoque toujours des sourires entendus.

J'aime pas les feux rouges!

Je ne fais habituellement pas de pub sur mon blog, mais un mail de la part de cette troupe a trotté et fait son chemin.
Après un surf, il semble que le trio de comédiens présente la vie parisienne "à la sauce" des Monty Pythons.

J'aime pas les feux rouges!
lutecien
J'aime pas les feux rouges!

Je ne connais pas ce spectacle, mais si des visiteurs sont allés le voir, je les remercie de laisser un petit mot, dans les commentaires, avant de partir.
(Toutes les infos sont sur l'affiche - jusqu'au 4 Avril)

J'aime pas les feux rouges .... Sauf quand ils sont verts euh!

Repost 0
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 08:01

Silhouettes fantomatiques, " mon ombre blanche " est en fait " le corps blanc ",
une œuvre de Jérôme Mesnager .


Ménilmontant.jpg

Ces personnages se sont affichés sur de nombreux murs parisiens.
Peu y sont restés, au gré des ravalements.

Tout comme les pochoirs de Miss~Tic je me souviens de ces personnages lors de mes promenades sur les quais parisiens, lors de la période du bac…




Ils m'ont accompagnés dans ma découverte de Paris...

J'imaginais, à l'époque, qu'il s'agissait un clin d'oeil à Hiroshima.
Un trace ancienne ("préapocalyptique") où les rues n'étaient pas que des artères, mais aussi des lieux de vie.



...Ils avaient et ont toujours gardé ce coté apaisant, ludique et puissant.

C'est probablement dû à leur aspect stylisé et lié au fait que leur auteur les représente souvent en extension, et en s’amusant avec des éléments du décor.

Comme ici au centre d'animation de la rue des Blancs Manteaux (4e).



Comme toutes les choses simples d'apparence, un travail de fond les rend très attachants.



Actuellement, plusieurs commerces (je ne ferai pas de pub) ont leurs corps blancs en vitrine, ou sur leur devanture.

Viaduc des Arts

Les ombres blanches ont comme pendant l'homme noir au chapeau (et ses chats) de Némo.
Trés similaire dans l'esprit.
La capture d'un moment...Un graphisme simple...Le jeu avec l'environnement...

Nostalgie prés de l'école de chimie de Paris

Un peu aussi dans l'esprit des "stars" de Jef Aérosol.



Ce n'est d'ailleurs certainement pas un hasard si ces graphistes se sont régulièrement associés.

Théâtre de l'Européen - 19e

Lors de mes déambulations, j’ai toujours un regard lorsque je trouve (ou retrouve) une des fresques de Nemo, Speedy Graphito ou les ombres musiciennes de Jef Aérosol , même si je ne leur ai pas attribué de rubrique propre sur ce blog.

Je suis persuadé que nombreux sont ceux qui connaissent les corps blancs, ils font partie de l’inconscient collectif, de par leur aspect symbolique, facile à mémoriser, et parce qu'ils sont aujourd’hui un peu partout dans le monde…
Même sur la muraille de Chine!


Quai de Jemmapes, derrière l'écluse

A Paris, quasiment chaque arrondissement a son fantome...même s'ils restent plus nombreux dans l'Est parisien.

Celui me fait particulièrement craquer...et ce n'est pas qu'à cause du space invader ni du trompe l'oeil juste à coté!

Voila une réhabilitation d'atelier qui possède un charme fou...

Rue de la Villette, verdure et briques apparentes

Aller plus haut....Là où les oiseaux ont leur royaume.

Spiderman n'a qu'à bien se tenir!

 

Voir le focus ICI sur la fresque du M.U.R. de la rue Oberkampf, dédiée à cette ombre blanche.

Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 09:00
Dans le 18e quelques façades colorées m'avaient jusqu'alors échappées...

Rue des Islettes une fresque réalisée par l'auteur de l'anamorphose du théâtre St Georges  (voir ICI) .
Dominique Antony offre dans cette ruelle un terrain d'exercice à un funambuliste.



Toujours dans les tons bleus, rue du baigneur, un patchwork reste très discret, opposé au sens de circulation de la rue Ramey, seul les piètons pourront le voir!



De l'autre coté de la Butte, vers le moulin de la Galette,se trouve la maison où vécut Francisque Poulbot.
Tout aussi discrètement, un hommage est rendu à l'auteur des fameux titis parisiens.



Une fresque en mosaïque au coin du pignon, est perdue dans les feuillages.



Plus loin, dans le 20e, rue de Ménilmontant une fresque de Nemo s'offre au regard.
Sont présent parapluie, chat et ballon comme à l'accoutumée!



Toujours dans le 20e, rueVilliers de L'Isle Adam, une fresque discrète tourne le dos à la rue des pyrénnées...

Vue d'ici, cette fresque apporte une fraîcheur inattendue au quartier!

Il est beau l'oiseau de Claire, non?



Pour continuer la visite, cliquez sur les liens suivants:
Fresques et pignons...murs mûrs en couleurs (partie1)
Fresques et pignons...murs mûrs en couleurs (partie2)
Fresques et pignons...murs mûrs en couleurs (partie3)
Repost 0
12 février 2010 5 12 /02 /février /2010 08:25

Pour assurer un affichage plus rapide, j'ai regroupé par thème certaines photos.
J'ai retiré de cet article les façades de boutiques et la plupart des fresques qui ont désormais leur rubrique.


De la promenade plantée (Avenue Dausmenil) une vue du commisariat du 12e est assez porteuse:
pomice-pp.jpg

Voici un quartier bien hétérogène!

P13B.jpg

Fronton au parc de Belleville...en dessous reste une trace probable d'une mosaique "JG" ....

Parc-de-Belleville.jpg

Mais qui crêche donc derrière ce perron?

creche-martin-nadaud.jpg
Cette porte est incroyablement ciselée rue Richelieu.

Richelieu-porte.jpg
Poême et illustration à ciel ouvert rue Clovis
Clovis.jpg

On peut trouver un portail en coin de rue et un pignon riche en instruments de musique rue Prony (17e)

undefined

 

undefined

Place de la réunion (20e), des cultures en terrasse sont visibles.

Ces pignons sont incroyables, quelles pièces peuvent bien être illuminée par ces fenêtres (14e) ?




Voici une série de mosaïques bien surprenante dans le 11e.
Pour en voir plus, cliquez donc sur l'image suivante....

Cliquez sur l'image pour voir plus de détails


Vu rue de la Verrerie:



Dans un recoin du 11e arrondissement, une enseigne est là pour informer l'art pratiqué dans cet atelier.

Passage de la main d'or

Voici quelques curiosités du Marais, ou: comment vieillir un quartier?



Au coin des rues de Fourcy et de Jouy, on observe aussi une enseigne sculptée pour un rémouleur.
(Il s'agit d'une reproduction)



Le portail de l'Hotel Raoul a survécu, l'Hotel, lui, a été démoli pour laisser sa place à un immeuble.
L'horloge aux dauphins (1640) semble un peu plaquée dans ce décor surprenant.


Attention aux maux de tête place Fréhel



Rue de Courcelles, prés du Parc Monceau, une pagode flashe dans le décor. 
Elle habrite actuellment une galerie



          (pas trés loin d'une église orthodoxe, sacré quartier!)



Amusant patchwork dans le 13e...


 

1 rue Rubens dans le 13e ce médaillon au dessus de la porte m'est bien mystérieux.



Serait-ce une muse?
Arts (musique et peinture) et (franc) maçonnerie sont symbolisés
Si un visiteur à une info à laisser, je suis preneur.
Merci!

 

Avenue Jean Jaurés (19e) le balcon du 1er a un charme fou...



... et incite du regard à prendre le passage vers ...?


 



Il est gravé sur la façade:
"
Il est raconté dans la légende
 qu'une Salamandre......
 aprés être passée par le square
 où elle aurait laissé une longue trace
 se serait dirigée vers la rue Albert Marquet
 et s'arrêta pour se reposer
 dans un coin de la rue Vitruve
"

Cliquez sur l'image pour plus de détails

Ce n'est pas une légende! Je l'ai vue...
(plus de détails en cliquant sur l'image)

Dans un recoin du 12e, une porte de garage fantastique rend hommage à 2 titis.
Pas facile à trouver....



Une façade reprenant le plan du métro du quartier, j'en connaissais l'existence, mais une traversée du quartier sans contourner cet immeuble sur pilotis m'avais laissé bredouille...
Un plan du quartier sur la façade, encore faut-il passer du bon coté pour le voir!

Avec le nom de la rue, c'était plus facile de le trouver (...Merci Elilou!).
Ce plan de métro s'illumine la nuit (parait-il), c'est pratique pour retrouver son chemin, il y a même une échelle pour donner un ordre des distances à parcourir...Comme sur une vrai carte!

Même les stations de métro y figurent!

Pour continuer la visite:
  des formes et des couleurs ICI
  des fresques                        ICI
  des trompes l'oeil                 ICI 
  des vitrines                           ICI
  des tags et posters              ICI
  des anamorphoses            ICI

Repost 0
3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 19:29

Vers la Butte aux Cailles, des pochoirs des séries aux tons variés se suivent, voire se superposent.



undefined
Une association d'artistes estampille sesoeuvres....ils ne se limitent pas aux pochoirs (toujours, ici, dans le 13e)

Dans un passage du 13e, une compilation des différents pochoirs du quartier est même rassemblée.
La taille des photos ne rend pas hommage à ces fresques...Si cela vous tente, allez les voir!



C'est véritablement un patchwork de ce qui est visible dans le quartier.

Il existe des parcours dans les quartiers de Paris anciennement traversés par la Bièvre.

Pour en savoir plus sur cet atelier d'artistes, voici leur site:
http://www.lezarts-bievre.com/intro2008.htm


Paris 5e arrondissement 

Un article sur la Bièvre ICI à voir pour compléter ce jeu de piste.



Un tigre rue de Bièvre (connue pour avoir été sécurisée 14 ans) un lien ou une coïncidence?



Rue Lacépède (5e)
Toujours ce visage...

A droite de la cité fleurie (voir ICI), un jardin reprend le nom du créateur de cette cité: le square Cadiou.

Si vous y passez, vous ne manquerez certainement pas de remarquer les oeuvres de "Mosko et associés" qui ont su rendre hommage à ce visionnaire (1970) qui utilisa les fleurs contre le béton...


... et sauva ainsi les ateliers du Bd Arago qui avaient vu passer Modigliani (entre autres).

Je savais que les tigres appréciaient les baignades (contrairement à de nombreux félins)...



... Mais en voir un faire du funambulisme entre deux cous de girafes, c'est véritablement incroyable!

Superbes ces girafes qui se prêtent au jeu.

Superbe!

Repost 0
Published by Rolvel - dans La Bièvre
commenter cet article
31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 10:27
Je ne sais pas si je vais vous apprendre quelque chose, auquel cas je ne vous aurais que raconté une histoire (voire des histoires...)
Il y a quelques semaines un tag m'a interpellé, il s'agit en fait d'un poster.
(Plus d'infos sur ce style d'art ICI , pour les curieux).

En longeant les quais dans le 4e, il est impossible de louper une petite construction en briques rouges surplombant la voie Pompidou.
Les personnages de Némo y avaient trouvé refuge un bon moment, et je trouvais l'endroit parfait pour une invasion...Et c'est chose faite depuis peu!



Le soir de ma trouvaille, une fresque à la limite du trompe l'oeil, semblait quasi fantomatique dans cette nuit d'hiver.
Un couple enlacé
se tenait dans l'encadrement d'une porte.
Plusieurs véhicules en stationnement m'empêchaient de choisir "ma" vue, j'y suis donc retourné le lendemain matin.

Trop prés, trop de flash, plus loin des rétros...

Pourquoi ne suis-je pas parvenu à poster simplement ces photos dans une de mes rubriques déjà existantes?
L'émotion du moment, certainement, mais aussi le thème abordé.
Cette femme blessée, dans une dernière étreinte méritait plus qu'être épinglée entre un chat et une mosaïque.

Alors j'ai recherché qui pouvait-être ce couple, et je n'ai trouvé qu'une piste tenant la route, conciliant le thème évoqué et le mode de représentation.
En 280, des barbares (Gaulois) sont allés taquiner les Grecs à Pergame, mal leur en a pris!
Une série de statues commémoratives montrant des gaulois vaincus furent réalisées pour mettre en valeur le prestige des Attalides.
Ces oeuvres n'existent plus, il ne reste pratiquement que des copies au musée national de Rome.

C'est poignant comme image, non?

Il se pourrait donc que ce soit "Le gaulois se suicidant"...mais pas comme le montrait la statue d'origine, avec un guerrier tenant le corps de sa femme et s'enfonçant son glaive dans la poitrine afin de ne pas être capturé.
Non, ce doit-être un peu avant son geste désespéré, il vient de la tuer et la soutient avant d'aller la rejoindre.

Si je me suis trompé alors je passerai pour un malin....mais j'aurai cherché, et trouvé une réponse qui au moins aura apaisé ma curiosité.

Je ne me sentais pas le coeur à plaquer cette photo sans comprendre...même de travers!

Il y a de l'Art et de quoi méditer dans la rue, non?

En tout cas, ce poster n'est pas là pour durer, tout comme les statues il n'en restera bientôt que des souvenirs, les traces oranges autour de l'encadrement de la porte sont clairs...

Un mois s'est écoulé, et le couple supposé gaulois s'est effacé devant un nouveau personnage...



...Un visage qui me cause, mais que je ne replace pas...
Un rien du sergent Garcia me laisse imaginer qu'il s'agit d'un révolutionnaire d'Amérique latine, mais rien de moins sûr! 

Portariat signé

Quand je parle d'art éphémère, ce n'est pas un euphénisme.

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 08:21

Si la météo ne semble pas décidée à laisser poindre le moindre sourire  sur nos visages, un petit tour dans les rues de notre capitale pourrait bien corriger le tir...
Ne serait-ce que par contagion!

 

Le 1er smiley parisien de ma collection.Un air de famille? Normal, c'est le même auteur!


C'est que j'en ai vu un peu partout de ces smileys!
Récemment ils étaient dessinés sur les pare brises enneigés des voitures en stationnement ou dégoulinaient sur les vitrines embuées.

Rue de Charonne, ce sourire sur un couvercle de pot de peinture est camouflé au milieu d'autres tags

J'ai décidé de partager ma collection, dont fait partie ce "smartie" bien sympa qui était accroché à une grille du 11e .

Dans le 12e arrondissement un joyeux luron a parsemé les trottoirs de smileys.

Rue de charenton, un coin de porte cochère souriant

Peintures blanche ou bleue, ces icônes souriantes sont un peu partout, il suffit d'ouvrir l'oeil.

Rue de Charolais une traversée dans la bonne humeur

A la limite, celui là...Il est passé de l'autre coté de la place de la Bastille, dans le 4e.

Rue Jacques Coeur un sourire en coin vous attends

Parfois collé au sol....
....Parfois perché bien haut!

rue de Rennes on se demande bien ce qui le fait sourire, ce mur

Un smiley géant fait de l'oeil à la tour Montparnasse.

Si certains sourires sont évidents à trouver ou impossible à éviter...

  ....Au rouge c'est triste mine, mais... ...Quai de Valmy, au vert c'est le sourire...

... d'autres sont à (re)chercher, en attendant sa progéniture à la sortie des classes,

Le tableau d'affichage de l' ecole boulle est sympa à regarder

Ou parfois en allant chercher son pain,

Patay2

Ou encore en admirant les véhicules (toujours aussi rutilants) des sapeurs pompiers de Paris.

Caserne de pompiers deu quai de Valmy2. Chaque boules de protection de rail des rideaux de fer arborait un smiley différent!

Tentative de séduction?

 

Rue du fbg St Antoine... c'est un petit bricolage à ma façon, mais je l'ai vu comme ça, lorsque je suis passé devant...


Il m'est même arrivé, béatement, d'être certain d'en avoir vu un ....
... Ou d'en attendre là où il n'y en avait pas!

 

Rue Diderot, c'est plus un clin d'oeil qu'un sourire...Mais il est sympa, non?

 

C'est ce que l'on pourrait appeler un sourire mécanique...


Ne boudez pas votre plaisir!
Si Paris vous sourit, alors souriez lui, laissez donc apparaître vos fossettes...

Rue de l' Esperance...je l'espérais!

... en plus ça fait travailler tous pleins de muscles, et aide au transit intestinal!

Sourire en coin   Expo rue Quincampoix

Repost 0
Published by Rolvel - dans clins d'oeil
commenter cet article
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 01:12

Lors d'un détour dans le 15e,  mes pas m'ont amenés à découvrir 2 trompes l'oeil successifs semblant bien être du même auteur.



Un faux mur de briques, une fausse statue, une fausse terrasse mais une vrai pub!



Plus loin, dans le même ton, une (fausse) grille donne sur un espace vert imaginaire.



Si le tag surchargeant le trompe l'oeil précédent n'a qu'effacé que quelques (fausses) briques, ici, il dégrade la simili fontaine et le coin jardin.
Il m'en est resté un goût amer pour ces deux découvertes.



C'est comme pour les antiquités, il faut savoir, d'un regard, percevoir la valeur d'une trouvaille sous une gangue de boue, distinguer le bon grain de l'ivraie malfaisante...

Ces brins de fantaisie de cette longue rue du 15e restent une bonne surprise...mais en "demie teinte".
J'en conserve le plaisir de la découverte: celui du 1er coup d'oeil.



Presque un an après, voilà de quoi compléter cet ancien article!

Toujours dans le 15e (mais pas dans la même rue) toujours du même auteur (probablement), toujours une fontaine associée à de la verdure, et toujours sponsorisé par le même publiciste.
...  Mais malheureusement aussi toujours aussi gâché.... 

Petite curiosité; cette fontaine en trompe l'oeil est un mix' des deux précédentes (une vasque et un poisson).
Même si une réparation à atténuer les dégats, une fois effacée, la surcharge est partie avec une partie de l'ouvrage.

J'aime bien voir toutes ces briques empilées en trompe l'oeil...


C'est qu'il nous tend les bras ce petit banc!

Un petit coin qui donne envie de prendre ses aises!

Un petit coin de repos bien tentant si près de l'agitation du Bd Pasteur!

 

Pas très loin, mais plus discrêt, un autre trompe l'oeil annonce la récréation...

 

Mollis Trompe oeil école2

 

A voir plus en détail ICI.

Repost 0
Published by Rolvel - dans clins d'oeil
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 09:26

C'est pas moi qui le dit, c'est la météo!
J'en veux pour preuve ces petites boules de glace:

Comme c'est curieux...

Sur la droite, j'ai même l'impression de voir un chien sculpté (avec son collier).

Mais quel poissonnier éhonté s'est-il débarrassé de son stock de glace ainsi, une fois le marché terminé?


...comment le hasard donne des formes curieuses à la glace.

Aucun!!
C'est seulement mère nature qui a joué avec le mobilier urbain de Paris, ici une fontaine Wallace prés du cimetière du Père Lachaise. 



Pratiquement entièrement enchâssée dans la glace, on voit désormais que son coin exposé plein Sud a sonné la retraite...
Signe d'un froid moins polaire, ou d'un soleil plus vaillant?



C'est une petite surprise qui annonce un début de promenade des plus prometteurs!




Pourtant, je ne suis pas certain que celui qui a oublié de fermer le robinet ne se fasse pas geler sa prime...



A vouloir montrer Paris "autrement", mon orgueil m'obligeait à trouver autre chose que des trottoirs enneigés ou des jardins publics avec leur pelure blanche.
Voilà, c'est chose faite!

Repost 0
Published by Rolvel - dans clins d'oeil
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.