Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:09

... c'est la fin de l'été indien!

Serait-ce le manteau blanc recouvrant les quais du port de plaisance de l'Arsenal qui vous met la puce à l'oreille?



Certainement pas!

Il suffit de pousser la promenade un peu plus loin, de l'autre coté de la place de la Bastille pour s'en assurer,
et découvrir un signe qui ne trompe pas:

Place de la République

Lorsque la République se protège la gorge, c'est qu' il fait froid!

Repost 0
Published by Rolvel - dans Newsletter
commenter cet article
15 décembre 2009 2 15 /12 /décembre /2009 08:44

Chaque sortie est une source de découvertes, c'est devenu le leitmotiv de mon blog
Est-ce lassant ou gavant pour le lecteur?
Je n'en sais rien, c'est juste une constatation: chaque fois que je me déplace dans Paris, la richesse des lieux agrippe ma curiosité.

C'est est une ville historique (toutes les époques y ont laissé leur empreinte), et avec les commerces, les galeries d'Arts, les espaces verts (du jardin au parc botanique) les zoos, les musées, les expositions et les animations  (permanentes ou temporaires)...
Chaque visiteur saura y trouver son pôle d'intérêt.

Il reste tout de même des pépites à découvrir "aux yeux qui savent se laisser accrocher".
Des clins d'oeil ne figurant pas dans les guides touristiques, mais qui sauront agrémenter une promenade, une liaison entre deux musées ou une pause casse croûte.
ICI  3 articles en recensent quelques exemples.

La descente de la rue de Montreuil (11e arrondissement) illustre totalement ce préambule, dans un autre style que celui de la promenade précédente (ICI), pourtant aussi dans ce 11e arrondissement.

Les surprises se trouvent rapidement, d'abord nez en l'air:
Une tête flotte au beau milieu d'un mur!
La proximité du faubourg me laisse penser qu'il s'agit de Saint Antoine...



Un ravalement a épargné le portrait de ce Saint.
C'est quelque chose d'assez fréquent (pour les pochoirs de Miss Tic, notamment), et
 je reste toujours (agréablement) surpris de voir qu'un mur peut être partiellement "abandonné" à l'oeuvre d'un artiste.



Plus loin c'est un tendre souvenir qui m'attendait.
Facilement ignoré avec sa couleur identique à celle des briques encadrant ce compteur.



Il est pourtant dommage de passer à coté sans voir ce Nounours qui semble déjà avoir tenté un gourmand!



Encore plus bas: le rideau de fer de la galerie Serio (décoré par Mesnager)  donne le ton pour une ébénesterie d'art:



Il ne faut pas hésiter à jeter un oeil dans les cours d'immeubles.... Quelques perles peuvent s'y cacher.
Telle cette frise émaillée rappelant le 1er vol habité dans d'une montgolfière (19 Octobre 1783) pas très loin d'ici, à la Folie Titon.
Aujourd'hui devenue la rue de ... Montreuil!



Juste en dessous, un autre bas-relief rappelle l'histoire industrielle du quartier (cité de l'ameublement).



Un peu plus bas, un passage peut amener à la béatitude...
tel le jardin de le Cité Prost face à l'Eglise luthérienne du Bon Secours.

Qui pense être à Paris, ici?

Un petit jardin partagé dans un coin derrière une galerie d'art où d'autres surprises sont à découvrir:



...les restes d'anciens exposants?



La rue de Montreuil donne dans le faubourg de la rue Saint Honoré, et comme un dernier clin d'oeil, au-dessus d'une fontaine, à cet endroit précis, trône une décoration bien discrète.



Une correspondance avec une lectrice m'a ouvert les yeux à propos "l'austérité urbaine" de New York, où même les trottoirs de Manhattan sont régulièrement repeint d'un gris uniforme.
Mais je l'ai aussi constaté en Province récemment (Annecy) ou observé près de chez moi (vers le parc Disney):
une uniformisation des rues aux batisses toutes similaires, avec des décorations attendues laissent nos villes toutes "propres" aux visiteurs, avec des saveurs choisies et des devantures standardisées permettant à chacun d'y retrouver ses marques...

L'expression libre y est laminée, la vidéo-surveillance sabrant la pincée de sel comme la tache de ketchup...
Le tag malicieux ou le poster artistique sont traités au même titre que la trace d'aérosol dégoulinante, informe et souvent incompréhensible.
La richesse ne s'exprime plus, aujourd'hui, sans un agent de communication, et ne semble plus pouvoir naître sans provenir d'une émission façon radio crochet (starac' et consorts).

Est-ce le début d'une collection?

Les rues de Paris offrent encore le luxe de cette liberté d'expression.
Et je m'en régale!

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 22:30

Les murs de Paris deviennent une bien curieuse exposition expérimentale permanente!
Entre les séries de posters, les mosaïques, les masques et les carreaux de faïences...il y en a pour tous les goûts!
Aprés les animaux en relief, les Catwalk (voir
 ICI ) voici les Neko !

C'est un nom de mon cru à cause du design trés manga et de la présence d'une tête de chat (Neko en japonais) sur ces carreaux.

 
ICI se trouve le reste de ma collection...

Autre curiosité, ce lapin au look Pokemon .
Vu dans le MaraisAcccroché dans le 11e
Trouvé vers Bastille Rue St Maur

Toujours dans la série au goût Nippon, une bien surprenante trouvaille:



Deux cadres collés au mur.




Reliquat d'une exposition ou d'un jeu de piste?

L'étiquette est elle aussi des plus mystèrieuse!
Une date (?) incomplète et antérieure à celle des cadres, et deux (pré)noms.



Toutes informations supplémentaires via les commentaires seront les bienvenues!

Sans rapport avec le Japon, mais toujours avec l'étranger:
La rue Charlot (3e) avec ses séries de photos de sans-papier qui retracent la vie d'inconnus doit-être vue elle aussi!
Je reste régulièrement quelques instants pour voir ces tranches de vie alignées sur le mur (près de la rue de Bretagne, à coté de l'entrée du marché des enfants rouges).
Je ne poste pas ces affiches sur le blog volontairement: c'est à voir et à lire.

Il est surprenant de voir comment la rue peut-être utilisée pour susciter la curiosité ou l'envie, dans une mégalopole ou personne ne semble vouloir regarder ailleurs qu'où il doit aller...
Oui, c'est amusant, et un brin inespéré...Non?

 

 

Curiosités parisiennes  partie1 , partie 2

Hauts et bas reliefs parisiens
Copie, clin d'oeil, assocation ou variation?

Repost 0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 15:55
Voici la 3ème et dernière partie de ma promenade empruntant les rues du 11e et 20e arrondissement.

Je vous propose maintenant de reprendre la rue de Belleville jusqu'au croisement avec la rue de la fontaine au Roi ...
Et hop, on remonte au Bd de Belleville pour récupérer la rue JP Thimbaud qui se redescend toujours avec plaisir.

Des petites surprises existent aussi dans les rues adjacentes!
Si vous tournez plus tôt, peut-être verrez-vous ce jardin privé...

Une superbe fresque est offerte dés le début de la rue JP Thimbaud.



Plus bas, sur cette place, "L'union fraternelle métallurgiste" est parfois utilisée comme un centre d'examen ...

Cette statue est juste en face de l'union métallurgiste

C'est une rue avec des boutiques pas croyables comme "Thé Troc" (qui fait aussi salon de Thé).



A droite c'est ...à voir!
Et des collectors pour tous les goûts à gauche,

Une tonne de goodies et de collectors sont en vitrine

Voici une de ces 1ères mosaïques de space invader que j'ai connu,



mais d'autres surprises vous attendent...



Pour rester dans l'ambiance, et comme vous êtes plein de courage... nous allons prendre l'avenue de la République pour enfiler sur la gauche la rue Oberkampf  (eh oui...ça monte encore!).

Une fresque de Chanoir est tout de suite mà.

Un espace est régulièrement mis à jour (comme la pointe Poulmarch) par des artistes urbains. Ce jour là, c'était Chanoir.

Si vous n'êtes pas à pied, vous passerez à coté sans même voir cette fresque.

Cette fresque est à contre sens de circulation

Parce que là, en voiture, ou en vélo, vous serez dans le mauvais sens!
Mais vous pourrez apercevoir le space invader ou le "dragon" d'Oré qui lui font face...



De multiples plaques émaillées (ou en céramique) parsèment les rues de cet arrondissement, au ras du sol ou sous les gouttières.

  
  
D'autres artistes que Space Invader sont récurrents ici!

La rue Oberkampf vous aura amené à la rue Ménilmontant (encore une fois).
Zoo project y a laissé une autre de ces fresques.

Cette fresque ets en haut de la rue Oberkampf

Pour une 1ère sortie, c'est déja pas si mal, non?

Pourtant, si vous poussez la promenade, sachez que tout le long de la rue Ménilmontant, le festival des artistes urbains continue!

Une expo a eu lieu face à cette fresque de Némo......Oui, c'était du coté de cet ombre blanche!

Une ambiance colorée grâce, entre autres, à Nemo, Mesnager et Mosko...Invader n'est jamais très loin, lui non plus.

MDR les intitulés de ces boîtes aux lettres sont une belle conclusion à la fresque mélant les arts de Mesnager, Mosko et Némo.

Un sympathique clin d'oeil vous attendra en bout de fresque (déja postée ICI)!

Si le coeur vous en dit, c'est l'occasion de continuer jusqu'à la rue de l'Ermitage (sur la gauche).


Presque face à ce passage, un petit escalier vous mènera rue des cascades.



Un trompe l'oeil, une ombre blanche  et un bien curieux mur gravé sont à trouver...



Rue de la mare il y a une fresque et une mosaïque de J. Gulon....Miss~Tic vous y fera aussi un clin d'oeil.



Rue des couronnes, une façade a été revue par Nemo et d'autres space invaders vous attendent aux entrées du Parc de Belleville...



...Où vous pourrez vous reposer enfin!






Des petits tours comme celui là, j'en connais vers Montmartre, Bastille (Bastille - Ledru Rollin-Charonne - Voltaire), le quartier Latin, le 13e (La Butte aux Cailles, la cité florale) et le 14e (promenades dans le 14e) certaines sont déja sur le blog...


J'ai vraiment craqué pour ce personnage...peut-être parce que je m'y retrouve!

Je souhaite que la promenade fût à votre goût...

Pour voir les autres parties de cet article, cliquez sur les liens suivants:
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 1)
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 2)
Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 19:02

Pour une fois, je vais vous proposer un petit tour à ma façon...
Un tour dans Paris, sans entrée à 14 euros pour admirer de superbes sculptures de glace septentrionale sculptée à la tronçonneuse par des artistes canadiens sur la plus belle avenue du monde.
Pas de regret, des PPS les mettant en valeur vont spammer la plupart des adresses mail très rapidement....

Non, je vais partager un petit circuit qui sans être aussi typique que la rue Mouffetard donne un autre aperçu de Paris.

Faire cette balade accompagné n'est pas une mauvaise idée...4 yeux voient toujours plus de détails que 2!



Compter 2 à 3 heures en vélo ou une petite journée à pied, le but n'étant pas une course mais bien une promenade.
Je propose deux points de départ:
1°) La cité des sciences et son parc où quelques curiosités méritent bien d'être vues comme la bicyclette enfouie (
ICI)




ou l'Argonaute, un sous-marin à visiter à coté de la géode.



2°) soit vous connaissez déjà La Villette ou prévoyez de visiter ces lieux une autre fois et le départ peut-être reporté plus loin sur le quai de l'Oise, après l'écluse.
Un totem coloré ne maquera pas d'attirer vos regards vers le passage des voutes qui abrite quelques ateliers.



Des sculptures et des affiches annoncent les activités proposées (peinture, musique, sculpture...)

 

Du classique au tribal...il y en a pour tout les goûts!



Miss~Tic est passée par là....



L"étable de la vache bleue: est un atelier qui semble bien prolifique.



Sur l'autre rive une fusée Tour Eiffel plutôt discrète vous attendra un peu plus loin.
Mais ne loupez pas sur les montants des différentes passerelles les serpents à plumes d'Oré ni les mosaïques d'Invader ou de J. Gulon... plutôt en nombre dans ce quartier.



Passage devant le point Ephémère quai de Valmy, l'art urbain allant des mosaïques au posters s'y renouvelle régulièrement.



Des expos y sont aussi présentées.



Si quelques chose vous plait, faîtes un cliché...la prochaine fois ce ne sera peut-être plus là: le point éphémère porte bien son nom:


1 mois sépare ces 2 clichés...


J'aime bien cette aristochate (Marie pour les connaisseurs).



Le canal Saint Martin fait suite au canal de l'Oucq, où une pensée à Amélie Poulain et sa passion des ricochets et irrépressible...



C'est par ici que l'on peut envisager de traverser le canal...
... C'est selon l'envie!

   

Une promenade est toujours soumise à l'envie!
Le canal offre bien des surprises à qui se donne la peine de laisser trainer son oeil: des mosaïques, des trompes l'oeil, des ombres blanches sur le radeau de la méduse, un pont tournant, des écluses, une librairie spécialisée dans "l'art underground".

Quai de Jemmapes, derrière l'écluse


... Il ne faut pas oublier de se retourne régulièrement: la pointe Poulmarch, par exemple est régulièrement offerte aux artistes urbains.



Mais ici, dés cette passerelle, il y a des choses à voir...
Sous réserve (encore) de jeter un regard en arrière car elles sont visibles dans le sens de la circulation.

 

Ce thème est récurrent dans les quartiers du 19 et 20e arrondissements.



Nous voici maintenant quai de Jemmapes, la promenade prend la direction de l'hôpital Saint Louis où d"autres  surprises sont à venir dans la 2ème partie.


Pour voir les autres parties de cet article, cliquez sur les liens suivants:
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 2)
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 3)

 

Repost 0
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 09:36
A la fin de la partie précédente (ICI), nous venions de quitter le canal St Martin.

Après un petit crochet vers l'autre berge, on grimpe derrière l'hôpital St Louis et son trompe l'oeil, en passant par la rue Juliette Dodu (par exemple).



Direction la rue Moinon!
Un espace en cours de réhabilitation où les artistes urbains font une expo permanente sur une bonne partie de la rue...
Lorsque les ouvertures sont fermées avec des parpaings, le béton est alors exploité avec talent.



Tag et posters se partagent la place.
Les devantures devenues aveugles offrent une surface qui ne restent pas grise bien longtemps!



Les encadrements de portes donnent du relief aux oeuvres urbaines



Quelques anciennes devantures subsistent et donnent un charme rustique à ces lieux en attente de leur "réhabilitation".



Passé le Bd de la Villette, je vous propose de rejoindre la rue de Belleville.
Pour cela, il est possible d'emprunter la rue Rébéval et ses rues voisines



(rue de l'équerre, par exemple) proches des Buttes Chaumont et qui méritent d'être empruntées.
Mais attention la dure loi des sens interdits y rend vite infernale la circulation en automobile!

Plein de curiosités urbaines y sont à trouver, mais y passer pour l'ambiance, un rien provinciale (tout le monde semble se connaître) fait oublier quelques instants que nous sommes toujours à Paris.
Ce petit crochet optionnel vaut bien le détour.

Arrivé (enfin) sur le haut de la rue de Belleville on voit la tour Eiffel!



Avant la descente impossible de ne pas aller jusqu'à la plaque signalant l'endroit où naquit le moineau des rues parisiennes: Edith Piaf!



Plus bas, la Place Fréhel un endroit impossible à louper.



Au minimum, une fresque, un trompe l'oeil un dragon à plume, une mosaïque JG, un Space invader...plus quelques nouveautés toujours éphémères (sentinelle, baigneur...)



Sur la gauche, prendre la rue Lacroix qui est intéressante jusqu'à la rue Ménilmontant. (... il s'agit alors d'une autre promenade!!!)
Mais pour aujourd'hui nous virerons vers la rue Ramponeau et son enclave à tags



Les tags ci dessous n'existent plus, ils ont été surchargés par d'autres récemment.



Puis nous reprendrons la rue de Belleville en passant par la rue Dénoyez.
Des sentinelles donnent le ton dès le départ.



Ici non plus, les murs ne sont jamais figés bien longtemps!



D'une semaine sur l'autre les murs prennent des couleurs différentes.
Sous cette fresque à la façon de Robert Crumb, il y a un pochoir de Mass Toc (
ICI) qui n'a pas été visible bien longtemps.



Vous y trouverez des ateliers, des boutiques et des troquets à l'ambiance unique.



Petit clin d'oeil qui m'a amusé: cette gamine virtuelle qui tire sur une ficelle d'abord dessinée puis une bien réelle qui va traverser la rue.

 

Au bout de ce passage, nous récupérerons la rue de Belleville, qu'il faudra descendre jusqu'à la rue du faubourg du Temple pour la 3ème et dernière partie de cette promenade.
Si une envie de spécialités asiatiques vous tente, il n'y aura, ici, que l'embarras du choix!
(j'ai un petit faible pour les banh bao)

N'oubliez pas de garder l'oeil...



Cliquez sur les liens suivants pour voir les autres parties de cet article:
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 1)
Un petit tour dans l'Est parisien (partie 3)
Repost 0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 00:30

Par manque de temps j'avais un peu (beaucoup) délaissé cette rubrique.
Deux articles sont en cours, mais comme souvent, une envie (plus) pressante les a renvoyés au placard.

C'est un film qui est à l'origine de ce chamboulement:

Paris je t'aime.

Paris je t'aime Paris je t'aime plein de stars!


Je viens de découvrir cette compilation de courts métrages datant de 2006, où une vingtaine de façons d'exprimer l'amour sert de fil conducteur à une promenade au travers des rues de Paris.
 Les frères Coen....pur jus!


Ainsi, une main qui se tend à Montmartre et une autre au jardin Tino Rossi....


.... L'amour d'une mère laissant son bébé le matin pour aller travailler comme nourrice à l'autre bout de la capitale sont des points de départ semblant bien banals...

Mais chaque arrondissement de Paris est le prétexte à une histoire où l'amour y a été vu à sa façon.


Du fantastique (8e arrondissement)
Avec le Frodon du seigneur des anneaux!

au tragique (19e arrondissement)
Une rencontre tardive....

en passant par le poignant (2e arrondissement)
des retrouvailles inepérées 

et le sourire (7e arrondissement).

Le rêve supplante la dure réalité

L'amour: de sa genèse à sa perte, l'amour d'une mère ou d'un inconnu, l'amour passion ou l'amour besoin...


Ces courts métrages mettent en présence une distribution d'acteurs et de réalisateurs incroyables, et prend place dans des recoins toujours très agréables à retrouver.


Les glycines manquent .... 
Du quartier des enfants rouges à la rue des Thermopyles, il est plutôt ludique de reconnaître et replacer l'action de chaque film, le lieu de chaque rencontre.
 

Les histoires peuvent sembler de qualité inégale, mais chacun saura y trouver celle qui le (la) touchera... 

 

La belle et l'aveugle.


...et donnera, certainement, au moins une bonne raison de mieux regarder Paris.


Distribution:

Florence Muller          Bruno Podalydès           Leïla Bekhti           Cyril Descours        
Marianne Faithfull     Elias McConnell             Gaspard Ulliel       Julie Bataille                    
Steve Buscemi          Axel Kiener                       Frankie Pain          Catalina Sandino Moreno

Barbet Schroeder      Li Xin                                Sergio Castellitto   Emilie Ohana   
Leonor Watling          Miranda Richardson     Juliette Binoche     Martin Combes    Willem Dafoe
Hippolyte Girardot     Yolande Moreau             Paul Putner             Sara Martins                  
Nick Nolte                   Ludivine Sagnier            Lionel Dray              Maggie Gyllenhaal

Joana Preiss             Seydou Boro                    Aïssa Maïga        Fanny Ardant     Bob Hoskins

Wes Craven               Olga Kurylenko                Elijah Wood             Emily Mortimer        
Alexander Payne       Rufus Sewell                   Melchior Beslon      Natalie Portman   
Margo Martindale      Christophe Perie            Gérard Depardieu   Ben Gazzara   Gena Rowlands


Réalisateurs:

Olivier Assayas                     Frédéric Auburtin                                Christoffer Boe

Sylvain Chomet                     Ethan Coen        Joel Coen               Isabel Coixet

Wes Craven                           Alfonso Cuarón                                  Gérard Depardieu

Christopher Doyle                Jean-Luc Godard                               Richard LaGravenese

Anne-Marie Miéville               Vincenzo Natali                                    Alexander Payne

Walter Salles                          Oliver Schmitz                                       Ettore Scola

Nobuhiro Suwa                      Daniela Thomas                                  Tom Tykwer

Gus Van Sant

Le parc Montsouris

Repost 0
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 08:17
Au début de l'année, j'ai trouvé ces deux papillons dans le 15e.
En plein hiver, il était impossible de les louper!

   

Eléments probables d'un service de table, la technique de pose ressemble beaucoup à celle utilisée par J Gulon pour ses mosaïques.
Mais sans la spirale ni la signature JG, je suis parti à la chasse aux papillons... et j'ai classé ces lépidoptères dans les curiosités parisiennes.

Et la semaine dernière, une surprise m'attend sur le boulevard de St Germain:



Le même motif est enchâssé dans une mosaïque signée JG!
La boucle est bouclée.
C'est un endroit bien précis où mes yeux ont l'habitude de s'attarder, pourtant je ne l'ai vu que ce jour là.

Certaines mosaïques parisiennes ressemblent fortement à celles de J. Gulon même si elles n'en possèdent pas la même finesse, ni la spirale ni la signature typiques de l'auteur.
Mais elles reprennent les mêmes dimensions, la même technique de pose et respectent tout autant un circuit:: celui des écoles primaires ou maternelles (à Paris)

    

Est-ce un clin d'oeil?
Est-ce une association de deux artistes?
Un reliquat d'un événement commémoratif?

Mes rubriques curiosités parisiennes 
ICI , ICI et ICI sont probablement composées d'éléments commémoratifs ou liés entre eux.
* Les diplodocus amenaient-ils à une exposition?
* Existe t-il un lien entre les "Catwalk" et les "Nekos"?

Pour voir ceux que j'ai trouvé, cliquez sur cette image Pour voir la collection complète, cliquez sur l'image

Très différents d'aspect mais proche dans la technique et le choix des endroits, un chat est le fil rouge de ces carreaux.

La semaine dernière j'étais dans le 20e.
Sur un mur trône un Space Invader rare à trouver, inclus dans la mosaïque, à portée de main, mais constamment recouvert d'affiches.

     

Exceptionnellement, il était là, bien visible...En compagnie d'un tout nouveau!



vbizh.....Intermède....hzibv

La rue Ménilmontant à grimper en vélo, c'est une partie de rigolade surtout quand il y a un bus au train...
Pédaler tout en regardant les fresques (Nemo, Mesnager, Mosko...parfois tous ensemble) et rechercher les nouveautés c'est carrément l'éclate...

Une association d'artistes pas si rare dans les rues de Paris

...Devoir alors s'arrêter dans ces conditions, devant la dernière oeuvre trouvée, toujours avec le bus aux fesses... C'est ... à vivre!

vbizh.....Fin de l'intermède....hzibv 

 

Retournons à cette fameuse mosaïque jouxtant l'ancienne ...
Et cette fois encore, le 1er regard est trompeur, il ne s'agit pas de carreaux intégrés au mur mais d'autocollants reproduisant un motif.
1UP... Ok, je connais ce gimmick habituellement peint en hauteur sur les pignons ou les cheminées tout comme les "1984", suivant le même mode opératoire que Bonom (
ICI) .
C'est un clin d'oeil probable à Invader.

La rue offre l'inspiration et le champs d'expérience pour s'exprimer, trouver sa voie face à un public qui reste toujours à gagner.
En retour, se laisser séduire est le rôle du passant.
Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 08:22
Pour des raisons de confort d'affichage de la page, j'ai scindé l'ancien article ICI pour me permettre de continuer sa mise à jour.

Pour venir à Paris j'emprunte, parfois, les berges du canal de l'Ourcq.
Je passe régulièrement devant ce porte-clef et ce journal...
Ourcq-trompe-l-oeil-tortue.jpg
... qui sont des détails de cette façade.

Ourcq-trompe-l-oeil.jpg

Un café en trompe l'oeil, vers République, reprend des éléments de l'ancien établissement

Bretagne-trompe-l-oeil.jpg
Récemment repeinte (début 2009) à l'enseigne d'une franchise actuelle, le principe de la boutique en trompe l'oeil a été conservé.



Rue de Bucci, au -dessus d'un fleuriste, un trompe l'oeil fruitier un peu défraichi orne une large façade.



Un coup d'oeil de plus prés aux perroquets:


Malgré ses dimensions spectaculaires, cette fresque est à peine remarquée, par manque de recul et, il faut reconnaître que c'est une rue tellement passante que les yeux restent à l'horizontal...



Dans le 12e, c'est un feux d'artifice floral qui est sous l'arc-en-ciel....

Rue de Charenton

Dans le 13e, rue glacière (un peu dans le ton de la rue Lourmel - voir ICI) .
Ce trompe l'oeil exploite un détail de la façade d'un immeuble.



Miss~Tic est passée aussi par là....





Pour continuer la visite:
  Trompe oeil Partie 1     ICI
  des fenêtres                    ICI
  des façades                        ICI
  des formes et des couleurs  ICI
  
des fresques                        ICI
  des vitrines                           ICI
  des tags et posters              ICI 
  des anamorphoses            ICI
 Une rue pleine de surprises ICI
Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 07:25

Quelques "tags officiels" décorent certains pignons, non sans humour, pour certains.

Rue de Condé (6e), un trompe l'oeil en demi teinte rend cette petite place bien plus accueillante.




Cette fresque, rue de la Croix Niver, fût la 1ere de ma collection,.

Croix-niver.jpg
L'artiste s'est arrété rue de la Franche Comté, comme laissant la réalité prendre le pas sur ses rêves

temple-trompe-l-oeil.jpg
Quartier populaire, Ménilmontant est riche en clins d'oeil.

M--nilmontant3.jpg
M--nilmontant2.jpg
Cette fresque est le centre d'un tryptique sur 3 immeubles.
Le recul ne me permettait pas de faire un cliché satisfaisant de l'ensemble...
M--nilmontant.jpg
 

Le 12e arrondissement est trés vert, entre la promenade plantée et sa serre...

mongalet-trompe-l-oeil.jpg


Nous voila au bord de l'eau quai de Valmy. En fonction de l'angle d'observation les rameurs sont visibles ou non...
Valmy-trompe-l-oeil.jpg
Quasiment en face, sur l'autre rive du canal Saint Martin, un relief du mur est utilisé pour faire le tronc de l'arbre.

Jemmapes-trompe-l-oeil.jpg
Magnifique, le trompe l'oeil de la rue Haxo: le sauvetage d'un chat par les pompiers:

Cliquez sur l'image pour plus de détails
Prés de la gare de Lyon une passerelle attend patiemmenent un rafraichissement.

Gare-de-Lyon-trompe-l-oeil.jpg
En face du père Lachaise on quitte une rive...



...Alors qu' à Montparnasse on rêve derrière des barreaux.

Roux-trompe-l-oeil.jpg
A République, un joli effet drapé:



Un puzzle...Où cela?

undefined









































....Rue J.S. Bach (13e), ....évidemment!

Rue des Amandiers. Un brin de fantaisie dans une rue qui en redemanderait bien...

Amandiers


Une escapade en  trompe l'oeil sur toute une façade  de la rue Castagnary (15e)

Castagnary

Les batiments encadrant le square des jardiniers, ont un motif sur l'ensemble de leurs façades.
Pour en voir plus, cliquez sur l'image

Cliquez sur l'image pour en voir plus!



En se promenant dans les ruelles du 11e, ce magnifique trompe l'oeil (où apparait l'auteur) est à découvrir.



Les curieux seront comblés, s'ils se donnent la peine de cliquer sur l'image ci-dessus....


Rue Lauzin (19e) un trompe l'oeil joue avec les formes rectilignes des immeubles voisins


Rue d'Aubervilliers, 3 niveaux de perspective en trompe l'oeil sont en plus de celui de la façade



Un trompe l'oeil signé JC Decaux, le roi du mobilier urbain à Paris...Le mécène est rarement aussi visible sur les murs décorés de la Capitale

Avenue Matignon

Face à la gare de l'Est (Rue du Faubourg St Martin), ce trompe l'oeil est d'actualité: opération escargot des "gros culs" contre l'augmentation du prix des carburants.
La perspective reprend des éléments de la rue (clocher de la basilique St Laurent, porte St Martin).





Aprés la gare du Nord, en remontant le Boulevard de Strasbourg Saint Denis, des peintres figés depuis l'Europe des 12.... se refont une façade.



Une autre fresque en trompe l'oeil, dans le 10e:



La rue Legouvé posséde un décor classieux qui détonne dans ce quartier.
En tout cas ces colonnes ne s'offrent pas au tout venant, il faut aller les chercher!

Rue du Volga (20e) une fenêtre en trompe l'oeil s'ouvrait sur un coin de verdure...



Naif, mais inattendue cette porte de garage en trompe l'oeil rue de Montreuil.



Une autre magnifique fresque-trompe l'oeil dans le quartier de la Goutte d'Or (18e).
A ne pas louper!

Pour mieux voir, cliquez sur l'image

J'ai découvert tout récemment ce trompe l'oeil derrière l'hopital St Louis (10e).
J' y suis passé plus d'une fois dans cette rue...et probabement n'ai-je jamais pensé à me retourner.
Sinon, je ne l'aurai pas louper aussi longtemps!




Pour continuer la visite:
Suite de l'article (partie2) ICI et partie 3 ICI
  des fenêtres                    ICI
  des façades                        ICI
  des formes et des couleurs  ICI
  
des fresques                        ICI
  des vitrines                           ICI
  des tags et posters              ICI 
  des anamorphoses            ICI 
 Une rue pleine de surprises ICI

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.