Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 07:50
Je l'avais promis...changement d'arrondissement.
Passage du 2e vers le 3e arrondissement (quel bond!)

Vers le centre Beaubourg, un passage à ciel ouvert relie la rue St Martin à une ruelle à ne pas louper: la rue Quincampoix.

C'est le passage Molière. 
Il saura attiser la curiosité avant cette rue pleine de surprises (pour peu que l'on fasse de bout en bout en farfouillant un peu partout...)



Antiquaires et resto, assouvir l'appétit et la curiosité dans un cadre des plus charmant, c'est certainement un havre de paix juste à coté des Halles qui saura séduire.



Une petite curiosité: "Des pieds et des mains"



Des moulages de pieds et de mains sont visibles quartier de l'Horloge, ici, passage Molière, se trouve l'atelier de l'artiste.
Brigitte Massoutier réalise des moulages de parties du corps.



Et c'est vrai que les mains de mes bébés m'avaient laissé pantois il y a quelques années....c'est un souvenir comme un autre,  parce qu'on oublie toujours combien c'était petit...



Encore un endroit où il fait bon flâner, qui ne se dévoilera qu'au plus curieux...


Dans la série des passages à voir, vous pouvez cliquer sur ces autres articles....
Quelques passages à franchir
Le passage des (petits) Princes. 
Passages contrastés dans le 2e
La galerie Vivienne
Le Passage du Prado
et des  Cours à revoir....
Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 08:22
En bas de l'avenue des Gobelins, pratiquement face à la Manufacture se trouve peut-être le secret des techniques de ce lieu de tissage historique.

Il faut lever la tête pour apercevoir un tisseur de toile réputé:




Il fait le fier, comme ça, mais sa fenêtre n'est ouverte que les jours de grands soleil!

C'est un secret de fabrication bien gardé...
Il suffit pour s'en assurer de voir sa voisine :



Lara Croft collectionne les raretés.
Pas étonnant alors, de la voir pointer le bout ses .... colts sur toute menace potentielle!




Les deux font la paire, à voir que s'il fait beau en allant sur la Mouffe...
Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 08:03

Entre les vitrines, il n'est pas rare de voir des choses qui n'ont rien à y faire, mais qui ont probablement quelque chose à dire.

Des artistes en tout genre laissent ainsi une trace de leur passage dans les rues de Paris, libre aux promeneurs, de les apprécier (à condition de les voir)
Je les crois trés éphémères, car ces "traces" ne sont pas appelées à rester malgré le charme de certaines d'entre elles.

Ce visage sculpté prés d'une  fenêtre de bureau, rue Mazarine, semble tout aussi surpris de me voir, que moi de le découvrir.


Rue-Mazarine.jpg
En relief à mi hauteur, ce bas relief passe quasiment inaperçu.


Contrairement à ceux de la rue des cascades (20e), qui sont creusés, dans l'enduit de la façade et qui sont de plus en plus nombreux (Juillet 2009)


Des artistes squatters (électron libre) ont arrangé cette façade de la rue de Rivoli à leur goût. L'intérieur aussi valait le coût d'oeil, mais je ne l'ai su que bien trop tard!

...Impossible de ne pas sourire en voyant ce masque de Mardi-Gras
(c'était de saison. supprimé aprés le ravalement - 10/2008)




Petit détour pour montrer une autre curiosité: une des anamorphoses (image reconstituée) sur les grilles de ce jardin (voir l'article complet ICI



Dans le 3e arrondissement, j'ai retrouvé deux médaillons collés sur des murs.
Le motif est posé sur une surface bombée.

Un jardin d'antivols de vélo   et     une promenade en voiture à la campagne

     

(ces médaillons n'existent plus...07/2009, ils ont été poncés)

Encore un drôle de visage, au design enfantin, sur ce mur.




Ce n'est pas du chewing gum!

Porte de Vanves, aux limites du 14e et du 15e, deux lepidoptères butinent déja depuis au moins une bonne année dans le quartier.
Ils sont probablement issus du même plat, et restaient là, sans explication, jusqu'à l'Automne 2009 (voir la suite ICI).

 

 

Une autre paire bien curieuse: 
 

 
Des diplodocus sont bien loin l'un de l'autre, mais tout deux le long de voies rapides ...quand elles ne sont pas embouteillées!

  
Le 1er est le long des grilles du jardin des Tuileries le 2e doit l'attendre à la sortie de Paris, Porte de Charenton.

Une petite série de carreaux trés dispatchée (11e, 4e, 7e) qui semble bien faire envie



Catwalk...les matous plaisent!
Le reste de ma collection est ICI


Article à suivre ICI

Curiosités parisiennes, partie 2 et partie 3 

Hauts et bas reliefs parisiens
Copie, clin d'oeil, assocation ou variation?

Repost 0
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 09:42
Dans le 3e, derrière le Centre G. Pompidou, de l'autre coté de la rue Beaubourg se trouve un jardin.
Juste à coté du musée de la poupée.
Il est interdit aux rollers (entre autres), et le gardien veille au grain!

Plutôt récent (Juin 2007), ce coin de verdure joue encore de l'herbe folle...



Composé de 3 parties distinctes, la 1ere ( derrière le mur du fond sur la photo ) rend hommage à Anne Franck:



Un greffon du marronnier qu'elle admirait y est planté.
Ce chemin amène à la 2e partie du jardin:



La partie intermédiaire.
Classée aux monuments historiques, elle reprend les plans de l'ancien jardin de l'hotel St Aignan (17e siècle).



Et elle s'ouvre sur la 3eme partie, qui est aménagée en verger avec des arbres fruitiers, un jardinet et des jeux pour enfants.




Un cadre superbe dans un coin encore "secret", à la manière du jardin de la rue du Grand Veneur....
Une pause casse croûte idéale pour les arpenteurs de macadam!

Chacun s'appropriera son coin de prédilection, en retrait ou passager, chants d'oiseaux ou rires d'enfants, verdures ou pierres anciennes....


Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 09:50

* Cet article dédié à différentes formes d'art urbain ne cherchera pas être exhaustif et ne tient pas lieu de référence.
C'est un état des lieux fait ce jour, une suite de constatations accumulées au cours du temps qui n'engagent que moi.
* Je me suis basé sur mes observations des rues de Paris, certaines de mes conclusions peuvent être erronées.
* Je ne suis graphiste, ni membre d'un groupe.

* Les photos d'illustrations sont toutes récentes, même si certains murs sont ainsi décorés depuis longtemps (ou ne le sont déja plus!).
* Pour des raisons de vitesse d'affichage, j'ai choisi de faire 3 parties, ce sont des césures d'ordre pratique, n' y recherchez pas un thème par section, l'article se lit dans son entier.



Au début il y eut le tag, un nom (associé parfois à un nombre), c'était une signature, un simple marquage de territoire.
(Taki 183 serait le 1er taggueur connu).

La calligraphie évolue, le béton prend de la couleur, les rames de métro elles même deviennent un support mobile.
Le tag est rarement apprécié, il reste de l'ordre de la pollution visuelle...surtout quand on se le récupère sur son mur!
Il faut reconnaître que les "oeuvres d'arts urbaines" restent minoritaires aux cotés des gribouillis dégoulinants que restent de nombreux tags.

Du pinceau découle quelques variations: le pochoir, le tampon, le sticker et le poster.
Dans la logique du "vite posé pas pris" , et avec moins de risques d'être loupé, ces techniques assurent une réussite du motif, et une rapidité de réalisation.
Les stickers d'abord manuscrit ou peint sont de plus en plus souvent imprimés aujourd'hui.
Ce qui est tout aussi vrai pour les posters

Les gouttières deviennent leur support favori.
Les motifs sur la photo de droite sont très répandus, le bonhomme "exit" existe en différentes tailles (de plus en plus grandes) le modèle "en forme de WC" (?) a squatté de même de nombreuses gouttières dans tous les arrondissements de Paris.

 

Il est improbable de se promener dans les rues de la capitale sans remarquer quelques un des exemplaires  rassemblés sur la photo de gauche.
C'est certainement ce type d'autocollants qui est à l'origine du poster de rue.

Ces stickers se retrouvent pratiquement sur tous les grands axes de Paris.
Souvent en hauteur sur les gouttières et parfois de couleurs différentes, ils se rapprochent plus de l'assommage publicitaire qu'autre chose...

     

Ces regards sur les plaques de rues sont variés (profils, faces, hommes, femmes) et souvent dans des endroits où des oeuvres urbaines sont à voir.
C'est tellement vrai, qu'ils guidaient mes premières recherches de mosaïques dans les rues de Paris.

 
Un regard, annonçait invariablement la présence d'un Space Invader dans les alentours.
Le marquage d'un collectionneur?

Je craque  volontiers sur les pochoirs de Miss~Tic, qui ont un visuel flatteur, une maxime bien sentie....et sont très variés   (voir aussi  
ICI)



Le 1er pochoir dont je me souvienne était un portrait des Beatles vers des arcades de la rue des Archives.
C'était toujours un petit plaisir que de les retrouver...

Un pochoir actuellement très répandu sur les trottoirs, et les murs de Paris:



Les différentes techniques se retrouvent souvent associées, les coins privilégiés pour les retrouver sont toujours dans les mêmes arrondissements...
Ils sont partout, mais pour assurer la pêche il faut  se promener dans les 5e, 6e,10e, 11e, 12e, 13e, 18e, 19e et 20e...

   

Les fantômes peints  ou les rouleaux de " pq " roses ou bleus en poster ont largement envahi les recoins de Paris (et d'ailleurs....) l'an passé.



Le poster me semble assez récent.
J'ai pris conscience de cette technique il y a 2, 3 ans tout au plus.



Evolution de taille et de technique.
Ces caméléons sont associés étroitement au bonhomme "exit", à tel point, que j'ai même vu un caméléon dont le motif intérieur était un amalgame de ces personnages!



Une semaine d'intervalle et deux grosses pluies....le caméléon en a perdu la tête!

 

C'est bien là le point faible du poster, outre la surcharge, ils supportent mal les intempéries, et les lances de Kärcher.
Leur durée de vie est des plus réduites. Certains ne tiennent pas la journée....

A peine la place est-elle rendue disponible, qu' une nouvelle série est alors libre de s'étaler sur les murs à son tour.
Celui là était le 3e de la journée.



A suivre:
Partie 2 ---> ICI
Partie 3 ---> ICI

Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 09:45
Partie 1 ---> ICI
Partie 3 ---> ICI



Le poster de rue peut-être peint ou imprimé, d'un seul tenant ou en plusieurs parties.
Il est le plus souvent découpé en suivant le motif représenté. 


 
L'assemblage d'impressions au format A4 pour ce personnage (dont plusieurs sont encore visibles actuellement) fait trés "artisanal".



La série des baigneurs de Belleville (voir
ICI) est elle très aboutie, graphiquement et techniquement.

Les posters sont souvent des variations sur un thème cher à leur auteur.

 

Signée Mimi le Clown, cette série est systématiquement associée à un pochoir/poster du type Space Invader.





Avec en prime un reliquat du gang des tricoteuse (Knitta please), des "taggueuses" qui habillent les statues, les parcmètres, les gouttières ou comme ici une grille.
Un clin d'oeil qui passe souvent inaperçu dans les rues de Paris....

Les sentinelles....je les ai  trouvées essentiellement dans le Marais.
Un motif peint et non découpé.



Souvent en retrait, protégés de la pluie dans leurs alcôves, ces guerriers vieillissent plutôt bien.



Très souvent à des endroits inattendus, ils sont souvent isolés, ont un regard observateur et ne semblent guère agressifs...
C'est pourquoi je les appelle  les sentinelles.



Les gazelles aussi ont le chic d'être là où nous ne les attendons pas!



Parfois des empreintes au sol nous mènent jusqu'à elles...
Parfois elles sont en évidence ou par moment en retrait...

   Zoo rue Froissart

A suivre:   Partie 3 ---> ICI
Repost 0
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 09:30
Partie 1 ---> ICI
Partie 2 ---> ICI

Plusieurs posters de cette série sont visibles le long des quais du canal St Martin.
Comme pour les baigneurs de Belleville, je leur trouve un charme fou...

  

Une autre série signée 36RECYCLAB
Du high tech en noir et blanc et souvent en grand format.
Plusieurs modèles sont dans les rues de Paris.

36Recyclab

Léo et Pipo collent des personnages du début du 20e siècle, en taille réelle ou réduite.

Léo et Pipo 

Le poster étant préparé à l'avance, il permet évidemment des réalisations plus abouties que le tag...même si l'artiste traite sson poster comme le ferait un "bombeur"

Koleo

Un autre modèle récurrent:

FKDL

Ces silhouettes filiformes existent aussi à différentes échelles

Une note d'humour est régulièrement associée aux posters, le ressort pouvant être le sujet, ou l'utilisation des éléments du décor.



Comme le montrent ce chien qui fait pipi sur la façade d'un cabinet d'avocat, ou cette armoire électrique transformée en HLM.




Passée la phase d'apprentissage de ses contraintes, le poster de rue laisse apparaître des graphistes ambitieux et talentueux.
Des sujets variés et souvent surdimensionnés visibles encore plus éphémères que les tags.
Leurs auteurs ne remplacent pas les surdoués de l'aérosol, mais complètent plutôt l'evantail des artistes urbains.

Monsieur qui





La plupart des artistes ont des pages personnelles. Pour les retrouver, pointez sur les photos, certaines donnent le nom de l'auteur...Google fera la suite ;-)
Repost 0
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 10:55

Alors que la Lune n'a pas encore totalement disparue...



... Le  grondement des forces armées aériennes attirent les yeux...



... Et qui sait, si ça se trouve, nos regards se croisent-ils?



(photos prises en direct)

Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 09:07
Au coeur de Paris, dans le quartier latin, sur le quai Montebello, ouvrez bien les yeux...

... Car en retrait, comme lorgnant discrètement le profil de Notre Dame, se trouve une des plus pittoresques boutiques que je connaisse.



Elle est directement venue d'un autre temps et d'un autre lieu, la librairie Shakespeare Company

Les volets donnent le ton:
De grandes ardoises racontent l'histoire d'une passion.



De caviste en monastère, les propriétaires de cet endroit ont su en sauvegarder bien des cotés au cours du temps.



De maison d'édition elle est devenue aujourd'hui une librairie, où il est possible de retrouver une édition originale ou le dernier best-seller dans la langue de...Shakespeare.



Eh oui!
C'est une librairie ET une bibliothèque.
Liberté est offerte au visiteur de feuilleter et lire les ouvrages en rayon.



Il y en a pour tous les goûts!



C'est un lieu de vie, où en échange d'heures de travail il est possible d'être hébergé...



Tout amoureux de vieux papier appréciera une pose dans cette pièce.
Le plus désagréable sera certainement devoir choisir le livre à feuilleter....



D'autres surprises attendent l'amateur bibliophile...


Le piano est en libre accès pour les mélomanes....



... tradition quand tu nous tiens....
Un puits trouve sa place dans un coin du rez de chaussée...
Nous avons bien tous au moins un voeux à exaucer!



Les plus curieux, sauront trouver un portrait du poète Walt Whitman.

Rarement vous trouverez cette place aussi vide!

Le plus amusant est certainement que cette boutique que certains parisiens ignorent est connue un peu partout dans le monde...même de l'autre coté de l'océan, là-bas dans le Connecticut ;-)

J'en suis reparti avec "The strange case of Dr Jekill and Mr Hyde".
Avec un dilemne quant à l'édition à choisir!

Joueurs d'échecs et lecteurs s'y croisent à longueur d'année.


Repost 0
Published by Rolvel - dans Focus
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 22:46

Impossible de garantir s'il s'agit d'oeuvres datant du parcours 2009 de LéZarts de la Bièvre.

Je suis cependant quasi certain de ne pas les avoir vu au Printemps, date à laquelle j'ai recherché les médaillons symbolisant le cours de la Bièvre (ICI)




Tel un Polaroïd collé sur un des murs de la cité fleurie (ICI) j'ai découvert ce portrait.
Ce "tag" magnifique, incroyable de finesse, peut passer pour une affichette.



Place de Rungis, j'ai déjà 'cité' un mur à plusieurs reprises pour les oeuvres de Nemo, Mosko, speedy graphito, Miss~Tic ... qui s'y côtoient.




Un triptyque en trompe l'oeil signée LéZarts de la Bièvre m'a véritablement sidéré.
Au point de rester imprudemment au milieu de la chaussée plus longtemps que de raison...
 (merci encore au conducteur compréhensif qui d'un geste de la main m'a laissé prendre la photo!)



Des fenêtres crèvent ce mur aveugle.
On y voit le reflet de la cité...



...A moins qu'elles ne s'ouvrent sur la cité?



Je ne suis pas le seul à resté curieux devant ces ouvertures, appareil photo en suspens!



De toutes évidence, cette jeune femme, plus curieuse que moi, me donne la réponse à la question précédente...


Sur ce même mur une autre série de pochoirs



C'est de saison:



Je parie sur le tour de France.



Un peloton bien serré s'échappe d'une zone portuaire....


...pour rallier les hauteur de la ville.





J'ai découvert dans le 5e d'autres pochoirs de cette association (rue de Pontoise, rue des Anglais et rue de Bièvre).


Mais j'ai bien envie de rester sur cette vue:
Où la verdure semble attaquer le 1er rempart de la ville.
Où la curiosité l'emporte sur le besoin de souvenirs.


 

Je viens de découvrir tout près de la rue Mouffetard une autre série des mêmes artistes (Jana und JS).
Toujours aussi incroyable graphiquement et toujours basé sur le monde de la photo.

Rue des Lyonnais, encore un triptyque qui est associé, ici, à une ombre blanche.


J'aime bien ces ombres que l'on trouve un peu partout dans Paris.
Souvent leur auteur exploite la topographie des lieux.
C'est un sacré clin d'oeil que de la retrouver utilisée à son tour.



Les clichés qui valdinguent sur le mur sont ici replacés dans le "bon" sens.



Chaque personnage est occupé à garder un souvenir, contrairement à la jeune femme du tryptique précédent



C'est de l'Art, à n'en pas douter.
Bravo aux artistes.


LéZarts et Miss~Tic à voir à la Butte aux Cailles sous la lumière des réverbères:
http://www.balladine.net/article-33641898.html
Repost 0
Published by Rolvel - dans La Bièvre
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.