Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 juillet 2009 2 07 /07 /juillet /2009 09:52
J'ai pris le goût à la photo, je m'amuse avec la fonction macro (ICI) et je me suis bien amusé aussi avec des gouttes (ICI) .
Les jeux de lumières une fois la nuit tombée ( ICI ou ICI) me sont comme une source continuelle de clins d'oeil!

Pourtant, il m'arrive de ne pas prendre une image dans la boîte...juste pour le plaisir de l'avoir vu, sans rechercher à en conserver un souvenir physique.

A la nuit tombante, il y a un contraste marquant, entre les reflets et les jeux de lumières de nos villes et  ceux de Mère Nature.

Parfois recherché...pour créer une ambiance...

Futuroscope

...Parfois l'histoire d'un lieu se raconte d'elle-même....

Place de la Concorde

Mais face à la Nature, plus d'artifices!

Piriac

La vacuité elle même donne de la puissance à un simple coucher de soleil.

La Turballe

Incendie ravageur?



Cette "colère des cieux" n'est que le dernier rayon de soleil de la journée!

Le dôme rose en bas à droite est à capturer rapidement, en quelques secondes il aura totalement disparu, pas le temps de rechercher un réglage!

Provins

Contrairement à ce contre-jour de fin de journée qui s'est offert un petit moment.

Venise, le Grand Canal

Ce piquet ne retiendra pas la lumière encore bien longtemps....

Torcello

La nuit tombée, ce sont d'autres jeux de lumières qui deviennent possibles

Cimetière Ile Tudy

Les sources d'éclairage changent...



Anémones aériennes et création d'univers pour faire reculer la nuit....



Ailleurs, les reflets coulent une nuit paisible.

Argentat

Les plus matinaux profitent de cet autre moment unique de la journée...



... quand la lumière arrive avant la chaleur de cette nouvelle journée.

Pointe de l'Ile Tudy



Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 22:31
Pour les besoins d'illustrer l'article sur l'arbre de Castelbajac  ICI , J'avais décidé de trainer vers la place du Palais Royal Samedi soir.

Après quelques sauts de rollers à zieuter (pour une fois que ce n'est pas moi qui roule...), Je me suis laissé tenter par un petit tour vers la Pyramide du Louvre.
J'avais déja pris des vues nocturnes de la Capitale ( ICI ), mais je n'ai pas résisté à partager ce moment magique entre chiens et loups, avant que tous les chats ne soient gris!



Plutôt déçu par le manque de rendu de l'arbre aux néons de la place du Palais Royal, je me suis laissé séduire par l'ambiance belphègoresque du quartier du Louvre.



Ces bassins inondés par cette lumière crépusculaire, après la moiteur de la journée, ne pouvaient qu'annoncer une belle soirée...
Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 22:15

Lors de mes dernières promenades, j'ai découvert deux curiosités "montées en graine" possédant des airs de jouets pour enfants.

Tout d'abord cet éléphant place J.P. Sartre et S. De Beauvoir (7e).


Jouet, porteur à bascule, cet éléphant était en fait une des oeuvres d'une manifestation artistique du mois dernier.

 


Les grands yeux stylisés de l'animal ne trompent pas:
sous le nom de "Play Time" le thème était le monde merveilleux de l'Enfance.



L'oeuvre de Nicolas Buffe, aura détourné bien des promeneurs du Bd St Germain...



De l'autre coté de la Seine, plus récemment, place du Palais Royal, j'ai découvert cet arbre.
Ressemblant à un montage en K'nex géants, il s'agit en fait de néons.



L'Arbre de Noé de J.C. Castelbajac est un appel écologique.

A chaque nouvelle souscription d'une facturation électronique à gaz de France, une nouvelle "feuille" devrait pousser sur cet arbre. 



Certainement plus impressionnant à voir la nuit, cet arbre "poussera" jusqu'au 5 juillet.



Au 3 Juillet:  voici les feuilles symbolisants les factures devenues électroniques.
Le 4 Juillet j'ai voulu attendre l'arrivée de la nuit...Juste par curiosité!



Sans rapports entre elles, ces deux oeuvres empruntent le même chemin de l'univers des jouets pour attirer l'attention...
Alors, coïncidences ou redevenons nous de grands enfants?


Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 07:00

La petite ceinture

Tout autour de Paris il existe une voie ferrée partiellement désaffectée:
"la petite ceinture" ( PC ), elle borde la capitale de l'intérieur (avant les boulevards des maréchaux).
Elle est souvent visible entre des branchages, en passant les ponts qui l'enjambent.

Cet espace est en cours de réappropriation par tronçons...et "squatté" sur d'autres...Rien ne reste vraiment à l'abandon dans nos villes.


Voici un de ses tronçons, dans le 15e, rue Didot.



Et un autre dans le 17e rue du ruisseau, ou comment des potagers et autre "minijardins" déjouent l'impression d'être aux limites de Paris (puces de Saint-Ouen).






Dans le 13e, le tramway longe l'ancienne PC .
Cet espace vert est difficile à apercevoir.
Mais comment supposer qu'il existe, derrière les barricades, et encadré par du macadam et du béton?



C'est essentiellement la traversée des ponts qui la surplombe, qui la montre...aux plus curieux.

Comme ici aussi, rue de Ménilmontant (20e):
si le regard ne cherche pas au dela d'un grillage, la Petite Ceinture reste invisible en contrebas de ces immeubles.



Toute la partie le long de la rue des maraîchers (20e) prend de la hauteur.
L'ancienne gare au dessus de la rue d'Avron est aujourd'hui à peine visible.

Plus loin, la voie redescend sous le niveau de la chaussée, des travaux d'amènagement y sont visiblement en cours (11/2008 - rue de Bagnolet).

 


Et de la voie, la gare est encore visible!

 
La flêche d'or vue des rails
 (Photo vue
ICI prise par Malgré tout.)



Le jardin de la gare de Charonne (20e) reste là pour nous rappeler qu'un train passait par là...



Rue de Charenton (12e) la vue ressemble beaucoup à celle de Ménilmontant.

 

Pour les curieux, voici l'endroit où la PC franchit la Seine en amont de Paris: le long du pont National.



En face ce sont les quais de Bercy, et derrière la voie est tronquée d'une portion de rails pour cause de rénovation/réhabilitation du quartier.

 



En ce début de Décembre, je suis descendu sur cette voie entre la rue de Bagnolet jusqu'aux quais de Bercy.
Il faisait plutôt froid mais l'excitation et la marche ont compensés le climat hivernal...
C'était une promenade étrange, en vérité, qui débuta avec le sentiment de faire quelque chose d'interdit (il faut trouver une faille dans un grillage pour y accéder).

Puis s'est installé l'impression de suivre une voie fantome, au dessus ou hors de la ville.



A tel point que j'ai cru être invisible lorsque je regardais des ponts vers les rues de Paris.

Dans le 15e, on la retrouve!
La-bas, sur l'autre pont, c'est la rue Baudry.
La ligne est fermée au public, il y a un transformateur EDF juste derrière l'immeuble




Deux passages de la Petite Ceinture dans le 14e arrondissement:



Rue Friant le long d'un jardin potager partagé (toujours une curiosité, à mes yeux, dans Paris).
Il est ainsi possible de suivre la voie ferrée jusque dans la rue Virginie, qui est dans son prolongement.



Rue des Plantes, comme il se doit, c'est tout vert!!!
Oui, c'est toujours dans Paris (dans le 14e).

Dans le 12e, prés de la porte de Charenton....sous les coquelicots, c'est la voie!



Une vue "volée" qui me plait bien, derrière la grille ce n'est pas la liberté, c'est.... encore Paris

Pour continuer cette balade, je vous invite à cliquer sur le lien suivant:

Paris vue de la Petite Ceinture
Voie fantome....La vie entre les traverses et le ballast.
Gares, quais et voisins de la petite ceinture
Quelques curiosités sur la Petite Ceinture.

Le blues de La p'tite ceinture

Repost 0
29 juin 2009 1 29 /06 /juin /2009 16:57

Dans le second arrondissement les passages se succédent sans nécessairement se ressembler.


Ainsi, le court passage couvert du Bourg l'Abbé prés du Boulevard Sébastopol vous mènera vers la rue Montorgueil via le passage du Grand Cerf et la rue Marie Stuart.



Regroupant des ateliers d'artistes et d'artisans...



....L'ambiance générale y est plutôt sobre et chic



Totalement différent, le passage et la galerie du Caire, toujours dans le 2e.



Il est tout en longueur mais avec ses 5 entrées il est d'un accés aisé.

Plutôt proche du passage Brady avec ses enseignes et sa coursive encombrée, il est totalement couvert et incite tout autant au lèche-vitrine!



Et quelque soit l'endroit où vous le quitterez, il vous aura mené à un endroit de Paris à voir...

Toujours dans le 2e, le passage du Grand Cerf, faisant suite au passage du Bourg l'Abbé.



Une entrée bien sombre pour un passage lumineux.



Là encore, le plaisir de regarder prend le pas sur la surprise de la découverte



La sortie se fait sur la place
Goldoni....une autre curiosité à voir.



La rue
Montorgueil n'est plus trés loin!

Toujours le 2e arrondissement, rue des Petits champs, le passage de Choiseul a une entrée bien plus discète rue Dalayrac:

 


Traiteurs asiatiques et galeries d'art y font bon ménage, une échoppe de livres anciens (comme c'est souvent le cas) et quelques commerces annoncent les soldes.



Un endroit qui est un véritable mixage des passages du Caire et du Bourg l'Abbé!
Toujours trés lumineux, ces passages parisiens ont tous ce petit charme qui me donne l'envie d'y rester encore un petit peu.



Petite curiosité, une de ses entrées (ou sortie), qui donne sur la rue Saint Anne, annonce.... Le Passage Saint Anne!



Allez, c'est promis le prochain passage à visiter sera dans un tout autre registre...et dans un autres arrondissement.


Dans la série des passages à voir, vous pouvez cliquer sur ces autres articles....
Quelques passages à franchir
Le passage des (petits) Princes. 
La galerie Vivienne
Le passage molière
Le Passage du Prado
et des  Cours à revoir....
Repost 0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 09:10
Ce n'est pas le sujet du bac 2009...
Bien qu'il y aurait certainement de quoi disserter sur cette affirmation de Proudhon en cette période de crise.

Non, c'est un reliquat de mes études au passage devant ce superbe caméléon!



Les couleurs claquantes de ce roi du mimétisme ont de quoi surprendre dans ce tunnel, sous les voies de la gare de Lyon.
Son coté guette au trou malicieux me plait bien aussi...

Si jamais il venait à disparaître, à mes yeux, ce serait assimilable à un vol!
Un vol à l'encontre de l'ensemble des usagers de ce couloir bien trop sombre...



Déjà approprié?
Serais-je le voleur?  (...Pffff! La philo!)

En tout cas, merci à l'artiste!
Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:23
Rue de la tombe Issoire....

J'y suis passé il y a quelques temps, impossible de l'oublier cette rue:
Après le parc Montsouris une jolie glissade en rollers le long d'une station d'épuration.

Puis tout à coup...
Kesekça?!



Je suis sûr de ne pas l'avoir rencontré lors de mon dernier passage!
J'ai de la chance....il ne m'a pas encore vu!



Un sourire?



Oui, un sourire mélancolique....En fait rien de bien terrifiant...
Comme d'habitude, les apparences sont trompeuses!



Avec toutes ces fleurs qui le recouvrent, il est difficile d'imaginer que ce géant du moyen âge effrayait, détroussait, voire assassinait les pélerins sur la route de Saint Jacques de Compostelle....



Le roi agacé, lui envoya ses meilleurs chevaliers...Tous furent défaits.
C'est Guillaume d'Orange, un ermite qui le décapita lors d'un terrible affrontement.

« Roi Isoré tint la hace tranchante,
Vers dant Guillaume est venus tost corant,
Férir le guide sour son hiaume luisant
Li quens se haste si le ferir avant
Le col li trence aussi con qu'un enfant
Puis prend la teste à tout l'elme luisant
Ainc n'en veut plus porter ne tant se quand
Le corps laissa a terre tout sanglotant »


Si grand, qu'il était le corps d'Isoré, et donc si intransportable, qu'il fût décidé de l'enterrer sur place.
D'où le nom de la rue de la tombe d'Isoré, qui est devenue rue de la tombe d'Issoire avec le temps.



Bien campé sur le rebord de sa fenêtre, ce géant est l'oeuvre de Corinne Béoust (www.corinnebeoust.com).
Si d'aventure, vous venez à passer dans le quartier, n'oubliez surtout pas de saluer Isoré!




Pour remplir ses 8m50 il a necessité une tonne de polystyrène et de résine à l'artiste!
Il fallait bien cela pour camper sur les 2 étages du pignon de cette maternelle.
Installé en Mai 2007, il devait s'en aller en 2008....

Pour continuer la promenade:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
Chahutage dans le 14e, Bonjour Mr Brassens! (2eme partie)
Un quartier à vivre dans le 14e (3eme partie)
Un passage fleuri à ne pas louper (4eme partie)


Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 09:36
C'est une petite rue si discrète, que google map ne parviens même pas à localiser!

Pourtant nombreuses sont les personnes qui semblent bien la connaître, et apprécier relier deux coins du 14e en l'empruntant!



Depuis que j'ai découvert son existence j'y passe moi-même régulièrement.
Mon souci: les pavés.
Mes rollers ne les aiment pas...



...Mais le charme qui y est distillé compense largement cet embarras.
Dès la sortie de l'hiver la verdure s'étale sur les façades.



Au Printemps, comme promis    , les glycines abondent!
Et des notes florales colorées sont là pour ponctuer la verdure.



De toute évidence, je ne suis pas le seul oiseau à les apprécier!



Dans cette rue j'ai croisé plusieurs matous...Attention aux plumes!



Miss~Tic est passée par là.....elle aussi...



Oui, c'est bien une vue de Paris!



Comment un passage aussi paisible peut-elle avoir le nom d'une bataille aussi violente?



...La rue des Thermopyles....



Même les tags y sont verts, et au pas des portes fleurissent des campanules!

Pour continuer la promenade:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
Chahutage dans le 14e, Bonjour Mr Brassens! (2eme partie)
Un quartier à vivre dans le 14e (3eme partie)
Rencontre géante dans la rue de la tombe Issoire (5e partie)
Repost 0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 09:12
Passé le quartier Maine/Montparnasse, j'ai découvert il y a déjà quelques temps un endroit propice à la promenade vers les rues Daguerre et Gassendi.



Plusieurs rues transversales aux grands axes de l'arrondissement, où un esprit de village est véritablement perceptible.
Comme dans le 20e autour de la rue St Blaise (ICI), vers la rue Mouffetard (ICI) ou la rue Montorgueil (ICI), on est ici dans un quartier à vivre!

En fait, je tournais autour d'un autre quartier sans même m'en apercevoir!
Un peu moins artificiel (pas de zone piétonne comme on en fait maintenant), avec des recoins à ne pas louper!
Satisfait de mes découvertes précédentes, sans les conseils de Lu7...Je continuerai à rouler tout autour sans même m'en douter,



De la rue Losserand, artère commerciale du quartier, partent pleins de ruelles à emprunter sans modération...



Vous y trouverez des passages des plus agréables pour rejoindre le Bd du Maine.



La buvette éphémère: je n'y suis pas entré...mais de toute évidence c'est un haut lieu de rencontre du quartier!



La lecture des affiches qui y sont apposées mérite qu'on s'y attarde le temps d'un sourire ou d'une information sur ... la vie du quartier.



Plusieurs façades, comme celle-ci, sont à craquer, et ne s'offriront qu'aux plus curieux.



A chaque coin sa surprise.



Ma promenade fut agrémentée par des airs de paso doble joués à l'orgue de barbarie.
Un saut dans le temps dans ces rues du 14e...



C'est déjà l'heure, et c'est par un chemin d'école buissonnière où les oiseaux se font piailleurs que je prends le chemin du retour.



Pour prolonger la promenade dans ce coin du 14e, voir:
ICI , ICI et ICI
Repost 0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:32
Derrière de lourdes portes, dans le 3e la rue du grand veneur abrite...un jardin public où il est possible de pique-niquer de la manière la plus paisible possible dans ce quartier du Marais.
Attention, les vélos n'y sont pas autorisés.



Toujours dans le 3e...ce sont des grilles qui limitent le Marché des enfants rouges.
Il y en a pour tous les goûts: antillais, italiens, cajun et même japonais



On commande à la "gargotte" et on attend sur une des tables extérieures.
Pas de chichis, il y a 2 "tables" par "restos".
C'est à la bonne franquette...et c'est bon!


Malheureusement, avec le phénomène "bobo" (plus bourgeois que bohème!) ces rues se ferment.
Et le regard glissé sur une porte cochére (ou une grille) entrouverte incite les propriètaires à la claquer plus rapidement.

C'est pourtant bien agréable d'être accueilli par un mur de glycines...et comment ne pas sourire en voyant ces 2 roues à la queue leu leu dans cette cour du 11e.

Cour2

Toujours dans le 11e...Et toujours de la verdure bordant cette cour.

Cour

Une cour du marais. Un lieu sûr pour ce matou.

Marais-cour.jpg
Une arrière cour vers le Panthéon, une lourde porte cochère, sait bien garder son secret...pour qui ne pratique pas les Arts Martiaux!

Ste-Genevieve-cour-int.jpg
Un entrelacs de cours et de passages définissent le village Saint Paul.
Restaurants, antiquaires et brocanteurs ont colonisés les rez-de-chaussée.
(cliquez sur l'image pour atteindre l'article)

cliquez sur l'image --> village St Paul

Généralement les termes de "Villa" et "Cité" indiquent dans Paris des chemins en impasse ou des passages plus ou moins privés.
Dans la limite du raisonnable, je ne saurai que trop vous conseiller à les emprunter. Les (bonnes) surprises y sont courantes.

Comme dans le 11e, où aprés avoir emprunté la porte cochère visible tout au fond...



....je me suis retrouvé dans la cour des Shadocks!!



A la Butte aux Cailles au Printemps...et pour une fois il n'y avait pas la moto au milieu.




Dans la série des passages à voir, vous pouvez cliquer sur ces autres articles....
Quelques passages à franchir
Le passage des (petits) Princes. 
Passages contrastés dans le 2e
La galerie Vivienne
Le passage molière
Le Passage du Prado
Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.