Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 09:12
Passé le quartier Maine/Montparnasse, j'ai découvert il y a déjà quelques temps un endroit propice à la promenade vers les rues Daguerre et Gassendi.



Plusieurs rues transversales aux grands axes de l'arrondissement, où un esprit de village est véritablement perceptible.
Comme dans le 20e autour de la rue St Blaise (ICI), vers la rue Mouffetard (ICI) ou la rue Montorgueil (ICI), on est ici dans un quartier à vivre!

En fait, je tournais autour d'un autre quartier sans même m'en apercevoir!
Un peu moins artificiel (pas de zone piétonne comme on en fait maintenant), avec des recoins à ne pas louper!
Satisfait de mes découvertes précédentes, sans les conseils de Lu7...Je continuerai à rouler tout autour sans même m'en douter,



De la rue Losserand, artère commerciale du quartier, partent pleins de ruelles à emprunter sans modération...



Vous y trouverez des passages des plus agréables pour rejoindre le Bd du Maine.



La buvette éphémère: je n'y suis pas entré...mais de toute évidence c'est un haut lieu de rencontre du quartier!



La lecture des affiches qui y sont apposées mérite qu'on s'y attarde le temps d'un sourire ou d'une information sur ... la vie du quartier.



Plusieurs façades, comme celle-ci, sont à craquer, et ne s'offriront qu'aux plus curieux.



A chaque coin sa surprise.



Ma promenade fut agrémentée par des airs de paso doble joués à l'orgue de barbarie.
Un saut dans le temps dans ces rues du 14e...



C'est déjà l'heure, et c'est par un chemin d'école buissonnière où les oiseaux se font piailleurs que je prends le chemin du retour.



Pour prolonger la promenade dans ce coin du 14e, voir:
ICI , ICI et ICI
Repost 0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:32
Derrière de lourdes portes, dans le 3e la rue du grand veneur abrite...un jardin public où il est possible de pique-niquer de la manière la plus paisible possible dans ce quartier du Marais.
Attention, les vélos n'y sont pas autorisés.



Toujours dans le 3e...ce sont des grilles qui limitent le Marché des enfants rouges.
Il y en a pour tous les goûts: antillais, italiens, cajun et même japonais



On commande à la "gargotte" et on attend sur une des tables extérieures.
Pas de chichis, il y a 2 "tables" par "restos".
C'est à la bonne franquette...et c'est bon!


Malheureusement, avec le phénomène "bobo" (plus bourgeois que bohème!) ces rues se ferment.
Et le regard glissé sur une porte cochére (ou une grille) entrouverte incite les propriètaires à la claquer plus rapidement.

C'est pourtant bien agréable d'être accueilli par un mur de glycines...et comment ne pas sourire en voyant ces 2 roues à la queue leu leu dans cette cour du 11e.

Cour2

Toujours dans le 11e...Et toujours de la verdure bordant cette cour.

Cour

Une cour du marais. Un lieu sûr pour ce matou.

Marais-cour.jpg
Une arrière cour vers le Panthéon, une lourde porte cochère, sait bien garder son secret...pour qui ne pratique pas les Arts Martiaux!

Ste-Genevieve-cour-int.jpg
Un entrelacs de cours et de passages définissent le village Saint Paul.
Restaurants, antiquaires et brocanteurs ont colonisés les rez-de-chaussée.
(cliquez sur l'image pour atteindre l'article)

cliquez sur l'image --> village St Paul

Généralement les termes de "Villa" et "Cité" indiquent dans Paris des chemins en impasse ou des passages plus ou moins privés.
Dans la limite du raisonnable, je ne saurai que trop vous conseiller à les emprunter. Les (bonnes) surprises y sont courantes.

Comme dans le 11e, où aprés avoir emprunté la porte cochère visible tout au fond...



....je me suis retrouvé dans la cour des Shadocks!!



A la Butte aux Cailles au Printemps...et pour une fois il n'y avait pas la moto au milieu.




Dans la série des passages à voir, vous pouvez cliquer sur ces autres articles....
Quelques passages à franchir
Le passage des (petits) Princes. 
Passages contrastés dans le 2e
La galerie Vivienne
Le passage molière
Le Passage du Prado
Repost 0
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 17:20


Certains passages sont célèbres dans Paris...



...tel le passage Brady dans le 10e (un avant goût des Indes)...



... qui se termine de l'autre coté du Boulevard de Strasbourg.



Un autre passage bien connu: le passage Jouffroy prés du musée Grévin qui est précédé du passage des Panoramas et suivi du passage Verdeau.

Cliquez sur l'image pour voir plus de photos

Moins connu, voici le passage de l'Ancre, qui se cache derrière ses 2 portes.
C'est tout à fait le genre d'endroit où l'on se sent étranger...
Pas facile d'y entrer si on n'y est pas invité:

Passagedelancre2

Une sente y est bordée par des boutiques d'artisans.

Passagedelancre

Juste en face du génie de la Bastille!
Qui a déja vu la cour Darmoye? Certes plus carrossable, mais tout aussi verte et active.

courdarmoye1

Dans le 20e, je craque pour cette fausse impasse.
Dans un quartier pas trés chic d'apparence, un petit joyau (au printemps) rue de l'Ermitage.
Un quartier d'artistes.



Juste à coté de ce passage de l'Ermitage, un jardin partagé (donnant sur la rue des pyrénnées) annonce la cité Leroy.
C'est une impasse bordée de plantes où une ambiance familiale est omniprésente.

citeleroy

Le quartier de la Butte aux Cailles conserve un air du vieux Paris à la façon de Mouffetard.
Moins commerçant que la célèbre rue du 5e, ce quartier populaire offre de trés agréables promenades (où l'art urbain abonde)....
Difficile de choisir une vue, j'ai opté ici pour le passage Boiton.



les rues pavillonnaires en contre-bas de la Butte ont un petit air de province, un peu comme les "villas" du 19e rue de Moussaïa.


Le passage des merisiers dans le 12e n'est pas une impasse, malgré les apparences...

 

...et il contient son lot de surprises: un chat de garde...



...et une bien jolie maison à colombages

Presque une cour, le passage Meslay (Boulevard Saint Martin), est trés emprunté.



Même sous la pluie, la Butte aux Cailles dispense son charme.



D'autres passages à visiter ICI
Repost 0
4 juin 2009 4 04 /06 /juin /2009 05:38
Toujours dans le 2e, un autre passage où fureter pour le plaisir des yeux: la galerie Vivienne.



Trés chic et lumineuse, ce passage existe depuis prés de 2 siècles.



Entre la Bourse et le Palais Royal...Pas surprenant d'y trouver un endroit aussi fastueux.



Pas trés éloignée du passage du Caire, cette galerie n'en a rien en commun, si ce n'est d'être un passage couvert du 2e arrondissement.



Comme dans la plupart des passages parisiens, une superbe coupole attirera les regards à mi-promenade.



Une invitation à se poser ... pour profiter du moment présent.



Dés l'entrée (discrète) donnant sur la rue des Petits Champs, on perçoit un coté très "cosy"...



...et je dois bien reconnaître que j'y suis resté un peu plus que le temps nécessaire à prendre ces photos, juste pour le plaisir.
Repost 0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 10:36
Une autre série de vaches traine dans les rues de Paris.
Il y a celles-ci:

Cliquez ici pour voir ce troupeau.

Ce sont les plus nombreuses (voir l'article, cliquez sur la photo).

Les d'autres, plus rares, sont assez différentes d'aspect.
Comme celle de la rue des jardins St Paul:

undefined
La signature a été retirée.

En voila une 2e de la même famille, pas trés éloignée géographiquement




Contrairement aux autres faites en une seule pièce, ces dernières sont des assemblages de mosaïques et leur taille est plus importante.

zvacheRueSaintonge2.jpg picture by grdd

Un peu plus éloignée, je viens d'en découvrir une autre, rue Marie Stuart (2e).



Cette autre série est repérée par la couleur brique sur ma carte.

Carte

Une égarée rue Larrey, vers la grande mosquée de Paris.

Repost 0
Published by Rolvel - dans Les vaches
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 15:42
Finalement, il n'est pas si difficile à trouver... et en plus faut être bigrement myope pour le louper!



Le nombre 800 est composé de petits carreaux est correspond à peu prés à la taille d'une mosaïque courante.



Dire que j'ai enfourché mon vélo que pour profiter du soleil (bon, d'accord...j'ai fureté dans le 12e, 20e, le 19e, le 11e, le 10e, le 9e, et le 2e...)
Repost 0
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 08:14
Voici une surprise (plutôt discrète) trouvée récemment prés du centre Beaubourg:





Une affiche reprenant la couverture d'un livre que je sais épuisé depuis un bon moment.

De toute évidence une affiche récente.
Alors je me suis mis à cogiter....

Un petit tour sur le site officiel:
la boutique est fermée temporairement.
Une recherche sur le net, m'informe qu'un livre mis à jour semble être en voie de ré-édition...

Aujourd'hui, je suis l'heureux possesseur de cet ouvrage version 1.1 de l'invasion de Paris.



Je ne le publierai pas en ligne, mais j'y ferai probablement référence régulièrement.

J'ai déjà découvert que :
- Plus de 800 mosaïques ont envahi les rues de la capitale.
- Une invasion 3.0 "interactive" était envisagée par l'artiste.



Pour conclure cet article, voila un autoportrait de l'artiste.

Pour les plus curieux sur le sujet, j'ai acheté ce livre à la librairie du centre Pompidou (où il était consultable).
Pour les réfractaires de la commande sur le net (sur le site d'Invader ICI ), je pense qu'il est certainement disponible aussi à la librairie du Palais de Tokyo (Avenue du Président Wilson Paris 16e) et certainement dans plusieurs librairies axées "underground"  et art urbain (Artazar, Quai de Valmy Paris 10e...)

Quelques images supplémentaires pour une idée plus précise seraient-elles les bienvenues?
Alors en voici:

L'index:



Des photos, lors d'expos, lors d'envahissement et la quasi intégralité des mosaïques (plans larges et gros plans).



L'envahissement des arrondissements de Paris est détaillée point par point.



Le 29 Mai, comme l'a commenté Carla, Invader est au centre d'un article sur le street art à Paris dans le gratuit 20 minutes.
Voici un diaporama pour le visualiser



Le fameux 800e space invader parisien est ICI
Repost 0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 00:30
Près de la rue d'Alésia ...



...mes yeux  en quête de curiosités n'avaient pas loupé la plaque annonçant  le passage de Georges Brassens de 1944 à 1966 dans cette impasse, le temps d'écrire ses 1ères chansons.




Mais sans un petit mail d'une lectrice, je n'aurai jamais franchi ce portail, et j'aurai loupé cette 2e plaque:
"...que j'emporte entre les dents Un flocon des neiges d'antan..."
extrait du Moyenâgeux.



La plaque est sur la maison où il vécut avec Jeanne et Marcel, un couple qui le cacha durant l'occupation.



Et comme promis par  le mail j'y retrouve aussi 3 chats sur le toit (à peine tiède sous le soleil d'avril...)



3 coquins qui semblent narguer le quidam.



Tout aussi curieux que leurs cousins de griffes et de poils, à l'affût, entre le plaisir du guetteur, et la sieste crapuleuse!



Pas très loin, dans une rue oubliée (même par google map!) mais très passagère (toujours dans le 14e) je dois déchausser mes rollers sous l'oeil d'un témoin.
Les pavés sont une menace à mon équilibre, et mes balancements maladroits ont attiré son attention.



Comme appelé par un de ses congénères, prestement il s'en va...



Sur une autre fenêtre de la même rue...



...Toujours dans la même direction, un autre matou s'élance.



De toute évidence, je ne suis pas le seul à ne pas apprécier les pavés....



...et ce n'est pas lui qui me contredira!



Ce dernier est arrivé à destination par une voie des plus aériennes.
Il se laisse glisser derrière cette porte.
Mais où vont tous ces chats?



J'aurai dû m'en douter!
Encore des greffiers qui goûtent du canapé!



J'y reviendrai, mais ce sera pour une autre histoire...

A voir aussi:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
La vie dans le 14e (3eme partie)
Un passage fleuri à ne pas louper (4eme partie)
Rencontre géante dans la rue de la tombe Issoire (5e partie)
Repost 0
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 09:04

546...
....
C'est le nombre de space invaders que j'ai retrouvé sur les murs de Paris depuis 2007.

Les voici en diaporama, à faire défiler avec la souris.
(Classement par arrondissements)

     
   
Un autre diaporama avec des plans larges:

Vidéos en basse qualité:

Les mosaïques (524):




Les plans larges des rues





Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 09:28
Dans l'univers de la bande dessinée tout est possible, plus facilement qu'au cinéma encore, l'imagination y est libre de tous les débordements, tous les bouillonnements.

Pourtant certains auteurs s'échinent à coller à la réalité.
- Que ce soit la réalité visuelle (aucune invraisemblance n'est présente) ce qui assure une crédibilité à la fiction.  
- La réalité historique ("Murena") ou des auteurs hyper documentés soulève un coin du voile de notre histoire, collant au passage quelques profs d'histoire...
 - La cohérence géographique. Une histoire prend place dans des lieux connus, facilement identifiables en empruntant des détails de notre réalité pour cimenter le scénario.

Un auteur que je trouve remarquable pour sa quête du détail est Jacques Tardi.
Je ne m'étendrais pas sur  "C'était la guerre des tranchées", ni le fabuleux "Le cri du peuple" absolument à lire.
Deux de ses personnages trouvent naturellement leur place ici: Nestor Burma et Adèle Blanc-Sec.
Deux héros qui ont la particularité de nous emmener dans tous les arrondissements de Paris. 


Les Buttes Chaumont

J'ai choisi la période 1900 d'Adèle pour illustrer cet article.
Durant les aventures de cette héroïne un univers fantastique voire fantasmagorique utilise pour cadre de fond les rues de la capitale.

 
Le quai du port de l'Arsenal

Même si le surnaturel est omniprésent (une pieuvre géante qui surgit du canal Saint Martin, un ptérodactyle qui s'enfuit du musée paléontologique, une momie qui habite chez l'héroïne...), l'univers parisien est si bien restitué que ça se pourrait bien...

   
Le jardin des plantes

Le personnage central (Adèle) est d'une cohérence, d'une consistance, qui ne cesse de s'enrichir à chaque album.
Elle m'arrache sans peine des sourires à chacune de ses sorties bien senties.
Et s'il lui arrive de s'absenter, la relève prise par Brindavoine est tout aussi prenante.
A la manière des séries américaines on suit les aventures parfois plus pour les personnages que les intrigues proposées...

   
La statue de Jeanne d'Arc rue de Rivoli

La cohérence des lieux, la précision des détails, la moindre promenade d'un des personnages est un pétillement pour le lecteur!
 
La rue de Rivoli

Une simple vue...Mais!...Oui, je sais où c'est!

 
Rue d'Alsace

Tous les arrondissements y passent lors des courses poursuites en tacot ou des filoches plus ou moins discrètes...plus ou moins réussies...

 
Rue Réaumur

Une ambiance toujours trés présente avec en toile de fond un clin d'oeil trés parisien.


L'opéra Garnier

A suivre... ICI
Repost 0
Published by Rolvel - dans Coups de coeur
commenter cet article

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.