Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:34

 

Habitué des balades en solitaire dans les quartiers de Paris, j'ai pris le pli d'observer puis, régulièrement, de me documenter auprès de mon ordinateur (merci google) une fois revenu au bercail.

 

 

C'est pourquoi, pour des visites plus poussées, j'hésitais déjà depuis quelques temps à m'offrir les services d'un guide ou d'un conférencier.

C'est alors que j'ai eu l'opportunité de tester Curiocités, alors que je lorgnais du coté de "Parisien d'un jour".

Ce ne sont pas des organismes vraiment concurrents, ce dernier service, explicitement proposé aux provinciaux et aux étrangers, semble s'attacher à décrire au plus près la vie d'un parisien dans un quartier choisi.

 

C'est un peu une mode en ce moment, si vous naviguez dans Paris un tant soit peu, il est impossible d'ignorer l'existence de ces groupes de promeneurs.

Toutes les possibilités de visites ne vous logeront pas à la même enseigne:

Entre l'habitant du quartier et l'étudiant en cours de formation, les infos distillées même si elles sont justes et intéressantes peuvent ne pas être totalement satisfaisantes...surtout lorsque certains groupes comptent plusieurs dizaines de participants. Etre alors trop éloigné du guide, c'est nécessairement ne bénéficier que de bribes d'information, d'autant plus que les occasions de détourner l'attention ne manquent pas dans les rues de Paris...

  null

 

Le concept de Curiocités est plus large, puisqu'il propose de visiter un quartier de Paris avec un regard sur sa partie "insolite" au cours d'une visite qui s'adresse à tous.

L'inscription à Curiocités se fait sur un site clair et explicite où le webmestre est réactif (je l'ai testé bien involontairement). A voir ICI.

 

Le choix des quartiers est judicieux, avec des plages horaires axées sur les week-ends. Ces deux critères devraient s'étoffer pour le printemps.

Vous serez emmené par un guide au cursus solide (qui est mentionné sur le site), dans un groupe de taille raisonnable (une quinzaine de curieux de tout âge et tout horizon).La sagesse (et la météo) aurait certainement dû guider mes pas vers les passages couverts du cœur de Paris.

Mais comme il est garanti une gestion de la promenade en fonction des conditions climatiques, j'ai donc hésité entre Mouffetard et le Marais, pour finalement jeter mon dévolu sur le quartier de la rive droite.

 

Le point de rencontre et l'heure de départ sont précisés par mail.

Le jour J , après une rapide présentation et une distribution du badge maison à chaque participant, la visite peut commencer, avec comme préambule, une présentation du quartier (de l’étymologie du nom jusqu'à aujourd'hui, en passant par le moyen-age et la révolution française), documents à l'appui (feuilles dans un livret plastifié).

 

 null

 

Les informations sont données mais aussi amenées par des questions posées aux promeneurs, et pour y répondre il faut utiliser ses connaissances ou juste, parfois, ses aptitudes à l'observation.

   

D'emblée, je tique, la plupart des informations me semblent issues du "métronome" de L. Deutsch. Il est vrai que j'ai lu les deux versions récemment, et comme l'histoire ne se s'invente pas...

Mais Camille, notre guide, apporte des réponses aux questions de chacun, ce qui est un vrai plus.

L'ensemble de la promenade empruntera des petites rues, les grands axes étant justes traversés.

Pour ceux qui n'utilisent que les transports en commun ou les axes rouges ce devrait-être une surprise:

 

 

La place du marché Sainte Catherine,le passage Saint Paul, le village Saint Paul, comme la rue du Petit Musc, sont des endroits que bien peu de parisiens empruntent régulièrement.

 

 

Sur le trajet, la place des Vosges, l’Hôtel de Sully, l'église Saint-Paul-Saint-Louis, l'Hôtel de Sens, l'Arsenal de Paris seront traversés et commentés.

 

 

Comme à chacune de mes sorties dans les rues de Paris, je n'ai pas manqué de débusquer une nouvelle mosaïque de space invader lors de cette promenade.

 

null

 

Notre ambassadrice connaissait cette curiosité et en a expliqué les arcanes au groupe.

 

Les 2 heures qui étaient prévues m'ont semblé justes.

Avec les questions de chacun, nous sommes vite arrivés à 2H30, d'autant que notre groupe était plutôt dynamique et vivant.

A l'heure du bilan, avec Christian, un des participants nous sommes tombés d'accord sur le fait que cet après-midi était plus un "amuse-bouche", un agréable rappel des connaissances, plutôt qu'une véritable découverte.

Il me semble évident que Curiocités s'adresse essentiellement aux personnes tenant à découvrir un quartier de Paris qu'elles ne connaissent pas vraiment, apprendre son histoire et en percevoir son ambiance, il est fort à parier qu'alors, "ça le fera".

 

 

D'autant plus, que tout le long de cette balade des axes de visites nous ont été proposés pour aller plus loin par nos propres moyens.

 

 

J'ai particulièrement apprécié la disponibilité et les connaissances de notre guide, même si certaines infos données à la demande auraient été bienvenues spontanément.

Cela aurait donné plus de liant entre chaque étape (d'autant que les réponses étaient connues, comme pour les restes de l’Hôtel Raoul, par exemple).

 

 

 

Je suis resté un peu sur ma faim quant aux curiosités. Cependant, je suis persuadé que les autres participants retourneront probablement au village Saint Paul, traversé un peu trop rapidement.

 

 

Le débriefing autour d'un chocolat chaud (offert) fût des plus agréables.

Pas uniquement pour se réchauffer, ni pour le cadeau offert au "curieux" ayant totalisé le plus de bonnes réponses au cours de la visite, mais surtout pour compléter la visite par des échanges conviviaux autour des documents amenés par Camille.

 

C'est d'ailleurs à ce moment que deux gapençais se sont fortuitement retrouvés.

Si mes attentes n'ont pas été pleinement satisfaites, J'ai passé un bon moment au sein d'un groupe sympathique, pour un tarif raisonnable (15 à 25 Euro boisson incluse)

Il faut savoir ne pas bouder les petits plaisirs.

 

 

 null

 

Adresse du site Curiocités : http://paris-insolite.curiocites.com/

Repost 0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 20:10

Face à l'Hotel de l'archevêque de Sens (Marais) un duo bidon est suspendu à un lampadaire:



Avec leur look "indestructible" ils rappellent un récent dessin animé



En fait, ils m'ont surtout rappelé un récent commentaire d'Ann
http://parifuni.over-blog.com/article-26250506-6.html



Bibi, un artiste transformant les bidons en animaux et personnages.



Et si ce n'est pas leur créateur, c'est en tout cas dans la même veine.
Peut-être une info est stockée dans le pochon de celui-ci?



Une de ces curiosités qui se fondent dans le paysage à la perfection...


Pour aller plus loin:
http://bibi.fr/archebibic10.html

 

Rentrée 2010:

 

BIBI a été invité à présenter son BIBIGLOO

http://www.bibi.fr/projets/bibi-wirksworth.html

 

 

Une solution pour les Inuits après la fonte des glaces....

 

 

 

Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 19:05

J'ai une poignée d'articles dans mes brouillons, mais c'est ma rencontre d'hier soir que je tiens à vous présenter.

Je ne vous referai pas l'article qui est sur ce blog ICI , mais pour le plaisir des yeux, voici quelques photos prises la nuit dernière place Augusta Holmes (12e):

 

J'aime le bleu, Alors voici en tout premier choix un petit plaisir que je me fais!

(on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même!)

 

 

J'adore le rendu de ce dragon!

 

 

Et dire que j'avais déjà craqué à la lumière du jour sur cette chimère...

En découvrant un jour, par hasard, cette oeuvre magnifique, je n'avais pas imaginé une pareille surprise à la nuit tombée!

 

 

Vous avez apprécié, vous aussi?

 

Alors ne partez pas, ce n'est qu'un aperçu...

 

 

... Parce qu'à intervalles réguliers, la couleur de ce dragon change!

 

Voici un éventail des couleurs dont il se pare:

 

 

Le dragon "Arc en ciel"...

 

 

Sa couleur évolue assez rapidement...

 

 

... Mais je recraque pour le bleu!

 

 

...Même si sur certains plans, l'orange ne lui va pas si mal!

 

 

Le vert et le rose me plaisent moins... Les goûts et les couleus ne se discutent pas!

 

 

Arghh!!!

Ca y est, je succombe!

 

 

...  Maintenant, je craque aussi pour l'orange!

 

Pour le plaisir de la petite histoire, les explications sont  ICI

(je rappelle que ce dragon est en verre bombé)

Repost 0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 09:21

Comme j'aime si souvent l'écrire, à Paris, il y a de quoi voir, de satisfaire sa curiosité... et il y en a pour tous les goûts!

 

Lors d'une vadrouille dans le 12e, je suis tombé sur cette représentation de baleine.

Plutôt discrète, rien n'explique pourtant la raison de sa présence.

Elle est juste là, se satisfaisant de servir de décoration à une pataugeoire pour le plus grand plaisir des enfants du quartier (c'est de saison!).

 

 

 

 

Toute aussi ludique, cette statue d'ours dans le 15e.

Assis là, dans un curieux décor mélant pavés et verdure dans ce quartier de tours de métal et de verre!

 

 

Je ne doute pas qu'il attire irrésistiblement les bambins du coin...

Et  pourrait-il être là pour une autre raison d'ailleurs?

 

Dans le Marais, ce bas relief  représentant Saint Georges est tout aussi surprenant à mes yeux.

Pas uniquement pour l'oeuvre d'Apel·les Fenosa, que pour la découverte de cette annexe de la Sorbonne sur la rive droite de la Seine!

 

 

 

Voici un autre type de bas reliefs... Moins officiel. 

J'ai déjà évoqué ce genre d'art urbain lors de mes promenades.

Ces bustes sont essentiellement dans le 11e, le 18e et le 20e...celui sur fond bleu est dans le 10e.

En cherchant bien, vous trouverez aussi des animaux (coq, sanglier, girafe, ourson...)

 

 

 

D'autres trouvailles restent obscures, de par leur raison d'être comme de leur représentation, comme ce "fond de boîte à oeufs" quai de Valmy.

 

 

 

Parfois le moulage peut-être plus évident à interpréter, sans pour autant justifier sa présence!

 

Bon, même si le fait de savoir que les murs peuvent effectivement avoir des oreilles...

Si l'endroit où se plaque cet appendice est des plus discret, il est évident qu'il doit être saturé de sons!

(cette oreille est dans un passage, face à une cour d'école!)

 

 

 

Quand la 2D et la 3D se rencontre....  

Un poster d'Erazé associé à un masque de Grego (reprenant le personnage créé par Erazé)

Dans ce recoin du 11e, il y a régulièrement de quoi remplir une carte mémoire!!!

 

 Grego et Erazé

 

Voici une impressionnante collection de gargouilles (vers St Michel), plus d'une vingtaine sur la longueur de ce mur.

 

 

 

Dans le 10e, j'ai travaillé juste en face sans jamais les voir,et sans les indications d'Elilou, je les ignoreraient probablement encore...

Et si elles ne sont pas aussi impressionnantes que celles de St Michel, ces gargouilles n'en sont pas moins surprenantes elles aussi.

 

gargouilles

 

A partir de ce type de pavés espacés régulièrement au sol de cette impasse...

 

gargouille0

 

Un artiste s'est créé un bestiaire...

Je l'imagine assis, face au mur, avec son burin et son marteau!

 

gargouille1gargouille2

 

Entre gargouille et art primitif, ses créations ne manqueront pas de faire sourire le promeneur égaré!

 

Toujours dans le même coin, mais d'un genre plus douteux...

 

Coeur rebut

 

J'ai bien aimé tout de même ce coeur transpercé à l'emplacement des poubelles:

Comme s'il fallait mettre son coeur au rebut quand il souffre de trop...

 

Moins chic, mais tout aussi explicite pour exprimer son ras le bol:

 

Crotte

 

La punition par où l'on péche... (à mon avis c'est plutôt le maître le fautif!)

 

Plus bas, dans le 4e, des choses se préparent...

La pelouse du square du Temple prend, elle aussi, du relief!

 

Square Temple

 

Une semaine après, ces fantômes façon "Pac-Man" ont pris de la couleur (malgré la chaleur caniculaire, ils n'ont pas viré au jaune!).

 

Square Temple2

 

Pour finir avec la verdure, trouvé dans le 20e, voici une sculpture des plus surprenantes: "le nuage vert".

Comme quoi certains ne redoutent pas que le ciel leur tombe sur la tête!

 

Nuage vert

 

Malgré mon habitude à laisser mes yeux virevolter, je laisse toujours passer quelques perles.

Ce qui, tout compte fait, m'offre souvent le loisir de découvrir à chaque passage quelque chose de nouveau!

 

 

 

 

A voir aussi dans les curiosités parisiennes  partie1 , partie 2 et partie 3

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 12:12

Pour profiter pleinement de cet article, je vous conseille expressément de cliquer sur les photos pour découvrir une vue alternative.

 

Ce week-end, j'avais une petite course à faire, de Bastille à la porte de Clichy puis direction Métro "Muette" pour un retour vers Bastille en passant sur la rive gauche.

 

Un espace entre deux immeubles du XIe , mes yeux virent automatiquement au-dessus du toit du petit garage à la recherche d'un Bonom (ICI).

 

 

 

Plus loin, ce sont les grands boulevards.

Presque face au musée Grévin, du coté du passage des Panoramas (ICI), une façade a bénéficié d'un ravalement.

Et là, je dois bien reconnaître que je suis resté baba:

 

http://i41.photobucket.com/albums/e279/BEST1OLE/2en1/GdBdpub.jpg

   

L'antique pub' du bébé Cadum est bien toujours là !

 

 

Place de la Concorde, une enfilade de monuments dressés vers le ciel, et même si je préfère les voir à la nuit tombante (ICI), j'ai toujours le plaisir d'un coup d’œil à laisser glisser sur cet espace impossible à traverser d'une seule traite.

 

 

Passage dans le 15e, si les ferrailleurs rêveront devant cet amas de marchandises, c'est vrai que les écolos lui préféreront certainement un prunus en fleurs !

 

 

 

Un regard en arrière en traversant la Seine, pour un dernier regard à la "Dame de Fer"... et mes yeux glisse sur un petit trésor caché et pourtant laissé bien en évidence.

 

 

C'est vrai qu'on ne voit pas si facilement ce qui est juste là, devant nos yeux !

 

Du coup, retournant sur mes pas, je reste sur ce coté de la Seine.

Entre deux galeries d’art, un square semble n’être là que pour les pigeons.

Mais qui est en cage?

 

 

Une boutique de fleurs sur l’île de la Cité, l'envers vaudrait-il l'endroit?

 

 

Pas très loin se trouve le métro...mais quel chemin allez-vous prendre pour vous y rendre?

 

 

Place de l’Hôtel de Ville, un brin de fraîcheur, une architecture qui vaut bien une petite pause, et un tour de manège pour les gamins.

 

 

Il commence à se faire tard, c'est bientôt la fin de la promenade, et la Bastille est bien (toujours) là, à peine camouflée par les arbres du Boulevard.

Mais qui, d'un regard en coin, remarquera un Poulbot qui, dos tourné, et selon la tradition semble bien vouloir se soulager.

 

 

 

Voyage dans l'espace ou voyage dans le temps?

C'est pourtant pratiquement au cœur de Paris que j'ai retrouvé cet atelier de réparation pour Hotchkiss, juste avant de rentrer.

 

 

 

Voilà, c'est fini.

Je souhaite que la promenade et ma façon de regarder les murs de Paris vous aura su vous enchanter.

 

St-Maur.jpg

 

Repost 0
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 22:30

Les murs de Paris deviennent une bien curieuse exposition expérimentale permanente!
Entre les séries de posters, les mosaïques, les masques et les carreaux de faïences...il y en a pour tous les goûts!
Aprés les animaux en relief, les Catwalk (voir
 ICI ) voici les Neko !

C'est un nom de mon cru à cause du design trés manga et de la présence d'une tête de chat (Neko en japonais) sur ces carreaux.

 
ICI se trouve le reste de ma collection...

Autre curiosité, ce lapin au look Pokemon .
Vu dans le MaraisAcccroché dans le 11e
Trouvé vers Bastille Rue St Maur

Toujours dans la série au goût Nippon, une bien surprenante trouvaille:



Deux cadres collés au mur.




Reliquat d'une exposition ou d'un jeu de piste?

L'étiquette est elle aussi des plus mystèrieuse!
Une date (?) incomplète et antérieure à celle des cadres, et deux (pré)noms.



Toutes informations supplémentaires via les commentaires seront les bienvenues!

Sans rapport avec le Japon, mais toujours avec l'étranger:
La rue Charlot (3e) avec ses séries de photos de sans-papier qui retracent la vie d'inconnus doit-être vue elle aussi!
Je reste régulièrement quelques instants pour voir ces tranches de vie alignées sur le mur (près de la rue de Bretagne, à coté de l'entrée du marché des enfants rouges).
Je ne poste pas ces affiches sur le blog volontairement: c'est à voir et à lire.

Il est surprenant de voir comment la rue peut-être utilisée pour susciter la curiosité ou l'envie, dans une mégalopole ou personne ne semble vouloir regarder ailleurs qu'où il doit aller...
Oui, c'est amusant, et un brin inespéré...Non?

 

 

Curiosités parisiennes  partie1 , partie 2

Hauts et bas reliefs parisiens
Copie, clin d'oeil, assocation ou variation?

Repost 0
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 08:01

Découvrir une fresque murale lors d'une promenade, n'est pas si fréquent que pourrait le laisser supposer la lecture de mon blog.

Le fait de les répertorier, peut laisser croire que les murs de Paris abondent d'oeuvres picturales.
Mais entre celles qui sont aperçues, celles qui ne le sont pas et celles qui disparaissent, vous n'en verrez probablement pas  tant que cela lors de d'une traversée de la capitale!

Et il y a un truc...Il faut regarder, enfin, se donner le temps de regarder.

Un élément du décor ne devient visible qu'à partir du moment où il a déjà été vu une première fois!
Elémentaire mon cher Watson!
Tout le monde sait que 2 sujets imbriqués dans une même image ne sont pas vus simultanément.
D'ailleurs certains ne voient pas prioritairement le même sujet que d'autres, et pour couronner l'affaire, une fois le 2e sujet discerné, il arrive que le 1er ne le soit plus!



Tout le monde connaît cette photo où une jeune fille tête tournée est visible....ou plutôt le profil d'une sorcière.

Dans la ville, c'est pareil!
Des éléments du décor ne se dévoilent parfois que par l'intermédiaire d'un guide (merci Brendufat), d'un temps d'observation plus ou moins volontaire (merci les feux rouges), ou d'un sérieux coup de chance (merci le hasard).

C'est comme cela que j'ai découvert  certains jeux d'artistes comme la fresque théâtrale de la rue Appert  ( 
ICI )
Introuvable pour qui ne va pas se perdre dans les ruelles et les passages.

Mais d'autres petits secrets n'ont pas pour but d'être offert à l'oeil de la rue....
Ils sont le jardin secret du propriétaire des lieux, introuvables pour l'arpenteur de rues ... à moins d'une porte laissée entrouverte.
Parfois ils sont là, simplement, tellement visibles qu'ils deviennent un banal élément du décor...ils crèvent les yeux!

Rive droite, le port de plaisance de l'arsenal, jolie promenade...et une petite trouvaille à repérer.



Beaucoup plus cadrée, l'oeuvre de ce recoin du 13e qui s'estompe dans l'ombre ou la trop forte lumière.
Il n'est pas facile dans ces conditions  de l'apercevoir à partir de la rue...





Revenons au 1er cas, celui près de la Bastille.

C'est une promenade des plus agréables, verdure et clapotis sont au rendez-vous, les voitures sur la chaussée plus haute semblent avoir disparu, un isolement propice à la détente et à la réflexion.
L'automne , chaque année, donne des couleurs superbes aux arbres...Mais en haut de l'immeuble du milieu, c'est toujours l'été!



Un petit coin de paradis pour un privilégié du 12e.



Même en hiver,  les cocotiers restent verts sur son île!



2eme cas.

Entre les perrons de ces 2 maisons une balustrade attire l'oeil.
Mais ce jour là, le manque de lumière m'a laissé sur ma faim!



Je suis donc revenu avec le soleil dans le dos!



Et c'est un coin de Venise qui m'est apparu.
Chacun son paradis!

 

Il faut savoir se donner le temps pour savourer ces trouvailles.
Mes yeux ont glissé sur bien des toits avant d'en trouver quelques unes, mais jamais je n'ai eu le sentiment d'avoir perdu mon temps.

Régulièrement  je suis le sujet d'un haussement d'épaule, un sourire ironique ou un regard vers le ciel...Je le voie bien (plus facilement que certaines fresques d'ailleurs)...

Mon amour propre passe aprés le plaisir de la découverte, c'est mon choix!

Repost 0
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 08:11

Surfant sur la vague de la taxe carbone, voici de quoi satisfaire les plus curieux se demandant où va l'argent perçu par les prélèvements obligatoires, taxes, impôts et autres redevances.



Juste entre le Palais Omnisport de Bercy (et ses grands shows) et  la gare de Lyon ( partance vers le Sud), se trouve le ministère des finances avec son quai, son appontement et son héliport.

J'y passe souvent, c'est un de mes points d'arrivée, et pourtant...
Malgré des yeux baladeurs et une oreille qui traîne, je n'avais jamais perçu que ce haut lieu de la finance pouvait receler des surprises...pour peu qu'on se donne la peine d'un petit effort, ou que l'on soit (bien) conseillé!

Raisonnablement, j'emprunte la piste cyclable et de là, impossible de remarquer un léger bruissement.
Mais dès qu'un pied est sur le trottoir (surélevé) alors il devient impossible de l'ignorer.

Ce bruit dirige le regard vers un parapet derrière lequel se cache des douves bien agréables à observer!



Des bronzes attendent les curieux.

 

Hommage à Léon - César  L'Homme - Ipousteguy


 Penelope - Bourdelle et Susse La Dame de Bercy - Charpentier

Plus loin un tiers des emplacements est encore vide attendant de recevoir d'autres oeuvres...



Ce qui rejoint, pour conclure, ce qu'une de mes connaissances aux moeurs un rien dissolues me disait régulièrement :

"Les impôts? 
Ca va......
...C'est comme le reste...
C'est toujours le dernier tiers qui a du mal à passer!".

Repost 0
31 août 2009 1 31 /08 /août /2009 11:30

Mais combien de fois, un évènement temporaire ou un concours de circonstances font pester de rester un témoin sans preuve matérielle?
Comme si la parole ne suffit plus à l'ère de photoshop....

Avec la généralisation du téléphone portable et de son  APN intégré (appareil photo numérique), plus grand chose nous échappe.

Voila ce qu'il se passe lorsqu'on se promène le nez en l'air:
On voit des anges funambulistes!



En fait, c'est le génie de la Bastille, qui sous cet angle (colonne camouflée) semble se préparer au saut de l'ange!

Alors qu'ici, il semble nous faire un slide (une glissade) sur une entrée de métro!



Sacré patineur!!






La semaine dernière j'y repensais encore (sans nostalgie) tout comme au métro avec ses banquettes en bois, et plus récemment aux motos aspir'crottes...
Certaines choses disparaissent sans même l'envie d'en garder une trace!

La dernière vespasienne que je connaissais était à la sortie de la gare de l'Est (Rue du Faubourg Saint Martin).
Remplacées par des cabines auto-nettoyantes et payantes (généralement gratuites désormais).

Alors là...désolé pour la vue!



J'en ai un souvenir vraiment mitigé...entre le soulagement et la peur de rentrer la-dedans tout seul, sans ma môman, entre la nécessité (le besoin?) et le dégoût olfactif...
En tout cas je fûs ravi d'en revoir une...c'est curieux, non?
Petit jeu à 5 sous:
Où se trouve t-elle?

Merci à Lu7, je connaissais ce dragon, mais pas son emplacement.
Grâce à elle je l'ai retrouvé!

Pour voir plus de détails, cliquez sur l'image

Le pire, c'est que je suis passé devant plus d'une dizaine de fois sans m'en douter!

Un autre endroit du 15e que j'ai zappé malgré des passages trés réguliers juste devant!



Sans le coup de pouce d'un visiteur, les arbres m'auraient occultés cette incroyable tête encore quelques temps... 



Aprés la dernière vespasienne voici une autre relique!
Allez, hop!
Encore un bond dans le passé....



Je pense qu'il s'agit probablement d'un des derniers avertisseurs d'incendie dans les rues de Paris...si ce n'est le dernier!
Une autre question à 5 sous:
Connaissez-vous son emplacement?


Voici une autre curiosité parisienne surprenante:
le Palais de Justice de l'Ile de la Cité



Les grilles ont un design tarabiscoté sans signe distinctif particulier...
Sauf qu'en faisant un crop (recadrage), voila ce qui m'a laissé pantois:



Coïncidence géométrique?
Objet caché?


Trouvé dans le Marais: "Gregos Art", où l'art de cacher ses traits.
Le vélo pourrait bien être celui de l'artiste!



Le site de l'artiste est à voir ICI  différents modéles y sont proposés à la vente.
D' autres masques sont à voir ICI

Curiosités parisiennes  partie1 et partie 3 

Hauts et bas reliefs parisiens
Copie, clin d'oeil, assocation ou variation?

Repost 0
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 08:22
En bas de l'avenue des Gobelins, pratiquement face à la Manufacture se trouve peut-être le secret des techniques de ce lieu de tissage historique.

Il faut lever la tête pour apercevoir un tisseur de toile réputé:




Il fait le fier, comme ça, mais sa fenêtre n'est ouverte que les jours de grands soleil!

C'est un secret de fabrication bien gardé...
Il suffit pour s'en assurer de voir sa voisine :



Lara Croft collectionne les raretés.
Pas étonnant alors, de la voir pointer le bout ses .... colts sur toute menace potentielle!




Les deux font la paire, à voir que s'il fait beau en allant sur la Mouffe...
Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.