Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 décembre 2016 2 06 /12 /décembre /2016 09:41

Péché  Figuier mignon ...

 

Mais comment fais-tu pour continuer tes balades?

Voilà une question que j'entends régulièrement, et je vais vous dévoiler un de mes secrets

 

 photo Gosselin1_zpsf0bd878d.jpg


Mes sorties fréquentes en vélo ou rollers sont une source de petits plaisirs...
Outre le fait de satisfaire ma curiosité, et de pratiquer une activité en extérieur, j'élimine pas mal de calories.

Et pas question de me laisser déperir!

 

 photo Squelettebarrault_zps0dc587a9.jpg

 

J'ai trouvé de quoi renflouer le stock,  tout en me faisant plaisir!

Mes yeux virevoltent partout sur les murs à la recherche de ce qui ne devrait pas s'y trouver....

 

 photo Couleurdebleacuteconfitureframboise_zps5bf3af58.jpg

 

....mais lorsque l'enseigne "pâtisserie" est déchiffrée, mon regard part irrémédiablement vers la vitrine à la recherche d'un gâteau vert.

Et ce, plus promptement encore, lorsque "chocolatier" est ajouté.

 

 photo Couleurdebleacuteconfitureframboise2_zpse8d3c3b3.jpg

 

Je fond pour la pâte d'amande et craque pour le chocolat, c'est donc tout naturellement que la figue soit une de mes friandises favorites.

 

 photo FigueSorbier_zps172d44cf.jpg

 

Je traverse Paris dans tout les sens depuis plusieurs années, j'ai donc tout naturellement mis à profit mes recherches pour satisfaire mon goût de la curiosité.

 

Il me rappelle quelqu'un, celui là....

 

 

A chaque fois que je vois la fameuse pâtisserie, je la teste! C'est simple, efficace et agréable...ou pas!

 

 photo FigueMeuseetSambre1_zps4456e44a.jpg

 

Car de la gourmandise à la délectation, le chemin ne  fût pas si long.

Et, si je continue à tester les figues nouvellement découvertes, j'ai bien évidemment mes favorites... et s'il est toujours possible d'avoir une bonne surprise, il devient difficile de rentrer dans le trio de tête.

 

 photo Couleurdebleacuteconfitureframboise1_zpse08e5e83.jpg

 

Mais connaissez-vous la figue?
A la base, c'est une pâtisserie traditionnelle:

 

 photo FigueBonsergent_zps454376ed.jpg

 

Un choux fourré à la crème au beurre (voire pâtissière), ou une génoise  enveloppé dans une feuille de pâte d'amande est offrant l'apparence d'une figue:

 

 photo FigueBonsergent2_zps180c1f50.jpg

 

(comme celles de la rue des lavandières Sainte Opportune ou de la place Bonsergent).

 

Il existe des variations, et c'est là que vous trouverez les perles!
De l'ajout de fruits confits macérés (avenue de Choisy)...

 

 photo FigueChoisy2_zps80cafcbe.jpg

 

... au remplacement de la crème par un fourrage chocolat praliné façon ganache...

 

 photo PhilippePoitrimoultFlorenceStGilles2_zpsf32aec69.jpg

 

... avec ou sans fruits confits macérés (rue St Gilles) ...

 

 photo Couleurdebleacuteconfitureframboise3_zpsbe081841.jpg

 

... et/ou avec un fond de coulis aux fruits rouges(rue JJ Rousseau),

 

 photo Reacutepublique-LaPatteduChefSoclechocolat1_zps0d54eee1.jpg 

 

ou comme pour ma dernière découverte (Avenue de la République), chez un chocolatier (!!!) posée sur un disque de chocolat noir ...

 

 photo GosselinGenoisechocolatfruitsconfitsmaceacutereacutes_zps1641884d.jpg

 

  ...tout est trouvable, et c'est tellement vrai, que rue Saint Honoré (le patron des pâtissiers, ça ne s'invente pas!), c'est toujours bon, même si la recette varie pratiquement à chaque fois!

 

 photo Figueoberkampf2_zpsd1e3da33.jpg

 

Voilà une raison suffisante pour renouveler l'expérience régulièrement...

 

 photo FigueVieilleTempleBiscuitpralineacute_zps1063967e.jpg

 

 

Il m'est même arrivé de n'avoir que de la pâte d'amande (rue du faubourg Saint Denis)!!!!

 

 photo PhilippePoitrimoultFlorenceStGilles1_zpsbad56c14.jpg

 

Peut-être connaissez-vous aussi les variantes de la figue qui se trouvent sous la forme de cochons....

 

 photo CochonChoisy_zpsb5b74fb0.jpg

 

... (plus souvent à base de génoise) ...

 

 photo CochonChoisy2_zpse77692db.jpg

 

...ou de pomme de terre ....

 

 photo PatateTolbiac0_zps5e14d3ed.jpg

 

....régulièrement très chocolat.

 

 

 photo PatateTolbiac1_zps37ba057a.jpg

 

Je retiens les adresses sans besoin de les noter ...

 

 photo Figuepyreacutenneacutees2_zpsa024c09f.jpg

 

... sachant éviter les déceptions pour me satisfaire des meilleures  friandises.

 

 

 photo Figuepyreacutenneacutees3_zps59d26e5d.jpg

 

J'aime le gâteau, mais aussi le regard qu'il induit:

 

 photo KonnyBeaubourgduo1_zpsf910a33b.jpg

 

de l'envie à la réprobation.

Et je m'amuse des yeux sombres hurlant au scandale devant la charge calorique promise...

 

 photo GosselinGenoisechocolatfruitsconfitsmaceacutereacutes2_zpse2ceefaa.jpg

 

... Tout comme j'aime sentir l'envie de croquer dans mon gâteau ...

 

 photo PortetecircteMichelet_zpsc350a783.jpg

 

...  c'est un peu comme le partage du même défaut: la gourmandise!

 

 photo Reacutepublique-LaPatteduChefSoclechocolat_zps86f3e122.jpg

 

"C'est pour réchauffer?" m'a t'on récemment demandé.

 

 photo FigueSorbier2_zpse1d3d00b.jpg

 

"Non, c'est pour recharger les batteries!"   Un sourire et un hochement de tête ont accueilli ma réponse.

 

 photo Gosselin_zps9666ef04.jpg

 

Mes grosses déceptions sont plus les changements de propriétaire (et surtout de pâtissiers)...

 

 photo FigueVieilleTemple_zps213065ce.jpg

 

Comme ce fût le cas rue des Gravilliers ou bd Voltaire (avec l'abandon de la friandise) plutôt que des recettes pas à mon goût.

 

 photo FigueMeuseetSambre2_zps1141ad37.jpg

 

Sans pour autant provoquer une émeute autour de votre boulangerie préférée....

 

 photo LevaletStBernard_zpsd867d7e9.jpg 

 

.... J'espère bien que ce sujet vous aura fait saliver ....voire passer à l'acte!

 

 photo FigueChoisy_zps6c5fcf8d.jpg

Je vais assumer mes choix jusqu'au bout, voici donc mon Top 4 des figues parisiennes.

Je dois reconnaître que la meilleure que j'ai goûté ne se fait plus ( en tout cas, je ne l'ai pas retrouvée). Une pure merveille: une bouchée au chocolat aux fruits confits enveloppée de pâte d'amande (un peu comme une énorme "Douce Marion"). La boulangerie de la rue des Gravilliers (3e) à changé de propriétaire...et de patissier, à mon grand regret.

1ère: Au 4 (ou 6) rue JJ Rousseau(1e arrondissement) Toujours pourvue de cette friandise, la boulangerie est largement inaccessibles à l'heure des repas (un signe qui ne trompe pas...)

2eme ex aequo:
1er arrondissement chez Gosselin, 125 rue St Honoré (patron des patissiers!) . Toujours bonnes, les figues n'y sont pas "constantes": la recette varie d'un jour sur l'autre.
15e arrondissement 214 rue Vaugirard, excellente et surprenante, avec sa mousse aux fruits rouges.

4e:
92 Bd de la république (11e arrondissement). La génoise avec ses fruits confits est riche en chocolat, et la figue et posée sur un disque de chocolat....une pépite pas toujours en stock.
 

Quelques nouveautés pas mauvaises du tout:

Dans le 9e, rue ND de Lorette (très bonne)

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

Et tout récemment dans le 11e (encore) , rue St Sabin, une (petite) pâtisserie avec un biscuit au chocolat, plutôt bonne et (trop) légère!

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

Je ne pense pas les avoir toutes découvertes, je continue, donc, mes tests au gré de mes balades.

Toutes mes photos sont là: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10201325420795110.1073741847.1160767890&type=1&l=59eccddb71

Ce qui devait arriver est arrivé!

J'ai trouvé "LA FIGUE"!

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

Mon épouse a rassemblé tous les points forts des pâtisseries déjà testées pour (m') en faire une sur mesure!

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

Je n'ai pas le droit de donner la recette précise, mais sachez qu'il y a du boudoir, du chocolat noir, du beurre, des cerises confites, des raisins marinés...et de la pâte d'amande.

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

Le résultat est sans appel:

Une fine couche de pâte d'amande, suffisante pour en avoir le goût sans sucrer à l'excès

Une consistance homogène de l'appareil sans qu'il soit trop compact ni dégoulinant.

Un vrai goût de chocolat relevé et adouci par les fruits.

Péché mignon (Le hors sujet du mois N°19)

D'emblée dans le top3, au premier essai!

....Mais c'est décidé, je continue ma quête tout de même!

Repost 0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 19:01

Après mes articles:

La Tour 13 se visite jusqu'au 31octobre, puis badaboum!

Tour 13: visite guidée de mes coups de coeur

Comme promis, voici le 3e article dédié à la Tour 13.


(Hogre)
Je vous propose quelques conseils pour faire bon usage de votre appareil photo numérique (apn).
(Pantonio)
Il s'agit, en fait, d'une bonne excuse pour voir ou revoir quelques pièces de cette fameuse tour plus en détail...
(reaOne)
Le conseil premier:
C'est de profiter pleinement du moment, mitrailler sans regarder, c'est se priver d'une ambiance, et donc nécessairement de certains détails.
Ce sont pourtant eux qui laissent les souvenirs les plus marquants: ils sont les épices du plat principal!
(Guy Denning)
Cette 1ère vision est d'autant plus importante que c'est elle qui permettra de corriger les photos: le capteur d'un appareil n'a pas la faculté d'analyse, lui,  et il s'adaptera automatiquement pour le cliché le plus lisible possible, dégradant les couleurs ou accentuant les lumières au passage.

2eme conseil
prenez du recul, n'hésitez pas à faire un cliché avec et un sans flash...
(Joao Samina)
les 2 peuvent avoir leur(s) charme(s) et même apporter leur lot de surprises...
C'est à ce moment que je détermine le cadrage de ma ou de mes photos, soit en isolant un élément du décor,
(Hogre)
soit en associant plusieurs, ou encore en les découpant en prévision d'une reconstruction en post-production (sur l'ordinateur).

C'est aussi à ce moment que je recherche le meilleur point de vue pour montrer un trompe l'oeil
(Peeta)
...ou un autre pour le démonter. 

 

(Katre)
Devant les gravas entassés dans cet appartement...
...j'ai vu des visiteurs se limiter à la vue du pas de la porte...C'est balaud!
Les artistes ont eu 3 mois pour préparer leur travail, il n'y a pas de hasard, il faut chercher si on ne trouve pas la clé!
J'ai craqué sur cette table qui accrochait le regard au milieu de ce "chantier".
Une astuce certainement, qui vise à amener le curieux jusqu'ici....
C'est le détail reflétant parfaitement  l'absurdité de certaines scènes "catastrophes" où un élément du décor a conservé son intégrité malgré le déferlement, l'écroulement voire l'explosion qui a eu lieu!
(Katre)
...Ne pas venir jusqu'à cette table, c'était rater la sensation d'immense vacuité engendrée par ce trompe l'oeil dans ce"minuscule" appartement. 
Une réussite visuelle.

Le 3eme  conseil concerne le recul.

(Walker)
La prise d'un champ large permet de restituer l'échelle en offrant un moyen de comparer.
En prime, il n'est pas rare de découvrir à posteriori un "petit truc" qui est une véritable valeur ajoutée, à chacun de voir comment l'exploiter en fonction de ses goûts...
(BToy)
...ces portraits seuls sont magnifiques, avec l'embrasure d'une porte ouverte...
(Walker)
l'effet rendu est différent (outre le contraste lumineux) et permet une interprétation ....
...mais lorsqu'un autre personnage est logé dans l'encadrement, il y a une véritable sublimation du sujet....
De plus, certains artistes exigent cette prise de distance avec leur oeuvre:
 
(Kan)
hypnotisé par les reflets de la boule centrale, la pénombre ambiante...
... et cette trame particulière peinte sur les murs....
l'absence de recul ne permet pas de discerner cette scène (effet de recul restitué par la réduction de la taille de l'image).
Parfois le recul n'est pas possible faute de place, j'ai pris alors l'habitude de faire plusieurs clichés que je rassemble sur l'ordinateur, grâce à un logiciel de retouche.
La base de cette manipulation est de se déplacer avec l'appareil en le maintenant toujours à la même hauteur et la même distance du sujet
(comme si on le déplaçait  sur des rails).
Les mouvements de rotations à partir d'un point fixe génère des images aux perspectives incompatibles et des lumières et contrastes souvent incohérents entre eux.

4eme élément à prendre en charge: le flash.
En intérieur, il y a un équilibre à garder en mémoire/

 

(Dan23)
Le flash éclaire fortement le 1er plan proche, c'est une évidence qu'il est toujours bon de rappeler...

Il faut donc, encore, s'assurer un certain recul pour ne pas inonder le 1er plan sans être trop loin pour ne pas boucher le fond (qu'il soit trop sombre).
Pour les portraits de Liliwenn, c'est une autre histoire!
Si le flash permet de contrebalancer l'effet d'un contre-jour, ici, le projecteur était volontairement placé pour induire un effet...
...totalement mis à plat par l'éclair!
Si le flash de la 1ère photo m'offre tous les détails de la pièce...
... la seconde est bien plus proche de ce dont je me souviens lors de ma visite!
 
Dans l'exemple ci-dessous, au contraire, le flash m'a permis de contrebalancer la luminosité qui venait de la fenêtre, et d'obtenir un 2e cliché correct.
(Joao Samina)
Les chats de c215 sont une bonne démonstration des précautions à prendre:
(C215)
Au flash, des reflets parasitent les images ...et les tonalités sont bien moins agréables, même si les détails sont bien plus précis!
L'ambiance voulue peut-être un clair obscur...

...qui ne supporte pas l'excès de lumière.

Un coup de flash montre, alors, plus les ficelles...
.. que l'oeuvre telle que l'artiste nous la livre...
(Antonio Garcia)
Cela devient alors, un souvenir enregistré en rien comparable à ce qui a été vu!
C'est particulièrement vrai avec les décorations illuminées à la lumière noire...
...qui perdent une bonne partie de leur intérêt...
...avec la lumière (du jour au dessus, d'un flash en dessous)
(Sowat et Lex)
Dans ce cas de figure, il est indispensable de poser l'apn sur un plan rigide, et même d'utiliser le retardateur pour prendre un cliché sans "bougé".

 

Pour certaine pièce...
(Guy Denning)
... la lumière "naturelle"...
...en tout cas celle voulue par l'auteur...
... était plus ou moins (très) tamisée.
L'apport de luminosité retire beaucoup à la sensation d'oppression ressentie dans cet appartement!
Cette sculpture prise au flash permet pratiquement de visualiser les différents coups qui ont constitué ce portrait...
(Eime)
Mais la photo en lumière naturelle offre bien plus, non?
Conclusion:
Le cliché est satisfaisant quand les détails y figurent, mais il est encore meilleur, quand l'ambiance est restituée...
(Sowat et Lex)
...Et qu'il reste encore de la place pour l'imagination du spectateur!
(Guy Denning)
 
L'éclair du flash, en se reflétant (vitre, miroir, surface polie...) peut produire un effet indésiré ....
Ainsi, je n'aurai jamais pu avoir ce reflet du mur d'en face dans le miroir de la pièce décorée par JB Rock
...Ni profité de l'effet du contre-jour sur ces vitres peintent par Shoof.

 

Dernier petit truc: il y a une ou 2 pièces où l'oeuvre ne se révèlera qu'à l'éclairage du flash (Vhils voir l'article précédent ICI)!
(Shoof)
Si, contre toute attente, rien n'est visible....flashez!     Partez donc avec une batterie bien chargée!

5eme élément: la "post production".
La retouche sous logiciel informatique offre plusieurs avantages comme accentuer des couleurs, recadrer, associer des photos, supprimer un élément, produire ou reproduire un effet.
C'est le ces pour la "piscine" de Nemi Uhu.
Trop de passages dans une pièce entièrement sombre m'ont interdit la pause longue...
...j'ai pris la pièce au flash en tentant de mémoriser l'ambiance...
(Nemi Uhu)
...en espèrant rester fidèle à ce que j'ai vu!
Du coup, il s'agit nécessairement d'une interprétation personnelle de ce que j'ai vu ....
...malgré plusieurs tentatives cette pièce cachée derrière un rideau noir a bien moins impressionné mon capteur que mon imagination!
Ce n'est pas un hasard si cette pièce n'a pas d'illustration sur google...
La dernière partie
 Elle est plus personnelle, même si je suis certain que plusieurs visiteurs se seront monté une collection à thème...
...Que ce soit, par exemple, les murs défoncés...
(Stink Fish)
(Stink Fish)
Pour ma part, j'étais parti avec l'intention de faire une série sur les salles de bain....
(Uno)
Mais je n'ai pas vraiment eu de quoi me satisfaire...
...Et puis il y avait tant d'autres choses à voir!
(HOPNN)
(Inti Ansa)
En fait, je me suis fait plaisir avec les oeuvres jumelées, et tout particulièrement lorsqu'une des deux est dans une autre pièce.
(Preschoux Colombier Alexone)
Je trouve que certaines oeuvres...
...gagnent à être tronquées!
C'est moins évident quand la fresque est seule...
(BToy)
....Mais l'association de deux portraits...
...renforce les 2 oeuvres...
...tout comme la capture par l'embrasure d'une porte...
...ou d'un mur explosé...
...possède un charme certain!
En tout cas...
...je m'en suis amusé...
Dernier conseil:
Ne vous prenez pas la tête...
...profitez du moment présent ...
...Parce que les meilleurs souvenirs ....
...restent ceux qui ont été vécu....  

 

Je tiens à remercier la galerie Itinerrance et la mairie du 13e pour ces magnifiques souvenirs qui ne seront pas éphémères, eux...
Repost 0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 12:20

Il était mal engagé ce samedi: avec cette pluie incessante, nos projets de sortie s'en retrouvaient bel et bien rincés!

Un samedi grillé pour cause de déluge...

 

Après tout, quitte à rester enfermé(s)... voici venu le moment idéal pour aller voir "Thé à la menthe ou t'es citron?", une pièce que j'ai déjà loupée à 2 reprises.


Allez, hop un coup de surf sur "billetreduc.com", et nous découvrons que c'est mort:

0 place pour ce samedi (avec le concours de danse sur la 1, la soirée promet d'être fabuleuse...)

Alors je reprends mon surf:
Théâtre par quartier.......... Nous butons sur "La guerre des sexes"
Théâtre par genre..............Nous butons sur "La......................
Théâtre par réduction........Nous but...............................


Depuis le temps, nous connaissons bien les petites piques à éviter entre nous.

Un regard réciproque un rien vachard, on espère bien les entendre venir d'ailleurs, juste pour confirmer notre "normalité" conjugale...

nous choisissons donc une pièce de théatre pour le prix de places au cinéma.

"Si le sexe est le ciment du couple, ça va être un beau chantier".
Une accroche aguicheuse, qui semble remettre les compteurs à zéro entre Mr et Mme.
Ce sera donc "La guerre des sexes"!

 

 

Au coin de la place de la république (Comédie République), je découvre une salle que je connaissais bien:
Aujourd'hui, une scène de théâtre occupe l'emplacement des flippers de cette ancienne salle d'arcade. Ado j'y avais laissé pas mal de pièces (Time pilot, Pac Man et ... Space invaders)

La pluie a inondé le coté droit de la salle (l'immeuble est en travaux), ce qui interdit les trous dans le public qui se resserre sur la gauche (tiens tiens) ... et laisse flotter un curieux sentiment genre:  "vous en aurez pour votre...reduc!"

Je m'attends à une pièce façon "Laroque - Palmade" (Ils s'aiment I, II et III)  avec règlement de compte en règle, et mitraillage de la belle-mère en prime!


Nous découvrons en fait une pièce coquine (sans excès) où le public est pris à partie (sans excès... cependant, timides, évitez le 1er rang!)
Un brin d'improvisation (réelle ou préparée?) donne un agréable coup de rein au jeu déjà bien sympathique des comédiens.Leur interprétation est adaptée au sujet, et amène des (sou)rires sur les travers de la routine conjugale sans donner dans la vulgarité.


Un bon moment. Et c'est à la sortie du théâtre que nous nous rappelons qu'il pleut (toujours et encore ...)


Ce qui ne nous empêche pas de choisir LE restaurant qui nous tente, et autour des rues Saint Maur et Oberkampf, il y en a vraiment pour tous les goûts!


Tout compte fait nous parvenons à nous entendre pour de la cuisine au wok.

 

 

Nous partageons une assiette de tapas Thaïe en entrée,  suivra la bataille du bar aux gingembre et combava qui s'est conclue autour de profiteroles au thé vert.

Une trève des plus agréables après "la guerre".

 

J'ai même repéré une mosaïque entre les gouttes (qui m'a dit que l'Iphone 4 avait un appareil photo correct?)

C'est tout l'art de transformer une défaite en victoire!

 

 

 

NB: malgré les apparences, cet article n'est sponsorisé par personne (ni théâtre, ni site internet, ni bistro).

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 08:55

Le but de ce blog est plus un moyen de partager des passions que de raconter ma vie, même si  parfois, certains  articles laissent échapper une info personnelle par ci, par là.

Ces derniers jours étaient bien (trop) chargés, et il ne me restais donc peu de temps  à passer derrière mon clavier:  outre ma vie familiale et professionnelle,  je continuais mes randonnées parisiennes tout
en préparant les 24h du Mans en roller.

 

Un événement personnel sublime.

 

 

J'ai déjà participé à des courses d'endurance hors normes comme la Roparun (Paris-Rotterdam en courant)

 

 

...mais roller 24h sur le circuit Bugatti, c'est ... magique!

 

 

Aujourd'hui, au regard de mes courbatures, j'ai un aperçu de mon état dans 20ans... Mais quel plaisir d'avoir vécu cette expérience!

   

16h00 c'est parti....

 

 

Avec la traversée de la piste pour enfiler les patins, comme font les pilotes automobiles qui sprintent pour   se loger derrière leurs volants.

 

 

Mauvais présage...

 

 

... au 2e tour je me prends la grêle...

 

 

...mais si le reste de la course me laissera humide, se sera uniquement sous l'effet de la sueur de l'effort et des rayons d'un soleil des plus agréables.

 

  

Nous avons choisi d'être 4 pour engloutir 111 fois les 4 ,2 km du circuit ....

 

Photobucket

 

...dont la montée du Dunlop ... que j'ai bien maudit vers les 4h du matin!

 

Photobucket

 

24h plus tard c'est du bonheur.

 

Photobucket

 

Un souvenir de plus?

 

Photobucket

 

Pas uniquement!

 

 

Photobucket

 

 

Si  le moment partagé lors de cette course fût comme un gros gâteau .... Que j'ai dévoré!

 

Photobucket

 

La performance et l'absence de chute, sont la cerise posée dessus.

 

Photobucket

 

Et pour ne rien gâcher et raccrocher ce souvenir au blog....

 

Photobucket

 

Voilà le clin d'oeil mémorable de ce week end.


Photobucket

 

Purement pour l'anecdote, notre  équipe a terminé classé dans le 2e tiers malgré une pénalité de 25 places suite à une mauvaise gestion de notre dernier tour.

Pour une 1ere participation, nous nous serions satisfait de bien pire!

 

Repost 0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 18:34

Il y a quelques mois, j'ai découvert vers la rue Amelot (11e) un curieux petit personnage qui par sa couleur et son design m'ont immédiatement fait penser à Mr Chat (voir ICI).

 

Une découverte simultanée et commentée (im)pertinemment par Crikette (voir ICI)

 

Ilot requins St Séb

 

Grâce aux commentaires laissés sur le blog de Crikette j'avais les infos qui me manquaient.

N'ayant rien de plus à proposer, j'ai classé cette photo dans mes archives.

 

Mais voilà, l'histoire va un peu plus loin....

 

GZ le Tampon

 

Je suis parti à la Réunion (l'île, pas l'assemblée)...

.... Et là, quelle surprise!

 

GZ le Tampon2

 

Il y en avait partout!

 

GZ St Pierre 2

 

Que ce soit le long de la route des tamarins  (impossible de m'arrêter sur la voie rapide pour les stocker sur ma carte mémoire)...

 

GZ route volcan

 

.....Sur la route du volcan....

 

GZ St Pierre

 

.... A St Pierre....

 

GZ St Paul

 

....ou à St Paul....

 

GZ gd bassin2b

 

.....  voire même en descendant au grand bassin!!!

(Quel souvenir que cette descente avec comme but une baignade sous la cascade)

 

GZ gd bassin

 

En fait, ce petit bonhomme, plein d'humour; souvent surpris sinon surprenant, est régulièrement flanqué de compagnons....

 

GZ gd bassin3

 

.... dont une vache.

 

GZ gd bassin1

 

Dessiné par Jace, les Gouzous aiment bien se déguiser en Batman....

 

GZ Batman

 

...Superman ou Mickey....

 

GZ Superman

 

C'est toujours avec plaisir que j'en découvrais un nouveau!

 

Les gouzous sont des petits personnages qui donnent du piment aux promenades le long des routes et chemins de la Réunion .

 

 GZ lycéejpg

 

Et pourtant, le piment n'est pas ce qui manque le plus sur cette île...

 

GZ gd bassin2

 

Pour prolonger le plaisir de ces vacances, il semblerait qu'il en reste encore quelques uns à découvrir dans les rues de Paris....

 

Merci à Marie Amandine pour les infos ;)

 

JUIN 2012

 

Photobucket

 

Depuis quelques semaines, des stickers de Gouzous font des apparitions au dos des panneaux de signalisation parisiens.

Pas étonnant donc de retrouver d'autres spécimens sur les murs ...

 

Photobucket

... Comme ce Gouzou "Tout bleu, tout flamme" dans le 20e....


Photobucket

... Ou ce "Timber-Gouzou" dans le 11e!

 

En fait, Jace, leur papa, s'expose rue Saint Maur pour "les 20 piges du Gouzou"


Photobucket

Des peintures sur différents supports sont à admirer...


Photobucket

...Comme ces cartes scolaires revisitées...

 

Photobucket

 

...Ou ces plaques de tole vernies qui sont du plus bel effet!

 

Photobucket

 

Quelques toiles à l'acrylique donnent une autre vision de Paris!


Photobucket

J'ai particulièrement aimé les sculptures sur plaques d'inox, comme ce Gouzou Superman.


Photobucket Photobucket

Une réalisation superbe, se jouant de la lumière et des reflets.

A voir!


Il reste encore 3 jours, c'est à la Galerie MathGoth, 103 rue Saint-Maur/75011 Paris
En passant, vous pourrez jeter un oeil sur le MUR : Jace y a aussi laissé quelques Gouzous ...

Repost 0
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 05:34

 

Après les paysages de rêve présentés ICI, voici les perles que j'ai particulièrement appréciées. 

Je vous propose, le long de cet article, et comme je le fais habituellement pour Paris, de partager mes clins d'oeil de la Réunion:

 

 null

 

Un matou sous les cocotiers... un des rares à se la couler douce: les autres chats aperçus criaient plutôt famine! 

Je vous ai déjà présenté les Gouzous (voir ICI), ces petits bonhommes oranges plein d'humour, disséminés par Jace.

Les collecter tout au long de nos promenades était un plaisir supplémentaire similaire à un fil rouge. Si je n'ai pas réussi à tous les photographier, j'en ai vu tout de même pas mal!

 

GZ lycéejpg

 

Il m'est arrivé à plusieurs reprises d'affirmer que Paris était une des villes que je connaissais qui tolérait, voire qui proposait le plus d'espace aux artistes urbains.

La Réunion m'a semblé être tout autant un terrain d'expression pour les arts "underground".

 

 

2011 y a été l'année du requin (et plus tristement encore, de l'incendie), impossible de ne pas trouver un clin d'oeil qui y fasse référence:

 

 00 Arrivée des cachalots

 

J'y ai trouvé de quoi compléter plusieurs de mes séries, comme (ICI) celle des panneaux de signalisation...

 

 

... Ou encore comme ( ICI ) avec ces traces d'une activité passée qui soulève aujourd'hui bien des interrogations.

 

Pour les touristes, dans les curiosités locales il y a les margouillats...

 

 

... les endormis...

 

 

... ou encore les caméléons ...

 

 

... avec leurs yeux roulants indépendamment l'un de l'autre.  

 

 

Le margouillat (gecko) est omniprésent même dans les habitations. Il se délectent des insectes qui en veulent à vos provisions, mais il peut aussi s'attaquer aux fruits que vous laisser sans surveillance! 

c'est un des symboles de l'île.

 

margouillat.jpg 

 

Là-bas, Il est collé à l'arrière des voitures tout aussi fréquemment que les petites bigoudènes "A l'aise Breizh" en métropole.

 

 

 

Sticker et figurine sur un pont à la Saline...  une certaine vision de l'île!

 

 

Les murs sont décorés parfois de façon plutôt surprenante, comme ici à Saint Pierre, où une tête de chien recouvre la totalité de la surface.

 

 

Un drôle de motif qui a certainement été choisi en fonction de la forme du support....

 

 

 

Ou comme ce vétérinaire, qui non sans humour, a son enceinte de cabinet décorée avec une fresque rupestre...

 

 

... Encore une bestiole! Cette fois tirée de l'âge de glace... pas vraiment à sa place ici!

 

Pendant que j'en suis à la faune, je vous présente quelques volatiles. Il fait jour tôt à la Réunion, et voici quelques exemplaires tenant le rôle de réveil matin:

Le bulbul reconnaissable avec sa crête.

 

 

Le cardinal malgré sa couleur il arrive à se fondre parfaitement dans la nature environante: le flamboyant est un arbre courant à la Réunion, et la couleur des fleurs est la même que celle de cet oiseau.

 

 

Le martin triste, si on lui coupe le frein de sa langue, il paraît qu'il peut répéter les mots qu'on lui dit.

 

 

Les tisserins vivent en communauté, leurs nids sont ainsi regroupés. En forme de boules ils surplombent régulièrement les routes, les bassins...faisant craindre le pire pour leur progéniture.

 

Tisserin-et-nid.jpg

 

Un autre oiseau des plus prisés ici est ....

 

 

... le paille en queue (un autre symbole de la faune locale, avec le gecko).

J'en ai quelques vues mais si floues que je préfère les garder pour moi! Par contre il y a une belle illustration de cet oiseau blanc à longue queue sur cet hélicoptère.

 

 

Ma passion pour le Japon fût comblée par cette fresque trouvée à Saint Gilles, entre Maki, et carpes.

 

 

Un sujet traité de manière exemplaire.

 

 

Plus loin, c'est encore les arts de la table ... mais en plus franchouyards! Là aussi, l'artiste a été fin dans les détails et les rendus, à la limite de la nature morte!

 

 

A plusieurs reprises, à différents endroits, j'ai trouvé des pochoirs de visages signés JAUNE. Les deux suivants proviennent de Mafate.

Quelque chose passe dans ces oeuvres...

 

 

... Tout comme pour ce petit motif qui passe quasiment inaperçu. J'ai vraiment craqué lorsque je l'ai découvert sur le GR de Mafate.

 

 

Même en sachant que le brassage culturel y est une réussite, une de mes surprises a tout de même été de trouver, dans chacune des grandes villes, des temples pour la plupart des religions.

Ainsi, les minarets pointent pas loin des temples bouddhistes à peine séparés par une église!

 

 

A Saint Gilles les hauts je suis retourné au Népal d'un seul coup d'un seul, au hasard d'un virage!

 

 

Un petit rappel qui m'a fait plutôt plaisir....

 

 

... Tout comme ces autels tout au cours de mes randonnées qui m'ont rappelés ceux (bouddhistes) parsemant les sentiers durant mon trek vers l'Everest...

 

 

J'ai bien aimé aussi cette fresque "valise" à plusieurs niveaux de lecture....

 

 

.... Tout comme je me suis amusé de ce Poseïdon qui semble bien vouloir repousser cette voiture au large!

 

 

Bien sûr, il y a aussi des fresques aux motifs élégants et colorés mais pas toujours immédiatement interprétables.

 

 

... Mais après un tel séjour, ce qui reste c'est ce qui marque ...

 

 

... Et ma préférence va pour ce visage à la "luxuriante splendeur" (un bougainvillier). Je ne sais pas si l'effet a été voulu, mais le résultat est là, et il est magnifique.

En ce qui concerne la faune locale: j'ai eu le plaisir de voir évoluer une tortue, c'était sous l'eau, alors la qualité de l'image n'y est pas vraiment ... mais le souvenir qui en reste est vraiment très fort.

 

 

Repost 0
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 19:15

Comme d'habitude, je vous conseille de promener la souris sur les photos pour un complément d'informations.

 

Cet article plutôt tombe bien vu la météo du moment! 

 

Il y a des destinations d'où il est difficile de revenir, et mon goût prononcé pour l'exotisme n'explique pas tout...

 

null

 

... Car se baigner fin novembre dans une eau translucide, poissonneuse et à 28°C pourrait être bien suffisant comme explication.

Mais il faut rajouter le bonheur de retrouver des amis (se pliant en huit pour nous montrer les multiples facettes de leur île)...

 

null

 

...Et les plaisirs de découvrir un coin du monde qui m’était encore inconnu, à peine rêvé.

 

null

 

Voilà une île qui s'offre à la condition d'accepter de se donner (un peu) :

 

null 

 

Des randonnées mémorables, parfois sur plusieurs jours, nous ont fait traverser des endroits incroyables.

 

 null

 

Le dépaysement fût total pour le métropolitain que je suis !

 

null

 

Que ce soit en descendant dans le cirque de Mafate...

 

 null

 

... en allant vers La nouvelle ...

 

null 

 

.... Avec une pause au plateau des tamarins.

a L'école de la Nouvelle: vente de carte postale à la récréation!!!!

 

null

 

En route vers le Piton des neiges avec le passage au-dessus de du cirque de Cilaos...

 

null

 

Une rando qui monte et qui descend, avec parfois des échelles (franchissement de barbelés dans les paturages ou pour faciliter le franchissement dans la montagne) .

 

 null

 

 Les nuages restent accrochés aux sommets des montagnes, ce qui garanti des fins de journées humides!

 

 null

 

Une humidité favorable à une végétation luxuriante.

 

null

 

... La richesse de la végétation est impressionnante. Sur le versant suivant, enfin l'arrivée au gîte s'annonce.

 

 null

 

Plus haut, le piton nous nargue...

 

null

 

.... Au petit matin il était ceint de nuages ne permettant aucun point de vue alentour.

 

null

 

L'autre piton (celui de la Fournaise) s'est au contraire, bien dégagé au cours de notre approche...

 

 null

 

Le Formica léo. Sur la photo de dessus, les points blancs sur le cratère... ce sont des personnes!

La preuve:

 

null 

 

....puis la Chapelle de Rosemont s'offrent à nos regards...

 

null

 

... juste avant le retour des nuages.

 

 

 

Les traversées sous le soleil avec un sol (roche volcanique) qui renvoi ses rayons doivent alors transformer ce site en véritable cagnard.

 

  null

 

Heureusement, les plages sont là pour se délasser !

 

null

 

Même si les balistes viennent régulièrement nous taper les mollets, la magie est là avant même la baignade...

 

 null

 

....Mais comment décrire cette eau tiède qui donne l'impression de nager dans l'aquarium tropical d'un muséum !

 

De quoi recharger les batteries avant de repartir au Grand Bassin... Une descente non-stop vers un petit village desservi par un monte charge et les hélicoptères

 

null

 

Il est en bas à droite sur la photo précédente. Juste prise au départ de la descente...

 

Photo suivante, prise du même endroit:

 

null

 

.... Un coup de zoom... qui fait baver!    Wouah, ça promet d'être bien sympa à l'arrivée!

 

Le bassin est à 20 minutes des habitations...

 

null 

 

Il faut traverser à gué pour y parvenir... Un petit stress pour le numérique, mais une monstrueuse envie de tout poser pour se baigner immédiatement !

 

null

 

Encore une baignade sous une cascade..... Un vrai régal après l'effort de la descente, un bon moyen pour ouvrir l'appétit.

 

null

 

Retour au gîte "La vieille Tonnelle" un jardin de rêve où la vanille pousse entre les grappes de raisin.

 

null 

 

Dans la cuisine, mitonne un cari baba figue (fleur de bananier), des pois et un poulet massalé qui vont remplir délicieusement nos batteries !

 

null 

 

Le retour se fera difficilement ; pas à cause de la montée, mais surtout parce que derrière, nous laissons ce petit coin de paradis dont il ne nous reste déjà que des souvenirs !

 

C’est qu’il en restera des souvenirs de baignades sous les différentes cascades trouvées au cours des promenades...

 

null

 

cascade biberon, bassins des aigrettes et des cormorans, cascade Niagara, le voile de la mariée...

 

null

 

Au retour, le coucher de soleil sur l'océan est un sujet toujours aussi bateau...

 

null

 

... mais c'est tellement agréable d’être là, à rêver, paisiblement.

A regarder le soleil disparaître, comme s'il tirait son drap au-dessus de sa tête pour passer la nuit... et pourtant, il fait presque toujours aussi chaud que dans la journée!

 

 

 

Je tiens à faire un coup de "pub" pour ce coin de volcan de l'océan indien.

Il subit une sévère double peine :

- Avec cet été, l'incendie (certainement criminel) du Maïdo qui met en sursis son appartenance au patrimoine mondial de l'UNESCO.

- Les attaques (très) ponctuelles de requin(s ?) hyper médiatisées qui induisent une interdiction de se baigner en dehors de la barrière de corail.

Toute une frange commerciale basée sur le tourisme est en train de se prendre une bien méchante claque dans ce coin de paradis.

 

 

Alors allez-y, c'est beau!

 

J'ai adoré le métissage culturel (réussi) autant que la richesse de la végétation, et des fonds sous-marins.

Les "Bonjours" fusent, la montagne vous montre qui vous êtes... La cuisine épicée et colorée est des plus avenante.

 

L'idéal pour votre séjour est bien évidemment de connaître un "local"...

Sinon, voici quelques conseils pratiques :

 

Avant de partir :

- Réservez vos soirées en gîtes ainsi que le repas du soir! ...  sinon prévoyez un pique nique ;)

http://runrando.free.fr/gites_detail.php?gite=R00       (piton des neiges)

http://www.reunion-mafate.com/sejour/les-gites-de-mafate/       (mafate)

http://runrando.free.fr/gites_detail.php?gite=E09      (Grand Bassin).La Vieille Tonnelle.... un bien agréable souvenir!

 

A faire pour le plaisir des yeux (et se reposer un peu):

 

http://www.runevasion.com/visiobul/      Le visiobul une visite des fonds marins en toute intimité.

http://www.cbnm.org/presentation/presentation-cbnm   Le conservatoire botanique des mascarins (des conférences à thème tout au long de la journée)

 

 null

 

Octobre et novembre sont les mois à préférer.

Décembre il y fait (trop) chaud et janvier c'est la période des cyclones... la période "fraîche" reste tout de même plutôt confortable pour les métropolitains ; -)

 

Il ne vous reste plus qu'à rêver en attendant la date de vos prochaînes vacances!

 

Le dernier petit sourire sera pour le parler créole: entre "sé nou la fé" et  "La dodo lé la", je vous laisse sur le marché Saint Paul entre des gousses de vanilles des cumbawas et des piments….tout ce qui faut pour un bon rhum arrangé!

 

Ladodolela.jpg

 

A venir bientôt (suite et fin):  Quelques curiosités locales.

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 09:15

Il y a quelques années, j'ai découvert cette fresque.

 

 null

 

Elle se termine en bordure de l'autoroute A4, et reprend une vue de la Marne qui longe un parc... ou plutôt d'un jardin.

 

 

Un trompe l'oeil si grandiose qu'il m'aura fallu un feu rouge pour découvrir le double space invader... juste à coté.

 

 

 

A chaque passage, j'ai fréquemment pensé, amusé, qu'il s'agissait du secret que cette gamine protégeait...

 

 

Deux générations d'appareil photo numérique plus tard,  mon "délire" reprend son second souffle:

 

 null

 

Mais quelle farce leur réserve t-elle, à eux?

Une blague d'enfant, née d'un pinceau d'artiste et un concours de circonstances font de cette photo un gag privé.

 

J'ai attendu une situation insolite liée à ce trompe l'oeil bien des années. Je passe donc toujours devant avec mon appareil photo, au cas ou...

 

Sur un 2e cliché, les releveurs de compteur me regardent.

Les visages alors nécessairement floutés ne restituent en rien, le gag visuel qui les associe au trompe l'oeil:

Où, comme au théâtre d'enfants, le public, malgré ses cris,  n'arrive pas à prévenir un Guignol au regard interrogatif...

 

Pour les photos qu'on espère ardemment, le hasard ne suffit pas, la patience est indispensable!

A chaque passage devant cette fresque, je prépare mon appareil...

Bien sûr, il aurait été facile de (re)créer cette situation, mais le plaisir qui résulte de cette attente et de cette spontanéité est sans commune mesure!

 

Un autre coup de chance ... Très forcé par la ténacité.

 

 

Je savais qu'il existait un trompe l'oeil rue des Blancs Manteaux:

 

 

Voilà une rue qui se cache derrière une porte cochère que je recherche depuis 4 ans! 

 

 

Arpentée à différentes heures de la journée, la rue des Blancs Manteaux à fini par me livrer ce cadeau.

Evidemment, un passage sur google aurait défleuré ce secret rapidement.

Mais quel plaisir d'être tombé dessus "comme ça" en cherchant sans rechercher, en trouvant sans avoir désespéré.

 

Il y a des souhaits qui prennent leur temps pour se réaliser.

Il faut alors savoir les déguster précieusement sans oublier les (autres) plaisirs trouvés en chemin.

 

Le but du voyage ne doit pas priver des joies des étapes.

Mon blog en est une parfaite illustration.

 

CQFD

 

Repost 0
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 10:34

  La partie précédente ( ICI ), n'a représenté qu'à peine le quart de mon séjour au Népal, le sujet est donc largement survolé, et retranscrit plus une impression qu'une analyse objective. 

 

  Pour ce qui est de la marche, il en est tout autre. Bien informé et bien préparé, je suis parti de Roissy avec mes 20 kg de bagages, des jarrets bien affûtés et une pharmacie pléthorique.

 

 Je suis revenu sans regret, j'ai utilisé (tout) mon matériel sans qu'il m'ait manqué quoi que ce soit, et sans me faire la moindre ampoule aux pieds.

Epargné aussi par le mal des montagnes et la tourista (merci micropur*) j'ai pu profiter pleinement de mon trek...

 Même si:

- Passé les 4500m il n'était pas rare que ça me tambourinait derrière les oreilles.

- A 5000m il était nécessaire de se relever lentement après s'être baissé pour lacer les souliers, et que le matin, le réveil était désagréable avec une sensation de manquer d'air ...  tant que je restais allongé.

 

L'acclimatation tranquille de la première semaine (2400 m-->4000 m) m'a permis de découvrir paisiblement des paysages proches des Alpes et/ou du Canada (Phakding, Monju...jusqu'à Namche Bazar).

 

  N (500) Douche libre

Jusqu'à 4000m, la végétation (sauvage et cultivée) est riche, rappelant celle des Alpes. J'ai même pensé au "Saut du Loup", près de Vence, devant cette cascade.

 

Les premières difficultés ressenties sont plus liées à nos habitudes de vie d'Européens confrontés à une nouvelle réalité:

- pour se laver:

Malgré l'eau omniprésente, le prix des douches augmente avec l'altitude tout en se réduisant en durée...et en température.

- Pour s'alimenter:

Le peu de variété des repas (pâtes, riz, pommes de terre et thé noir), et l'absence de fruit comme de viande durant près de 3 semaines ont rapidement démoralisé les plus fragiles du groupe.

Bien avant les problèmes physiques liés à la gêne à respirer en altitude, quelques limites sont déjà touchées (des limites qui sont "facilement" éloignées en ouvrant le porte monnaie). 

  Des "anciens" de notre groupe ont d'ailleurs été déçus par cette réalité qui ne leur semblait pas exister il y a 10 et 5 ans. 

 

  N (286) Fermes

 Après une semaine d'acclimatation pour éviter le mal de l'altitude lié à la raréfaction de l'oxygène, nous plafonnons entre 4500 et 5500 mètres.

 

Jusqu'ici (Macherno), je me lavais dehors en caleçon, au bord d'un ruisseau ou d'une source...

A 5h du matin cela amusait les porteurs. Mais passé ce cap, il commençait à faire "frais".

Une constante tout au long de ce trek m'a fait sourire: il est exceptionnel de voir un Népalais se laver torse nu....Mais il est impossible de ne pas les voir se laver les dents!

Des enfants aux adultes, ils ont tous leur brosse avec eux tout au long de la journée.

Evidemment, les dentistes, dans le coin....Vaut certainement mieux prévenir que (ne pas) guérir!

 

 

N (291) Vue de Machermo

Des paysages grandioses abolument pas restitués par la photo, par le manque de couleur, de relief et d'échelle. 


Puis, la grimpette se poursuivant, le décor se vide de sa végétation, mon regard se fixe alors sur le jeu entre les nuages et la montagne.
C'est quelque chose de nouveau pour moi.

 

N (389) L Everest dans les nuages

Là non plus, une image figée ne rend pas les jeux d'ombres et de lumières . La partie de chat et de la souris qui se joue entre les nuages et la montagne reste pourtant un fabuleux souvenir.


Les masses cotonneuses sont vues de face, et non plus du dessous, elles luttent pour passer les sommets et semblent même nous poursuivre.

 

N (317) Moraine

 

Après s'être accumulés, les nuages débordent des crêtes et envahissent les vallées jusqu'alors ensoleillées.

 

N (353) Les nuages arrivent

 

Les moraines sont une autre nouveauté pour moi. J'avais bien déjà vu "notre Mer de glace", mais jamais un décor quasi lunaire comme celui-là.

 

N (311) Moraine et glacier

 

Du glacier au fond à droite, des bruits d'eau et des craquements nous provenaient en permanence, et qui, malgré l'absence de végétaux, assurait une présence bien vivante.

 

N (328) Glacier sommet Cho La

La passe de la Cho La (5500m) une "grimpette" mémorable pour découvrir que la descente ne le sera pas moins...


Toujours derrière nous lors de notre marche vers le camp de base de l'Everest, nous serons rattrapés par les nuages (et la pluie) quelques minutes après notre arrivée dans ce cul de sac somptueux...

 

N (352) Vers le camps de base

Le chemin pour aller au camp de base à partir de Gorak Shep peut changer tous les ans, en fonction des avalanches de l'hiver passé.


Avec nul part plus loin où aller et sans abri, nous avons subi notre première pluie du voyage.

 

Rolvel

Petit souvenir laissé au camp de base de l'Everest...les pluies ont l'ont certainement déjà effacé!


Les surprises furent nombreuses:


Je ne m'attendais pas à découvrir le crâne du yéti, par exemple.

 

N (261) Crane Yéti

Pour que le bonze ouvre cette armoire, au monastère de Khumjung Comba, il fallait que chaque visiteur présent glisse un billet dans la "Donation box". 

 

Je n'aurais pas imaginé non plus, que les hommes (pour ne pas dire des adolescents) portaient plus que les yacks, dans ces montagnes.

 

N (222) Moulins à prière

 

La charge portée peut monter jusqu'à 120kg...

Tout est monté à dos d'homme (et de femme), de la friandise au meuble en kit!

A méditer: lorsqu'on exige son confort à 5000m d'altittude il faut savoir qu'il n'y a pas d'autoroute. Même si certains endroits possède un héliport, les marchandises déchargées sont toutes autres que des barres chocolatées et de la bière.

 

Les porteurs sanglent leur charge sur un panier tressé qu'il porte sur leur dos et en traction sur leur front par l'intermédiaire d'une sangle.

 

N (431) Porteur

 

La "canne" sert pour la marche. A l'arrêt, le porteur la glisse sous son panier pour y appuyer son fardeau le temps de sa pause.

Il existe tout au long des chemins des "reposes charges": des sortes de marches creusées dans la paroi ou des rebords en pierre où les porteurs posent leurs paniers

 

A l'entente du mot "Yack", il faut se coller au coté montagne (surtout pas ravin) du sentier....

Impossible d'éviter de marcher dans une de leurs bouses...

Cela arrivera implacablement, pourtant elles sont recherchées et ramassées.

 

N (419) Yack droit devant

Les bouses séchées (sur les murs des maisons ou des jardins) servent au chauffage (le démarrage se fait au kérosène...Une odeur qui devient rapidement insupportable). 

 

Si les jours passés au Népal furent une source de découvertes incessantes....

 

N (594) Kathmandu

 Kathmandu vu du monastère d'Amitahba en fin d'après-midi...

 

.... je me souviendrais également de mes nuits!

Comme au Japon, si le jour se lève tôt la nuit n'attend pas non plus pour arriver.

 

21h est une heure tardive là-bas.

La fatigue de la journée et le lever précoce du lendemain (5h) interdisent de garder les yeux ouverts encore bien longtemps!

 

Je n'ai jamais eu froid, mais le matin le coté extérieur de mon duvet était systématiquement trempé.

 

De retour à Kathmandu, je me délectais d'un confort retrouvé, et il fût apprécié à sa juste valeur!

 

N (596) Nuit sur Kathmandu 

 ... et la même vue de nuit

 

Si Gokyo possède un site merveilleux avec ses lacs sacrés et sa vue sur l'Everest, c'est aussi le creuset du profit touristique!

 

 N (303) Gokyo

Gokyo et un de ses lacs sacrés. Si le tour de ce lac est absolument à faire, dormir sur le site est à éviter!  

 

Village artificiel Gokyo " n'existe" que 4 mois dans l'année, plusieurs lodges y sont tenus par des profiteurs conscients que les touristes ne reviendront probablement pas...

 

N (302) Gokyo ri

Profitant d'un site merveilleux et d'un must à escalader - le Gokyo-ri - les conditions d'hébergements sont immondes, et les tarifs prohibitifs.


C'est d'autant plus marquant que plus haut en altitude (à Gorak Shep, au pied du Kala Patthar) nous avons été des mieux accueillis.

 

N (384) Coucher de soleil à Gorak Shep


Un site qui est tout aussi superbe à découvrir, et pourtant moins facile d'accès.

Mais qui propose des conditions d'hébergement des plus correctes pour un tarif identique, voire moindre.

 

N (398) Vue du sommet du Kala Patthar moins de nuages 

5500m dos à l'Everest: les nuages sont moins présents, et la vue moins bouchée.

Je suis resté là assis un bon moment... Certainement jamais je ne retournerai aussi haut.. Il a fallu que l'on m'appelle pour que je me décide à repartir.


Les montagnes sont grandioses, ici,nous sommes à 700 mètres au-dessus du Mont Blanc, mais les limites de la chaîne de l'Himalaya semblent pourtant encore bien loin d'être atteintes!

 

N (283) Pause


Aucune de mes photos ne pourra jamais rendre le jeu impressionnant des nuages et de la montagne que j'ai pu observer au Népal... Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé de le capturer!

 

 N (337) Pheriche Après le lac

 

Idem pour  l'immensité, et la majestuosité des espaces...  J'ai compris que la montagne, comme le dit la pub, "Ca se gagne", ça ne se transmet pas.

 

N (427) Ancienne mode

Par moment, de gros délires engendrés par la fatigue, émaillaient notre marche. Les éléments du décor mixaient nos craintes et nos espoirs, comme ici face à l'ancienne passerelle, toujours présente mais désertée ... faute de téméraire aventurier...

 

Quelques souvenirs me font encore sourire...

... Et peut-être une question restera:

 

N'était-ce pas un rêve?

 

N (575) Coucher sur les montagnes   

 

Et ce ne sont pas les fragrances lancinantes de l'encens ramené de Kathmandu qui facilitent mon retour à la réalité parisienne...

Repost 0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 11:25

J'ai choisi de vous présenter ma randonnée au Népal sur deux articles.

 

Comme à mon habitude, j'ai l'intention d'illustrer fortement ces 2 pages.  

J'ai réduit mes photos pour un affichage optimal, du coup certaines perdent un peu de leur intérêt, d'autres plus intimes sont restées sur mon DD...

Mais je souhaite que cette lecture vous enchantera tout de même et , pourquoi pas, vous tentera de vivre une expérience proche.

 

  Les photos de cet article ne sont pas libres de droit. Il serait sympa, si vous les utilisez, de me prévenir avant. Merci. 

 

N (138) Boudhanath dragonMoi qui adore les dragons, j'en ai ramené des images sous toutes les coutures, de jour, de nuit, avec la Lune...

 

Ne vous est-il jamais venu à l'idée que certains projets sont fait pour tendre vers un idéal, et pas nécessairement pour être réalisés?

 


J'en ai ainsi (encore) quelques uns qui traînent en tête, j'y pense parfois, sans véritablement chercher le moyen de les faire aboutir.
User mes semelles du coté de l'Everest était classé dans cette catégorie.

Mon goût pour l'exotisme, la tentation du challenge physique, et le défit d'une limite (terrestre) reconnue ont fait .... 

 

N (611) Easy rider

Ils sont raisonnable eux ... Ils ne sont que 3 sur cette 125!


.... que j'ai saisi la première ouverture qui s'est offerte, sans la moindre hésitation.


Découvrir, à mon tour, Kathmandu...

L' endroit mythique dont mes aînés ne cessaient de vanter les charmes (il y a quelques décennies).

Un lieu irrémédiablement associé à une écharpe mauve et des effluves de patchouli.

 

N (70) Pashupati

Pashupati est un lieu de crémation (Kathmandu) regroupant plusieurs temples, et donc une activité religieuse intense ... et une odeur nauséabonde que l'encens ne parvient pas à masquer.

Les restes calcinés sont jetés dans ce bras du Gange.

 

Le rêve, tel un explorateur, d'aller poser mon regard sur l'Everest.

  Everest 1ere vue (avt Namche)2La première fois que l'Everest est visible durant le trek, c'est le 2e jour de marche, juste avant Namche Bazar.

Nous ne le reverrons qu'une semaine après, lors de l'escalade du Gogyo-ri - 5500m. 

 

Aller à la découverte d'une population....

 

 N (192) Portrait

 

.... partager son air, ses aliments, son sols et ... ses montagnes.


N (667) Dalbat

Là, c'est la version enrichie du dal bat... Avec de la viande!  La 1ère fois que j'en ai eu dans mon assiette après 3 semaines de repas végétariens.

 

Je savais que j'en verrai de toutes les couleurs, même si ma condition physique ne m'inquiétait pas face à ce défit.

 

N (60) Pigments


Je ne fut pas déçu!

 

N (680) Pousse pousse

La 1ère fois que j'ai vu ce genre de taxi, c'était à Tokyo, et c'était un coureur qui tractait le passager, pas  un cycle! 

 

Même si Kathmandu ne ressemble en rien à ce que j'attendais, c'est sans surprise que j'y ai trouvé des "pousse-pousse" (ou plutôt cyclo-pousse)...

 

 N (536) Chacun sa route

 

... Des vaches qui traversent la rue...

 

 N (68) Pashupati

 
... Je fus bien surpris par contre d'apercevoir une faune intra muros des plus variées,

 

N (76) Pashupati singe

Ils se promènent en bande, parfois plus de 10 individus ensemble, sur les lignes électriques, les crêtes de mur ou les trottoirs, chapardant ce qu'ils peuvent à droite et à gauche.

 

allant du singe au milan en passant par le daim ...

 

N (108) Pashupati daim

Ils étaient 3 dans ce coin du parc de Pashupati, vraiment pas inquiet de nous voir! 

 

Sans oublier les pigeons.

 

N (635) Attrappe pigeons 

 

Kathmandu est une ville dont les vestiges montrent une histoire encore présente dans les pratiques actuelles ...

 

N (557) offrandes mais pas aux animaux

 

... Mais dont la conservation est conditionnée à l'expansion galopante de l'agglomération...

 

Thamel, est le quartier des trekkers à Kathamndu.  

Tout le matériel nécessaire y est trouvable au 1/5e (1/10e) du prix de chez nous... Attention aux contrefaçons, un duvet annonçant - 20°C peut réserver une surprise à geler ... le plus téméraire...ou le plus radin.

 

... J'y ai vu beaucoup moins de mendicité, et beaucoup plus de sourires que prévu ... 

 

 N (540) route de l aéroport


... Malgré un air de bidonville,... 

 

  N (533) Ruines

Grosse surprise: Kathmandu  m'est apparue comme une ville en ruine. Comme bombardée!

Les moussons doivent délabrer les immeubles et les infrastructures de façon accélérée, certes... Mais une absence d'entretien est évidente!

 

 

... Qui disparaît en prenant de la hauteur :  la vie des bonzes semble alors bien enviable.

 

N (583) Appel à l'Office religieux

Nous avons passé une nuit dans un monastère surplombant Kathmandu.

Ici, des nonnes appellent à l'office religieux du soir, du haut du temple d' Amitabha.

 

La religion est omniprésente, les stuppas sont très visités,

 

N (545) Stuppa de Swyambhunath

Ce stuppa contient une relique de Buddha. Le dôme est plein, c'est le tour qui se visite.

Les 13 étages au-dessus des yeux représentent les différents stades de la vie de Buddha.

 

Les monastères et les offices religieux qui s'y déroulent sont ouvert à tous.

 

N (461) Portail monastère

Le temple de Tengboché est ici dans un nuage, pas dans la brume!  Une divine surprise après une montée diabolique!

 

 Des petits temples sont partout dans les rues.

Les offrandes y sont fréquemment déposées, et la cloche qui tinte régulièrement ... clos une prière à chaque fois.

 

 N (10) Kathmandu temple

 

...Un aspect de la vie du continent asiatique que j'avais déjà découvert lors de mon incursion au Japon.

 

Il faudra attendre la fin de mon périple et la rencontre avec Bhaktapur pour effacer ma déception...

 

N (623) Bhaktapur Taumadhi square

 

...En découvrant la cité que j'avais imaginé:

Bahktapur, c'est la Kathmandu que j'avais idéalisée!

 

N (617) Bhaktapur Dubar square

 

Les rues y sont vivantes et colorées, bien plus que ne peuvent le laisser imaginer ces vues "cartes postales".

Derrière ces places monumentales, des cours et des places regorgent d'étals et d'échoppes.

 

Cette ville est dans un état qui ne ressemble en rien à celui de Kathmandu... L'inscription de cette cité à l'OVPM (Organisation des Villes du Patrimoine Mondial) en est-elle la seule explication?

 

N (649) Bhaktapur cerfs volants

Il y a plein d'enfants trainant des cerfs volants au Népal. Bhaktapur ne déroge pas à la règle.

 

Il n'a pas été aisé de prendre le chemin de retour: 

La nuit qui tombe (tôt) fait regretter le lever précoce du lendemain: il semble y avoir encore tant de choses à voir!

 

N (662) Nuit sur Bhaktapur

 

Pour le reste de ce trek, c'est une découverte de taille qui m'attend: la montagne, la haute montagne, même.

Mais c'est un autre histoire...

 

  N (274) Drapeaux à prieres

Au Népal, des drapeaux colorés représentant les éléments de la nature (Air, Feu, Eau, Terre, Vent, Espace) sont imprimés avec des prières.

Disposés sur les passerelles et autres points stratégiques, ils laissent le soin au vent de propager ces prières via les airs.  Le même principe est utilisé avec des moulins à prières entrainés par des roues à aube dans les torrents.

 

A suivre...

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.