Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 décembre 2016 3 07 /12 /décembre /2016 10:00

A Paris, il est fréquent de trouver des fenêtres en trompe l'oeil, quelque soit l'arrondissement.
Il suffit de lever la tête, et il n'est pas si rare de trouver toute une série de fenêtres trompeuses, alignées en colonne.

Dans le Marais, un vert, un rouge, un verre de rouge? 
Non, juste un feu pour discipliner les automobilistes.
(n'existe plus 11/2008)

 

Marais-Trompe-l-oeil.jpg
Les 2 fausses fenêtres sont bien plus agréables que la vraie, rue Malebranche.

Malebranche-trompe-l-oeil-light.jpg
































Rue Lepeu, c'est tout une colonne de fenêtres qui est en trompe l'oeil....et il y en a pour tous les goüts!



 

Rue Saint Marthe, un greffier est tenté par le sirop de la rue...

undefined


Et rue Abel Leblanc, c'est l'Eté et le Printemps en même temps!
undefined









































Encore une colonne de fenêtres en trompe l'oeil.
Cette fois, c'est dans le 18e arrondissement, rue du Ruisseau.




Encore dans le 20e, rue Fessart, il subsiste comme un petit un air de vacance grâce à ces mouettes.

 

On ne s'en lasse pas!

C'est l'heure de l'école buissonnière dans ce recoin fleuri de la rue Vaugirard.


Rue de Lappe (11e) on trouve des rideaux qui sont faciles à faire sécher!



Rue du Chateau d'eau (10e), le dessin reprend même le reflet de l'immeuble d'en face.



Toute une série de trompes l'oeil alignées en colonne dans le 12e.
Aperçu par hasard malgré des passages (trés) réguliers juste devant!

Cliquez sur l'image pour mieux voir les détails...

Dans le 4e, face au centre Pompidou, une autre colonne de trompes l'oeil s'affiche trés discrètement (elle cache, en fait) un système de ventilation.

Cliquez sur l'image pour mieux voir!

En avril de cette année (2016),ce trompe l'oeil a été restauré et quelques modifications y ont été apporté:



 

 

Vers la place de la République, une fenêtre bouchée passerait facilement inaperçu sans cette

peinture...D'autant qu'il y a une oeuvre de Bonom juste en face!
(Merci Elilou)

De l'autre coté de la rue une énorme autruche vous guette!

Croisement des rues Quincampoix et de Venise, une autre série de fenêtres bouchées.
Malgré un effet de relief et un motif sur la fenêtre du milieu, il y a peu de chance que votre regard soit capté ...Il y a tellement de choses à voir en dessous! 

Les artistes des rues passent bien du temps dans la rue Quincampoix...

 

Dans le Marais, une autre colonne de fausses fenêtres passe totalement inaperçue, elle aussi.

D'abord parce qu'elle est dans un coin peu visible à partir du trottoir, mais surtout parce que l'artiste est resté très sobre.

 

 

A voir aussi:

Façades en trompe l'oeil
Façades en trompe l'oeil (Partie2) 

Trompes l'oeil parisiens (partie3)
Retour rue Haxo 

Les Farfadets de Notre Dame

 

 

Repost 0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 10:04

Si d’aventure vous avez un train à prendre gare de Lyon, ou si vous devez faire une course dans ce quartier du 12e arrondissement, prévoyez large…

Juste à coté, perpendiculaire à la rue de Bercy, s’ouvre une rue piétonne des plus sympathiques: la rue Crémieux.

 
2 fenetres sympas!


Il faut dire qu’elle commence par une boutique de miniatures d’un coté et deux fenêtres en trompe l’œil de l’autre…

 C'est toujours ailleurs...


Un clin d’œil à la (mauvaise) vie qui s'affichait, autrefois,dans ce quartier?

 ...que la vie semble plus séduisante.


Les curieux, un rien voyeur, auront le regard attiré par les fenêtres donnant directement sur les sous-sols des maisons, c’est toujours surprenant à voir…

Les sous-sols sont habités dans cette rue.

... mais ils louperont les décorations offertes au tout venant !


Une rue où il y a pleins de détails à savourer

 

Une pendule qui rappellera aux plus pressés de ne pas oublier leur train…

 

Bon, d'accord, elle n'est pas vraiment à l'heure...

Une enseigne féline, souvenir sauvage d’un pub ou d’un cabaret…


 Sa majesté le Chat!


Mais surtout des façades riches en couleurs et en détails bucoliques.

 

 

 
Une collection de papillons décore cette façade.


Crémieux papillons

Mais les pignons voisins n'ont rien à lui envier....
 

 

...Une glycine toujours en fleur.


Crémieux glycines


Un couple de pies…Mais où est la femelle ?

 
Couple de pies
 

Vole t-elle chercher son trésor ?

 

Pie voleuse

Ou vient-elle de le voler ?

Les yeux ont bien du mal à se séparer de ces façades aux tons pastels, inhabituels pour le quartier.


Crémieux2


Cette courte rue est une parenthèse des plus agréables, dont il serait dommage de se priver.

Couleurs pastelles
 

Un plaisir pour les yeux, un passage pas encore fermé au tout venant, comme le sont devenus beaucoup de voies ou cours devenues "bobos".
 


Mais le train n'attend pas...un dernier regard en arrière, juste pour s'assurer que tout est bien là...

Elle n'est pas très longue cette rue, mais elle concentre les points d'interets!

Juste un dernier petit clin d'oeil à droite...

 

  

....Puis un autre à gauche....

 

 

  ...Et c'est déja l'heure de repartir.

 

frappoir main droite frappoir main gauchebouton de porte (très) bien briqué!

 

Juillet 2010, 6 mois se sont écoulés.

 

J'ai à plusieurs reprises ré-emprunté cette ruelle (en vélo, en roller -oups,les pavés- et à pinces)...

 

 

... Mais j'ai mis bien du temps à découvrir cette scène:

 

 

 

Elle méritait bien de se faire attendre: elle a donné tout son sens à cette folle journée de juillet.

 

 

Quel plaisir, pour moi qui succombe toujours si facilement aux charmes des félins!

 

Juillet 2013, déjà 3 ans se sont écoulés, et je reviens, encore, avec quelques nouvelles illustrations (disséminées le long de cet article).

 

 

Fini le trompe l'oeil, j'en ai trouvé un en griffes et en poils!

Le vieux matou qui se roulait sur les pavés se retrouve prestement sur ses 4 pattes ....

 

 

...pour squatter, d'un bond, le porte bagage duvélo. C'est vrai qu'ils semblent partout comme chez eux.

 

Toujours dans cette rue, un petit clin d'oeil à Brendufat....

 

 

Je crois bien qu'il s'y intéresse ;-)

 

Repost 0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 21:40

Il faisait gris hier midi, vers Notre Dame pourtant les visiteurs s'empilaient dans la rue du Cloître Notre Dame, attendant de visiter les fameuses tours de la cathédrale.
Patins au pied, je remonte la file pour jeter un oeil sur l'arrière du monument, ma vue préférée....



Souvent les yeux en l'air,  vers Notre Dame, je regarde plutôt le sol.
Entre les pavés du parvis et les joints de la rue du Cloître, mes roulettes ne me pardonneront pas  la moindre faute d'inattention...
Du coup, mon regard est resté agrafé sur un "bas" détail...



A Quimper on trouve des Korrigans (faut aller les chercher!), mais à Paris, comment s'appellent les Farfadets qui squattent Notre Dame?



En tout cas, j'ai trouvé l'entrée de leur cachette!



Comme les "grandes gens" ils vont dehors fumer leurs cigarettes (et dire que je les imaginaient plutôt la pipe au bec).

Si vous passez par là, baissez les yeux, et laissez vous séduire par ce trompe l'oeil malicieux.

6 mois se sont écoulés....

Lors d'une promenade autour de la butte de Montmartre, à ma grande surprise, je retrouve une deuxième porte à poignée dorée!




Rue St Rustique!

Tout aussi malicieusement placée,  mais à une hauteur restant surprenante (par rapport à la précédente) et surtout finement dissimulée derrière une plaque qui en cachait l'existence... Jusqu'au jour où elle fut retirée!

Ces farfadets décidement auraient-ils à voir avec les affaires de l'église?
Si vous passez par là, levez les yeux, et laissez vous séduire par cet autre trompe l'oeil malicieux!

Le 6 /11, suite aux conseils d' Elilou je suis allé faire un tour vers la gare de l'Est...
Effectivement une porte à la serrure dorée s'y trouve bien!



Malgré mes efforts, impossible d'ouvrir la porte du 148 de cette rue!
Ce trompe l'oeil exploite l'emplacement d'une ancienne porte du couvent des recollets, rue du faubourg Saint Martin.
Face à l'église Saint Laurent, cette 3e poignée indique clairement une association avec les affaire de l'église!


 

Elilou m'avait signalé, au printemps dernier,deux autres passages de farfadets.

J'espèrais bien en trouver d'autres, mais pour le coup, je suis resté bredouille.

 

     

 

 Si la 1ère poignée ressemble bien aux précédentes, la seconde ressemble plus à l'écauche d'un nouveau modèle.

  

 

Mais l'une comme l'autre sont toujours à proximité d'un monument religieux.

Décidément, les farfadets ont leurs entrées aux endroits les plus surprenants.

 

 

 

 


Déjà plus de 3 ans se sont écoulés depuis la 1ère photo.

 

Et voilà  que je découvre que la Fontaine Boucherat (rue Charlot) possède, elle aussi, son accès privatif!

 

 

Décidément, je suis passé un paquet de fois devant ce coin de la place Olympe de Gouges...

Comment-je vraiment ignoré jusqu'à aujourd'hui ce petit clin d'oeil?

Est-ce une nouveauté, ou était-ce  juste caché derrière une affiche?

Peu importe!

 

 

J'ai eu bien du plaisir à découvrir une nouvelle de ces portes à farfadets!

Ce qui compense largement la disparition de celle qui était à l'autre bout de cette même rue.

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:28

Voici une démonstration illustrant mon article sur les anamorphoses parisiennes (voir  ICI).

Je connaissais déja le Land Art depuis la lecture d'articles sur le blog de Melodine.

 

 

Pendant une semaine, l'oeuvre de l'artiste François Abelanet "Qui croire?" s'étale sur une centaine de mètres sur le parvis de la mairie de Paris.

 

 

 

Une véritable oeuvre exploitant les connaissances des règles d'optique, de géométrie et les faiblesses du cerveau humain.

 

 

Le principe de l'anamorphose est le suivant:

Une image déformée est construite. Elle devient "compréhensible" seulement à partir d'un endroit unique, celui où les déformations sont annulées par l'angle de perspective.

 

Ici, l'artiste renforce l'illusion en utilisant des lignes blanches qui permettent de faire le joint entre les différentes zones, tout en suggérant, ou accentuant les courbures.

 

 

 

Voici la vue du "fond":

un ensemble de bosses réparties "comme aléatoirement" sur toutes la surface du parvis

 

 

 

A partir du milieu de la place, on dénombre en fait 3 zones distinctes.

 

 

Un croissant surélevé forme zone postérieure de la figure.

 

 

 

 

 

La partie centrale, n'est pas aussi haute qu'il y parait, mais c'est la plus large des trois.

 

 

 

L'aire la plus proche du point d'observation idéal, est la plus basse.

 

 

De derrière et de dessus, la forme globale de l'oeuvre est ovoïde.

 

 

Presque à l'endroit parfait, l'image reconstituée s'approche du résultat recherché par l'auteur.

La présence des promeneurs perturbent l'image bien plus que les petits décrochages des méridiens, mais ils permettent de démonter le mécanisme de cette illusion.

 

 

 

Voici comment François Abelanet amène à réfléchir sur la place de l'arbre dans notre environnement.

Une exposition est associée à cette oeuvre, avec des photos, des arbres (en bois et en feuilles) et des conférenciers.

De quoi sensibiliser les citadins aux éléments naturels qui constituent leur environnement.

 

 

Une création qui fait le plaisir des yeux des uns, et des estomacs des autres!

 

Repost 0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 10:00

Petite introduction sur le sujet:

Une anamorphose est la déformation d'une image de départ pour la restituer de façon conditionnelle à l'observateur (en utilisant une loupe, un miroir déformant, en se plaçant à un endroit précis...)


Sur les 2 photos suivantes, cette technique est mise en évidence.
Regardez la tête de la gargouille.


St-Georges-Trompe-l-oeil2.jpg

 

Un impressionnant effet d'étirement en fonction du point de vue.



Selon l'emplacement de l'observateur et de l'heure, les ombres de la gargouille et des fenêtres en trompe l'oeil correspondent, ou pas, aux autres perspectives du thêatre...bien réelles elles!



Comme promis, je suis repassé (08/2009) voir le rébus inclus sur le fronton du Théâtre.
Comme quoi, l'oeil trop pressé ne capte pas tous les détails.
Merci encore pour l'info (voir les comentaires)
Le site de l'auteur (Dominique Antony) de cette oeuvre (St Georges le terrasseur de dragon) est absolument à voir:  http://www.peinturemurale.com/ .

Un autre cas d'image reconstruite:
Des lignes verticales dessinent le visage de Saint Vincent de Paul au début de la rue Saint Denis.


Dans un recoin du 11e, j'ai trouvé toute une série d'anamorphoses.
De loin, une tache lumineuse (sur la grille) attire mon regard.



Se plus prés, je pense à un "coup de peinture sauvage"...mais c'est intrigant...je crois bien reconnaitre les Champs Elysées!



De face, la forme elliptique clairement m'indique...



...qu'un axe de vision s'impose!



GENIAL!!!




L'image reconstituée est la copie des bâtiments en arrière plan



Je ne m'en lasse pas.
C'est bien fait et c'est offert au quidam qui se donne la peine de le voir



Il est à remarquer, que dans l'autre sens (dos aux immeubles représentés), l'image est la même:



Mais ce n'est pas fini!!!



Sur la grille attenante, une autre ellipse ...non!
4 autres sont là, à m'attendre.



Cette fois, c'est une fenêtre de l'arrière plan qui est mise en valeur (elle est hors du champ de ma photo). De la verdure est présente aussi.



Un peu redondant comme image...mais j'aime bien l'effet rendu.



Le hasard offre bien des surprises au promeneur.
Un travail créatif qui mériterait plus qu'une exposition anonyme.



Bien evidemment, je suis allé voir la 3e grille...qui représente lui aussi un mur et de la végétation en arrière plan.

 

J'hésite encore à localiser cet endroit, vu que certains ont déja commencé à déteriorer un des motifs (pour les plus curieux, contactez moi ...)
Il s'agit en fait d'autocollants apposés sur les barreaux des grilles.
On voit clairement sur la dernière photo qu'une partie est arrachée, est que d'autres autocollants (bougies) ont été superposés aux originaux

Je remercie encore l'auteur pour ces oeuvres, qui m'ont fait oublier les mains gelées l'espace d'un bon moment.
 

 

Juillet 2011

 

Si ces autocollants des grilles précédentes sont désormais partiellement perdus, voici de quoi satisfaire temporairement la curiosité des parisiens en matière d'anamorphose:

 

 

 

Je vous propose un article complet (ICI).

Richement illustré, il permet de comprendre le principe de l'anamorphose

 Jusqu'au 15 juillet, cette sphère "Qui croire" que l'on doit à François Abelanet devrait amener à réflechir sur la place des arbres dans nos villes.

Repost 0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 10:53

Est-ce vraiment un hasard si certains quartiers de Paris concentrent certaines particularités?

J'avais déjà publié un article sur les trompes l'oeil du 15e (voir ICI).



Un petit coin qui donne envie de prendre ses aises!



Et à l'occasion d'une recherche de space invader je découvre de quoi relancer le sujet.

Il n'est pas rare qu'une fresque m'échappe alors que je passe juste devant...

 

 

Non pas que ma vue soit si mauvaise, mais il suffit de passer dans le mauvais sens, ou que je doive prendre quelques précautions pour éviter un pare-chocs ou esquiver une portière...

 

Mais rue Miollis, ce ne fut jamais le cas!

J'avais déjà jeté un oeil sur cet axe, mais je ne l'avais encore jamais emprunté.

Pourtant à partir de l'autre coté,  voilà ce qui n'aurait pas échappé à mon regard:

 

Mollis trompe oeil

 

Des fenêtres donnant sur un ciel bleu malgré les gouttelettes qui perlaient ce jour là.

 

Puis, lorsque l'oeil glisse au loin...

 

 Mollis Trompe oeil école

 

... une autre curiosité aurait capté mon regard!

 

Mollis Trompe oeil école 1er

 

Un couple à la fenêtre...

 

Mollis Trompe oeil école chat

 

... Un chat de gouttière...

 

Mollis Trompe oeil école RdC

 

... Et une fenêtre donnant sur un cours, pas d'erreur ....

 

 Mollis Trompe oeil école RdC cours

 

il s'agit bien d'une école!

Une initiative de quartier des plus agréables, qui devrait  motiver  les élèves à reprendre le chemin des cours...

(photos prises pendant les vacances de février...)

 Mollis Trompe oeil école artiste

 

Le site de l'auteur à changé:

http:www.atelierdumur.fr/

 

 

 

Mollis Trompe oeil école chat2

Repost 0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 10:18

La mode est au bio.

Nos villes ont besoin d'oxygène et de masquer la grisaille du béton.

 

 

C'est la mode d'aujourd'hui, imposée par un besoin réel ou pour satisfaire notre conscience de consommateurs effrénés.

Personnellement, à choisir, je préfère clairement le vert au gris!

Certains camouflent leurs murs avec de la verdure, ils y mettent parfois beaucoup de moyens pour un effet faussement négligé.

 

 

 

Des moyens en terme de budget, en faisant appel à un "architecte vert"... et un entretien quotidien.

 

 

... ou des moyens en terme de temps et de patience:

 

 

Certains coins de Paris prennent alors comme un air de province.

 

 

 

Plus durablement, ailleurs on investi dans la peinture une fois pour toute (du moins, entre deux ravalements):

 

 

... ou dans la tuile colorée...

 

 

 

... ou encore dans la mosaïque.

(je viens de découvrir sur la photo un Catwalk en bas à droite!!!)

 

 

 

Près de la gare de Lyon, je vous ai déjà présenté cette façade (ICI)

 

 

Des tons pastel et des trompes l'oeil disséminés donnent à la rue Crémieux son cachet unique.

 

Rue du moulin de la pointe, la flore semble étouffée, et l'effet rendu n'est pas (à mon goût) à la hauteur du travail fourni...

 

Moulin de la pointe

 

Toutes ces arêtes contiennent difficilement la forêt, ici, représentée.

 

 

 

Seraient-ce les angles un peu trop nombreux ou les couleurs mordorées, pas encore de saison, je n'ai pas véritablement cédé au charme de ces lieux...

 

 

Une autre technique semble avoir le vent en poupe:

L'ombre d'arbre en trompe l'oeil

 

 

Comme ici, rue du Faubourg St Antoine, où un couple de pigeons surplombe cette placette.

 

Ou plus ironiquement, au coin de la rue du Chateau d'eau:

 

Ombre rue Chateau d'eau

 

Les feuilles ont laissé leurs ombres sur le pignon...

... A moins qu'il ne s'agisse d'un signe précurseur du printemps à venir!

 

 Plus curieuse, cette façaded'hotel bien ombragée...

 

 

 

... Pour une rue où aucun arbre ne pousse!

 

Plus récemment, c'est la place des Arts vers Saint Michel qui a refait peau neuve.

 

St André des Arts1

 

Un trompe l'oeil tellement bien rendu que personne ne doute de la véracité de ces ombres.

 

St André des Arts2

 

Même les reflets dans les (fausses) vitres participent à la duperie!

 

Un joli coup de pinceau pour un endroit où les yeux ne se lèvent pourtant pas facilement, tant il y a déjà de choses à voir au niveau de la rue.

 

En ce début d'année 2011,  je suis plutôt content.

Il y avait quelques temps que je n'avais pas dégoté une petite perle de ce genre.

 

 

Cet édicule de la rue de la roquette est resté longtemps derrière une palissade, en attendant sa réfection.

J'avais bien remarqué que cette fontaine, dont le débit qui était assuré par le canal de l'Ourcq, avait été ravalée et sortie de son "emballage" 

... et depuis quelques temps déjà!

 

Certainement réfractaire à la grille, ce n'est seulement maintenant que je découvre ce qu'elle protège:

 

 

Il semblerait que cet ersatz artistique soit bientôt associé à une vraie végétation.

 

 

 

A voir aussi:

Façades en trompe l'oeil
Façades en trompe l'oeil (Partie2)
Retour rue Haxo 

Les Farfadets de Notre Dame

Fenêtres en trompe l'oeil

Repost 0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 22:48

Il devient difficile de compléter ma collection de trompes l'oeil parisiens:

les plus faciles à découvrir, je les ai trouvés... Les autres nécessitent un coup de chance ou un bon tuyau.

 

Dans la série "Il faut le chercher pour le trouver", voici un trompe l'oeil très discret dans un recoin du 12e:

 

 

Mon attention fût tout d'abord attirée par la végétation à l'entrée de cette cour, mais juste derrière un couple est là, bien à l'abri des curieux.

 

 

Dans le 3e, bien plus en évidence, un autre couple semble prendre plaisir au passage des quidams

 

 

Pas de doute, ils sont bien là pour les yeux des passants: ils sont peints sur la face extèrieure des vitres.

 

 

 

Près du forum des Halles, les pigeons baillent aux corneilles...Pourtant, le sourire de la demoiselle mérite mieux!

 

 

Dans le 15e, un pignon m'avait totalement échappé, pourtant je suis passé plusieurs fois juste devant.

Je ne sais toujours pas comment cette fresque aux proportions incroyables a réussi à m'échapper!

(Merci Elilou pour l'info)

 

 

 

Toujours dans le 15e: rue Lecourbe, c'est le hasard qui m'a déposé devant cette fausse façade.

 

 

Au pied de la butte Montmartre, dans ce quartier à la limite des 18e et 19e arrondissements, plusieurs pignons sont décorés (et déjà sur ce blog) aprés le funambule, les fruits et les mamouth, voilà de quoi compléter la série:

 

Il aurait été dommage de se priver de ces archéologues, non?

 

Dans le 13e, au loin, une porte s'entrebaille au le bout de la rue...

 

 

Arrivé au pied de l'immeuble, les dimensions de cette porte sont véritablement impressionnantes!

 

 

Dans une arrière cour du 10e, il faut vraiment la chercher, pour la trouver cette fausse charpente visitée par les oiseaux.

 

 

A voir aussi:

Façades en trompe l'oeil
Façades en trompe l'oeil (Partie2)
Retour rue Haxo 

Les Farfadets de Notre Dame

Fenêtres en trompe l'oeil

Des feuillages persistants

Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 08:22
Pour des raisons de confort d'affichage de la page, j'ai scindé l'ancien article ICI pour me permettre de continuer sa mise à jour.

Pour venir à Paris j'emprunte, parfois, les berges du canal de l'Ourcq.
Je passe régulièrement devant ce porte-clef et ce journal...
Ourcq-trompe-l-oeil-tortue.jpg
... qui sont des détails de cette façade.

Ourcq-trompe-l-oeil.jpg

Un café en trompe l'oeil, vers République, reprend des éléments de l'ancien établissement

Bretagne-trompe-l-oeil.jpg
Récemment repeinte (début 2009) à l'enseigne d'une franchise actuelle, le principe de la boutique en trompe l'oeil a été conservé.



Rue de Bucci, au -dessus d'un fleuriste, un trompe l'oeil fruitier un peu défraichi orne une large façade.



Un coup d'oeil de plus prés aux perroquets:


Malgré ses dimensions spectaculaires, cette fresque est à peine remarquée, par manque de recul et, il faut reconnaître que c'est une rue tellement passante que les yeux restent à l'horizontal...



Dans le 12e, c'est un feux d'artifice floral qui est sous l'arc-en-ciel....

Rue de Charenton

Dans le 13e, rue glacière (un peu dans le ton de la rue Lourmel - voir ICI) .
Ce trompe l'oeil exploite un détail de la façade d'un immeuble.



Miss~Tic est passée aussi par là....





Pour continuer la visite:
  Trompe oeil Partie 1     ICI
  des fenêtres                    ICI
  des façades                        ICI
  des formes et des couleurs  ICI
  
des fresques                        ICI
  des vitrines                           ICI
  des tags et posters              ICI 
  des anamorphoses            ICI
 Une rue pleine de surprises ICI
Repost 0
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 07:25

Quelques "tags officiels" décorent certains pignons, non sans humour, pour certains.

Rue de Condé (6e), un trompe l'oeil en demi teinte rend cette petite place bien plus accueillante.




Cette fresque, rue de la Croix Niver, fût la 1ere de ma collection,.

Croix-niver.jpg
L'artiste s'est arrété rue de la Franche Comté, comme laissant la réalité prendre le pas sur ses rêves

temple-trompe-l-oeil.jpg
Quartier populaire, Ménilmontant est riche en clins d'oeil.

M--nilmontant3.jpg
M--nilmontant2.jpg
Cette fresque est le centre d'un tryptique sur 3 immeubles.
Le recul ne me permettait pas de faire un cliché satisfaisant de l'ensemble...
M--nilmontant.jpg
 

Le 12e arrondissement est trés vert, entre la promenade plantée et sa serre...

mongalet-trompe-l-oeil.jpg


Nous voila au bord de l'eau quai de Valmy. En fonction de l'angle d'observation les rameurs sont visibles ou non...
Valmy-trompe-l-oeil.jpg
Quasiment en face, sur l'autre rive du canal Saint Martin, un relief du mur est utilisé pour faire le tronc de l'arbre.

Jemmapes-trompe-l-oeil.jpg
Magnifique, le trompe l'oeil de la rue Haxo: le sauvetage d'un chat par les pompiers:

Cliquez sur l'image pour plus de détails
Prés de la gare de Lyon une passerelle attend patiemmenent un rafraichissement.

Gare-de-Lyon-trompe-l-oeil.jpg
En face du père Lachaise on quitte une rive...



...Alors qu' à Montparnasse on rêve derrière des barreaux.

Roux-trompe-l-oeil.jpg
A République, un joli effet drapé:



Un puzzle...Où cela?

undefined









































....Rue J.S. Bach (13e), ....évidemment!

Rue des Amandiers. Un brin de fantaisie dans une rue qui en redemanderait bien...

Amandiers


Une escapade en  trompe l'oeil sur toute une façade  de la rue Castagnary (15e)

Castagnary

Les batiments encadrant le square des jardiniers, ont un motif sur l'ensemble de leurs façades.
Pour en voir plus, cliquez sur l'image

Cliquez sur l'image pour en voir plus!



En se promenant dans les ruelles du 11e, ce magnifique trompe l'oeil (où apparait l'auteur) est à découvrir.



Les curieux seront comblés, s'ils se donnent la peine de cliquer sur l'image ci-dessus....


Rue Lauzin (19e) un trompe l'oeil joue avec les formes rectilignes des immeubles voisins


Rue d'Aubervilliers, 3 niveaux de perspective en trompe l'oeil sont en plus de celui de la façade



Un trompe l'oeil signé JC Decaux, le roi du mobilier urbain à Paris...Le mécène est rarement aussi visible sur les murs décorés de la Capitale

Avenue Matignon

Face à la gare de l'Est (Rue du Faubourg St Martin), ce trompe l'oeil est d'actualité: opération escargot des "gros culs" contre l'augmentation du prix des carburants.
La perspective reprend des éléments de la rue (clocher de la basilique St Laurent, porte St Martin).





Aprés la gare du Nord, en remontant le Boulevard de Strasbourg Saint Denis, des peintres figés depuis l'Europe des 12.... se refont une façade.



Une autre fresque en trompe l'oeil, dans le 10e:



La rue Legouvé posséde un décor classieux qui détonne dans ce quartier.
En tout cas ces colonnes ne s'offrent pas au tout venant, il faut aller les chercher!

Rue du Volga (20e) une fenêtre en trompe l'oeil s'ouvrait sur un coin de verdure...



Naif, mais inattendue cette porte de garage en trompe l'oeil rue de Montreuil.



Une autre magnifique fresque-trompe l'oeil dans le quartier de la Goutte d'Or (18e).
A ne pas louper!

Pour mieux voir, cliquez sur l'image

J'ai découvert tout récemment ce trompe l'oeil derrière l'hopital St Louis (10e).
J' y suis passé plus d'une fois dans cette rue...et probabement n'ai-je jamais pensé à me retourner.
Sinon, je ne l'aurai pas louper aussi longtemps!




Pour continuer la visite:
Suite de l'article (partie2) ICI et partie 3 ICI
  des fenêtres                    ICI
  des façades                        ICI
  des formes et des couleurs  ICI
  
des fresques                        ICI
  des vitrines                           ICI
  des tags et posters              ICI 
  des anamorphoses            ICI 
 Une rue pleine de surprises ICI

Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.