Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 09:23
Rue de la tombe Issoire....

J'y suis passé il y a quelques temps, impossible de l'oublier cette rue:
Après le parc Montsouris une jolie glissade en rollers le long d'une station d'épuration.

Puis tout à coup...
Kesekça?!



Je suis sûr de ne pas l'avoir rencontré lors de mon dernier passage!
J'ai de la chance....il ne m'a pas encore vu!



Un sourire?



Oui, un sourire mélancolique....En fait rien de bien terrifiant...
Comme d'habitude, les apparences sont trompeuses!



Avec toutes ces fleurs qui le recouvrent, il est difficile d'imaginer que ce géant du moyen âge effrayait, détroussait, voire assassinait les pélerins sur la route de Saint Jacques de Compostelle....



Le roi agacé, lui envoya ses meilleurs chevaliers...Tous furent défaits.
C'est Guillaume d'Orange, un ermite qui le décapita lors d'un terrible affrontement.

« Roi Isoré tint la hace tranchante,
Vers dant Guillaume est venus tost corant,
Férir le guide sour son hiaume luisant
Li quens se haste si le ferir avant
Le col li trence aussi con qu'un enfant
Puis prend la teste à tout l'elme luisant
Ainc n'en veut plus porter ne tant se quand
Le corps laissa a terre tout sanglotant »


Si grand, qu'il était le corps d'Isoré, et donc si intransportable, qu'il fût décidé de l'enterrer sur place.
D'où le nom de la rue de la tombe d'Isoré, qui est devenue rue de la tombe d'Issoire avec le temps.



Bien campé sur le rebord de sa fenêtre, ce géant est l'oeuvre de Corinne Béoust (www.corinnebeoust.com).
Si d'aventure, vous venez à passer dans le quartier, n'oubliez surtout pas de saluer Isoré!




Pour remplir ses 8m50 il a necessité une tonne de polystyrène et de résine à l'artiste!
Il fallait bien cela pour camper sur les 2 étages du pignon de cette maternelle.
Installé en Mai 2007, il devait s'en aller en 2008....

Pour continuer la promenade:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
Chahutage dans le 14e, Bonjour Mr Brassens! (2eme partie)
Un quartier à vivre dans le 14e (3eme partie)
Un passage fleuri à ne pas louper (4eme partie)


Repost 0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 09:36
C'est une petite rue si discrète, que google map ne parviens même pas à localiser!

Pourtant nombreuses sont les personnes qui semblent bien la connaître, et apprécier relier deux coins du 14e en l'empruntant!



Depuis que j'ai découvert son existence j'y passe moi-même régulièrement.
Mon souci: les pavés.
Mes rollers ne les aiment pas...



...Mais le charme qui y est distillé compense largement cet embarras.
Dès la sortie de l'hiver la verdure s'étale sur les façades.



Au Printemps, comme promis    , les glycines abondent!
Et des notes florales colorées sont là pour ponctuer la verdure.



De toute évidence, je ne suis pas le seul oiseau à les apprécier!



Dans cette rue j'ai croisé plusieurs matous...Attention aux plumes!



Miss~Tic est passée par là.....elle aussi...



Oui, c'est bien une vue de Paris!



Comment un passage aussi paisible peut-elle avoir le nom d'une bataille aussi violente?



...La rue des Thermopyles....



Même les tags y sont verts, et au pas des portes fleurissent des campanules!

Pour continuer la promenade:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
Chahutage dans le 14e, Bonjour Mr Brassens! (2eme partie)
Un quartier à vivre dans le 14e (3eme partie)
Rencontre géante dans la rue de la tombe Issoire (5e partie)
Repost 0
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 00:30
Près de la rue d'Alésia ...



...mes yeux  en quête de curiosités n'avaient pas loupé la plaque annonçant  le passage de Georges Brassens de 1944 à 1966 dans cette impasse, le temps d'écrire ses 1ères chansons.




Mais sans un petit mail d'une lectrice, je n'aurai jamais franchi ce portail, et j'aurai loupé cette 2e plaque:
"...que j'emporte entre les dents Un flocon des neiges d'antan..."
extrait du Moyenâgeux.



La plaque est sur la maison où il vécut avec Jeanne et Marcel, un couple qui le cacha durant l'occupation.



Et comme promis par  le mail j'y retrouve aussi 3 chats sur le toit (à peine tiède sous le soleil d'avril...)



3 coquins qui semblent narguer le quidam.



Tout aussi curieux que leurs cousins de griffes et de poils, à l'affût, entre le plaisir du guetteur, et la sieste crapuleuse!



Pas très loin, dans une rue oubliée (même par google map!) mais très passagère (toujours dans le 14e) je dois déchausser mes rollers sous l'oeil d'un témoin.
Les pavés sont une menace à mon équilibre, et mes balancements maladroits ont attiré son attention.



Comme appelé par un de ses congénères, prestement il s'en va...



Sur une autre fenêtre de la même rue...



...Toujours dans la même direction, un autre matou s'élance.



De toute évidence, je ne suis pas le seul à ne pas apprécier les pavés....



...et ce n'est pas lui qui me contredira!



Ce dernier est arrivé à destination par une voie des plus aériennes.
Il se laisse glisser derrière cette porte.
Mais où vont tous ces chats?



J'aurai dû m'en douter!
Encore des greffiers qui goûtent du canapé!



J'y reviendrai, mais ce sera pour une autre histoire...

A voir aussi:
Quelques façades choisies du 14e (1ere partie)
La vie dans le 14e (3eme partie)
Un passage fleuri à ne pas louper (4eme partie)
Rencontre géante dans la rue de la tombe Issoire (5e partie)
Repost 0

Présentation

  • : Paris comme vous ne la regardez pas
  • Paris comme vous ne la regardez pas
  • : Visite inattendue de Paris. Les yeux en l'air, ou au sol. Monuments et curiosités autrement.
  • Contact

Index des articles

Cliquez sur l'éléphant:
 vous accéderez à l'index en images
 et aux liens des articles du blog

Pour me contacter

Cliquez sur l'image.